Chapitre 31

Sakura

J'avais lâché la bombe et la surprise puis la douleur qui traversa son regard m'arracha le cœur. Mes paroles le piétinèrent mais je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même.

C'est ce que je voulais non ? Alors pourquoi j'avais aussi mal ? Pourquoi je voulais me jeter dans ses bras pour m'excuser ? Pourquoi je restais campé sur mes satanées jambes ?

J'aimais ce garçon plus que tout au monde et j'étais en train de tout gâcher

Partant de chez Sasuke, je me mordais la lèvre inférieure pour m'empêcher de pleurer toutes les larmes de mon corps et me rendis directement chez Shikamaru

-Tu as fait le mur pour dire à Sasuke qu'on avait couché ensemble… Emit-il incertain

-Oui… Pleurai-je pour de bon

-Et pourquoi ?

-Pour qu'il ait mal !

-Pourquoi ?

-Parce que je l'aime, que j'ai mal, que je fais n'importe quoi et que le voir m'a presque fait flancher ! Explosai-je

-Sakura… Souffla-t-il

Faisant les cent pas dans sa chambre, je voyais que son cerveau fonctionnait à plein feu !

-Tu n'as pas réfléchi à ce que je t'ai dit hein ? S'arrêta-t-il

-Si mais il a aussi essayé de sauver Tayuya parce qu'il l'aimait mais elle l'a trompé donc maintenant il va pouvoir essayer avec elle et j'espère être heureux !

-Alors qu'il t'aime ? Me dit-il sceptique quant à mon raisonnement

-C'est une illusion ! Détournai-je le regard

-S'il vient me voir pour me casser la figure, je te tue !

-Je suis désolée Shika, j'ai paniqué et tu étais là et voilà

Soupirant pour la énième fois, il se laissa tomber à mes côtés.

-La rentrée promet d'être mouvementée !

Ma mère me tomba dessus dès que je mis un pied dans ma chambre. Elle m'y attendait

-Dire que je venais de convaincre ton père que vous vous étiez calmer et toi tu fais le mur !

-Je suis allée rendre ses affaires à Sasuke

-Tu vas vraiment mettre un terme à ton histoire avec ce garçon ?

-Oui maman

-Je suppose que tu sais ce que tu fais ?

-Absolument pas !

-Tu veux mon avis ?

-Dis toujours

-Je pense que ces vacances tombent à pic ainsi que cette épreuve. Vous vous éloignez un peu et tu y verras plus clair. Si tu l'aimes vraiment, tu devras le reconquérir sinon, tu auras mal puis tu passeras à autre chose.

Elle m'embrassa sur le front et partit de ma chambre alors que je rejoignis mon jumeau dans sa chambre

-T'étais où ?

-Briser un peu plus mon cœur

Comprenant, il passa son bras autour de moi.

-Nous sommes une fratrie de fracassée

-Je t'assure

-Et papa compte nous garder enfermer ici jusqu'à notre mort !

-Ne m'en parle pas !

-Je crois que je ne l'ai jamais vu aussi furieux. Soupira mon jumeau et ne pus qu'acquiescer

Rigolant, on se lança dans une énième rediffusion de Dawson !

Sasuke

J'étais misérable et le mot était faible !

J'avais fini de pleurer et était passé à la torpeur. J'avais passé mes journées dans le noir, dans mon lit. Chaque journée qui passait était pire que la précédente. Je ne cessais de penser à elle. Je ne cessais de ruminer sur elle. De me languir d'elle.

La douleur que je ressentais était absolue, pas que dans mon esprit, pas que dans mon corps, j'avais vraiment l'impression qu'elle avait touché mon âme. Qu'elle eût détruit mon âme. C'est quelque chose qui me déchirait de l'intérieur et me comprimait le cœur de bien de façon…

Je sentais cette solitude m'étreindre furieusement, douloureusement.

Je dépendais d'elle avec tellement de force que ça en était risible !

Au début de notre relation, il m'arrivait de penser qu'un jour elle se mariera et je peuplerai sûrement ses conversations sur le sexe avec ses amies et aujourd'hui cette pensée me retournait l'estomac. Tout ce que je voyais à présent, c'est qu'elle serait à quelqu'un d'autre et mon cœur ne pouvait pas le supporter. J'étais prêt à me jeter à ses pieds pour la supplier de me reprendre, même si elle ne m'aimait plus, je nous aimerai pour deux !

Quand je fermais les yeux, c'était elle que je voyais. Quand j'étais éveillé, c'était elle que je voyais. Je l'imaginais poser sa tête sur ma poitrine, j'imaginais sentir son odeur floral… J'étais vraiment plus que misérablement atteint !

Naruto était revenu me voir pour savoir si sa surprise m'avait plu mais quand il avait vu ma tête, il comprit que rien ne s'était passé comme il le voulait

-Qu'est-ce qu'il s'est passé ? S'enquit paniquant légèrement

-Elle a couché avec Shikamaru ! Assénai-je pathétiquement

-Qui ? Me demanda-t-il bêtement

-Sakura. Sifflai-je

Et là il partit dans un fou rire phénoménal

-Ravi de voir que mes malheurs t'amusent. Me vexai-je

-Non mais excuse-moi, Shikamaru et Sakura ? Elle t'a couillonné mec!

-Qu'est-ce que tu fais ? M'enquis-je en le voyant sortir son téléphone

-Yo ! Shika ? Ça gaze ?

-Tu me réveilles Naruto… Emis la voix raillarde du flemmard dans le haut-parleur du combiné

-Parait que t'as couché avec Sakura. Ricana le blondinet

-Mais quelle galère !

-Je me disais aussi

-Disons que Sakura est comme une sœur pour moi et suis prêt à supporter ce qu'elle voudra… Dit-il en raccrochant

-Tu vois ?

-Il n'a rien nié non plus… Fis-je les lèvres pincées

-Crois-moi, il n'y a rien entre eux

-De toute façon, je m'en fous ! Je compte l'oublier ! Dès que je sortirai d'ici, j'irai niqué la moindre fille que je rencontrerai pour l'oublier

-Sasuke…

Ne lui laissant pas le temps de parler, je lui tendis une manette quand Kimimaro arriva. Lui tendant l'autre manette, on passa l'après-midi à me changer les idées.

Mon père vint me rendre mon téléphone et les clés de ma moto. Il me refit la morale, me rappelant que je jouais mon avenir et que je ne devais pas le gâcher en jouant aux imbéciles ou délinquant.

Itachi m'avait fait la même morale le premier week-end des vacances, et quand je l'avais revu après mon entrevue avec la rose, je lui annonçai que je laissais tomber, il fut déçu et me conseilla de me battre

-J'ai vu comment cette fille te regardait Sasuke. Elle t'aime. Rien n'est perdu. M'avait-il dit avant de rentrer chez lui

Ses paroles m'avaient travaillé mais j'avais choisi de les laisser de côté et de ne plus y penser.

Demain, les cours reprendraient et je la reverrai. Qu'est-ce que j'allais faire ? Comment j'allais réagir ?

Pire, mon téléphone contenait tellement de photos et de vidéos d'elle que je sombrai à nouveau !