Cette histoire est une traduction, elle ne m'appartient donc pas. L'auteur est Purplewitch156, j'ai son autorisation, si jamais vous aimez l'histoire n'hésitez pas à laisser une critique directement sous l'histoire originale (même si j'aime aussi beaucoup les critiques ...). Si jamais vous détectez des fautes d'orthographe ou de français, n'hésitez pas à me prévenir!


1 er octobre 1956

Les minutes passèrent.

Tom n'avait jamais aimé attendre et chaque seconde qui passait était véritable épreuve. Il pouvait encore sentir la chaîne dorée du médaillon glisser entre ses doigts. Hier, Hepzibah Smith lui avait enfin montré ses trésors et antiquités et il avait déjà l'impression que ça faisait une année. L'urgence de prendre le médaillon et la coupe sur le champ le brûlait, mais faire ça aurait été stupide. Il n'avait pas flatté la vieille femme pendant 8 ans pour échouer à cause de son impatience et sa témérité.

Demain , se disait Tom, en lissant le devant de sa veste noire et se recomposant un visage neutre.

C'était une bonne chose que Burke ait été envoyé à la dernière vente aux enchères de Cremp. Tom avait besoin de quelque chose pour se distraire et qui sait? Peut-être que la chance continuerait de lui sourire et qu'il trouverait une autre relique importante et rare qu'il pourrait ajouter à sa collection.

" Tom ! Je suis heureuse que tu sois là! »

Il se retourna et se retrouva face à l'assistante de Sebastian Cremp: petite, sans menton à proprement parler, Rosalyn Kurk rayonnait derrière ses grosses lunettes carrées. Elle était l'une des personnes en charge de préparer les artefacts pour l'enchère. Tom l'avait déjà rencontré à de nombreuses reprises, et à chaque fois, elle se cramponnait à son presse-papier et le serrait contre sa poitrine, rayonnante d'excitation.

«M. Burke et moi avons été intrigués par la lettre de » Dit Tom, tout en jetant un regard sur la salle d'enchère bondée, il ajouta: «Pour que invite autant de monde ici, ça doit être quelque chose de choisi spectaculaire »

Les yeux de Rosalyn s'agitèrent. Elle repoussa ses lunettes plus haut sur son nez. «Spectaculaire est une façon de décrire ça. Je ne serais pas surprise si l'enchère est allongée d'une heure. »

Cela n'amusa pas Tom. Les ventes aux enchères de Cremp avaient déjà tendance à s'allonger d'elles-mêmes.

«Ça ne me dérangerait pas de te montrer un aperçu» Suggéra Rosalyn, rougissant de la tête aux pieds.

Tom feint la surprise, mais le mince sourire qu'il lui envoya n'était rien de la sorte.

«Rosalyn, je ne voudrais pas risquer ton travail.»

«Ça sera rapide. »Et mimant Hepzibah, elle dit,« Je sais combien tu apprécies la magie pour ce qu'elle est. N'importe qui voudrait juste l'ajouter à sa collection. De toutes les personnes venues ici, Tu devrais être celui à la voir de plus près. »

L'intérêt de Tom s'éveilla. Était-ce l'épée de Gryffondor cachée derrière la scène?

«Je te suis.»

Les joues roses de Rosalyn tournèrent au Magenta. Elle lui montra le chemin en passant à travers la foule impatiente jusqu'à ce qu'ils atteignent une porte discrète. Elle l'ouvrit avec un coup de baguette rapide et se dépêchait d'entrer à l'intérieur d'un couloir étroit et sombre. Après un court chemin, ils arrivèrent dans la zone de stockage de Cremp. Il pouvait voir l'enchère de ce soir se déroulait devant lui, dans un labyrinthe d'étagères. Presque immédiatement, Tom reconnut une demi-douzaine d'artefacts magiques. Tandis que la baguette de Rosalyn claquait contre une étagère, ses yeux scannèrent les objets, il était déçu. Rien ici n'avait un jour appartenu à Gryffondor.

«Viens,» Dit Rosalyn dans un souffle. «Regarde ça».

Elle tenait dans ses mains un disque poli d'une fine couche d'or. Il semblait parfaitement banal, mais Tom le reconnut tout de suite.

«Le Carcerem», Dit-il, surpris et fasciné.

Rosalyn rebondit sur ses pieds. «Je savais que tu le reconnaitrais! »

Parmi tous les artefacts magiques, le Carcerem était peut-être le plus enveloppé de mystère, son histoire ressemblait plus à un conte qu'à des faits. Toutes les études sur cet objet furent brèves. Les vols, et même les chercheurs travaillant dessus disparaissant sans laisser de trace ont seulement ajouté une sorte de charme sombre à l'artefact. Le Carcerem lui-même, a trompé la vigilance des sorciers et disparu près d'un siècle plus tôt.

Le pouvoir qu'il devait contenir...

Les doigts de Tom était contre le disque doré avant que son cerveau n'enregistre ses actions. A ce moment-là, le Carcerem se réveilla, s'ouvrant comme une fleur dans les mains de Rosalyn.

Choquée, Rosalyn faillit le laisser tomber. «Je ne l'avais jamais vu s'ouvrir! Même Sebastian n'a pas réussi et il a fait tellement de tests! »

Tom l'ignora, trop occupé à lire les fines gravures entourant le cercle intérieur. Les runes étaient archaïques, dans un langage qui, même pour lui, n'était pas totalement clair, pourtant le peu qu'il comprenait était suffisant pour qu'il retire brusquement sa main.

«Tu es blessé? »Demanda Rosalyn, inquiète.

«Ce n'est rien» Répondit Tom, frottant son index contre son pouce. Le bout de son doigt était douloureux, comme s'il avait été piqué par une aiguille mais il n'y avait aucune marque.

«Tu es sûr? »Insista Rosalyn. «Tu es terriblement pâle. »

«Je vais parfaitement bien, je t'assure. On devrait partir. Notre absence sera peut-être remarquée. »

Rosalyn haleta. «Tu as raison! L'enchère devrait commencer à tout moment! »Elle se dépêcha, reposant le Carcerem à sa place et Tom relâcha son souffle.

Il ne comprenait pas vraiment pourquoi mais il avait ressenti quelque chose en touchant la pièce de métal, le Carcerem avait fait plus que déployer ses pétales: il avait ouvert ses yeux et regardé à travers lui. Regardé son âme.

L'alchimiste, Nicolas Flamel, avait écrit, peut-être une de ses plus célèbres observations: « Observez le Carcerem avec la plus grande prudence. Si vous l'observez, l'inverse est aussi vrai. »

Tom retourna auprès des autres, se sentant étonnement perturbé. Presque vulnérable. Il écrasa ses sentiments. Il n'était pas comme les autres sorciers. Il était au-dessus et bientôt tout le monde dans cette salle étroite et moisie connaîtrait son immense et terrible pouvoir. Le Carcerem n'était rien face à lui. Il n'était vulnérable à rien ni personne. Ses Horcruxes s'assuraient de ça.

Le Carcerem fit son apparition, toute la salle tremblante d'excitation mais Tom ne leva pas sa main pour enchérir pour le compte de Borgin et Burke. Son esprit était occupé par de plus grandes ambitions. Hepzibah aurait bientôt une visite imprévue.


2 mai 1998

Severus Snape entra dans le bureau du directeur, fermant à clé la porte derrière lui avec un simple mouvement de baguette. Pour un court instant, il s'autorisa à laisser tomber sa façade. Il le regretta immédiatement.

«Severus, qu'est-il arrivé? »Demanda Dumbledore depuis son portrait, derrière le bureau.

Severus se força à bouger et sortit la boîte scellée qu'il transportait.

«Je viens juste de confisquer ça à Gregory Goyle. »

Il posa la petite boîte sur le bureau et donna un coup léger. L'objet s'ouvrit et révéla un disque doré parfaitement lisse. Severus n'avait jamais vu ça durant toute sa vie, mais la magie émanant de l'objet retint attention - une énergie tournoyante et chaotique. Une tempête électrique, à peine contenue. Il ne classerait pas automatiquement l'objet comme sombre mais c'était certain qu'il fallait faire preuve de prudence et que ce n'était pas quelque chose dont un élève devrait être à moins de 5 mètres, encore moins à avoir dans son sac.

Dumbledore prit une inspiration vive.

Severus leva rapidement les yeux vers lui. «Vous savez ce que c'est? »

«Oui» Répondit l'ancien directeur. Ses yeux étaient fixés sur le disque. «Et tu dois absolument sortir ça du château, immédiatement. »

Durant toutes les années au cours desquelles Severus avait connu Dumbledore, il n'avait jamais vu l'homme vraiment effrayé qu'une poignée de fois. Aujourd'hui pourrait être ajouté à la courte liste. Il ne savait pas ce qu'était cet appareil ou même ce qu'il faisait mais il était d'accord avec le fait que ça ne pouvait pas rester ici.

Severus place le disque dans sa boîte, le verrou se fermant à nouveau.

«Où pensez-vous que je -»

Une douleur brûlante le coupa. Le nouveau directeur se plia en deux, serrant son bras gauche, pile là où la marque des Ténèbres était encrée dans sa peau. Avec une grimace, il leva les yeux face au visage pâle de Dumbledore.

«Ça va devoir attendre, Albus», Dit-il sinistrement. «Potter est là. »


Note de l'auteur

Toute première fanfiction! Super excitée! Le prologue est un petit peu court. Attendez-vous à ce que les chapitres soient plus longs à partir de maintenant. Vu le début du prologue, il peut y avoir confusion, mais ce n'est pas une fanfiction contenant un Voyage dans le temps. J'essaie de coller le plus possible à la chronologie canon de base. Cependant, ça va devenir UA durant la bataille de Poudlard. Ça sera plus clair dans le prochain chapitre.

Couple: Tom / Harry, mais ils ne seront pas ensemble avant un moment. Je prends mon temps avec eux.

Avertissement: Harry Potter ne m'appartient pas. Tous les personnages étaient à JK Rowling. Aucun argent n'est produit à partir de ce travail, juste du bonheur.


Note du traducteur

Salut! Eh bien c'est aussi ma première traduction! Je suis vraiment excité aussi! J'adore vraiment cette fanfiction et la traduction est un vrai plaisir.

Voilà le lien original: / s / 12908872/1 / Of-Your-Making

Déjà, bonne nouvelle, l'histoire originale est finie! Donc il faut juste attendre que je traduise! Je pense poster une fois par semaine, peut-être deux des fois. Pour l'instant j'ai presque 6 chapitres d'avance donc à priori je pars bien!

Comme l'a dit l'auteur, le prologue n'est pas hyper clair mais on comprend tout au premier chapitre! Il faudra malheureusement attendre un peu plus longtemps pour voir la relation Tom / Harry mais ce n'est pas en vain;)

Si vous avez des questions, n'hésitez pas!