Notes

Suggestions musicales :

Les saboteurs :
- Terrorism on the Lev - Bear McCreary, Caprica.
- The Saboteur - Bear McCreary, The Lord of the Rings: The Rings of Power (Season One, Episode Five: Partings) (de 03:19 à 04:52)

Claire, Franklin et Jocelyn réalisent qu'on est en train de les saboter :
- Back to Janjira - Alexandre Desplat, Godzilla (de 02:16 à 03:32).

La débâcle des écoterroristes :
- Incident in Isla Nublar - John Williams, Jurassic Park (Jusqu'à 03:34).
- Cooper's last stand et Frenzy Fuselage - Don Davis, Jurassic Park 3.
- Columbian Mammoth -
Dominik Scherrer, Primeval.
- Shere Khan attacks -
Basil Poledouris, Jungle Book (à partir de 00:57).

Le chaos s'empare du Site D, l'alerte est donnée et mobilisation des employés :
- The Dimorphodon Shuffle - Michael Giacchino, Jurassic World (Jusqu'à 01:41).
- The Calm After The Storm - Michael Giacchino, Jurassic World.
- Hunt et Hunt 2 - Stephan Schütze, Jurassic Park: Operation Genesis.
- Containment Breach - Jeremiah Pena, Jurassic World: Evolution.

La tâche d'Horatio et Vinny :
- Rampage - Daniel Pemberton, Prehistoric Park.
- The Great Escape - Daniel Pemberton, Prehistoric Park (A partir de 02:09).
- Attempted Capture - James Horner, Mighty Joe Young (De 03:05 à 04:05).
- The Stegosaurus - John Williams, The Lost World: Jurassic Park (à partir de 03:57).


-o-


Quelques minutes avant la mort tragique du fermier, Connor Goyer, le vétérinaire intérimaire qui avait ouvert la cage du Pegomastax, quitta l'Arche par une porte de service au Niveau 1, côté nord, et se contenta de la repousser derrière lui avant de se diriger vers la vieille ferme. En chemin, il fut rejoint par deux des soigneurs intérimaires, qui lui adressèrent un hochement de tête qu'il leur renvoya. C'était là ses deux complices : Nikhil Sanders, un jeune trentenaire à lunettes avec des cheveux noirs mi-longs, une peau cuivrée, une barbe naissante et des lèvres charnues ; et Maud Friedman, une vingtenaire dont les longs dreadlocks lui avaient valu d'être rapidement qualifiée de babos par plusieurs autres participants de l'opération. Ils se rendirent au local où était gardé le matériel nécessaire aux divers travaux de maintenance.

La porte ayant été déverrouillée pour que les participants à l'opération puissent rapidement y aller chercher les outils dont ils auraient éventuellement besoin dans le cadre de leurs tâches, les trois intérimaires ouvrirent simplement la porte et pénétrèrent à l'intérieur, se dirigeant vers une des étagères où ils saisirent chacun une grande pince coupante avant de ressortir.

Ensuite, ils se séparèrent et là où Nikhil et Maud prirent la direction de la Plaine Jurassique, Connor se rendit à la Plaine Asiatique, et plus précisément aux corrals qui attenaient l'enclos principal. Dans l'un de ceux-ci, se trouvait un autre animal qu'il comptait libérer, un herbivore dont la taille et le tempérament agressif avaient été des critères considérés avec attention lorsque lui et ses complices avaient ourdi leur plan. Se tenant devant le portail du corral, Connor vit le dinosaure au fond de ce dernier, dormant en boule à l'ombre d'un arbre. Le vétérinaire saboteur regarda autour de lui, vérifia qu'il n'y avait personne à proximité, et cassa le cadenas du portail avec sa pince coupante. Le bruit réveilla le dinosaure qui releva alors la tête pour regarder en direction du portail, que Connor ouvrit avant de filer à l'enclos principal où il répéta l'opération, comptant également libérer les shantungosaures.

A la Plaine Jurassique, Nikhil fit de même tandis que Maud faisait le guet, regardant en direction de l'étable de la Plaine Crétacé où il y avait une grande concentration de soigneurs, encore occupés à mettre des animaux dans les camions. Lorsque le portail de l'enclos des apatosaures fut grand ouvert, ils coururent vers l'ouest, vers le secteur des grands carnivores, et envoyèrent un message à Connor, lui demandant de les y rejoindre.


Sur le plan du Site D, Franklin remarqua qu'un des points correspondant aux animaux était hors de son enclos et se déplaçait, de manière assez lente, le long de l'allée reliant la hacienda au Camp des Prédateurs.

— Oh oh. Je crois que nous avons un animal hors de son enclos, informa-il Claire.

Celle-ci regardait à travers la fenêtre, en direction de la jungle. Elle était préoccupée par l'état de santé de Blue et surtout le fait qu'Owen ait été laissé seul avec un des hommes de Wheatley.

— Lequel est-ce ? Demanda-elle, ramenant ses yeux vers les écrans du poste de suivi de l'UCA.

Il passa le curseur de la souris sur le dit point et une petite fenêtre s'afficha. Dans celle-ci, étaient indiquées un code ainsi que le nom de l'espèce : Therizinosaurus.

— La thérizinosaure…

Revenant des toilettes, Jocelyn les avait entendus et alla immédiatement dans la salle de surveillance, où Benito était toujours assis devant l'ordinateur.

— Benito ! Affichez les caméras de l'allée au sud de la Plaine Asiatique. Nous avons un sujet hors confinement ! Commanda-elle d'un ton urgent.

— Euh vous n'êtes pas sans savoir que les caméras de cette allée ne sont plus opérationnelles depuis des mois, lui rappela-il.

Elle écarquilla les yeux d'étonnement.

— Comment ça se fait ?

— Vous nous avez dit qu'on n'avait pas le budget pour leur maintenance, répondit l'agent d'un ton légèrement accusateur.

— Pouvez-vous alors afficher les corrals attenants à l'enclos ? Lui demandant Claire, entrant dans la pièce à son tour. Yuriko est supposée être là aujourd'hui.

Alors que l'agent s'exécutait, elle ajouta :

— Franklin et moi avons prévenus les soigneurs. Jocelyn, il faut que vous sonniez l'alerte générale et ordonniez à l'UCA de capturer cet animal au plus vite.

— Le gros de leurs effectifs est à la gare ou sur la route. Et Claire, je sais ce que je dois faire. Je connais mon boulot, répondit froidement la directrice.

Sur les écrans centraux, les images des corrals s'affichèrent et sur l'une d'entre-elles, ils virent que le portail du corral où était gardé la thérizinosaure était ouvert.

Les trois échangèrent un regard empli de crainte. Quelqu'un avait ouvert l'enclos. On était en train de les saboter.


Frappé par derrière, le soigneur intérimaire s'effondra au sol et Nikhil souleva son corps inconscient, l'emmenant vers un massif de buissons au milieu duquel il le jeta. Le saboteur se retourna ensuite vers ses deux complices, qui étaient en train de rapprocher un des camions de transport du portail de l'enclos de Toro. Sur la remorque du camion, il y avait un container contenant Ariane. Elle et Astérion, contenu dans un autre camion garé à un jet de pierre de là, étaient prêts à être expédiés à la gare lorsque Connor, Nikhil et Maud étaient passés à l'action. Le trio avait attendu que les soigneurs sur le point d'emmener les deux carnotaures quittent les lieux en apprenant l'évasion du thérizinosaure, ne laissant que l'intérimaire surveiller les lieux. Se débarrasser de lui avait été facile. Il ne s'était même pas inquiété de voir Maud s'approcher de lui, occupant son attention tandis que Nikhil s'approchait par derrière.

Lorsqu'ils furent suffisamment près du portail de l'enclos de Toro, Maud arrêta le camion et prenant une paire de pinces, Connor cassa le cadenas verrouillant le portail. Puis, lui et Nikhil l'ouvrirent en grand, donnèrent des coups dedans et poussèrent même quelques cris pour attirer l'attention de l'occupant de l'enclos.

Contrairement à ses deux congénères, Toro allait être envoyé aux Etats-Unis par avion dans la semaine et ainsi, on l'avait laissé dans son enclos. Intrigué, le carnotaure brûlé se montra et les fixa mais ils n'attendirent pas qu'il fonce sur eux et montèrent aussitôt dans le camion, Nikhil côté conducteur et Connor côté passager, Maud ayant libéré le volant pour s'installer au milieu. Tandis que ses comparses fermaient leurs portes, elle saisit une tablette qu'on avait laissée dans le camion et regarda le container de l'autre camion.

Celui-ci, ainsi que celui à l'arrière de leur camion, faisaient partie d'une récente série de containers high-tech dont l'ouverture et la fermeture pouvaient être contrôlée à distance via des tablettes telle que celle tenue par Maud. InGen avait prétexté que cette technologie leur permettrait d'éviter d'envoyer des personnes actionner les portes des containers et donc de minimiser les risques en cas d'accident, la multinationale ayant par le passé perdu des employés lors d'opérations de transfert d'animaux. La saboteuse pianota sur la tablette pendant un instant puis appuya sur une touche, activant l'ouverture des containers d'Ariane et Astérion. Les deux prédateurs étant réveillés, ils devraient détaler d'un instant à l'autre. Les saboteurs n'avaient plus qu'à attendre et ils espéraient que les carnotaures n'allaient pas trop tarder à quitter les lieux car le trio avait encore à faire dans ce secteur avant de s'enfuir.

En effet, en plus des carnotaures, ils comptaient aussi libérer Miriam l'acrocanthosaure, que les équipes d'InGen avaient laissée tranquille ce jour-là, étant donné qu'elle allait être une des passagères des vols cargos. Ça n'avait pas été le cas de son congénère Pierce qui, contrairement aux plans initiaux, avait été envoyé à la gare car on avait finalement décidé de le faire voyager à bord de l'Arcadia. La libération de l'acrocanthosaure femelle était la dernière étape du plan des saboteurs et tandis que les carnivores et les autres animaux libérés sèmeraient le chaos et occuperaient les gardes et les soigneurs, Nikhil, Maud et Connor en profiteraient pour fuir le site et la région. Pour l'instant, leur plan se déroulait comme prévu.

Prudemment, Toro franchit le portail, regardant de part et d'autre, comme s'il s'attendait à ce que tout ça ne soit qu'une ruse. Puis il vit Ariane sortir précipitamment du camion et fuir vers la sortie du secteur. Constatant que rien n'arrêtait sa jeune congénère, Toro sut qu'il avait retrouvé la liberté et trotta dans la même direction qu'Ariane, ignorant le trio de saboteurs dans son camion ainsi qu'Astérion, qui restait couché sur le ventre dans son container, se demandant ce qui se passait. Lorsque le carnotaure brûlé passa près de son camion, il laissa même échapper une sorte de jappement apeuré.

Toro étant partit, le trio envisagea de se rendre à l'enclos des acrocanthosaures et Maud actionna d'abord la fermeture du container de leur camion mais via le rétroviseur, ils constatèrent que le carnotaure noir n'était toujours pas sortit de son container.

— Attends, il n'est toujours pas sortit, fit remarquer Nikhil.

— Il faut l'encourager, dit Maud.

— Comment ? Avec des biscuits ? Lui demanda Connor d'un ton sarcastique.

— J'ai peut-être une idée, les informa Nikhil.

Il fit demi-tour avec le camion, de manière à se positionner face au container d'Astérion et à ce dernier, qui avait décidé de rester encore un peu à l'intérieur en attendant que la voie soit libre. Nikhil appuya sur le klaxon, de manière à effrayer le dinosaure et l'encourager à s'en aller. Le carnotaure ne bougea toujours pas et l'impatience grandit au sein du trio alors que Nikhil continuait de klaxonner. Connor baissa alors la vitre de sa portière et sortit le haut de son corps de la cabine.

— Oh tu es libre ! Va ! Allez, va-t'en ! Cria-il à Astérion.

Le carnotaure se redressa d'un coup et surgit hors du container pour s'élancer dans leur direction, prenant Connor par surprise.

— Connor ! Hurla Nikhil.

Alors qu'Astérion rétrécissait la distance entre lui et eux, Connor ramena le haut de son corps à l'intérieur de la cabine et commença à remonter la vitre, mais ce fut en vain car Astérion parvint au niveau de la cabine à ce moment-là et passa sa tête à l'intérieur. Les saboteurs hurlèrent de terreur et instinctivement, Connor se coucha sur les genoux de Maud et de Nikhil pour échapper aux mâchoires du carnotaure. Conscient qu'ils devaient changer leurs plans, Nikhil s'apprêta à faire partir le véhicule. C'est alors qu'il vit Connor donner des coups de pied dans le museau du prédateur pour essayer de le repousser.

— Connor, non !

Mais c'était trop tard. Juste au moment où le pied de Connor allait lui donner un autre coup, Astérion ramena légèrement sa tête en arrière, ouvrit les mâchoires et les projeta vers l'avant avant de les refermer sur la jambe du saboteur en un clin d'œil. Ensuite, le prédateur tira d'un coup sec, arrachant la jambe de Connor, qui ne réalisa sa piteuse situation que l'instant d'après. Lorsqu'il vit du sang jaillir sous son genou et éclabousser le siège et la portière, il hurla de plus belle, excitant encore plus le carnotaure. Sans crier gare, Nikhil appuya sur l'accélérateur et le camion partit, menaçant de tordre le cou à Astérion qui venait de repasser sa tête à l'intérieur et dû la retirer aussitôt. Tandis que Maud installait Connor dans une position plus confortable et lui confectionnait un bandage improvisé pour limiter l'écoulement du sang, Nikhil prit la direction de la sortie du secteur.

— On ne peut pas se rendre à la brèche. Il faudra forcer le barrage à la porte ! Déclara-il.

— On n'y arrivera jamais…, gémit Connor.

— Il faut essayer, pour toi ! Dit Maud.

C'est alors que le carnotaure revint à l'assaut, commençant à donner des coups de tête dans la cabine, soulevant des cris apeurés de la part des saboteurs. Au volant, Nikhil appuya alors encore sur l'accélérateur, commença à rouler au-delà de la limitation préconisée à l'intérieur du complexe. Le carnotaure eut de plus en plus de mal à tenir le rythme, la distance entre lui et le camion s'élargit, et juste après qu'ils aient dépassés l'enclos des Baryonyx, il abandonna la poursuite et s'arrêta. Tandis que les saboteurs fonçaient vers la Plaine Jurassique et les limites orientales du site au-delà, Astérion balaya les environs du regard. Sur sa droite, une allée longeait le Camp des Prédateurs ; en face, une autre conduisait au secteur des sauropodes, à la Plaine Crétacé et à la ceinture de champs ; sur sa gauche, se trouvait l'entrée du sentier menant à l'enclos des dilophosaures ainsi que la jungle. Reniflant, il perçut l'odeur de ses deux congénères et la suivant, il réalisa qu'ils étaient partis sur sa droite et avaient pris la direction du cœur du complexe. Il décida de suivre leurs traces.

Au même moment, les saboteurs dépassèrent l'étable de la Plaine Jurassique et bientôt, ils passèrent aussi devant le portail que Nikhil avait ouvert plus tôt mais alors qu'ils avaient vus Astérion prendre une autre direction et qu'ils croyaient avoir échappés au danger, ils allèrent droit vers un autre et soudain, Maud écarquilla des yeux.

— Attention ! Cria-elle, venant de voir quelque chose de grand se mouvoir derrière un rideau d'arbres sur leur droite.

Lorsque ce quelque chose surgit devant eux, commençant à traverser la piste, Nikhil appuya sur la pédale de frein aussi fort qu'il put. Entendant le camion, l'apatosaure mâle s'arrêta et tourna la tête pour le regarder. Le voyant approcher rapidement, il gronda.

Lancés à toute vitesse à cause de leur fuite et ayant vu l'apatosaure un peu tard, les saboteurs n'eurent pas la distance pour freiner en toute sécurité et le camion heurta l'animal. Le coup ne fut pas assez puissant pour le blesser mais il fut suffisant pour l'énerver. Se croyant agressé, le sauropode pivota, de manière à faire face au véhicule, et recula de quelques pas avant de marteler le sol avec ses pattes antérieures. Souhaitant éviter ce nouveau danger, Nikhil amorça la marche arrière et chercha du regard une issue mais l'animal abattit son cou épineux sur la cabine, s'en servant à la manière d'une massue. Les épines transpercèrent la tôle, descendirent dans la cabine et avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit, l'une d'elles perfora le crâne chevelu de Nikhil. Elle resta enfoncée dans son cerveau un instant puis se retira lorsque l'animal releva son cou. Le saboteur, tué sur le coup, s'effondra face la première contre le volant et Maud poussa un cri d'horreur en voyant du sang et des morceaux de cervelle tomber sur son cou. Connor quant à lui, avait cessé de crier depuis quelques instants déjà et semblait pâlir de seconde en seconde. Ayant entendu le cri, l'apatosaure crut que le camion était encore en vie et tandis que Maud sanglotait, il s'approcha, ne s'arrêtant que lorsque ses pattes furent devant le capot. Lorsqu'il se dressa sur ses pattes arrière pour se tenir à la verticale et brandir ses pattes avant, Maud sut qu'elle ne devait pas rester là et se tourna vers la portière du côté de Connor. Consciente que le carnotaure avait trop endommagé la portière lors de son attaque pour qu'elle puisse l'ouvrir, elle passa à travers l'espace laissé par la vitre abaissée de deux tiers et se laissa tomber au pied du véhicule. Alors qu'elle recevait le choc de l'atterrissage, il y eut un énorme fracas dans son dos et des morceaux de métal chutèrent même sur elle. Tout en gémissant, Maud se mit à ramper vers le bord de la piste et se retourna que lorsqu'elle fut dans l'herbe. Elle vit que l'apatosaure avait abattu ses pattes avant sur la cabine, trouant son toit. Il retira ses pattes puis les abattit à nouveau. Alors que Maud réalisait qu'elles devaient être en train de réduire Nikhil et Connor en bouillie, un sursaut d'adrénaline la poussa à se relever et à s'enfuir en courant. L'apatosaure la repéra mais préféra continuer de s'acharner sur le camion. Maud continua de courir, traversant un champ entier avant de disparaître dans le bois au-delà, où se trouvait la brèche que Nikhil avait mentionné. Elle ne put s'empêcher de penser que s'ils avaient fait preuve de plus de prudence avec Astérion et lors de leur fuite, Nikhil et Connor seraient en train de courir à ses côtés. Leur inexpérience, leur imprudence et leur orgueil les avaient perdus.


— Non… Pas les carnos ! Geignit Franklin en voyant les trois points correspondant aux théropodes cornus s'éloigner de leurs enclos pour se diriger vers le cœur du complexe.

Debout derrière lui, Claire regardait l'écran de droite, où la carte satellite des environs de Burgo Nuevo avait cédé la place à des images de surveillance. Sur l'une d'elles, on voyait le portail de l'enclos de Toro grand ouvert, tandis qu'une autre montrait que le container de transport du camion laissé sur place était vide.

Claire saisit sa radio.

— Alerte à toutes les unités. Les carnotaures sont hors-confinement ! Je répète : Les carnotaures sont hors-confinement !

Bien reçu, lui répondit-on d'un ton urgent. Sonnez l'alarme !

Elle se retourna vers le boîtier renfermant le bouton de l'alarme générale et remarqua que Jocelyn était plus proche de ce dernier qu'elle. Mais alors qu'elle avait pourtant entendue le garde ayant répondu à Claire, la directrice du Site D resta hébétée, peinant encore à réaliser la situation de crise qui s'était déclenchée.

— Jocelyn ! Aboya Claire.

Jocelyn sursauta et se reprenant, elle se dirigea enfin vers le boîtier, en souleva le couvercle et appuya sur le bouton rouge qu'il contenait.

L'instant d'après, une alarme sonna dans tout le complexe et dans les haut-parleurs, une voix féminine préenregistrée somma les employés non-essentiels à gagner l'abri le plus proche et ceux habiletés à aller chercher une arme. Sur les moniteurs de la salle de surveillance, on vit la porte est du complexe être fermée, deux gardes se déployer devant la porte ouest, divers groupes d'employés courir dans les allées, et le groupe d'Alex abandonner sa recherche du Pegomastax pour foncer à l'armurerie ou au bureau des soigneurs. Sur l'écran de droite du poste de l'UCA, Claire vit une fenêtre montrant le portail de la Plaine Asiatique grand ouvert et les shantungosaures en arrière-plan, elle prit à nouveau sa radio.

— Horatio, Vinny. Le portail de la Plaine Asiatique est ouvert. Fermez-le avant que le shantungosaures ne s'échappent.

A vos ordres, patronne ! Répondit Vinny, décrochant à la directrice déchue un sourire en coin malgré la situation.

Ayant entendue le patronne, Jocelyn grimaça, irritée que ses subordonnés soient davantage loyaux à cette paria de Claire qu'à elle, Elle vit alors Benito sortir de la salle de surveillance et prendre la direction de la sortie, téléphone en main.

— J'appelle l'UCA et Torres, lui dit-il.

Jocelyn hocha de la tête et l'agent quitta la pièce. Une fois dans le couloir, il passa son appel.

— Adrian ? Nous avons un gros problème ici, informa-il son contact.


Lorsque l'alarme avait retentit, Horatio et Vinny étaient en train de suivre la thérizinosaure, qui avait emprunté l'allée entre l'enclos d'observation vétérinaire et la vieille ferme, contournant l'Arche pour gagner le sud du complexe. Ils avaient dû abandonner cette poursuite, commençant à faire demi-tour pour aller chercher des armes à l'Arche mais en apprenant dans la minute suivante que les shantungosaures pouvaient s'échapper d'une seconde à l'autre, ils avaient décidés de foncer directement à la Plaine Asiatique.

Ainsi, après avoir traversés le parking près du bureau des soigneurs, ils s'engagèrent sur l'allée qui partait de ce dernier pour rejoindre l'allée qui reliait la hacienda au Camp des Prédateurs, allée le long de laquelle on trouvait le portail de la Plaine Asiatique. Ils passèrent d'abord devant l'enclos des Mussaurus, puis celui l'Udanoceratops, à présent vide comme le premier, mais alors qu'ils venaient de dépasser une employée de l'administration qui se tenait sur l'allée d'un air confus avec son téléphone à l'oreille, ils se figèrent momentanément en apercevant la silhouette d'un carnotaure derrière les arbres sur leur gauche. Le prédateur était en train de trotter sur l'allée qui se trouvait au-delà et avant qu'il ne puisse les voir, Horatio tira Vinny vers les fourrés les plus proches et ils disparurent dans le feuillage juste au moment où le carnotaure arriva au niveau de l'intersection et tourna. Un frisson d'horreur parcourut l'échine des deux soigneurs lorsqu'ils remarquèrent que leur collègue n'avait pas vu le carnotaure.

— Carnotaure ! Attention ! L'avertirent-ils alors qu'elle était encore au téléphone.

Ayant entendu leurs voix, elle se tourna d'abord vers les fourrés où ils étaient cachés puis vers l'allée et lorsqu'elle vit Toro trotter vers elle, une expression choquée apparut sur son visage et elle laissa tomber son appareil. Le carnotaure brûlé entrouvrit la gueule et juste avant qu'il ne puisse la mordre, elle se jeta in extremis hors de son chemin. Mais au lieu de s'arrêter pour la saisir entre ses mâchoires, il ne ralentit pas, se contenta de grogner et continua vers l'Arche, préférant goûter à la liberté que de se livrer à un massacre énergivore.

— Tu vas bien ? Demanda Horatio à leur collègue en sortant des fourrés tandis que Vinny rajustait le klaxon pneumatique qu'il portait à sa ceinture, pareil à ceux utilisés parfois lors d'événements sportifs

Elle hocha de la tête.

— Ça va, répondit-elle, encore sous le choc. Allez fermer le portail de l'enclos, je peux me débrouiller !

La laissant se relever et se diriger vers l'abri le plus proche, Horatio et Vinny reprirent leur course vers le portail de la Plaine Asiatique et à l'intersection, ils tournèrent à gauche. Le portail était en vue, à une trentaine de mètres de là et au-delà, les corrals attenant à l'enclos et à son étable étaient visibles, tout comme le bâtiment. Vinny regarda à l'intérieur de l'enclos. Les shantungosaures étaient encore loin de la porte mais l'un d'eux regardait déjà dans la direction du portail, et les soigneurs surent qu'ils avaient déjà dû réaliser que quelque chose n'était pas comme d'habitude.

— Vite !

Ils se mirent à courir vers le portail mais alors qu'il ne leur restait plus que quelques mètres à franchir, un des hadrosaures géants, une femelle adulte, poussa soudain un mugissement fort et prolongé. Lorsque les soigneurs l'entendirent, ils se figèrent, reconnaissant le son poussé. C'était un mugissement d'alarme. Les shantungosaures avaient perçus un danger potentiel et eux non.

Sentaient-ils encore Toro ?

Ils ne s'en préoccupèrent pas, ils devaient impérativement fermer ce portail. Lorsqu'ils l'atteignirent et se jetèrent presque dessus pour saisir fermement les épais barreaux et commencer à le faire coulisser, la menace, jusque-là cachée derrière l'étable et les corrals, apparut à l'intersection entre cette allée et celle qui passait derrière les corrals et l'étable pour remonter vers le nord et la Plaine Jurassique. C'était un carnotaure, le plus petit des trois qu'ils avaient. Ariane.

Horatio, Vinny. Un des carnos se dirige vers vous ! Faîtes-vite ! Les avertit Claire à la radio.

— Ouais, on la voit…, murmura Horatio alors que la carnotaure les avait repérés.

Lui et son collègue eurent un court moment d'hésitation, ignorant s'ils devaient fuir ou accomplir coûte que coûte leur tâche. S'ils faisaient cela, ils parviendraient peut-être à fermer le portail mais dès qu'ils chercheraient à fuir les lieux, Ariane serait sur eux en un instant et les tailleraient en pièces avant qu'ils ne puissent lui échapper. S'ils s'enfuyaient maintenant sans fermer le portail, non seulement Ariane allait se mettre à les poursuivre et les rattraperait plus loin, mais les shantungosaures en profiteraient également pour quitter leur enclos, et le chaos ambiant les énervant, ils chercheraient à quitter la Ferme et ce n'était pas les gardes aux portes qui allaient pouvoir les arrêter. Si les shantungosaures atteignaient Burgo Nuevo, ils seraient capables d'y faire autant de dégâts qu'un troupeau d'éléphants. Ce serait un désastre, aussi bien pour la municipalité, que pour InGen et les animaux eux-mêmes, ce genre de situations forçant l'adoption de mesures pour le moins drastiques. En Asie, les éléphants en furie se retrouvant dans des villages ou des villes étaient généralement abattus par les forces de l'ordre avant que la situation ne puisse s'aggraver. Ils n'avaient plus le choix.

— A l'intérieur…, murmura Horatio à Vinny.

Comprenant ce qu'il entendait par là, son collègue hocha de la tête et surveilla la carnotaure du coin de l'œil. Ariane ne s'était pas encore élancée. Elle se contentant de les regarder avec une curiosité mêlée d'appétit, gardant sa tête penchée sur le côté. C'eut aurait été une vision amusante, en d'autres circonstances. Doucement, les deux soigneurs continuèrent de faire coulisser le portail, faisant comme si de rien n'était et évitant de faire des gestes brusques afin de ne pas déclencher son attaque, ou du moins la retarder. Mais alors que deux tiers du portail avaient été coulissés, la carnotaure remit sa tête droite et décida d'attaquer, fonçant vers Horatio et Vinny.

— Maintenant ! Cria Horatio tandis que les shantunogsaures s'agitaient et mugissaient d'inquiétude.

Les deux soigneurs lâchèrent les barreaux, s'engouffrèrent dans l'enclos et une fois de l'autre côté, ils attrapèrent les barreaux et essayèrent de finir de coulisser le portail le plus rapidement possible. Cependant, juste avant qu'ils ne puissent le fermer, Ariane passa sa tête dans l'ouverture restante, bloquant le portail. De toutes leurs forces, Horatio et Vinny essayèrent de maintenir le portail en place mais la carnotaure était bien plus forte. Ils ne pourraient lutter bien longtemps avec elle et d'ici un instant, elle parviendrait à repousser le portail et pénétrer dans l'enclos à son tour, où elle les rattraperait et les tuerait tandis que les hadrosaures s'enfuiraient, ruinant leur plan. Horatio se rappela alors que Vinny portait un klaxon, dont ils s'étaient servis plus tôt dans la journée pour rassembler certains animaux.

— Le klaxon ! Lui cria-il.

Vinny lâcha le portail, saisit immédiatement le klaxon, l'orienta vers Ariane et appuya dessus. Horatio grimaça en entendant le bruit et surprise, la carnotaure recula et se redressa, tournant la tête vers Vinny, qui appuya à nouveau sur le klaxon tandis qu'Horatio en profitait pour enfin fermer le portail et le verrouiller. Face aux nouveaux coups de klaxon, Ariane secoua la tête, incommodée par le bruit. Elle regarda à nouveau Vinny, comprenant que c'était le curieux objet qu'il tenait en main qui produisait cet horrible bruit, et grogna de frustration en réalisant qu'ils l'avaient dupée. Ses proies étant dorénavant hors de sa portée, le carnotaure les regarda un instant puis s'en alla, trottant le long de l'allée en quête de nouvelles. Les deux soigneurs soupirèrent et restèrent là pour reprendre leur souffle un instant.

C'est alors qu'ils entendirent un renâclement derrière eux, semblable à celui d'un cheval ou d'un taureau. Horatio regarda le klaxon dans les mains de Vinny.

— Merde…, jura-il, réalisant qu'ils étaient tombés de Charybde en Scylla.

Les deux soigneurs se retournèrent lentement et virent que Bucéphale les fixait intensément tandis que ses congénères restaient derrière lui, les regardant aussi mais n'ayant pas l'air aussi agressif. Effrayé, Vinny laissa tomber le klaxon, qui produit un tout petit pouêt.

Le shantungosaure fit gonfler le sac près de ses narines, se dressa sur ses pattes arrières et poussa un mugissement si assourdissant qu'on l'entendit dans une grande partie du complexe. L'instant d'après, Horatio et Vinny sentirent des vibrations dans leurs corps et crurent qu'elles allaient leur faire perdre le contrôle de leur flux intestinal. L'hadrosaure se laissa ensuite retomber lourdement sur ses pattes antérieures, renâcla tout en grattant le sol et agita sa queue latéralement. On aurait dit un taureau sur le point de charger, un taureau de seize tonnes.

— Cours…, dit Horatio à Vinny.

Bucéphale mugit à nouveau et s'élança en avant, les chargeant.


Parvenue à la clôture périphérique du Site D, Maud avait entrepris de la longer, cherchant l'issue qu'on leur avait préparée. Elle entendait des cris, venant de l'intérieur du complexe. Si les hommes d'InGen parvenaient à l'attraper, elle était foutue. Elle devait disparaître avant qu'ils ne puissent la repérer. Elle parvint enfin à trouver l'issue, consistant en un trou qu'un complice avait découpé dans le bas de la clôture, suffisamment grand pour laisser passer une personne rampante. Elle se dépêcha de le franchir, allant même jusqu'à s'érafler le dos dans sa précipitation, et une fois de l'autre côté, elle se releva aussitôt et courut à travers le sous-bois. Peu après, elle en sortit et atteignit la route nationale, sur laquelle leur contact faisait des allers et retours depuis qu'ils lui avaient donnés leur signal. La repérant enfin, il se gara à son niveau et déverrouilla les portières pour qu'elle puisse monter.

— Où sont Connor et Nikhil ? Lui demanda-il.

La voyant secouer la tête d'un air attristé, il sut qu'ils ne s'en étaient pas sortis. Avant même qu'elle ne puisse boucler sa ceinture, ils repartirent, roulant vers le sud et San José. Aucun participant à l'opération Royaume Déchu d'InGen n'eut de nouvelles de Maud Friedman par la suite, et personne ne sut qui les avait envoyés.