« Écoutez... »

Commença Artémis, inquiète.

« Je n'ai jamais été la nièce de Green Arrow...

— Hein ? s'exclamèrent Wally et M-Gann en chœur. »

La blonde les regarda, elle avait peur, peur qu'ils la renient après toutes les révélations qu'elle allait leur faire.

« Ma mère était une criminelle, connue sous le nom de Huntress.

— Ta mère est... Une meurtrière ? »

Le terme qu'Aqualad emprunta ne fit pas plaisir à Artemis, même si sa mère avait été une meurtrière, elle restait sa mère.

« Elle est à la retraite !

— Elle a tout de même était une criminelle et a pris des dizaines de vie !

— Tu ne m'apprends rien, Wally ! »

Elle respira, il ne fallait surtout pas qu'elle s'énerve ou ce moment allait être encore plus impossible à supporter. Il ne manquait plus que son père et sa sœur, mais, s'ils réagissaient de cette façon pour sa mère qui était retraitée depuis bien longtemps, elle ne voulait pas savoir comment ils allaient réagir pour les deux autres. Elle tritura ses doigts et relâcha tout l'air que ses poumons contenaient, elle devait être courageuse.

« Mon... Mon père... »

Elle n'y arrivait pas, les mots restaient coincés dans sa gorge et son estomac était noué. Les regards que ses amis posaient sur elle n'arrangeait pas son état de pure panique.

Dans ces moments-là, son père lui aurait dit de les regarder de haut, elle faisait partie d'une famille qui avait de la réputation. Et elle n'avait pas le droit d'entacher celle-ci, son père lui aurait dit d'être fière de ses origines.

Sa sœur, elle, lui aurait conseillé de tout avoué, et de les tuer s'ils la délaissaient pour une simple histoire d'origines familiales, elle n'avait pas choisi son père, ni sa mère ou bien sa sœur, et encore moins la voie sombre dans laquelle ils étaient passés.

Sa mère aurait pleuré comme elle savait si bien le faire, Artemis aimait sa mère, plus que tout au monde et elle serait prête à donner sa vie pour elle. Mais ce qu'elle ne cautionnait pas était l'état dans lequel sa génitrice se trouvait, elle qui avait été si fière, si forte, elle avait tout lâché et était devenue une véritable épave au départ de son père. Elle s'était laissé dépérir et en avait perdu l'usage de ses jambes.

« Artemis ? demanda Dick. »

Elle tourna la tête dans sa direction, se questionnant sur l'origine des regards étranges que lui portait le reste de l'équipe.

« Tu pleures. »

Elle écarquilla ses yeux et porta sa main à sa joue, la tâtant, elle sentit y sentit des larmes. Elle pleurait, après toutes ses années sans n'avoir versé aucune larmes, elle pleurait. Elle avait toujours été forte, pour sa mère, pour lui servir de pilier dans tous les moments horribles qu'elle traversait. Sa mère avait eu une vie horrible, jeune, elle s'était retrouvé à la rue, abandonnée par ses prétendus parents, elle avait dû vendre son corps pour pouvoir survivre, c'était de cette façon qu'elle avait rencontré son père, Lawrence, déjà connu à l'époque sous le nom de Sportmaster. Elle était tombée amoureuse et l'avait suivit, devenant à son tour une criminelle. C'était durant un de leurs ébats que Jade était née, une enfant non désirée, renié par leur père. Et puis elle était née, sa venue avait forcé sa mère à se retirer. Malheureusement pour elle, elle s'était faîte emprisonner, laissant ses filles avec leur père. Puis, en sortant de prison, Lawrence l'avait quitté.

Elle se sentait égoïste, mais elle en voulait à sa mère.

Reprenant ses esprits, elle s'excusa auprès de ses amis. Après avoir essuyé ses larmes, elle reprit la parole :

« Mon père est lui aussi un criminel, mais il est toujours actif.

— Tes parents sont tous les deux des criminels ? s'égosilla Superboy. »

Artemis baissa ses yeux, peu ravie de la réaction qu'avaient ses amis. Robin dû le remarquer, car il interrompit les jérémiades de ses partenaires.

« Et peut-on savoir de qui il s'agit ? »

C'était le moment où jamais, elle devait leur dire, tout leur avouer, sa famille ne comportait que des criminels, mais ils ne la jugeraient pas pour ça . Elle n'y arrivait pas, par peur sûrement. Elle commençait à paniquer, elle sentit alors une main se frayer un passage entre ses doigts, les pressant doucement, avec délicatesse.

Elle tourna alors sa tête et vit Wally, qui la regardait avec un petit sourire, pour lui donner du courage.

« Mon père se nomme Lawrence Crock, ou bien Sportmaster, comme vous préférez. »

Elle ouvrit ses yeux qu'elle avait fermés, de peur de voir leurs réactions, et elle n'aurait pas dû, il semblait tous choqués, voir même effrayé et déçu. Dick ouvrit sa bouche pour prendre la parole, mais Artemis le coupa avec un léger geste de sa main.

« Ma sœur a suivi la même route que lui, elle se fait appeler Cheshire ! »

Wally pressa sa main contre celle d'Artemis, les portant toutes les deux à sa propre joue qu'il caressa délicatement. Artemis se surprit à apprécier le geste. Elle le remercia du regard.

« Eh bien, tu n'as pas une famille ordinaire ! »

Chacun eut des réactions différentes, M-gann l'embrassa, lui expliquant qu'elle l'aimerait toujours. Dick sourit, lui disant qu'il était déjà au courant, car il avait mené sa propre enquête. Conner eut l'air de s'en ficher. Et Kaldur la rassura en lui offrant un cookie.

Puis, ils s'en allèrent, appelés par Batman pour une nouvelle mission, mais Artemis retint Kid Flash par le bras.

« Merci pour... Ce que tu as fait. »

Il lui sourit.

« C'est rien. J'aime pas te voir aussi triste ! Et puis, tu sais, l'identité de tes parents ne fait pas forcément de toi une criminelle. Je suis heureux de t'avoir rencontré pour ce que tu es. »

Elle lui sourit à son tour et pressa légèrement ses lèvres contre sa joue.

C'était le début d'une nouvelle histoire.


Salut salut !

J'étais en train de vider les milliers de fichiers dans mon ordi et j'ai vu celui-là, ma première réaction a été : Mon dieu, c'est tellement niais ce truc !

Mais après des batailles intérieures avec moi-même j'ai fini par avoir le courage de le poster en écoutant Daisy de Pentagon (je conseille cette chanson à tous les gens qui liront ceci). J'ai pas regardé ce dessin animé depuis tellement longtemps, désolée s'il y a quelques erreurs par rapport à l'histoire.

Désolée s'il y a des fautes, mais comprenez que se concentrer avec une petite sœur et un petit cousin qui débarquent toutes les cinq minutes en hurlant des "BOUHHH" et des "Je suis en colère de vous" c'est plutôt difficile T-T. La joie de Noël mdrr

Bref.

Merci d'avoir lu !

Purple you *pasdebisous* *parcequecorona* *cœurviolet*

BÛCHE SUR VOS TÊTES ou joyeux noël !