J'ai eu cette idée d'OS (qui du coup est devenu un bonus) en revenant du boulot dans une voiture surchauffée et sans airco. Je me suis dit "ah, que n'ai-je pas un Lucifer sous la main !" (en moins fleuri, bien sûr), et puis voilà, l'OS est né.

Bonne lecture !


Bonus : Le Diable, le Chasseur et le Rallye

C'était l'été au bunker, et la vie avait repris son cours habituel depuis la guerre contre Chuck. Sam, Dean, Eileen et Castiel chassaient des monstres comme d'habitude, tandis que Lucifer les accompagnait de temps à autres, plus pour se dégourdir les jambes que pour se battre. Après tout, il lui suffisait d'un claquement de doigts pour réduire un nid de vampires en cendres, alors bon, où était le challenge ?

En dehors des chasses, Lucifer s'entendait toujours à merveille avec Sam, qui était souvent sur la même longueur d'ondes que lui, et avait des relations cordiales avec Castiel. Eileen, quant à elle, était toujours très chaleureuse avec les amis de ses amis, même si les amis en question s'avéraient avoir un passif génocidaire. Ils avaient déjà tous une bonne couche de sang sur les mains, de toute façon.

Le problème majeur de Lucifer restait encore et toujours Dean. Une fois le conflit terminé avec Chuck, Lucifer avait regagné son statut d'emmerdeur de première doublé d'un squatteur qui vivait au bunker sans participer aux frais généraux (d'après Dean). Dans l'esprit du chasseur, il était toujours au même stade que Ketch : un allié apprécié en cas de pépin, mais un boulet en temps de paix.

Lucifer avait trop fait souffrir Sam au goût du chasseur, et ses dernières frasques étaient encore trop récentes pour qu'il les oublie aussi facilement. D'un autre côté, les deux hommes avaient un caractère fort et des opinions très divergentes sur des tas de sujets, et toutes ces raisons provoquaient de nombreuses disputes entre eux, au grand dam de leurs trois colocataires.

La situation changea pourtant au cours de cet été fatidique, et pas au cours d'une chasse, comme ils l'auraient cru.

Depuis quelques mois, Sam s'était trouvé un nouveau hobby : il rassemblait et compilait les nouvelles des chasseurs de tout le pays et leur envoyait une newsletter tous les mois pour indiquer aux autres à quels endroits trouver quels monstres, quels agents de police étaient au courant de l'activité des chasseurs, qui était corruptible… Du coup, les chasseurs s'étaient pris au jeu et organisaient parfois des soirées ou des chasses plus importantes en utilisant Sam comme relai d'information.

Justement, Sam venait de recevoir un mail d'un ami lointain qui l'informait d'une course de voitures dans le désert de Sonora, en Arizona. Seuls des chasseurs pouvaient y participer, uniquement avec leur propre véhicule et un convoyeur s'ils désiraient en emmener un. Evidemment, la plupart des inscrits à ce moment-là n'avaient pas jugé utile de se trouver un coéquipier, jugeant sans doute que le poids supplémentaire les ferait perdre leur place dans la course.

Evidemment, quand Sam annonça la nouvelle aux autres, Dean ouvrit de grands yeux excités et se leva d'un bond pour demander à son frère de l'inscrire.

- Tu es sûr ? objecta Castiel, les sourcils froncés. J'ai entendu dire que ce désert est insupportablement chaud pendant l'été…

- Mais oui ! Ça va aller ! s'esclaffa Dean.

Castiel, toujours aussi inquiet, attrapa Dean par le bras et s'envola, laissant les trois autres seuls au bunker.

- Et sa voiture n'est pas exactement faite pour rouler dans le désert, soupira Sam en se passant une main sur la visage.

- Il s'en rendra compte par lui-même… non ? fit Eileen en se curant les ongles avec un couteau Bowie.

- C'est de Dean qu'on parle, fit remarquer Lucifer, qui s'essayait à la sculpture avec un bout de bois trouvé dans un coin du garage. Regarde, Sam !

- C'est un très joli, heu… animal, Luci, bredouilla Sam, incapable d'identifier la chose que l'archange venait de tailler.

Lucifer regarda son œuvre, déçu, et régénéra le bois pour former à nouveau son bloc de départ. Il se remit aussitôt à le sculpter sous l'œil coupable de Sam.

Dean et Castiel revinrent peu de temps après, et un début de coup de soleil fleurissait déjà sur le visage du chasseur, qui avait ôté sa veste et ruisselait de sueur. Castiel, lui, avait toujours le teint frais et son trench-coat était bien en place.

- Ça va pas être possible, balbutia Dean en s'éventant comme un dingue avec un parchemin vieux de mille ans trouvé sur la table de la bibliothèque.

- Mec, tu pues ! se plaignit Sam en se reculant avec sa chaise pour échapper aux odeurs de transpiration de son frère.

Le grand blond le fusilla du regard et fila se doucher.

- Bon, du coup je suppose que j'attends avant de l'inscrire, alors, soupira le géant en se remettant à tapoter son clavier.


- Bon, Bébé n'a pas d'air conditionné, c'est sûr que c'est un désavantage, mais, je suis persuadé que les autres n'en ont pas non plus ! s'exclama Dean sur un ton de conspirateur dès le lendemain. Les chasseurs roulent dans des vieux tacots, tout le monde sait ça.

- Et tu es resté éveillé toute la nuit juste pour réfléchir… à une course ? s'étonna Lucifer.

Énervé, Dean lui fit les gros yeux.

- Bon, toi, en même temps, tu peux pas comprendre, vu que tu te téléportes sans arrêt pour filer des arrêts cardiaques aux gens ! Tu ne peux pas saisir la beauté de l'Impala, ni le chant du moteur à tes oreilles, ni la caresse du vent sur ton visage quand la fenêtre est ouverte…

- Tu sais que j'aime les voitures… ? fit Lucifer, trop bas pour que Dean l'entende, et effectivement, le chasseur n'y prêta aucune attention.

L'archange, vexé, s'éloigna en râlant pour aller se choisir un bouquin dans les rayonnages.

- Du coup ! reprit l'amoureux des voitures avec excitation. Je ne serai pas désavantagé face aux autres ! Et au pire, je peux très bien investir dans un de ces ventilateurs miniatures qu'ils vendent dans les grandes surfaces, là…

- Mais ta voiture n'est toujours pas faite pour rouler dans le sable, rétorqua Eileen. Elle est trop basse pour ça, et les autres chasseurs de ma connaissance ont de grosses Chevrolet ou des jeeps, beaucoup plus adaptées que l'Impala pour ce genre de terrain. Et même si tu ne restes pas coincé dans un trou, le sable va s'incruster dans les circuits !

Sam lança un coup d'œil admiratif dans la direction de sa petite amie et Dean, abattu, se laissa tomber sur une chaise. Son petit frère le dévisagea avec tristesse et lui tapota l'épaule pour le consoler. Son regard fila vers Lucifer, qui leur tournait résolument le dos, et il eut soudain une idée géniale.

- Hé, je connais quelqu'un qui pourrait te dépanner, d'autant qu'il n'est précisé nulle part que ton convoyeur doit être humain…

Dean lui renvoya un coup d'œil interrogatif et haussa un sourcil en voyant Sam indiquer Lucifer, qui boudait maintenant sans se cacher.

- Ah non ! Non, pas moyen que je fasse ça ! Pas lui !


Deux jours plus tard, il ne restait qu'une semaine avant la course et les inscriptions devaient être clôturées dans la soirée. Dean, stressé, se rongeait les sangs, car il n'avait toujours pas trouvé de solution pour régler ses deux plus gros soucis du moment. Enfin, il avait une solution, mais il refusait de s'abaisser à ça. Du moins jusque là.

Ça devenait pressant, là.

- Lucifer, dit-il, debout devant le miroir de sa chambre. Je sais que tu ne m'aimes pas et que tu n'aimes pas les bagnoles - et encore moins les humains, et que je ne t'aime pas non plus, mais… Voudrais-tu s'il te plaît m'accompagner à la course ? Nan, c'est trop poli. Lucifer, t'as pas envie de venir à la course avec moi pour me servir de convoyeur ? Hm, trop direct. Lucifer… je sais que Gabe a renouvelé toute la mécanique de Bébé, mais j'ai besoin de ton aide pour… Raaaah !

- D'accord, répondit Lucifer, qui se tenait dans l'encadrement de la porte ouverte. Oh, et j'aime les voitures, en fait, au cas où t'aurais pas compris.

- Sérieux ?! s'écria Dean, stupéfait. Fallait le dire !


Une semaine plus tard, Lucifer téléporta l'humain et la voiture jusqu'en Arizona, à quelques kilomètres du point de départ de la course, histoire que personne ne les voie sortir de nulle part. Ils rejoignirent rapidement les autres chasseurs, qui saluèrent Dean avec enthousiasme et Lucifer avec plus de retenue, vu qu'ils ne le connaissaient pas.

- C'est… Nick, c'est ça ? demanda l'organisateur en feuilletant un paquet de feuilles portant les noms des inscrits. Z'êtes chasseur ?

- Ouaip, fit platement Lucifer, tous sourires sous le soleil de plomb. Et… oui, à mes heures perdues.

- Hé, Winchester, tu vas participer avec cette caisse ?! s'esclaffa un autre chasseur, qui ouvrait sa première bière de la journée avec d'autres concurrents.

- T'as un problème avec Bébé ? s'emporta Dean, déjà en t-shirt, avant d'aller échanger des quolibets avec les autres.

Lucifer le regarda s'éloigner, blasé, et examina les véhicules des autres participants. Eileen avait vu juste, ils avaient tous des véhicules plus hauts que l'Impala , mais vu l'âge de ces bagnoles, ils ne devaient pas avoir l'air conditionné. Or, le soleil se levait à peine, mais la température était déjà assez élevée. D'ici une heure, ils brûleraient tous comme un feu de joie.

- Bien, tout le monde est là alors on va commencer ! s'écria l'organisateur pour se faire entendre. N'oubliez pas le prix : un abonnement annuel à Busty Asian Beauties et le poids du conducteur gagnant en bières !

Lucifer fit la grimace, pas très emballé par la récompense, mais bon, il était là pour faire plaisir à Sam, pas pour gagner.


- DÉPASSE-LEEEEEE ! s'écria Lucifer moins d'une heure plus tard, alors que l'Impala affrontait vaillamment la route ensablée.

- Je suis pied au plancher là ! rétorqua Dean, pris par l'intensité du moment.

- M'en fous, dussé-je en crever, tu vas me dépasser cette caisse ! décréta Lucifer en donnant discrètement un coup de pouce au moteur avec ses pouvoirs.

Aussitôt, l'Impala bondit en avant et dépassa l'autre Chevrolet sans difficulté.

- Je sais pas ce que t'as fait, mais continue comme ça ! l'encouragea Dean.

- Oh, mais j'y compte bien, promit sombrement l'archange en faisant craquer ses jointures, un sourire machiavélique aux lèvres.


Après la première heure de course, les voitures des adversaires commencèrent à ralentir, car les conducteurs étaient tombés en panne d'eau ou de bière et devaient fouiller leur coffre pour en trouver d'autres et survivre sous le cagnard de l'Arizona. Dean et Lucifer, quant à eux, continuèrent sur leur lancée sans se préoccuper de la chaleur, et Lucifer produisait régulièrement des boissons fraîches juste pour leur confort personnel, pas parce qu'ils en avaient besoin.

Quand ils atteignirent la ligne d'arrivée quelques heures plus tard avec une avance confortable sur le reste du peloton, les deux hommes restèrent dans la voiture pour profiter des cassettes de rock de Dean et attendre les autres concurrents, qui ouvrirent de grands yeux en les voyant là, les traces de pneus de l'Impala disparaissant déjà sous le vent léger qui soufflait dans le désert.

Ils firent des yeux plus gros encore en voyant les deux hommes portant des vestes épaisses et de grands sourires innocents. L'un des concurrents passa la tête par la fenêtre ouverte de Dean et hoqueta en sentant l'air froid qui y régnait. Lucifer releva la tête du tricot qu'il avait emmené juste pour énerver les autres et le fixa d'un air blasé.

- Mais comment c'est possible ?! éructa l'homme.

- Ah, ça, c'est le système d'airco de mon Bébé, se vanta Dean en tapotant le tableau de bord de sa voiture. Plus avancé, y a pas !

Le type se recula, perturbé, et se tourna vers les autres pour leur parler de ce qu'il venait de voir.

- Tu as tapoté l'autoradio, signala Lucifer avec un petit sourire en rangeant son tricot dans la boîte à gants.

- Pas grave, il n'y a vu que du feu, se marra Dean en caressant sa voiture avec affection.


Sam et les autres les attendaient à l'entrée du garage quand Lucifer les téléporta à nouveau au bunker. Dean sortit de la voiture et leva bien haut son abonnement annuel à son magazine cochon, et Lucifer ouvrit le coffre de l'Impala pour leur montrer toutes les bouteilles de bières qu'ils avaient remportées.

- Reviens courir avec moi quand tu veux, mec, lança Dean à Lucifer en lui filant un petit coup de poing dans l'épaule.

L'archange s'autorisa un petit sourire satisfait et fila en vitesse pour prendre une douche et laisser Dean s'occuper de ranger toutes les bières à sa place.

- On dirait que ça s'est bien passé, sourit Castiel.

- T'as même pas idée ! Les autres en sont restés comme deux ronds de flan ! Avec l'aura glaciale de Satan et le nettoyage magique des circuits tous les kilomètres, c'était une promenade de santé ! Et il nous filait de la puissance quand il le fallait ! S'il ne veut pas devenir chasseur, il a trouvé une autre vocation !

- Donc vous avez triché, comprit calmement Sam.

- Hé, fallait pas me conseiller d'emmener ton archange hein ! rétorqua Dean, trop heureux pour s'énerver. Bon, vous m'aidez à sortir les bières ou vous restez là avec la bouche en cœur ?

Sur ces mots, le jeune homme s'empara de deux packs de bière et fila vers la cuisine, rapidement imité par Castiel. Sam, quant à lui, soupira.

- Evidemment, il ne pouvait pas se contenter de refroidir l'ambiance, il fallait en plus qu'il triche…

- He bien, au moins, ils s'entendent bien maintenant ! sourit Eileen.

- Moui… j'imagine que c'est le principal, répondit Sam sur le même mode avant de prendre deux packs à son tour pour aller faire la fête avec les autres dans la cuisine.

Fin (du bonus)


Décidément, les bonus et moi, c'est une grande histoire d'amour. Enfin, ça vous arrange bien, avouez ! Un petit commentaire pour les âneries de Dean ?