Je ne possède aucun des personnages du manga.

Un mercenaires, deux ogives nucléaire, une gare noire de monde et un train qui file ignorant qu'il emmène la mort avec lui. [Challenge de Septembre 2020 – Collectif NONAME. Thème : Dans les airs]

Défi proposé par Ariane

DEFI DE L'AUTEUR : Non donné pour le moment. Réponse : A venir.

Au passage ce texte répond à 18 défis de L'Enfer de Dante (liste en fin de texte)

En espérant que cela vous plaise

Bonne lecture

PS : Au fait j'ai commencé à faire du tri et à remettre de l'ordre dans mes publications en faisant une sorte de table des matières dans mon profil alors n'hésitez pas à y faire un tour ;)


ENTRONS DANS LA DANSE

Chapitre 2

La bombe avait été réglée sur quinze heures trente précises et les secondes s'égrenaient une à une. Ethan savait qu'il devait la trouver, qu'il devait la désamorcer pour éviter une apocalypse nucléaire, mais il avait l'impression de ne pas avancer, de perdre pieds et les secondes continuaient à défiler… et lui… lui ne pouvaient rien y faire et un rire le fit sursauter. Un rire qui le figea sur place… Lane… Ce n'était pas possible ! Il était en prison ! Il ne pouvait pas être là et les secondes continuaient de filer… 8… 5… 2… 0…

Ethan sursauta et se réveilla en sursaut. Sa respiration se fit courte, ses doigts tremblaient et il sursauta quand une main se posa sur son épaule.

- Tu vas bien ?

Ethan leva la tête et posa un regard bleu encore un peu perdu sur Luther, qui se laissa tomber assis à côté de lui. L'agent senior frissonna et se redressa. Sans un mot, il tourna la tête et jeta un coup d'œil par le hublot.

- On arrive quand ?

- Dans une demi-heure.

Ethan hocha la tête et se perdit de nouveau dans ses pensées. Luther ne dit rien pendant de longues secondes avant de lui donner une tape sur sa cuisse.

- Tu sais que Lane est en prison. Il n'en sortira plus.

Son ami sursauta et le hacker lui sourit.

- Tu te rappelles que je te connais presque par cœur ?

- Ce n'est même pas vraiment Lane le problème.

- Tu crois ? Pourtant j'ai l'impression qu'il est encore dans pas mal de cauchemars…

Ethan détourna une nouvelle fois le regard pour observer les nuages par le hublot.

- Tu n'as pas vu tous ces corps… ce village qu'il a fait raser…

- Non… Mais au Cashemire je sais qu'on l'a empêché de raser toute une partie du globe et grâce à toi…

- Non, grâce à nous… Sans vous je n'aurais pas réussi.

- C'est l'avantage de travailler en équipe.

- Je sais… Mais à quoi ça sert Luther ?

- Comment ça à quoi ça sert ?

- Regarde… Lane… Walker, je pensais que ça irait mieux, mais non. Il y a eu Roberts et maintenant un autre dingue se retrouve avec une ogive entre les mains…

- Ethan…

- Luther… Toi et moi on fait ça depuis tellement longtemps, tu vois une différence ?

- Je vois les vies qu'on a sauvées.

- Et combien qu'on a perdues ?

- Ne pense pas à ça. Tu te fais du mal pour rien.

Ethan ne répondit pas, mais Luther ne bougea pas. Ethan était toujours là pour eux, il méritait bien qu'on soit là pour lui… et puis, au fil des décennies, il était devenu plus qu'un ami, c'était un frère…

...

A l'arrière, Ilsa était assise à côté de Benji. Quand Ethan s'était endormi, elle s'était levé pour le laisser se reposer et était venu parcourir le reste du dossier donné par Sloane. Toutefois, pour le moment, elle ne quittait pas de yeux Ethan et Luther en train de discuter. Benji leva un peu le nez de sa tablette et murmura.

- C'est moi où il paraît fatigué ?

- Il l'est. Même avec Lane sous les verrous depuis deux mois, il a encore du mal à dormir. Ce type l'a hanté pendant plus de deux ans.

- Et il prend toujours tout à cœur…

- Sans compter qu'il ne parle pas du reste… Tu sais Benji, je sais que les six mois qu'il a passé à le traquer seul ont été bien plus compliqué qu'il veut bien le dire.

- Je sais. Je l'ai compris dans cette péniche à Vienne… Mais Lane est en prison, tout ira bien.

- Tu oublies qu'on a toujours une ogive dans la nature.

- Peut être pas pour longtemps ! S'exclama Benji en se levant de son siège.

D'un pas rapide, il traversa le cockpit et fit glisser sa tablette devant le nez d'Ethan, le faisant sursauter et coupant sa conversation avec Luther qui lui envoya un regard noir.

- Hey ? Vous savez que nous sommes sur le chemin de Dallas après avoir noté que Roberts s'est rendu dans ce coin trois fois en 15 jours ?

- Non, c'est vrai, ironisa Luther. Moi qui pensais que tu aimais juste faire des boucles en avion !

- Très drôle ! Répliqua Benji avant de se pencher un peu plus sur Ethan. Je l'ai sur une caméra de l'aéroport le 24 juin en train de louer une voiture… Une voiture équipée d'un GPS.

- Un GPS dont il nous faut les données, répondit Ethan.

OoooO

En tailleur noir, perchée sur des talons hauts, Ilsa circulait entre les voitures de location. Benji avait tiré une photo de l'immatriculation de celle qu'elle recherchait et la jeune femme l'avait apprise par cœur. Il ne lui fallut donc que quelques minutes pour la localiser. Elle s'immobilisa et en fit le tour pour attirer le loueur. Elle n'eut pas à attendre très longtemps. L'homme se rapprocha d'elle et lui fit un sourire commercial.

- Vous désirez louer une voiture ?

- C'est bien le but de votre entreprise ? Lui répliqua Ilsa. Je prends celle-ci !

OoooO

La voiture, louée par Ilsa se glissa dans une allée entre des containers, tourna sur la droite et entra dans l'un d'entre eux dont la porte était ouverte. Aussitôt, deux silhouettes tirèrent la porte derrière elle pour la fermer tandis que la lumière s'allumer. Cette dernière éclaira Ethan, accoudé à la console au fond du container. Elle lui sourit et sortit de la voiture pendant que Luther se glissa à sa place derrière le volant.

- Tout s'est bien passé ? Demanda Ethan à la jeune femme qui vint s'accouder à côté de lui.

- Parfaitement. La voiture était toujours là, elle était réservée, mais j'ai eu de bons arguments.

- Te connaissant, je n'en doute pas, lui répliqua son compagnon.

Dans la voiture, Luther sortit une clé USB qu'il inséra dans l'ordinateur de bord et activa sa tablette. Il l'activa, tapota dessus et ne mit que quelques seconde à pénétrer dans la mémoire. La portière d'â côté s'ouvrit et Benji vint s'asseoir à côté de lui.

- Alors ? Tu as des infos intéressantes ?

- Oui, j'ai une adresse.

- Une adresse ? Demanda Ethan en se rapprochant de la voiture.

- Sans doute un hangar à Love Field, répliqua le hacker.

- Un hangar ? S'étonna Benji.

- Stockage de matériel ou appareil ? Demanda Ilsa en complément.

- Je ne sais pas, répondit Luther. J'ai juste le point, pourquoi tu me demandes ça ?

- Parce qu'il ne va pas la faire sauter, répondit Ethan à la place de sa compagne. Il va la vendre.

- Pourquoi j'ai l'impression d'avoir déjà vécu ça ? Demanda Benji.

OoooO

Dallas. Aéroport de Love Field

Habillé en hommes d'entretien des pistes et conduisant un camion qu'ils avaient maquillés, Luther et Benji se garèrent devant le hangar qu'ils avaient ciblé. Benji, qui était au volant, tourna la tête vers son partenaire.

- C'est celui-là ?

- Oui, allons voir ce qu'il y a dedans.

Luther posa sa tablette et glissa un pistolet à sa taille sous sa veste. Benji lui emboîta le pas et ils se dirigèrent vers la porte tout en faisant semblant de discuter ensemble.

Luther toqua à la porte, mais personne ne lui répondit. Du coup, Benji crocheta la serrure et les deux hommes entrèrent dans le bâtiment. Mise à part quelques caisses et une table, le hangar était vide. Luther activa son détecteur et se rapprocha des caisses pour les scanner. Il ne pensait pas qu'il allait trouver l'ogive de cette manière, mais par acquis de conscience, il préférait vérifier.

Pendant ce temps, Benji se rapprocha de la table, il se mit à fouiller pour trouver un indice. Il n'y avait rien mis à part une boîte d'allumettes. Il la prit et la fit tourner entre ses doigts.

- Le Sunrise Café ? Apparemment, il est en ville et j'ai trois boîtes d'allumettes.

- Trois boîtes ça devient une habitude, souffla Ethan dans l'oreillette de son ami.

- Et moi je n'ai rien, répliqua Luther.

- Parfait, finissez là-bas et gardez le périmètre, conclut Etha. Avec Ilsa nous allons faire un tour au café.

OoooO

Le Sunrise Café était un bar comme il y en avait beaucoup dans la ville : sombre, enfumé, de la musique en fond et des tables dans des alcôves pour discuter tranquillement. Ethan et Ilsa se frayèrent un chemin à travers les clients. La journée tirait à sa fin et il commençait à y avoir du monde. Les deux agents s'installèrent à une table, bien placée et Ilsa vint se lover contre Ethan, comme le ferait n'importe quel couple. Doucement, elle se pencha et lui déposa un baiser sur la joue tout en murmurant.

- Les chances qu'ils soient là, et que nous sachions qui c'est, sont minces.

- Je sais, mais nous n'avons rien cette fois. Il faut bien commencer par quelque chose. Si seulement nous pouvions nous rapprocher des tables sans nous faire repérer.

- J'ai une idée, répliqua Ilsa en le prenant par la main pour le faire se lever. Tu danses ?

Ethan sourit.

- Ilsa, je…

- Viens !

L'agent senior soupira, mais se laissa entraîner. En plus, contrairement à ce qu'elle pouvait penser, il aimait bien danser. Il était toujours agréable de tenir la femme qu'on aimait dans ses bras. La musique de fond était douce, parfaite pour des slows. D'ailleurs, d'autres couples dansaient déjà, cela n'avait rien d'extraordinaire ou de bizarre qu'ils se joignent à eux et ils en profitèrent pour se rapprocher des alcôves, souriant et se fixant dans les yeux comme n'importe quel couple amoureux. Ce n'était pas difficile, ils ne devaient même pas faire semblant… Ethan se pencha en avant et déposa un baiser dans le cou d'Ilsa. Celle-ci frissonna de plaisir et laissa son regard filer par-dessus l'épaule d'Ethan. Ce dernier se planta dans le regard sombre d'un type assis dans une des alcôves et là, ce ne fut plus le plaisir qui la fit frissonner… Elle savait qui il était et l'espace d'un instant, elle eut l'impression qu'il l'avait percé à jour.

Dans un réflexe et pour donner le change, elle agrippa fermement Ethan par la nuque et le gratifia d'un baiser passionné. Ce dernier fut surpris, mais noua ses mains autour de sa taille et lui rendit son baiser. Il était bien conscient que ce n'était que pour donner le change, mais c'était Ilsa et il était si simple de se laisser aller. Là, debout au milieu de ce bar, oubliant presque pourquoi il était là…

Leur baiser était si profond si sincère, que le type qui avait vaguement repéré l'ancien agent du MI6 détourna son regard du couple. Du coin de l'œil, Ilsa le remarqua et ses lèvres quittèrent à regret celles d'Ethan. Cependant, elle ne s'éloigna pas trop de sa bouche et murmura dans un léger souffle.

- Je crois que j'ai notre homme. Un ancien du Mossad. David Brahim, il…

- Brahim ?

Une légère inquiétude voila le regard bleu gris d'Ethan… C'était pour ça que Roberts le connaissait… Ce n'était pas simplement pour avoir croisé une photo dans un dossier. Ilsa comprit qu'il se passait quelque chose et fronça les sourcils.

- Ça ne va pas ?

- Il faut sortir d'ici, vite…

Ethan n'eut pas besoin d'en dire plus. Ilsa le prit par la main et fit quelque pas vers la sortie, sauf l'ancien du Mossad redressa la tête vers eux et changea d'air. Ilsa ne lui disait rien, mais cette fois, il s'arrêta sur la silhouette de l'homme qui était à ses côtés et il bondit sur ses pieds.

- Hunt !

Ethan sursauta et perçut sans se retourner qu'il venait de tirer une arme, l'agent senior pivota en tirant la sienne et en poussant instinctivement Ilsa hors de la trajectoire. Brahim fit feu, le manqua et Ethan tira à son tour. L'ancien du Mossad fut touché au bras et glapit en échappant son arme. L'agent de l'IMF en profita et lui plongea dessus pendant qu'Ilsa sautait sur les deux types qui l'accompagnaient. D'un coup de pied, elle écarta le premier avant de désamorcer le second et de se retrouver sur ses épaules sans qu'il ne comprenne comment. D'un mouvement sec, elle lui brisa la nuque et plongea sur le second.

Les gens se mirent à hurler autour d'eux et tout le bar se vida en une fraction de secondes.

Ethan agrippa Brahim, mais ce dernier lui porta une violente série de coup qui lui coupa le souffla.

- J'avais dit à Roberts pourtant de se méfier. Il ne m'a pas cru.

D'un coup à la mâchoire, il envoya Ethan rouler au sol et le surplomba

- Tu prends de l'âge, non ?

En réponse, l'agent senior lui adressa un regard noir avant de se redresser. Il prit une courte inspiration et fonça sans se redresser. Son épaule coupa le souffle de son adversaire qui bascula avec lui à l'arrière sur le sol. Ça, c'était un peu la marque de fabrique d'Ethan. Quand ses adversaires le dépassaient de deux têtes, comme c'était souvent le cas, il utilisait sa force pour les plaquer au sol. Là, au moins, ils étaient à force égale.

Dans la foulée, il le gratifia d'un coup de poing qui manqua de l'assommer sur le coup, mais Brahim avait l'habitude. Il releva la jambe et lui donna un coup de genoux dans les cotes avant de le repousser violemment d'un coup de pied. Ethan fut projeté à l'arrière et l'ancien du Mossad eut le temps de récupérer son arme. Les yeux de Hunt s'agrandirent et il eut juste le temps de plonger derrière une banquette.

Les tirs la pulvérisèrent, puis Brahim braqua son arme sur Ilsa qui combattait toujours le deuxième type. La jeune femme comprit le danger et repoussa son adversaire avant de plonger en avant. Elle atterrit presque sur Ethan qui l'enveloppa de ses bras pour la protéger pendant que les coups de feu finirent de trouer la banquette derrière laquelle ils se trouvaient.

Brahim vida son chargeur, puis des bruits de pas se firent entendre. Dans un même élan, Ethan et Ilsa se redressèrent. Les deux hommes venaient de s'enfuir par la porte arrière. Ethan ramassa son arme, tombée à terre au début de l'affrontement et courut en direction de la sortie. Il le braqua, s'attendant à tomber sur une embuscade, mais il n'y avait rien. Les deux terroristes avaient disparu.

Ce fut à cet instant qu'Ilsa le rejoint.

- Tu as vu par où ils sont partis ?

- Non, mais ça n'a pas d'importance, répondit Ethan essoufflé.

D'un geste il porta la main à son oreillette et souffla.

- Luther, je lui ai collé un mouchard, tu l'as ?

- Oui… Il revient visiblement vers l'aéroport…

OoooO

Ethan accéléra et prit un virage assez serré pendant qu'il tentait de rallier l'aéroport au plus vite.

- Il est toujours dans la bonne direction ?

- Oui, il revient vers nous, mais… attends ! Répondit Luther.

- Quoi ? Demanda Ethan en grillant un nouveau feu rouge.

- Ils ont changé de hangar. Il vient de s'arrêter le long de la piste 18/36.

- 18/36 ?

- C'est une piste en asphalte qui date des années 30, elle est fermée depuis des années.

- Avec de hangars à l'abandon, idéal pour cacher un avion, marmonna Ethan.

- Et une ogive, renchérit Ilsa.

- Luther, Brahim ne pensait pas me voir là. Quelque soit son plan, il va l'accélérer, il faut trouver le…

- J'ai un plan de vol ! Hurla Benji en lui coupant la parole.

- Un plan de vol ?

- Oui un avion cargo qui devait décoller demain dans la mâtinée, ce qui est déjà assez rare.

- Destination ? Demanda Ilsa.

- Washington. Aéroport Reagan.

- Reagan ? S'étonna Ilsa alors qu'Ethan blanchissait d'un coup.

- Bien évidemment, souffla Ethan. Il a le même plan que Roberts. Il ne veut pas la vendre. Il veut la faire sauter ! L'Aéroport national Ronald Reagan n'est qu'à 5km au sud du centre de Wahington, dans le Comté d'Arlington, sur la rive droite du Potomac. C'est le plus central des aéroports, quoi qu'il projette avec cette bombe, s'il la fait sauter à cet endroit…

- Ce sera l'apocalypse, conclut Benji.

- Vous êtes où ? Demanda Luther.

- Pas loin, répliqua Ethan en pilant non loin d'un grillage.

D'un bond, il sortit de la voiture, en fit le tour pour ouvrir le coffre et empoigna des cisaille.

- Il faut le bloquer ici !

OoooO

David Brahim sortit de la voiture et hurla à ses hommes de se préparer pour le décollage. Tomber sur Hunt était réellement la pire de choses qui pouvaient lui arriver. A ses débuts, quand il était du « bon » côté, il avait travaillé avec l'agent de l'IMF. Il était encore un jeune espion fougueux, mais intelligent et malin. Il l'était devenu encore plus en vieillissant, ce qui faisait de lui un type dangereux. Roberts avait voulu faire comme s'il n'était pas un problème, il en avait payé le prix ! Brahim ne ferait pas cette erreur, il allait finir ce qu'ils avaient commencé. Tout en réfléchissant, il monta par l'arrière du cargo et s'immobilisa brutalement en entendant le bruit d'un moteur.

Surprit, il tourna la tête et vit une voiture se diriger à fond dans sa direction. Brahim grinça des dents.

- Hunt ! Allez ! On se dépêche ! Et débarrassez-moi de lui !

Aussitôt, deux types empoignèrent des AK 47 et les armèrent.

...

Ethan donna un coup de volant sur la droite et accéléra pendant que les hommes de mains de Brahim ouvraient le feu sur la voiture. Il contourna le bâtiment et arrêta la voiture. Ensemble, armes aux poings, Ilsa et Ethan jaillirent de la voiture. Ils coururent en direction du hangar et abattirent deux types avant de se remettre à courir, sauf que ce fut à cet instant que le cargo sortit du hangar.

Les deux agents secrets se lancèrent un regard et, sans parler, ils coururent en direction de l'appareil. La porte arrière était en train de se refermer, mais ils parvinrent à plonger à l'intérieur juste à temps.

...

Ce fut à cet instant que le camion avec Luther et Benji arriva au niveau du hangar, mais ils eurent juste le temps d'apercevoir leurs deux amis en train de plonger à l'intérieur de l'appareil.

- Mais qu'est-ce qu'ils font ? Demanda Benji.

- A ton avis, bougonna Luther agacé d'être arrivé trop tard.

- Ils vont se faire descendre !

- Surtout si l'avion décolle…

...

En effet, à l'intérieur de l'avion, Brahim et ses hommes les repérèrent assez vite. Un ou deux coups de feu résonnèrent avant que l'ancien membre du Mossad ne leur hurle qu'on ne tire pas dans un avion.

Aussitôt, Ethan et Ilsa passèrent à l'action. Sans se concerter, ils plongèrent sur Brahim et son équipe pendant que l'avion prenait de la vitesse. Ilsa frappa l'un des types au plexus solaire et à la gorge. Il se plia en deux et s'écroula à genoux. Ilsa l'acheva d'un coup de pied, mais un autre surgit sur la droite et la plaqua au sol brutalement.

De son côté, Ethan passa par-dessus une caisse et plongea directement sur Brahim, se servant de son poids pour le faire basculer à l'arrière. Les deux hommes roulèrent au sol et l'agent de l'IMF se retrouva au dessus de son adversaire. Il lui donna deux coups de poings, manquant de peu de l'assommer, mais ce fut à cet instant que l'avion décolla.

La montée et l'accélération projeta les combattants à l'autre bout du cargo. Quelques caisses se détachèrent et Ethan n'eut pas le temps de les éviter. L'une d'elles écrasa violement son épaule droite, lui arrachant un cri de douleur qu'il ne put retenir.

Brahim se redressa en titubant et ricana en voyant Ethan se tenir l'épaule en tentant de se redresser.

- Tu te rends Hunt ? Il est trop tard tu sais !

Pour toute réponse, Ethan bondit sur Brahim. Son attaque le surprit et il encaissa un coup avant de frapper l'agent de l'IMF à l'épaule en lui bloquant le bras. Un glapissement de souffrance lui échappa quand Ethan sentit son épaule se déboîter. Des points noirs passèrent devant ses yeux et il manqua de perdre connaissance. L'ancien agent du Mossad ramassa une arme et soupira.

- Je sais qu'il ne faut pas tirer dans un avion mais, une en pleine tête.

Il arma son pistolet, mais n'eut pas le temps de faire feu. Un tir claqua, un tir venant d'Ilsa qui s'étaient débarrassé des autres types et qui toucha Brahim en pleine tête. Il s'écroula au sol devant Ethan et la jeune femme courut pour le rejoindre.

- Tu vas bien ? Lui demanda-t-elle en l'aidant à se redresser.

La main sur son bras douloureux, Ethan hocha la tête et lui murmura.

- Le pilote.

- Je m'en occupe.

Arme au poing, la jeune femme se rapprocha du cockpit. Le pilote, seul, entendit le bruit d'une arme qu'on venait d'armer et se retourna.

- Fait demi-tour. Direction Love Field et pas de fausses manœuvres.

- Parce que vous tueriez réellement votre pilote ?

- S'il m'y oblige… Répliqua cette dernière en plaquant le canon de son arme sur sa tempe.

...

A l'arrière, Ethan perçut subitement un étrange bruit. Prudemment et en grimaçant de douleur, il s'approcha de l'un des caisses qui s'étaient détachées et souleva avec prudence le couvercle. A la vision de son contenu, il frémit. C'était la bombe, la deuxième ogive et tout un système de minuteur était relié à elle il n'annonçait que 5 minutes, juste avant qu'il ne se mettre en marche.

- Merde… Luther tu m'entends ?

- Oui. Que se passe-t-il ?

- J'ai la bombe, mais il ne me reste que cinq minutes.

- Quoi ? Prenez un parachute, cria Benji.

- Non, il faut faire quelque chose, mais je vais avoir besoin de vous parce que pour le moment, je ne peux pas désamorcer cette bombe !

Dans le camion, Luther frissonna et se pencha en avant. Il connaissait Ethan comme il se connaissait lui-même et il comprenait parfaitement la légère panique qu'il sentait dans sa voix.

- Ethan, tu as ton téléphone ?

- Oui… souffla son ami.

- Appelle-moi en visio, je vais t'aider. Tout va bien se passer

Ethan hocha la tête. Il attrapa son téléphone et ne put retenir un léger gémissement de douleur à cause de son épaule déboitée lorsqu'il bougea le bras.

- Tu es blessé ? Lui demanda Luther subitement encore plus inquiet.

- Je me suis déboité une épaule, mais on verra plus tard. Tu as l'image ?

Luther agrandit l'image et hocha la tête.

- Oui, je l'ai.

- Ça ne me paraît pas très complexe, mais je ne sais pas comment m'y prendre. Tu penses que je peux la désamorcer ?

- Oui, ne t'en fais pas. Tu as un couteau ?

Ethan regarda autour de lui et sursauta lorsqu'un poignard vint se planter à côté de lui dans le bois de la caisse. Il tourna la tête et croisa le regard d'Ilsa qui lui sourit. C'était vrai qu'elle en avait toujours deux ou trois sur elle. D'un geste, il attrapa l'arme et se tourna vers le téléphone.

- Maintenant oui.

- Bien. Dévisse doucement le panneau à droite.

- Ok, répondit Ethan en essayant de ne pas bloquer sur les secondes qui étaient en train de s'égrener.

Délicatement, il s'appliqua à dévisser la protection, découvrant une boîtier de contrôle et un petit clavier.

- Tu vois ?

- Oui, combien de temps il nous reste ?

- 3 minutes 8 secondes.

- Bien, écoute-moi Ethan…

L'agent senior hocha la tête et tenta de se concentrer malgré la douleur qui venait le perturber par vague. En serrant les dents, il suivit les indications de Luther et finit de dégager le système de mise à feu. Les doigts de sa main droite se mirent à trembler de manière intempestive, mais il tenta de l'ignorer… Il restait à peine une minute… puis cinquante secondes… trente deux secondes… vingt huit secondes… dix neuf secondes…

Ethan se concentrait, tentant de ne pas faire de faut geste. L'avion était en train de revenir sur Dallas… Il le sentait amorcer sa descente, là aussi se serait catastrophique.

Douze secondes… huit secondes… Trois secondes… D'un geste il déconnecta le fil indiqué par Luther et retint son souffle. Le compte à rebours afficha deux secondes… une seconde… puis, il clignota et s'éteignit…

Pendant un instant, l'agent de l'IMF eut l'impression que les battements de son cœur s'étaient suspendus, mais il ne se passa rien… pas d'explosion, pas de désastre et il comprit qu'il avait réussi… Un long frisson le parcourut.

- J'ai… Je crois que c'est bon. Tu as vu ?

- Oui, c'est bon, tu as assuré Ethan !

Dans le cockpit, Ilsa sourit et se tourna vers le pilote.

- Maintenant, pose-nous en douceur !

OoooO

Le bras droit maintenu en écharpe, Ethan était assis à la terrasse d'un café. Il faisait nuit et il observait les gens autour de lui. Personne ne savait qu'ils venaient d'échapper à la mort. Distraitement, il but une gorgée de sa bière et ne réagit pas quand une femme vint s'asseoir en face de lui.

Erica Sloane lui sourit et leva la main pour interpeler le serveur.

- Portez-moi la même chose.

- Je ne vous voyez pas boire de bière.

- Il y a plein de choses que vous ne savez pas sur moi, Hunt.

Ethan sourit.

- Il n'y avait pas d'agents de la CIA dans la boucle, cela doit vous faire plaisir.

- Oui, je l'avoue… Toute cette histoire avec Walker, cela à de quoi à remettre toute mon organisation en question, ce qui et loin d'être le cas de la Force Mission Impossible, je l'avoue… Je vous envie aussi… Vous pouvez vous porter garant de tous vos hommes.

- C'est parce que cela n'a pas toujours été le cas que je peux maintenant le faire, dit Ethan, et puis… Je ne me porte pas garant de tous, juste de mon équipe…

- Je sais… Et je suis contente que Mademoiselle Faust en fasse parti désormais.

Ethan esquissa un léger sourire, but une gorgée de sa bière et laissa le serveur déposer celle de Sloane avant de répondre.

- Vous le savez n'est-ce pas ?

- De quoi ?

- Que moi et mon équipe ne passeront jamais à la CIA.

- Je sais… Ecran de fumée, poudre aux yeux et masques… J'ai bien retenu le leitmotiv, répliqua la directrice de la CIA en faisant trinquer son verre avec le sien, mais la porte reste ouverte Mr Hunt…

- Dommage que je doive la refermer, répliqua sur le même ton Ethan.

Erika Sloane se mit à rire et Ethan rit avec elle… ça faisait parti du jeu entre les deux agences depuis plus de cinquante ans et c'était terriblement classique et normal… et Ethan aimait bien la normalité par moment, c'était bien moins compliqué… et la discussion se continua amicalement…


Défis répondus :

La fin et le début : Première phrase 65 : "La bombe avait été réglée sur quinze heures trente précises." (Arkange, Anthony Horowitz)

Le défi des baisers : Deux cent trente-deuxième baiser : Un baiser donné dans un bar

Foire aux baisers : Défi baiser 108 : Un baiser pour donner le change

Où comment tuer votre personnage : Mort 12 : Votre personnage meurt d'une balle dans la tête

Qui est-ce ? : Écrire sur un perso brun

Je ne sais pas : Je ne sais pas 5 : "Je ne sais pas. Pourquoi tu me demandes ça ?"

La blessure de votre personnage : Blessure 8 : Épaule déboîtée

Foire aux folles actions : ACTION 85 : Désamorcer une bombe

Foire aux façons de mourir : Façon de mourir 7 : Prendre une balle

Foire aux couples : Défi coule 325 : Ethan Hunt / Ilsa Faust

Foire aux personnages : Personnage 58 : Ethan Hunt

Foire aux duos : Foire au duo 22 : Ethan Hunt / Luther Stickell

Je ne peux pas : Je ne peux pas 20 : Je ne peux pas désamorcer cette bombe

Alphabet des thèmes : S : Souffrance

Mot du jour : Mot du 22/08/2020 : Photo

Couleur du jour : Couleur 07/09/2020 : Bleu

Lieu du jour : Lieu du 05/09/2020 : Planète Terre

Si tu l'oses : 467 - Bombe