PROMPT : Avoir une peur bleue


En se réveillant le matin de la seconde tâche, Harry se rendit compte que Drago et son frère étaient déjà levés. Il grogna vaguement en se souvenant qu'il allait être sous les feux des projecteurs. L'œuf d'or avait révélé ses secrets et il avait compris qu'il devrait aller chercher quelque chose au fond du lac Noir.

Il avait mis une certaine mauvaise volonté à chercher une solution pour participer à cette tâche. Même s'il avait été félicité pour sa performance, il n'était toujours pas à l'aise avec l'idée de participer au tournoi. Il pressentait un piège, et il voyait Severus être sur les dents, se retenant visiblement de tous les faire quitter Poudlard pour se retrancher au sein du Manoir Malefoy.

En traînant des pieds, il rejoignit la salle commune après avoir pris une douche rapide et s'être habillé confortablement. Drago était devant la cheminée, en pleine lecture, près de Blaise et Théo. Harry s'avança et se laissa tomber à ses côtés, avant de se blottir contre lui, toujours aussi peu alerte le matin.
- Où est Charles ?
Drago haussa les épaules, sans quitter son livre des yeux.
- Aucune idée. Il est parti faire un tour de bonne heure ce matin, il n'est pas encore revenu.

Harry fronça les sourcils, une vague inquiétude le taraudant. Il soupira, légèrement indécis. Cependant, Pansy approcha de leur petit groupe, ayant visiblement entendu la question de Harry.
- Hey ! Dumbledore l'a convoqué. Charles doit encore être dans son bureau je suppose.

Harry se raidit brusquement, les yeux écarquillés. D'un coup, il avait une peur bleue de ce que pourrait faire le directeur à son frère. Il se leva brusquement, paniqué, les yeux écarquillés.
Drago le retint par le poignet.
- Harry…

Mais le petit brun se dégagea, ignorant l'appel de son ami, et partit à toute vitesse. Il sortit de la salle commune des Serpentard, et le cerveau embrumé par la peur de ce qui pourrait arriver à son frère, il partit au hasard, se dirigeant à l'instinct.
Lorsqu'il récupéra un peu de self-contrôle, il se rendit compte qu'il était devant le bureau de Severus.

Contrairement à ses habitudes, il entra sans frapper. Le professeur leva brusquement la tête, mécontent, mais toute sa colère fondit immédiatement en voyant qu'il s'agissait de Harry et qu'il semblait tourmenté.
Il se leva et s'approcha du garçon, inquiet de le voir complètement perdu.
- Charles. Charlie a disparu.

Severus fronça les sourcils, un sentiment désagréable lui tordant les entrailles. Il se pencha vers le jeune homme, et lui posa les mains sur les épaules, l'obligeant à le regarder.
- Calme-toi, Harry. Respire. Et dis-moi ce qui s'est passé.
- Charlie, il n'est plus là. Et Pansy a dit qu'il avait été convoqué dans le bureau de Dumbledore. Il…

Le maître des potions soupira et attira Harry contre lui, dans ses bras. Il ne dit pas un mot, attendant que l'adolescent se calme.
- Harry. Je vais m'en occuper, d'accord ? Je t'assure qu'il ne risque rien, tu dois juste te calmer. Il y a le tournoi…
- Je ne veux pas participer, Severus.

Le Maître des potions grimaça légèrement. Il aurait aimé pouvoir protéger le gamin, mais il était pieds et poings liés. La coupe de feu avait lié Harry par un serment magique, et il devait aller jusqu'au bout du Tournoi, qu'il le veuille ou non.
- Je sais. Et s'il y avait un moyen de t'éviter ça… Mais c'est un contrat magique, et tu dois l'honorer.

Résigné, Harry hocha lentement la tête. Il allait quitter le bureau de son professeur, quand Severus le retint d'une main sur l'épaule.
- Attends une seconde.
L'homme en noir se rendit dans la réserve attenante à son bureau et revint en tenant une boule végétale étrange. Il la fourra dans la main de Harry et referma les doigts de l'adolescent dessus, avec un léger sourire.
- Bien sûr, je ne t'ai rien donné. Cependant, ça pourra t'aider.
- Qu'est-ce-que c'est ?

Severus renifla, et reprit un visage impassible.
- J'ignore de quoi vous parlez, Monsieur Potter. Vous devriez rejoindre vos camarades.
Harry soupira, et acquiesça. Il s'éloigna du professeur de potions, lentement. Lorsqu'il posa la main sur la poignée de la porte, Severus ajouta un dernier commentaire.
- Je suis certain que Longdubas sera apte à répondre à tes questions.

Un sourire étira les lèvres de Harry et il sortit de la pièce comme s'il n'avait rien entendu. Il avait toujours terriblement peur pour son jumeau, il craignait toujours ce que Dumbledore pouvait inventer. Mais Severus avait su le rassurer, et il lui faisait confiance pour faire le maximum.

Serrant l'étrange végétal dans sa main, il marcha à grands pas en direction de la Grande Salle, espérant trouver Neville Longdubas sur place.
Il était dit qu'il devait avoir de la chance, puisqu'il croisa Neville dans le hall. Harry l'appela, et se précipita à ses côtés.

Neville l'attendit avec un large sourire, mais Harry vit le regard soupçonneux de Dumbledore et son intuition lui recommanda de ne pas montrer ce que Severus lui avait donné. Aussi, il attira son ami à sa suite, en direction du parc de l'école.
Lorsqu'il furent à l'écart, Harry ouvrit la main et montra ce qu'il tenait, s'assurant que personne ne pourrait voir.

Neville gloussa et félicita Harry.
- Bravo d'y avoir pensé ! Je suis certain que personne d'autre ne penserait à la branchiflore !
- C'est juste que…
- Que ?
- Je sais pas comment l'utiliser.

Le Gryffondor ne sembla pas déstabilisé par l'aveu du Serpentard. Il se pencha vers lui.
- Ça tombe bien, moi je sais. Quand tu auras besoin de… D'aller sous l'eau, il suffit que tu le mettes dans ta bouche et que tu le mâches. Simple, non ?
- Et ça dure combien de temps ?
- Ça par contre, je l'ignore. Une heure peut être ? Je pense que tu as largement le temps de faire ce que tu as à faire. Charles a dit à Hermione que c'était une épreuve dans le Lac, n'est-ce-pas ?
Harry hocha la tête, incapable de parler. A la mention de son frère, il eut l'impression qu'une boule lui obstruait la gorge. Neville ne remarqua pas son trouble, puisqu'il continua.
- Et bien c'est parfait. Ça sera plus simple pour toi que d'utiliser un sortilège par exemple. Surtout, attends le dernier moment pour mâcher la branchiflore, comme ça tu auras le maximum de temps pour remplir la tâche, ok ?

Avec un soupir, Harry hocha la tête et remercia Neville pour son aide précieuse. Plutôt que de retourner vers la Grande Salle, il se dirigea lentement vers le lac, attendant le moment où la seconde tâche commencerait, l'esprit embrumé par la panique d'avoir perdu son frère.