Cet os est écrit pour un jeu du FoF, il fallait le rédiger sur le thème "Armoire" en une heure. Pour plus de précisions vous pouvez m'envoyer un mp.


- J'aurais du comprendre ! J'aurais dû me souvenir !
Harry allait et venait, furieux, ses cheveux plus en bataille que jamais alors qu'il se passait les doigts dedans et tirait ses mèches.

Ron restait silencieux, après avoir reçu un regard d'avertissement d'Hermione, et celle-ci regardait son meilleur ami avec tristesse.

Le monde magique venait de basculer sur son axe. Poudlard avait été la dernière place forte, l'endroit où Voldemort ne pouvait pas entrer. Maintenant, Dumbledore avait été tué, et les Mangemorts avaient fait des ravages dans les couloirs de l'école.

Harry laissa échapper un cri de rage et lança son poing dans le mur en pierre. Hermione grimaça en entendant le craquement et le halètement de douleur de Harry. Cependant le jeune homme ne s'arrêta pas, continuant d'aller et venir, de marmonner, sans se soucier de sa main blessée et du sang qui gouttait sur le sol.

Ron tenta de le distraire, mais il échoua.
- Harry, mon pote…
En voyant le regard vert le fusiller sur place, il se figea et leva les mains en signe de paix avant de soupirer et d'observer son meilleur ami d'un air inquiet.
Hermione plissa le nez - signe qu'elle perdait patiente - et appela sèchement Harry. Le brun l'ignora et grogna.
- Une putain d'armoire à disparaître ! Cet abruti a utilisé une putain d'armoire à disparaître ! Je savais que je l'avais vu quelque part ! Chez Barjow et Beurk !
- Harry !
L'appel de Hermione résonna une fois de plus dans le vide et il continua à laisser éclater sa colère.
- Je l'ai vu pourtant là-bas ! Regarder cette foutue armoire ! Je savais qu'il cachait quelque chose mais personne n'a voulu m'écouter !

Ron grimaça mais Hermione croisa les bras sur sa poitrine, la colère assombrissant ses prunelles noisettes. Harry continua, les mots sortant de sa bouche librement, pour la première fois depuis longtemps.
- Et ce… Cette vieille chauve-souris l'a aidé ! Il l'a aidé à fuir et il a tué Dumbledore !

Avant qu'il ne puisse de nouveau frapper le mur, Hermione s'interposa, ses yeux lançant des éclairs, et ses cheveux crépitant presque d'électricité statique la faisant regarder à une gorgone.
- Harry Potter ! Ça suffit maintenant ! Quoi qu'il se soit passé, nous ne pouvions rien faire !

Harry laissa échapper un cri de rage et Ron grimaça. Il connaissait les colères de Hermione et Harry était clairement en train de la pousser à bout. Il n'interviendrait pas, parce que ça ne ferait qu'empirer les choses.
Il comprenait la colère de Harry, surtout après cette année chaotique où il n'avait cessé de les prévenir au sujet de Malefoy. Il était devenu tellement obsédé… jusqu'au moment où il avait failli le tuer. Après, il s'était muré dans le silence, évitant le blond comme la peste tout en étant incapable de le quitter du regard dès qu'il entrait dans son champ de vision.
Mais Hermione avait raison de le calmer. Dans son état, Harry serait capable de partir sur un coup de tête, d'ignorer toute prudence et de foncer comme un taureau furieux pour aller débusquer Rogue et Malefoy.

Hermione repoussa sèchement Harry, posant sa paume sur sa poitrine et le pointa du doigt, commençant à hurler d'une voix stridente.
- Et tu aurais fait quoi Harry ? Tu l'aurais stoppé et ses parents auraient été tués. Lui aussi d'ailleurs ! Tu étais là ! Tu nous as dit qu'il n'avait pas eu le choix, qu'il n'avait pas pu tuer Dumbledore. Alors quoi Harry ? Tu vas hurler sur tout le monde, et tout détruire ? Te briser l'autre main ? Ça ne changera rien !

Harry cligna des yeux avant de tomber à genoux, les larmes coulant sur ses joues. Hermione soupira et s'agenouilla pour l'enlacer, lui passant la main dans le dos doucement, murmurant des mots vides de sens pour l'apaiser.
La voix brisée, Harry reprit.
- Si j'avais reconnu cette foutue armoire, j'aurais pu la détruire !

Ron s'approcha et posa une main hésitante sur l'épaule de Harry.
- Tu as fait ce que tu as pu, mon pote.
- Je l'ai laissé être tué…
Hermione et Ron échangèrent un regard soucieux. Hermione soupira.
- Dumbledore savait ce qu'il faisait Harry. Il a dû… dire quelque chose non ? Il savait que tu étais là.

Harry renifla, et haussa les épaules.
- Il a dit à Malefoy qu'il n'était pas un tueur et qu'il ne devait pas salir son âme. Malefoy a répondu qu'il ne pouvait pas faire autrement. Qu'il n'avait pas le choix. Que sinon ses parents et lui seraient tués.
Hermione hocha la tête, doucement.
- Et ensuite, Harry ?
- Rogue est arrivé. Il est arrivé et Dumbledore lui a dit de tenir sa promesse. Et ce salaud… il… il…
Ron accentua la pression sur l'épaule et le coupa.
- Quelle promesse ?
Harry grogna, un reste de fureur faisant scintiller ses yeux.
- Peu importe ! Il l'a tué !

Hermione insista, d'une voix sèche, essayant de faire réagir Harry.
- C'est important au contraire ! Quelle promesse ?
Harry ferma les yeux et se frotta les yeux, comme le petit garçon qu'il était au fond de lui.
- Dumbledore… Il était mourant déjà. Il avait touché un horcruxe sans prudence et… Rogue lui donnait des potions pour bloquer le maléfice. Mais…
Hermione soupira et ferma les yeux.
- Mais quoi ?
- Mais Dumbledore m'a obligé à lui faire boire ce poison. Pour l'horcruxe dans la grotte, le médaillon de Serpentard. Il m'a obligé, il m'a dit qu'il était mourant et qu'il devait le faire.

Hermione l'enlaça alors que Harry sanglotait, sa poitrine se soulevant convulsivement. Ron s'agenouilla à son tour, blême et entoura son ami de ses bras également, l'encerclant avec Hermione de leur amitié inébranlable.
Finalement, Harry se reprit.
- Je l'ai tué. Je l'ai tué autant que Rogue. Il a lancé le sort, mais je lui ai fait boire ce poison.

Hermione passa une main légère dans ses cheveux.
- Harry. Dumbledore était déjà touché par ce maléfice. Il était déjà condamné.
Harry écarquilla les yeux.
- Il a dit… Il m'a dit que la fin approchait. Et il a demandé à Rogue de tenir sa promesse. Il ne voulait pas mais Dumbledore a insisté et il…

Le brun eut un haut le cœur et plaqua sa main sur sa bouche. Horrifié il regarda ses amis, l'un après l'autre.
- Dumbledore a demandé à Rogue de le tuer. C'était ça la promesse. C'était pour ça que Dumbledore voulait que je vois ça. Il voulait que je sache qu'ils n'avaient ni l'un ni l'autre le choix.

Ron ferma les yeux, maudissant silencieusement Dumbledore qui avait utilisé son meilleur ami pour ses petites manigances. Il raffermit son étreinte, jetant un regard perdu à Hermione. C'était elle la spécialiste des sentiments. C'était elle qui savait quoi faire quand ils allaient mal.
La jeune fille se mordit la lèvre.
- Viens Harry. Je vais soigner ta main. Pomfresh va hurler si elle te voir arriver comme ça. Je suis certaine que tu préfères échapper un sermon, non ?

Harry eut un sourire triste au travers de ses larmes et hocha la tête, avant de tendre sa main blessée, visiblement indifférent à la douleur.
Alors qu'elle lui lançait des sorts de soin, Hermione soupira en se mordillant la lèvre, puis finit pas poser la question qui lui brûlait les lèvres.
- Pourquoi c'est aussi important ce qu'a fait Malefoy ? Pourquoi… Harry, pourquoi étais-tu obsédé par lui à ce point ?

Le brun cligna des yeux, perdu, et Hermione continua.
- Harry…

Le jeune homme murmura doucement.
- Je voulais l'aider. Je voulais… Mais cet idiot a préféré prendre la marque ! Il…
Hermione hoqueta et écarquilla les yeux, comprenant soudain quelque chose. Puis, elle essuya les larmes de Harry avec douceur, et rejoignit ses deux amis dans l'étreinte amicale qu'il partageait.
- Tout ira bien Harry. Tout finira par s'arranger. Je te promet.