Bienvenue dans la suite de The Devil's lament ! Il est nécessaire d'avoir lu la partie 1 pour comprendre celle-ci, donc si ce n'est pas fait…allez-y vite !

Bref, bonne lecture ! Les reviews sont appréciées, encouragées, grandement souhaitées et m'aident à écrire, donc vous savez ce qu'il vous reste à faire ! :D


Routine

Nous sommes dans l'Illinois, près d'une petite maison abandonnée perdue au milieu d'un décor plat, herbeux et définitivement morne d'où s'élève un brouillard épais à vous coller les miquettes. Un promeneur masochiste - il faudrait l'être pour se rendre à un tel endroit pour se détendre - et inattentif ne regarderait pas à deux fois à cette infâme baraque, et c'est pourquoi une petite meute de loups-garous l'a choisie comme habitation provisoire.

Notez bien l'usage du mot "provisoire", car les monstres américains ont depuis longtemps compris la leçon. "Prenez garde aux chasseurs" disent les mamans monstres à leurs petits monstres "car ils vous trouveront et vous tueront si vous ne restez pas sur les routes !".

Voilà pourquoi notre petite meute a choisi de se perdre en Illinois pendant quelque temps.

Approchons-nous maintenant un peu de la mais-

- WOUUUUUUHOUUUUUUUUUU !

La porte sortit de ses gonds, défoncée par le pied levé d'un jeune homme de presque deux mètres de haut dont les yeux présentaient une caractéristique intéressante : ils rougeoyaient. Autour de lui, sorti de nulle part, retentissait un vieux tube de rock des années 80, et l'homme souriait jusqu'aux oreilles, couvert de sang frais qui commençait à lui dégouliner dans le dos.

Cet homme s'appelait Sam Winchester, même si parfois, on le nommait plus simplement Sammy, Baloo… ou Lucifer.

- Mec, t'es vraiment pas sortable ! gronda un deuxième homme armé d'un revolver en sortant de la maison à sa suite. On ne chasse pas en chantant, c'est déplacé !

- Mais Dean, c'est vachement plus cool que vos têtes sérieuses et ennuyeuses à mourir, rétorqua le premier en éteignant la musique d'un geste de la main.

- On chasse en silence justement pour éviter de se faire trucider, Lucifer ! s'énerva Dean.

- Mais personne n'est mort, si ? Enfin, à part les loups-garous, je veux dire. De toute façon, je peux vous guérir s'il vous arrive malheur, alors je ne vois vraiment pas pourquoi tu t'inquiètes… En plus, c'est moi le chef !

- On n'a pas voté, fit une blonde lourdement armée en sortant à son tour de la cabane, suivie de près par une brune portant une veste à motifs camouflage.

- Mary, vous fûtes mortelle, comme toujours, complimenta Lucifer, d'excellente humeur. Mais vous savez, j'ai le véhicule le plus intelligent de l'équipe, donc c'est moi le chef, c'est logique.

- Mais oui bien sûr, râla Dean en rangeant ses chargeurs superflus dans le faux fond du coffre de sa voiture garée un peu plus loin.

Lucifer, galant, laissa passer Mary Winchester et adressa un clin d'œil à Eileen, qui lui répondit par un sourire. La jeune femme se hâta de le rejoindre et, le temps qu'elle se jette dans ses bras, Lucifer était redevenu Sam.

- Ton ami est un peu trop clinquant, fit observer la chasseuse en riant quand le souffle de Sam lui chatouilla le cou.

- Je lui en parlerai, promit le chasseur en escortant sa petite amie jusqu'à la voiture.

Ils se calèrent à l'arrière, Eileen pelotonnée dans les bras de Sam, et Dean mit le moteur en route.

- On pourrait partir devant, prendre une douche et aller quelque part tous les deux, murmura Sam à l'oreille de sa compagne.

- C'est ton idée ou celle de Lucifer ? demanda innocemment la jeune femme en l'embrassant sur la joue.

- Un peu des deux, admit Sam en haussant les épaules.

- Tu connais la règle, Sammy, rappela Dean sans quitter la route des yeux. Tu chasses avec nous, tu voyages avec nous. Si tu disparais comme ça au cours d'une chasse, on va s'inquiéter pour toi, tu sais bien !

Comme si je ne pouvais pas te protéger ! soupira Lucifer dans l'esprit de Sam, déçu de ne pouvoir mener à bien son énième idée de rendez-vous galant avec Eileen.

On sortira une autre fois, c'est pas grave, l'apaisa Sam.

Eileen, bien consciente du débat interne de son petit ami, rigola tout bas et ferma les yeux pour se reposer.

- Bon, si vous votez pour que je devienne chef, je vous nettoie tous d'un claquement de doigts, émit à nouveau Lucifer avec espoir.

Un "non" unanime le renvoya à l'arrière du crâne de Sam, où il bouda jusqu'à la fin du voyage.


- Enfin rentrés ! Cette voiture est un instrument de torture ! se plaignit Lucifer en posant le sac de Sam sur la table de la bibliothèque du bunker.

- Tu as ronflé pendant tout le trajet, je te rappelle, sourit Mary avant de rejoindre sa chambre pour aller ranger ses affaires.

Dean, furieux, vint coller son index sous le nez de Lucifer, qui loucha dessus sans comprendre.

- Si tu téléportes encore ma voiture sans prévenir, je te tue, menaça-t-il à voix basse.

- Premièrement, bon courage avec ça et ensuite, je ne vois pas du tout de quoi tu veux parler, Dean-o.

- On ne fait pas le trajet Illinois-Kansas en une demi-journée et tu le sais très bien ! Bordel, j'ai failli avoir un arrêt cardiaque quand tu nous as jetés sur ce carrefour ! On a failli se prendre un camion !

Lucifer roula les yeux, grimaçant exagérément pour se moquer de Dean.

- "Failli", Dean, "failli". T'es pas mort, si ?

Dean plissa les yeux et vissa son index entre les côtés de Lucifer, qui le regarda de haut, indigné.

- Ne joue plus avec mon Bébé, compris ? Je ne sais pas comment tu as fait pour endormir la vigilance des autres, mais moi, je ne te fais pas confiance, tu piges ? Si tu fais un pas de travers…

- Tu me tues, j'ai pigé, soupira Lucifer. Mais admets au moins que je suis un bon chasseur ! Allez, je vous ai sauvé les miches au moins…. six fois depuis mon arrivée dans l'équipe !

- Mouais, lâcha Dean, toujours énervé, en se reculant pour récupérer son sac sur la table.

Lucifer se retrouva vite seul dans la bibliothèque et sifflota tout en rejoignant la chambre de Sam, où il rangea ses chemises et ses pantalons de rechange dans son placard. Il s'apprêtait à se rendre à la salle de bain quand l'ordinateur portable de Sam se mit à crépiter. Interpellé, Lucifer se retourna et contempla l'écran, qui se couvrit de parasites avant de s'éclaircir pour montrer une pièce blanche garnie de posters colorés et d'un énorme buffet surmonté de gâteaux en tous genres. Au centre de l'image se trouvait un petit homme aux cheveux caramel qui mangeait bruyamment du popcorn, assis sur un fauteuil en plastique gonflable jaune canari.

- Gabriel, salua Lucifer avec un sourire ironique. J'aime ce que tu as fait de la salle du trône de Papa.

L'Archange jeta un œil autour de lui avant de sourire à son tour, sardonique.

- Je suis assez satisfait de ma déco, je dois dire. Tu imagines la tronche du Paternel s'il voyait ça ? plaisanta l'ex-Embrouilleur.

- Et celle de Michel, s'esclaffa Lucifer. Qu'est-ce qui se passe, mon frère ?

- Oh, rien, je pensais juste m'incruster vendredi au bunker.

- Karaoké ? proposa Lucifer.

- Grand Dieu non, Dean va encore nous exploser les tympans, grimaça le Maître du Paradis. Je pensais à une soirée jeux, plutôt. J'amène la bouffe, évidemment. Et puis on se met un film, tu vois ?

- D'accord, je préviendrai les autres.

- Oh, et… tu sais si la rouquine sera là ? ajouta Gabriel en baissant la voix.

- Non, mais je peux l'appeler pour l'inviter si tu veux, se moqua gentiment Lucifer. Et Crowley aussi, sinon il va encore se plaindre qu'on l'aime moins que sa mère, la vilaine sorcière. Depuis qu'ils se reparlent, ils sont infernaux ces deux-là.

- Boah, il suffit de savoir comment les prendre… fit Gabriel, évasif.

Lucifer lui renvoya un sourire pervers particulièrement déplacé sur le visage de Sam.

- A ce propos, il faudra que tu me dises si les sorcières sont plus… torrides que les humaines normales.

- Paie-moi un verre d'abord, décréta Gabriel en prenant un air offusqué. Allez, à dans… deux jours, en fait.


Sam appela donc Rowena, qui accepta avec plaisir de venir faire la fête chez eux (parce que oui, une soirée jeux, pour Rowena, était équivalente à une petite sauterie) (d'autant que lors des soirées jeux de Gabriel, on ne voyait ni Rowena, ni Gabriel de toute la soirée…). Dean obtint la même réponse de Crowley, qui râla pour la forme quand on lui demanda de prendre sa mère au passage et de la ramener chez elle après coup.

Les relations entre la sorcière et le Roi de l'Enfer s'étaient améliorées depuis qu'ils faisaient plus ou moins partie de l'équipe. En tout cas, ils avaient arrêté de s'envoyer des tueurs à gage, et c'était déjà un sacré pas en avant. Sam ignorait pourquoi ces deux-là avaient conclu une trêve et soupçonnait Lucifer d'y être pour quelque chose. Quelque part, la présence du Diable dans l'équipe avait un effet dissuasif sur le duo infernal, qui avait sagement décidé de ne plus faire de vagues.

En plus, si quelqu'un comme le Diable pouvait faire la paix avec les Winchester, une horrible garce machiavélique pouvait faire la paix avec un horrible businessman machiavélique et démoniaque. D'autant que Mary détestait les disputes et jetait à la porte celui qui avait le malheur d'en commencer une pendant une soirée décontractée au bunker.

Bien sûr, ils se jetaient encore des regards noirs à l'occasion, mais la présence de Lucifer avait le don de les calmer. De force.

Aussi, les deux McLeod avaient trouvé une tactique pour s'éviter soigneusement durant leurs visites à Lebanon. Rowena avait pris Eileen et Sam sous son aile et leur apprenait des tours de magie utiles pour les chasseurs tandis que Crowley instruisait Dean et Mary au sujet des démons et de nouvelles façons de les repousser, de les paralyser et d'autres choses. Le Roi, prudent, s'était assuré d'être immunisé contre ces quelques sorts avant de les enseigner aux Winchester.

Castiel, pour sa part, s'initiait tout seul aux joies de Netflix, au grand dam de l'ordinateur de Sam.

Bref, tout allait pour le mieux au bunker des Hommes de Lettres.

Cependant, l'ambiance des fêtes de fin d'année fut assez spéciale, considérant que le Diable était présent pour commémorer la venue au monde du petit Jésus…


- Popcoooooorn ! hurla Gabriel en sautant sur le divan de la Dean Cave.

Tout était toujours plus simple à aménager avec un archange capable de créer un écran plat et un billard sous la main. Et Dean avait oublié qu'il ne faisait pas du tout confiance à Lucifer, le temps de meubler son antre.

Dean grogna quand le coude de l'archange lui rentra dans le bide et le repoussa sans ménagement contre Castiel, qui n'avait pas bougé d'un poil, imperturbable. Mary, de l'autre côté du sofa, avait entamé le paquet de chips de Dean en solo et à l'insu de son fils aîné. Rowena et Crowley avaient tous deux élu domicile dans un fauteuil, à l'image de Sam et d'Eileen, qui en partageaient un à deux.

- Dean, je ne comprends pas, fit Castiel une fois que Gabriel eut atterri et calé son derrière entre eux. Pourquoi ce chien est-il bleu ?

Dean jeta un œil à l'écran avant de répondre.

- Heu, parce que… c'est pas un chien. Voilà.

- Et vous dites que les enfants regardent… ça ? s'inquiéta Rowena en sirotant son whisky.

- Si tu savais ce que regardent vraiment les gosses d'aujourd'hui… commença Gabriel avec un sourire pervers.

Une silhouette noire apparut d'un coup entre l'écran et le divan.

- On ne voit plus rien, fit remarquer Castiel alors que Sam, Dean, Eileen et Mary sortaient leur flingue pour braquer le nouveau venu.

Il s'agissait de Billie, la Faucheuse que Sam avait rencontrée dans un hôpital deux ans plus tôt. Si la créature n'avait pas changé d'un poil, sa garde-robe et ses accessoires, eux, avaient évolué. Au lieu d'une courte veste brune, elle portait dorénavant un long manteau en cuir noir et arborait également une faux visiblement acérée qui en fit pâlir plus d'un dans la pièce.

- Billie, salua Crowley de sa voix rocailleuse. Qu'est-ce qui nous vaut ce plaisir et ce changement de look ?

- Tu es censée être morte, tu te souviens ? ajouta Dean, perplexe.

- Comment ça ? demanda Sam, les sourcils froncés.

Il y eut un silence gêné, puis Dean se hâta d'expliquer :

- Pendant ton… absence involontaire, Billie était assez remontée contre Amara d'avoir ramené maman à la vie, parce que l'équilibre, blablabla… et elle a tout fait pour que maman retourne au Paradis. Du coup Cas l'a tuée - en se fichant totalement des conséquences, note bien - pour nous en débarrasser.

Le chasseur coula un coup d'œil inquiet à son meilleur ami, qui ne réagit pas. Au lieu de ça, Castiel se pencha sur le côté pour essayer de voir l'écran. Billie suivit son regard et fronça les sourcils.

- Est-ce que quelqu'un peut mettre… Lilo et Stitch en pause ? s'impatienta-t-elle, l'air de se demander pourquoi un groupe d'adultes regardaient un dessin animé.

Sam appuya sur un bouton de la télécommande et le film s'arrêta, au grand dam de Castiel, qui parut enfin remarquer Billie.

- Oh. Bonjour, entonna-t-il de sa voix de basse.

La Faucheuse le considéra en silence en levant un sourcil rancunier, puis se redressa pour les dévisager à tour de rôle.

- Je ne suis plus vraiment Billie, dit-elle, mais la nouvelle incarnation de la Mort. Quand la Mort meurt, la première Faucheuse tuée prend sa place. Donc quand Dean a tué le patron et que Castiel m'a lâchement frappée dans le dos…

Cas eut la décence de paraître gêné et Billie ouvrit les bras pour leur montrer la faux qu'ils avaient tous bien vue depuis son arrivée, mais sait-on jamais.

Ok, ça pue, fit Lucifer. Vous avez souvent des visites pareilles ici ?

Oh, plus que tu ne peux l'imaginer, grogna mentalement Sam.

- Qu'est-ce qui se passe ? demanda Mary, qui ne perdait jamais de temps en discussions et craignait qu'une fois montée en grade, Billie ait encore plus d'occasions de la tuer.

- Quelque chose d'horrible est sur le point de se produire, établit Billie. Je sais que ça a un rapport avec vous, donc je viens vous prévenir.

- Comment ça, ça a un rapport avec nous ? répéta Eileen, inquiète.

- C'est le pressentiment que j'ai, lâcha Billie comme si ça expliquait tout. Vous allez tous bientôt être impliqués dans quelque chose de très, très grave.

- Est-ce que des gens vont mourir ? s'enquit Crowley en croisant les doigts avant de regarder sa mère, qui le fusilla des yeux.

- Par milliards, oui.

- Des milliards ?! s'écria Sam, estomaqué. Mais qui va faire ça ? Comment ? Est-ce qu'on peut l'empêcher ?

Le regard brun de Billie se troubla et ses sourcils se froncèrent.

- Je l'ignore, mais ça arrivera plus tôt que vous le pensez.

Quelqu'un va relancer l'Apocalypse ?! fit Lucifer.

J'espère bien que non !

La Mort fit mine de s'en aller, mais Rowena se leva et demanda une audience privée que la Grande Faucheuse lui accorda. Les deux femmes s'éclipsèrent dans le couloir et Sam tendit l'oreille pour que l'ouïe accrue de Lucifer capte la discussion. Vu la tête de Gabriel, l'ex-Embrouilleur venait d'avoir la même idée.

- Je voulais juste savoir… commença Rowena. Lucifer sait que je peux ouvrir sa Cage, et il m'a déjà tuée pour cette raison. Bon, il s'est excusé après, mais…

- Tu veux savoir s'il va réessayer de te tuer, comprit Billie.

- Oui… murmura Rowena.

Il y eut un silence, comme si Billie pesait le pour et le contre, puis :

- Dans ma bibliothèque, tous les livres décrivant ta vie se terminent de la même manière, invariablement. Tu seras tuée par Sam Winchester, pas par Lucifer.

Bouleversé, Sam arrêta d'écouter aux portes et croisa le regard de Gabriel, qui le dévisageait avec horreur.

à suivre…


Suspeeeeense… (quoique)

J'espère que cette intro vous a plu :D

Un p'tit commentaire pour aider la gentille Lilisu ?