Bonjour tout le monde, voici un OS avec un tout nouveau ship! C'est la première fois que je me tente avec un Stiles x Peter, j'espère que le résultat vous plaira.

Disclaimer à Jeff Davis bien entendu, rien ne m'appartient sinon, je pense que tout le monde l'aurait compris, Lydia et Stiles n'auraient jamais fini ensemble. J'ai rien contre elle mais bon, Stiles est l'Hermione Granger de Teen Wolf quoi ! On a envie et on le voit très bien aller avec presque tous les personnages du fandom, et encore ceux d'autres univers aussi. Bref, je vous laisse découvrir cette petite histoire.

PlumedeSorbier

Charmé par la tentation

Stiles n'avait jamais été très taciturne, son hyperactivité en était la cause principale. Et puis, être calme et normal était tellement ennuyant. Il n'y aurait plus rien de drôle à suivre les règles. Stiles adorait franchir les limites, parler à une vitesse folle de ce qu'il aimait ou faisait. Il avait l'esprit vif et cynique. En dehors de ce comportement expressif, Stiles pouvait vitre parler du côté négatif mais le fils du Shérif aimait garder un petit peu d'optimisme. Il était sarcastique, utilisait l'humour à tout va. Stiles était très déductif, protecteur envers les gens qu'il tenait cher à son cœur.

Peter était quelqu'un d'arrogant et de très confiant. Grand, des yeux bleus hypnotisants et musclé, il avait tendance à avoir des pensées égoïstes. Il avait tendance à se comporter comme un séducteur en série, charmant à tout va. Peter avait un côté distingué, bien éduqué qui aimait apprendre et se sentir indispensable à la vie des membres de son entourage.

Stiles était étudiant à l'université, c'était quelqu'un de brillant et toujours aussi sarcastique. Le fils du Shérif de Beacon Hills avait eu la chance d'être parti dans la même université que son meilleur ami et frère de cœur, Scott McCall. Les deux anciens avaient retrouvés sur le campus trois autres camarades de classes du lycée : Isaac Lahey, Jackson Whittemore et Lydia Martin. Le petit groupe s'était formé et était rapidement devenu soudé. Tous partageaient un cours en commun qu'il avait trois fois par semaine, le cours de Monsieur Peter Hale qui enseignait la littérature anglaise.

Stiles avait tout de suite craqué sur son professeur. Comment ne pas être charmé par un spécimen pareil ? Lydia aussi avait sifflé lorsqu'elle s'était rendu compte du gabarit du professeur en question. Bien entendu, Jackson avait tout de suite été jaloux mais sa copine l'avait immédiatement rassuré en lui disant à quel point elle l'aimait. Par contre, pour Stiles, cela avait été une toute autre histoire. Lydia avait aussi remarqué que l'hyperactif était vraiment tombé sous le charme du professeur de littérature anglaise. Toute la bande avait fini par le comprendre vu du comportement de leur ami.

Stiles ne vivait que pour les cours de Monsieur Hale, Peter Hale. Le meilleur ami et frère de cœur de Scott le nommait Sexy Hale. Il se retenait de baver face au professeur. Stiles avait l'habitude de se tenir ni trop proche ni trop loin du bureau du professeur. Il écoutait avec attention chaque parole du professeur, posait des tonnes de questions sans y omettre bien évidemment des sous-entendus. Durant ses examens écrits, Stiles gardait son petit sarcastique qui s'épanchait sur chaque sujet au point d'y laisser s'y perdre son imagination débordante. Stiles souriait toujours malicieusement au professeur Hale en entrant dans l'amphi ou en sortant. Toujours une œillade avant de quitter chaque cours.

Il avait tenté de chercher des informations sur son fantasme vivant, le jeune hyperactif ne se faisait pas d'illusion sur la nature de ses sentiments à sens unique. Cela le rendait vivant, il savait très bien que cela ne resterait que dans sa tête et ses rêves. Peter Hale était son professeur, leur relation serait illégale enfin plutôt mal vu que le jeune homme était majeur. Sexy Hale avait aussi une fille, Malia Hale, qui étudiait dans la même université que Stiles. Il l'avait déjà vue plusieurs fois sur le campus, une grande fille à la peau bronzée et au même comportement sûr de soi et sarcastique que son paternel. Stiles était à cent pour cent sûr que son professeur n'était plus en couple, pas de bague et puis, trop charmeur envers ses collègues. Stiles avait été peut-être un peu loin dans ses recherches, il avait réussi à découvrir que Corinne Hale avait été tuée dans un accident de voiture il y a déjà dix ans. Peter était donc veuf et père d'une fille de vingt-ans. Cela lui donnait aucune chance de pouvoir intéresser son professeur.

Stiles allait recevoir bientôt ses résultats pour ses examens de fins d'années, il ne lui restait qu'une semaine de cours et sa première année à l'université prendra déjà fin. Une année déjà que son pauvre petit cœur amouraché battait pour son professeur de littérature anglaise. Une année qu'il avait un vrai groupe d'amis alors que certains étaient de loin ses amis lorsqu'il était au lycée de Beacon Hills. Ces quelques mois loin de chez lui avaient été d'une extrême rapidité parfois mais il lui était arrivé de penser tout le contraire.

Stiles ne pensait pas que tout finirait par arriver ces derniers jours de cours, il ne pensait pas qu'il s'était réellement remarqué de ces autres camarades de classe de litté. Le jeune hyperactif ne pensait avoir aussi bien réussi ses examens alors que ses feuilles n'étaient parsemés que d'une écriture vive et illisible et que son esprit avait divagué sur d'autres sujets. Non, le meilleur ami de Scott ne pensait pas avoir réussi le miracle du siècle : avoir une meilleure note que sa chère meilleure amie Lydia Martin, génie et adorable rouquine intelligente. Cette dernière avait vérifié deux fois leurs examens, étant voisins. Stiles avait craint qu'elle se fâche à cause de ce premier échec pour elle mais la rouquine avait rigolé, félicité Stiles. Elle lui avait demandé comment c'était possible alors qu'il n'avait fait que mater Monsieur Peter Hale à la place de l'écouter. Stiles avait rigolé et hoché les épaules, tout content.

Sauf qu'il n'avait pas pensé qu'en relevant les yeux, les siens tomberaient sur ceux de son professeur. C'était comme s'ils étaient aimantés à distance, que Stiles ne pouvait pas penser à autre chose que son fantasme vivant. Un rictus malicieux qu'il aurait pu donner mettre sur un autre visage que Monsieur Peter Hale s'afficha sur les lèvres gourmandes de son professeur de littérature anglaise. Stiles avait eu très chaud, l'échange dura une poignée de secondes mais pour le fils du Shérif de Beacon Hills, il avait eu l'impression que cela avait duré une éternité et que chaque parcelle de son corps s'était vivement enflammée sachant que son professeur le regardait lui.

Tout c'était enclenché d'un seul coup le dernier jour de cours, c'était durant la dernière heure qui était également celle de Monsieur Peter Hale. Stiles avait passé ses dernières longues minutes à écouter passionnément chaque parole de son professeur. Le jeune hyperactif buvait littéralement chaque mot prononcé par son enseignant qui aussi étrange soit-il semblait toujours regarder dans sa rangée. Lydia avait essayé de se retenir de rire durant toute l'heure de cours tellement Stiles en était affecté.

Son souffle avait commencé à ralentir lorsqu'il vit que son cours allait prendre fin dans moins de dix minutes. Normalement, il aura la chance d'avoir à nouveau son cher sexy professeur l'année prochaine en deuxième année mais le doute existait et ses sentiments s'étaient gravement confirmés ces derniers jours. Il se pinçait les lèvres de nervosité tout en tapotant du pied ce qui lui valut un regard noir terrifiant de la part de Lydia. Celle-ci arrivait à comprendre le comportement légèrement agaçant sur les bords de son ami mais elle avait des limites et Stiles commençait à les dépasser. Mais le plus surprenant pour la jeune rouquine était que le fantasme vivant de Stiles avait les yeux rivés sur lui et que ce n'était pas un regard de professeur à élève que le cher Peter Hale démontrait. C'était beaucoup plus, Lydia en mettait sa main à couper et elle ne se trompait jamais.

Le bouleversement total arriva lorsque la sonnerie retentit et que Stiles pensait voir son été devenir un long et ennuyeux périple de solitude sans la moindre trace quelconque de son professeur de littérature anglaise. Stiles tentait de bonne figure, tenait son ordinateur portable contre lui, tout en descendant les escaliers pour sortir de l'amphi. Lydia et la bande se tenait derrière lui. Mais lorsqu'il passa devant le bureau de son Sexy Peter Hale, ce dernier le retint en lui demandant d'une voix à la fois calme et douce :
- Monsieur Stilinski ?

Stiles sentit son cœur s'arrêter de battre une poignée de secondes, ses amis le dépassant sourire en coin et se dépêchant de quitter le plus rapidement l'amphithéâtre. Lydia était un peu à la traine, les ragots étaient une de ses raisons de vivre.

- J'aurai aimé vous parlez de certains cours de soutien vu vos examens exemplaires.

Stiles ne savait pas comment il arrivait à le regarder droit dans les yeux en étant si proche de lui, tout le charisme bouillant qui ressortait de son professeur l'étouffait presque.

- Moi aussi, je pourrais en avoir, Monsieur ? se permit Lydia avec un rictus malicieux.

Le meilleur ami de Scott rougit aussitôt et se retourna vers la petite-amie de Jackson, un regard aussi noir que la rouquine lui avait refilé quelques minutes auparavant. Lydia avait quand même de l'audace et le jeune homme se sentait encore plus mal à l'aise. Il la fusillait du regard et lui fit signe de la main de s'en aller le plus vite possible loin de lui alors que leur professeur émit un rire amusé.

- Mademoiselle Martin, bien que vos notes soient excellentes elles aussi, ces cursus concernent contemporaine. Il me semble que vous voulez vous spécialiser en littérature anglaise de la Renaissance ?

Stiles tenta de ne pas rire au nez de son amie qui tenait de ne pas se montrer frustrée, elle ne l'était pas réellement vu que pour elle, ce genre de remarques voulait clairement dire que sa présence était de trop et que leur cher prof de litté voulait un peu plus d'intimité avec son autre étudiant. Lydia hocha de la tête, passa sa main dans ses cheveux tout sourire et fit un clin d'œil à Stiles avant de trottiner rapidement en direction de la sortie tandis que Stiles sentait à nouveau la pression le submerger.

- Vous vouliez me parler, Monsieur ? réussit-il à murmurer.

Il se sentait tellement bête, faible et maladroit face à son professeur. Ils faisaient peut-être la même taille mais Stiles avait l'impression d'être minuscule. Ses yeux tremblaient malgré lui et ce petit détail ne passa pas inaperçu aux yeux de son professeur qui se mit à sourire d'avantage.

- Est-ce que vous auriez peur, Monsieur Stilinski ?

- Peur ?

Sa voix trembla légèrement face au ton sensuel utilisé par son professeur. Cela ne pouvait pas être réel à ses yeux, tout cela ne pouvait être qu'un foutu rêve rien de plus. Stiles se pinça le bras et grimaça quand la douleur vint. C'était putain de réel, alors. Lorsqu'il releva la tête, il se sentit encore plus piégé quand il vit le sourire amusé qui restait éternellement sur les lèvres de son fantasme vivant.

- Peur du Grand Méchant Loup ?

Stiles arqua un sourcil face aux mots de Peter Hale qui s'était grandement rapproché de lui. Le jeune hyperactif jeta instinctivement un coup d'œil en direction des portes à côté d'eux et heureusement, elles étaient fermées. L'intelligence de Lydia devait y être pour beaucoup.

- Est-ce que par hasard, vous parleriez de vous, Monsieur ? demanda le fils unique du Shérif de Beacon Hills avec une voix plus mielleuse que voulu mais vu la tête de son professeur, il avait bien fait de le faire.

Son cœur battait à toute à l'heure mais tenter de le cacher était perdu d'avance. Son professeur de littérature anglaise affichait une malice des plus subjectives, c'était comme un rêve. Lorsque Peter Sexy Hale fit un pas en avant et vu que rien ne le retenait de reculer, de fuir, Stiles se permit d'observer un peu plus longtemps les traits du visage de son vis-à-vis.

- Seriez-vous en train de m'observer, Monsieur Stilinski ?

Un rictus amusé apparut chez le jeune concerné, c'était à son tour d'être ambitieux envers son cher fantasme vivant qui démontrait désormais une certaine attraction pour lui. Finis les rêves, il allait briser la distance entre eux. Stiles pencha légèrement la tête sur le côté tout en gardant le contact visuel avec son professeur de littérature anglaise :

- C'est que vous tentiez de faire durant ce cours, je me trompe ? Pas que je déteste mais je préfère qu'on me regarde sans aucune discrétion. Vous voyez, droit dans les yeux, proches….

Certaines limites existaient, d'autres pas. Stiles n'avais jamais su faire la différence et ce fut plutôt une bonne chose vu que la seconde d'après, la main de son prof se trouvait sur sa nuque et ses lèvres contre les siennes. Stiles sentit que son été allé être surchargé de cours particuliers. N'est-ce pas Monsieur Sexy Hale ? Stiles mérite bien quelques cours particuliers, il n'attendait que ça.

Alors ? Commentaires ? Avis ? Est-ce que ce nouveau ship vous a plu ? Je vous dis à bientôt.

PlumedeSorbier