Hello à tous, et bonne année à vous ! J'espère que 2020 vous apportera succès et bonheur :) En ce qui me concerne, savoir que vous appréciez ce que j'écris y contribue fortement ! Donc en cette nouvelle année, merci encore aux lecteurs, aux followers et aux reviewers !

Mysty, Rowena a toujours eu la tête sur les épaules. Et on ne dit pas assez que Sam est un super ami :)

Sans transition, place à la suite.

Enjoy !


Alliance

« Abalam, tu es sérieux ? »

Castiel range ses mains dans les poches de son jean alors que son général le fixe avec un sourire enfantin, ses yeux bleus brillant d'une excitation non contenue, un dossier serré entre ses paumes.

« Castiel, poursuit le démon en dévoilant les premières pages, Je comprends que tu puisses trouver cela… Dérisoire. Inadapté. Mais… »

Il tourne une nouvelle feuille et Castiel se penche davantage sur les plans qui lui sont montrés.

« Depuis ta nouvelle organisation de l'Enfer, depuis tes nouvelles règles, il arrive que certains démons aient du temps libre. »

Il fronce les sourcils et dévisage son prince de l'Enfer.

« Du temps libre ?

- Oui. Et c'est une bonne chose, se hâte de préciser Abalam, Nous avons beau être qui nous sommes, torturer des âmes sans fin… Nous avons aussi besoin de faire autre chose. »

Castiel penche la tête sur le côté avant de se saisir du dossier et de le feuilleter, écoutant toujours son général d'une oreille attentive.

« L'organisation actuelle fait que les âmes qui doivent être torturées le sont en permanence. Les démons se relaient plus efficacement. Ce qui induit ce fameux temps libre qu'il faut…

- Mettre à profit, complète Castiel en lisant une liste d'éléments soigneusement répertoriés

- Exact. Nous avions l'habitude d'arpenter la Terre quand cela arrivait. Justement parce que nous n'avions que peu l'occasion de nous y rendre. Désormais… »

Abalam hausse les épaules.

« Y aller est moins exceptionnel. Et depuis que tu es là, nous sommes étrangement plus attachés à cet endroit. Nous voulons profiter de notre temps libre ici, reprécise-t-il en désignant la salle du trône où ils sont tous les deux, Mais comme tu le sais, les distractions en Enfer sont…

- Inexistantes. » conclut Castiel en relevant la tête et en fermant le dossier

Son général hoche la tête avant de relever des yeux implorants vers lui. Et Castiel ne peut s'empêcher de sourire alors qu'une vague d'affection naît de son pouvoir infernal.

« C'est d'accord Abalam, fait-il finalement, Je te charge de la mise en place de cette salle de cinéma. »

Le sourire de son prince est rayonnant alors qu'il récupère ses documents. Castiel secoue la tête, amusé malgré lui, alors qu'il voit Abalam s'apprêter à sortir après l'avoir salué. Avant d'être interrompu par un succube qui fait brutalement irruption dans la salle.

« Abrahel ? interroge-t-il alors qu'il la voit, ses yeux émeraude écarquillés, ses cheveux roux étrangement emmêlés

- Castiel… commence-t-elle, éperdue, jetant sans arrêt des coups d'œil vers la porte qu'elle vient d'ouvrir, Je… Elle… Je suis désolée. Nous avons essayé de…

- Abrahel, reprend-t-il en posant une main sur l'épaule de la démone, l'apaisant par ce contact, Calme-toi et explique-toi.

- Nous… »

Elle prend une profonde inspiration, semblant reprendre contenance alors qu'Abalam, lui aussi inquiet de toute évidence, s'approche également d'elle.

« Nous avons essayé de l'en empêcher, reprend finalement Abrahel, Mais elle a forcé l'entrée. »

Castiel fronce les sourcils à cette nouvelle.

« Elle dit… Elle dit qu'elle veut vous parler. Mais je ne sais pas… Je ne sais pas si on peut la croire et…

- Abrahel, la coupe-t-il une fois encore, Qui ? »

Et alors que la démone ouvre la bouche, il la sent. Cette pulsation céleste qui sonne faux au sein de son royaume. Cette grâce angélique qu'il ne connaît que trop bien et qui hérisse la sienne.

Des pas résonnent dans le couloir et Castiel ne contrôle pas ses yeux qui virent à l'écarlate.

« Castiel. »

Cette voix.

Il entend ses ailes claquer rageusement et son pouvoir infernal bouillonne hostilement alors qu'il dévisage la nouvelle venue.

« Naomi. »

Un lourd silence prend place de longues minutes. Jusqu'à ce qu'il ne dévisage Abalam et Abrahel, sur le qui-vive, et clairement sur la défensive.

« Je m'en occupe, leur dit-il avant de fixer à nouveau Naomi

- Castiel… commence à objecter Abalam

- Ne vous inquiétez pas, l'interrompt-il immédiatement sans détacher son regard de l'ange face à lui, Sortez. »

Sans un mot de plus, les démons font comme demandé, Abrahel semblant bien plus craintive qu'Abalam qui fusille Naomi des yeux.

Et une fois assuré qu'il est seul face à elle, Castiel referme les portes de la salle du trône d'un claquement de doigt avant de croiser ses bras sur sa poitrine.

« Je ne m'attendais pas à te voir ici. » annonce-t-il finalement

Et il essaie de faire taire au mieux son pouvoir infernal, obligeant ses yeux à retrouver leur aspect normal, apaisant ses ailes qu'il sent tendues dans son dos.

Et c'est au bout de longues secondes de concentration qu'il réalise que Naomi ne s'est pas encore manifestée.

Il la dévisage avec un sourcil haussé avant qu'une vague de surprise naisse dans son ventre en voyant son regard osciller entre étonnement et… Admiration ?

« J'étais venue m'assurer de la véracité des rumeurs qui circulent au Paradis, dit-elle finalement

- Rumeurs ? répète-t-il et elle hoche la tête

- De l'identité du nouveau roi de l'Enfer. »

Son pouvoir infernal gronde en l'encourageant à s'installer sur son trône, à assoir son autorité de monarque, à se distancer de Naomi, mais sa grâce céleste, prudente, presque suppliante, lui rappelle qu'elle est sa sœur angélique, son égale. Qu'il n'a pas à tenter de l'intimider. Qu'il n'en a pas besoin…

« Je ne pouvais pas le croire, poursuit-elle, De tous les anges du Paradis… J'aurais été bien incapable de te figurer souverain de cet endroit… »

Il fronce les sourcils, pas certain de la façon dont il doit interpréter son ton.

« Tu es venue me cracher ton dégoût au visage ? »

Une pointe de colère s'allume au fond de son être.

« Hurler que je suis une abomination ? Une honte pour tous les anges ? »

Naomi cligne des yeux.

« Peut-être vas-tu essayer de me réparer une fois encore ? persiffle-t-il, Gommer ce nouveau défaut de fabrication ? Si c'est le cas…

- Castiel. »

Il se tait en réalisant que Naomi a fait un pas vers lui, ses yeux étrangement… Brillants.

« Comment pourrais-je te qualifier d'abomination… souffle-t-elle, un sourire ému aux lèvres, Quand tu as désormais la grâce la plus belle, la plus éclatante, la plus pure qu'il m'ait été donnée de voir ? »

La plus…

Il en reste muet de stupeur. Est-ce qu'elle se moque de lui ?

« Naomi, si c'est une blague…

- Ce n'est pas une blague Castiel. »

Elle s'approche encore et pose une main prudente sur sa joue, ses yeux ne lâchant pas les siens.

Son pouvoir infernal veut se rebeller à ce contact, mais sa grâce gronde à son tour, catégorique quoique rassurante, et sa lumière est telle que son pouvoir s'éclipse finalement sans plus se battre.

« Je vois la force que t'a transmise l'Enfer, ne te méprends pas, continue Naomi, Mais elle cohabite avec ton… Cœur humain, et ta grâce. Ton être est fait de trois entités distinctes, qui se répondent, vivent en symbiose… »

Elle pose sa main contre sa poitrine.

« Aucune ne prend le pas sur l'autre. Et ta grâce… Ta grâce est magnifique. Plus parfaite encore que celle de Lucifer à sa création. »

Et il a bien du mal à y croire… Une grâce plus parfaite encore que celle de l'Etoile du Matin ?

« J'ai vu des anges marqués par l'Enfer, enchaîne-t-elle, Lucifer surtout... Leurs grâces étaient ternies, assombries. Brûlées même en certains endroits. Mais toi… »

Elle secoue la tête.

« L'Enfer n'a pas attaqué la tienne. Si je devais deviner… Il l'a guérie et renforcée. Sans l'obscurcir. »

Il n'ajoute rien, laissant un silence bizarrement confortable s'installer entre eux.

Et il profite des battements chaleureux de sa grâce dans sa poitrine.

« Si tu n'es pas venue me faire payer mon statut… souffle-t-il en fin de compte, Que fais-tu ici ? »

Naomi s'éloigne d'un pas en soupirant avant de croiser ses bras sur sa veste de tailleur.

« Tu sais que le Paradis est en déclin… fait-elle de but en blanc, Et malgré la tentative de Dumah d'utiliser les pouvoirs de Jack… »

Il se crispe à cette mention.

« …pour recréer des anges, il n'est, malgré cela, pas loin de s'effondrer. »

Elle se redresse sans y prendre garde, et il continue de la fixer avec attention.

« Je ne savais pas à quoi m'attendre en venant ici. Mais désormais… »

Un sourire qu'il ne peut que qualifier de triste courbe ses lèvres.

« J'ai besoin de ton aide. »

Il n'ajoute rien.

« Tu connais l'équilibre cosmique aussi bien que moi Castiel. Si le Paradis disparaît, l'Enfer suivra. Quoi qu'il arrive. »

Cette perspective arrache un gémissement de souffrance à son pouvoir infernal.

Il sait qu'elle a raison.

« Et je ne veux pas imaginer ce que cela impliquera pour les âmes... Alors... Aide-moi à restaurer le Paradis. Je t'en prie. »

Et c'est bien la première fois qu'il la voit si sincèrement désespérée. Toute sa grâce se tord, essayant d'atteindre la sienne, débordante d'angoisse.

« Naomi… »

Son cœur humain se serre sous la compassion qu'il ne peut s'empêcher de ressentir.

« Je… Je voudrais. Tu n'as pas idée de ce que je serais prêt à donner pour te venir en aide. »

La rancœur qu'il peut encore avoir à son égard est accessoire. Seule compte sa propre responsabilité vis-à-vis de l'état actuel du Paradis. Faire simplement pénitence de ses actes passés n'aurait jamais suffi. Il le sait. Il veut reconstruire ce qui fut, pendant des millénaires, sa maison.

Il le doit.

Tout son être s'accorde sur ce point.

Mais il s'accorde également sur un autre.

« J'ai les pouvoirs d'un archange. Mais même un archange ne pourrait reconstruire le Paradis. »

Et cela lui coûte de reconnaître son impuissance en cet instant.

« Il faut un pouvoir plus grand. Jack était… »

Son cœur crie sourdement dans sa poitrine avant d'être apaisé par son pouvoir infernal.

« Jack était notre meilleur espoir… Mais en l'état actuel des choses, moi, je ne peux rien faire. »

Il voit la grâce de Naomi se replier sur elle-même, défaite. Et sa propre grâce le surprend alors qu'elle semble s'étendre pour chercher à la consoler.

« Je vais chercher. Naomi, je te promets que je vais chercher une solution à la hauteur de mes moyens. »

Il s'approche d'un pas, et si la posture de Naomi semble toujours aussi assurée, il sait que son être céleste n'est pas loin de se jeter à terre.

« Je ne peux pas continuer ce que Jack a entrepris. Personne ne le peut. »

Il se saisit des mains de sa sœur céleste.

« Mais je vais chercher. »

Un petit sourire teinté de reconnaissance courbe les lèvres de Naomi avant qu'elle ne s'éloigne d'un pas, qu'elle détache leurs mains et qu'une profonde inspiration semble redresser la lumière qui l'habite.

Il ne peut s'empêcher de sourire en retour.

« Je vais retourner au Paradis dans ce cas, fait-elle doucement, Si tu trouves quoi que ce soit… N'hésite pas. »

Il acquiesce sans un mot.

« Et je ferai passer ce message aux anges restants… ajoute-t-elle, Tu seras désormais le bienvenu au Paradis. En toutes circonstances. »

Il écarquille les yeux alors qu'une joie céleste qu'il n'a pas ressentie depuis des années illumine son être. Lui qui pensait qu'il vivrait, à jamais, comme un paria. Un ange déchu. Il l'admet sans mal… Être à nouveau accepté par l'une de ses sœurs noie son cœur d'une émotion brûlante dont il pensait avoir fait, à jamais, le deuil.

Naomi doit réaliser la portée qu'ont ses paroles puisque sa grâce brille davantage et hésite, l'espace d'un instant, avant d'effleurer prudemment la sienne. Et ce bref contact avec le Paradis, avec sa famille angélique, est tellement plus que ce qu'il a pu avoir ces dernières années, qu'il laisse la sienne irradier avec la puissance d'un soleil.

Le sourire de Naomi est plus franc alors qu'elle ne dit rien de plus, le saluant d'un mouvement de tête, avant de se détourner vers les portes.

Castiel les ouvre d'une simple pensée.

« Ha et… Une dernière chose. »

Sur le seuil de la pièce, Naomi lui jette un dernier regard étrangement… Fier ?

« Je suis heureuse. Que ce soit toi le souverain de l'Enfer. »

Il n'ajoute rien, mais il sait que ses yeux parlent à sa place alors que Naomi disparaît dans le couloir.

Une fois seul, cependant, il laisse échapper un soupire. Il n'a absolument aucune idée de la façon de réhabiliter le Paradis.

Mais il a fait une promesse.

Alors les jours suivants, avec l'aide de Rowena et de ses généraux, il cherche. Il ne néglige aucune piste. Aucune source de magie potentielle. Tout son être, tous ses sujets, tout son royaume, est focalisé sur cette mission.


Sam

RECU – 04/10/2019 – 19h37 – Cass ! Il faut que tu viennes au bunker !

RECU – 04/10/2019 – 19h38 – C'est une urgence. Vraiment.

RECU – 04/10/2019 – 19h38 – On a besoin de toi.

RECU – 04/10/2019 – 19h39 – Je plaisante pas.

RECU – 04/10/2019 – 19h39 – Viens dès que possible !


Enfin, jusqu'à ces SMS de Sam…


A suivre.


Un petit cliff :) J'espère que cette rencontre avec Naomi vous aura plu et je vous dis à la prochaine !

Fictivement vôtre,

Arielmine