Disclaimer : Les personnages et l'univers de Supernatural ne sont pas ma propriété et je remercie infiniment ceux qui sont aux manettes pour nous avoir offert tant de belles heures pleines d'action et d'émotion !

En quelques mots, j'ai trouvé la fin de la saison 14 extrêmement frustrante parce que j'aime beaucoup le personnage de Jack et, n'ayant pas encore commencé la saison 15 (je fuis les spoilers à tout prix !), j'ai bien l'intention d'écrire un bout d'histoire pour offrir à ces personnages une fin alternative...
Je n'ai jusqu'à présent pas vu le thème que je vais aborder traité dans une autre fanfiction liée à la saison 14 alors j'espère que vous apprécierez ce que j'en ferai... :)

Cette histoire ne comportera pas de romance, sera un mélange d'action, de drame et d'émotions (fin de saison 14 oblige...) et débute durant l'épisode 19 de la saison.

Bonne lecture !

Chapitre 1

- Jack ? Jack, si tu m'entends, veux-tu bien venir me parler ?

Sam ouvrit les yeux, interrompant sa prière, mais sa chambre restait désespérément vide.

Il était certain que ses mots pouvaient l'atteindre. Toutefois, il ignorait si sa voix était étouffée dans une cacophonie d'autres. Ou si son état émotionnel le poussait à se déconnecter de la fréquence des anges. Ils connaissaient le nephilim et, pourtant, dès qu'il s'agissait de ses pouvoirs, ils voguaient en mer inconnue. Et tanguaient vers un précipice qui semblait sans fond. C'était pour ça que Dean -

Il clôt à nouveau les paupières, inspira profondément et permit à davantage d'émotions de percer dans sa voix.

- Ces derniers jours ont été... difficiles pour tout le monde. Nous avons besoin... J'ai besoin de te parler. Tu es un membre de notre famille, Jack. On-

Il serra les dents mais se reprit.

- On ne peut pas retourner en arrière. Mais on peut continuer à avancer. Ensemble.

Sam voulait y croire. L'idée même de suivre le dernier plan de son frère le rendait malade. Il reconnaissait que la situation semblait désespérée. Ils ne contrôlaient plus rien. Et Dean était déterminé, comme il l'était toujours lorsqu'il avançait grâce à sa colère.

Sam aussi était en colère mais définitivement plus contre lui-même que contre le jeune homme. La plupart du temps. Une petite part de lui ne pouvait s'empêcher de vouloir déverser toute sa rage sur lui. Cependant, au-delà de ça, ce qui lui serrait vraiment le cœur était la tristesse d'avoir perdu leur mère et de voir la famille qu'ils s'étaient constitués voler en éclat. Il ne voulait pas abandonner. Il refusait d'accepter que la boîte de Malak soit leur seul recours. Ils étaient tous partiellement responsables de cette situation dramatique. Et maintenant il voulait tout mettre sur le dos de Jack et lui faire subir un sort pire que la mort sans même tenter de le raisonner ? Non, il en était tout simplement incapable.

- Jack-

- Bonjour, Sam.

- Jack.

Le jeune homme était apparu en face de lui, a deux bons mètres de distance. Hors de ça portée directe, nota-t-il. Il affichait un léger sourire hésitant mais le regardait droit dans les yeux.

Sam était soulagé de le voir. Il s'en voulait aussi de ressentir une légère crainte en sa présence. Il ne pouvait pas s'empêcher de garder une part de méfiance envers le terrible pouvoir maintenant entre les mains d'un enfant sans âme. Ce n'était pas que son instinct de chasseur qui parlait, c'était également son instinct humain le plus basique.

Il repoussa sa peur et fit un pas vers lui. Il aimait Jack, leur innocent gamin, qui cherchait toujours à être la meilleure version de lui-même. Il lui devait bien d'essayer de le traiter avec toute la bienveillance et la clémence dont il était encore capable. Cela ne l'empêcha pas de ne pas faire un pas de plus lorsqu'il le vit visiblement se tendre.

- Je pensais que vous ne voudriez plus me revoir après mon erreur.

Une boule se logea dans la gorge de Sam.

...Erreur ?

- Mary. Je ne l'ai pas fait exprès. Elle insistait... Je voulais juste qu'elle se taise mais elle ne voulait pas s'arrêter. Je n'ai jamais voulu lui faire de mal. C'est juste... arrivé sans que je ne puisse l'empêcher. Mais tu comprends, Sam, n'est-ce pas ? J'aimerai tellement que les choses redevienne comme avant...

C'était douloureux. Cette pointe de désintérêt tangible pour Mary qui perçait dans son discours. Il ne s'en rendait probablement même pas compte. Ce n'était pas vraiment sa faute. C'était son âme. Son absence d'âme. Mais ça le mettait profondément en colère que sa mère ne soit pour lui que reléguée à un accident de parcours. Ce même garçon qui, si peu de temps après sa naissance, avait été dévasté par la mort de ce garde de sécurité qu'il avait accidentellement tué, n'exprimait pratiquement aucune émotion face à la disparition de leur mère...

Quand lui-même n'avait plus d'âme, tout ce qui l'avait réellement intéressé avait été de poursuivre son objectif, éliminer des monstres, être un excellent chasseur, quitte à tuer Bobby pour qu'on ne lui rende pas son âme qu'il voyait comme un obstacle et un risque. D'une certaine façon, il n'était pas surpris que Jack focalise son attention sur le désir d'avoir une famille, de trouver sa place. Sans plus saisir la complexité de leurs émotions.

Il avait beau essayer d'y réfléchir avec tout le stoïcisme possible, il ne pouvait pas aborder ce sujet avec lui dans ces conditions. Ça faisait trop mal de se dire qu'il avait perdu leur mère si... si bêtement et que Jack n'en n'avait basiquement rien à faire !

Sam inspira et expira plusieurs fois, tentant de calmer les battements de ton cœur qui frappait puissamment dans sa poitrine alors qu'il peinait à desserrer la mâchoire. Il ne l'avait pas appeler pour essayer de se convaincre lui-même de l'enfermer dans la boîte de Malak. Il voulait lui donner une chance. Leur donner une chance. Comprendre ce qui se passait.

Il se força à garder un ton calme et choisit ses mots avec prudence.

- Je voudrais vraiment croire que tu ne cherche pas à faire du mal... Mais tu as tué des gens, des humains, ces derniers jours.

Il le vit froncer les sourcils. Sam s'humecta les lèvres pour continuer.

- Est-ce qu'avec eux tu as - tu as aussi perdu le contrôle ?

L'expression de Jack devînt plus déterminée.

- Non. Ils n'avaient simplement pas la foi.

Puis il sourit. Naïvement, pensa Sam. Cela ne fit qu'accroître son malaise.

- C'est mon travail maintenant. J'aide le Paradis. Et je crée des anges ! C'est une bonne chose, n'est-ce pas ? demanda-t-il avec fierté et enthousiasme.

En somme, il était un pion. Avec ses pouvoirs, sans âme et sous le contrôle du Paradis. Non, non, ce n'était pas une bonne chose.

- Sam ?

Il prenait trop de temps pour lui répondre et la situation était trop délicate pour qu'il n'avance pas des arguments solides.

- Vous étiez supposés être contents, déclara le nephilim, baissant les yeux mais ne cachant pas sa frustration.

Sam avait déjà parfaitement saisi que, dans son état, frustration menait bien trop facilement à colère puis à catastrophe.

- Jack...

- C'est ce qu'ils veulent, déclara-t-il, haussant le ton. Ils veulent être des anges, je les rends heureux !

- Et leurs familles ? répondit-il enfin. Font-ils le choix de les abandonner derrière eux ? Savent-ils réellement dans quoi ils se lancent lorsqu'ils acceptent de te suivre ? Que veut vraiment le Paradis ? Es-tu en train de créer pour eux une armée qui déferlera sur Terre, comme dans le monde de cet autre Michel ?

Bon sang, la simple pensée que Jack puisse créer des anges lui donnait le tournis. Y avait-il même une limite à son pouvoir ? Mais c'était bien la pensée que l'on puisse se servir de lui pour créer une nouvelle apocalypse qui était la plus effrayante. Et ces êtres humains qu'il changeait en anges, conservaient-ils la moindre humanité après leur transformation ? Jack s'en inquiétait-il seulement après avoir semblait-il perdu la sienne ?

- Duma est un bon ange. Elle veut le meilleur pour le Paradis et l'Humanité, dit-il en secouant la tête. Et on pourra changer les choses grâce à mes pouvoirs.

Pourtant, le jeune homme avait les poings serrés et il fallut un temps pour que son regard ne revienne s'accrocher au sien.

Il ne parvenait peut-être pas encore à le faire douter mais il le poussait à réfléchir au-delà de ce qu'il avait décidé d'accepter comme la vérité. Si ses mots le touchaient, alors peut-être y avait-il une chance de résoudre cette situation sans avoir recours à des mesures drastiques. Peut-être qu'ils ne l'avaient pas encore perdu. Il fallait juste qu'il choisisse bien ses mots pour le raisonner...

- Les anges sont là pour protéger et guider la création de Dieu. Ils font de bonnes choses lorsqu'ils sont bien menés. Je suis à moitié ange et je ne suis pas mauvais, dit-il d'un ton plus appuyé. Et Castiel est une bonne personne. Grâce à mes pouvoirs-

Ce fut plus fort que lui, après tout ce qu'ils avaient vécu au cours de ces dernières années, et malgré sa volonté d'aborder cette conversation avec une certaine diplomatie, Sam lâcha un ricanement sans joie qui l'interrompit net.

- Les anges sont tout aussi susceptibles d'être corrompus par le pouvoir que les êtres humains. Et du pouvoir, tu en as à revendre, Jack. Combien d'humains as-tu déjà blessé sous leur impulsion en quelques jours à peine ? Ce prêtre méritait-il vraiment d'être dévoré par les vers parce qu'il s'inquiétait du sort de cette paroisse ? Et tu sais - tu dois forcément être conscient que ton discernement est faussé, lâcha-t-il. Ton âme-

- Tu ne comprends pas ! s'emporta le nephilim.

Ses yeux brillaient de cette lueur dorée qui indiquait que son énergie remontait à la surface.

Sam se figea se demanda très sérieusement s'il n'était pas sur le point de se faire pulvériser.

Ils restèrent immobiles quelques instants puis ses iris reprirent leur teinte naturelle.

Sam avait les mains moites et il avait définitivement enfoui sa frustration et sa colère tout au fond de lui. Il ne pouvait pas se permettre de déraper à nouveau. Il commençait un peu à regretter de ne pas avoir au moins attendu le retour de Castiel pour cette confrontation. L'ange avait plus de recul sur tout ça et certains de ses mots auraient pu, dans cette situation particulière, avoir plus de poids pour le jeune homme que ceux sortant de la bouche de Sam.

- Tu ne comprends pas, répéta à nouveau Jack.

- Alors, explique-moi, répondit-il d'un ton qu'il espéra assez calme et avec l'expression la plus ouverte possible.

- Non, dit-il on secouant la tête.

Et Sam sentit un profond regret l'envahir. Il semblait qu'il était en train de manquer cette opportunité. Ce qui voulait dire qu'il allait à nouveau se retrouver sur ce chemin qu'il ne voulait pas suivre.

- Jack-

- Tu refuses de m'écouter, insista-t-il. Je sais que je ne suis pas mauvais. Je sais que j'ai fait le bon choix cette fois. Il faut me faire confiance, implora-t-il finalement. Mes pouvoirs ne sont pas une menace, vous n'avez pas à avoir peur. Vous êtes ma famille.

Sam sentit ses émotions lui comprimer la poitrine. Le jeune homme paraissait si sincère et désespéré mais ne semblait pas voir ce que ses actions engendraient. À quel point le chemin qu'il suivait l'éloignait d'eux. Une part de lui-même compatissait pour sa situation car il avait emprunté un chemin similaire un jour et qu'il ne voulait par voir Jack en souffrir autant que lui-même en avait souffert. Une autre, beaucoup plus endurcie et calculatrice, cherchait déjà une stratégie pour tenter à nouveau de lui faire voir les choses à sa façon car ils ne pouvaient se permettre de le perdre dans la nature avec de tels pouvoirs et un tel état d'esprit.

Il allait lui répondre lorsque l'expression de Jack changea complètement. Le nephilim fronça les sourcils, puis ils remontèrent sur son front et soudain il sourit largement.

- C'est ça ! Voilà ce que je dois faire ! Je dois te montrer !

Sam se tendit mais il était déjà trop tard.

Jack venait d'apparaître juste en face de lui, les yeux brillants et une main posée sur son front.

- Jack, qu'est-ce que tu-

Il sentit une chaleur se répandre dans son crâne et une terreur soudaine l'envahit.

DEAN !

A suivre...

Plusieurs chapitres sont prévus, avec une fin pour la saison 14. Il pourrait après y avoir une suite qui traiterait d'une saison 15 alternative mais cette première histoire pourra tout à fait se lire comme un standalone, sans vraiment avoir besoin de suite.

J'aimerais poster mes chapitres assez régulièrement (puisque l'inspiration est là !), au rythme d'environ un par semaine ou toutes les deux semaines. Si cette histoire intéresse/plaît, j'essaierai de me focaliser au maximum sur elle et ne pas trop me laisser distraire par d'autres idées qui pourraient surgir entretemps... ;)