Chapitre 2 : L'examen.

Dix mois s'était passés depuis que Kanna avait débloqué les pouvoirs d'Izuku. Heureusement ils avaient fait ça dans une plaine au milieu de nul par, car le fait de débloquer ses pouvoirs avait provoqué une puissante onde de choc.

Izuku avait maintenant une tête de plus en taille, des muscles de boxeur poids plume, et ses yeux avait changé pour en avoir des semblables aux yeux de Kanna, tout en gardant leur couleur naturelle. Mais personne n'avait vu la différence, car Kanna avait lancé une illusion sur lui, afin qu'elle évolue de son ancienne apparence à la nouvelle dans l'espace des dix mois qui le séparait du concours d'entrée de UA. Inko n'arrêtait pas de répéter à quel point son fils était devenu encore plus beau.

Les dix mois d'entrainement avait été intenses mais productifs. Surtout qu'il avait passé ses examens de collège en avance pour quitter l'école plus tôt et se consacrer à plein temps à l'entrainement. Il avait apprit les bases de la magie ainsi qu'à utiliser ses pouvoirs draconiques avec Kanna, tandis qu'il avait apprit la magie avancé avec une vieille connaissance de Kanna. Un homme dans la trentaine appelé Shouta, car il s'était révélé qu'avec son esprit analytique, Izuku était encore plus doué pour la magie, que pour ses pouvoirs draconique. Il a même créé ses propres sorts. Et surtout, il a put rencontrer son père dans l'autre monde.

Izuku put prendre sa forme de dragon après trois mois d'entrainement, car Kanna voulait qu'Izuku maitrise d'abord le sort d'anti-perception. D'après Kanna, sa forme de dragon ressemble à celle de son père, à quelques exceptions. Déjà en plus de ses ailes, il avait quatre pattes au lieu des tentacules en guise de pattes comme son père avait, même s'il avait conservé quelques tentacules. Il y avait aussi des différences de couleurs. Ses écailles étant du même vert que ses cheveux, avec six yeux eux aussi verts, tandis que Fafnir avait des écailles noires avec des yeux rouges vif. Par contre ils avaient tout les deux une mâchoire s'ouvrant à l'axe verticale au lieu de l'horizontale, et ils pouvaient tous les deux suinté une brume de ténèbres qui pouvait à leur bon vouloir, être empoisonnée.

Il avait été agréablement surprit d'apprendre de Kanna que sa duré de vie était à peine supérieure à celle d'un être humain. Là où à l'air des Alters, l'espérance de vie d'un humain était en moyenne de 95 ans, celle d'Izuku était environs de 100 ans.

"Pousses-toi Deku ! T'es dans mon chemin !"

"Oh pitié pas aujourd'hui Katchan." Se plaignît Izuku d'un ton fatigué. "J'ai autre chose en tête que d'écouter ta merde habituelle."

Bakugo se figea un instant avant qu'il n'affiche un visage enragé et que ses mains émettent des micros explosions. "Qu'est-ce que tu as dit petite merde ? Depuis quand tu as les couilles de me répondre ?"

Izuku cligna bêtement des yeux. C'est en faite une bonne question. Pensa-t-il alors qu'il y a dix mois il n'aurait jamais même pensé à faire ça.

Il prit alors une posture de réflexion avant de donner sa réponse. "Mmmm… je vois trois possibilités, bien que je pense c'est plus une combinaison des trois. 1 l'entraînement infernal que m'ont fait subir mon père et Kanna. 2 le fait qu'après tout ce temps j'ai enfin un Alter. Et 3 que j'ai perdu ma virginité."

"Qu'est-ce que tu racontes comme conneries tu n'as pas d'Al…"

Avant que Bakugo finisse sa phrase Izuku brandit son point serré devant lui avant de l'ouvrir soudainement en la transformant en une patte à pouce opposable recouverte d'écailles émeraude avec des griffes tranchantes comme des rasoirs, couleur obsidienne.

Les yeux de Bakugo s'écarquillèrent avant qu'il ne reprenne un air renfrogné. "Pff ton Alter pitoyable ne te servira pas beaucoup, je suis sûr qu'il est aussi inutile que toi. Et puis même avec un Alter qu'elle fille serait assez désespérée pour coucher avec un perdant comme toi ?"

En réponse Izuku sorti son portable et lui montra une photo. Dessus on voyait Izuku nu clairement épuisé avec juste un drap couvrant sa modestie en train de faire difficilement un V de victoire avec ses doigts alors qu'il était entouré d'une quarantaine de jeunes femmes qui semblaient avoir toutes des Alter de type mutation. Contrairement à Izuku aucune d'entre elle n'avait de drap pour cacher leur modestie et elles n'en avaient clairement pas honte aux sourires rayonnants qu'elles affichaient toutes à l'appareil photo en faisant elles aussi le V de victoire tout en étant recouvertes de fluides corporels.

Il se trouve que son père pour renforcer la faction chaos avait dû afficher des symboles de pouvoirs pour intimider les autres factions. Normalement il se contenterait de sa grotte rempli de trésors mais ce n'était pas suffisant pour les autres. Il avait donc acquis un château avec beaucoup de domestiques, une armée personnelle, des animaux exotiques et un harem remplit de femmes d'espèces différentes, comme des loups-garous, des succubes, etc… en bref des femmes qui avant l'arrivée des Alter seraient appelés des monster-girls.

Quand Fafnir et lui s'étaient rencontrés, ça ne c'était pas très bien passé. Son père n'appréciait pas que sa descendance soit une boule de nerfs timide. Il le prit par la peau du cou et le balança dans son harem en ordonnant aux femmes de faire de lui un homme. Le hic c'est que bien qu'il ai un harem, son père était complètement fidèle à sa mère et il ne les a jamais touché. Résultat, Izuku fut jeté en pâture au milieu d'une quarantaine de femmes sexuellement frustrées. Sa première fois fut aussi mémorable que traumatisante.

"C…comment?"

"Longue histoire que je ne vais pas raconter alors que l'examen commence bientôt."

Cela sembla sortir Bakugo de son choc. Il se détourna avec un claquement de langue. "Contente-toi de rester hors de mon chemin sinon je te tue."

"Whoa… ce mec a l'air d'être une bite." Dit une voix de fille derrière Izuku après quelques secondes.

Il se retourna pour voir une jolie brune avec des coussinets au bout de ses doigts.

"En effet. Quand il était enfant c'était juste son égo du fait qu'il ai un puissant Alter. Mais à l'adolescence cela c'est transformé en colère. Izuku Midoriya." Expliqua Izuku avant de se présenter en s'inclinant légèrement.

"Oh! Ochako Uraraka." Se présenta la brune en s'inclinant à son tour. "Qu'est-ce qui a provoqué la transformation ?"

"Frustration sexuelle."

"Hein ?"

"C'est un adolescent en pleine santé qui a découvert la joie de l'autosatisfaction. Seulement voilà ses mains transpirent de la nitroglycérine, une substance qui explose au moindre choc. Je vous laisse imaginer la suite."

"Vous voulez dire ?" Questionna Ochako alors qu'elle rougissait aux explications d'Izuku.

"S'il cède à la tentation, boom, et il peut dire adieu à son mini lui. En plus son égo l'empêchera d'acheter un jouer pour remplacer ses mains… ça et si sa mère découvre le dit jouet elle le taquinera jusqu'à ses cent vingt ans." Développa Izuku. "Sinon nous devrions nous dépêcher avant que les tests commences."

Les deux se mirent donc à courir.


Izuku ne pouvait s'empêcher de sourire. Il y a dix mois il aurait été complètement figé en voulant affronter les robots du test. Mais maintenant c'était tellement facile que s'en était presque injuste pour les autres. En plus il n'y allait même pas à fond. Il n'avait pas utilisé sa forme draconique, ni sa magie. Il a juste transformé ses mains et utilisait la force brute et son souffle de feu à son niveau le plus bas.

Soudain la terre trembla et il vit le robot zéro point en train de faire des dégâts. Il avait bien envie de l'affronter juste pour voir s'il pouvait prendre un adversaire de cette taille avec sa forme actuelle, mais il décida qu'il fallait continuer à prendre des points même s'il en avait déjà beaucoup.

Il allait s'élancer quand ses sens affûté captèrent un cri de douleur étouffé. En se tournant vers la direction du son il vit que la fille avec qui il avait discuté était bloqué par des décombres et sur le point de se faire écraser par le robot géant. Le pire c'est que plusieurs autres candidats passaient à côté d'elle et ne l'aidaient pas malgré son besoin d'aide évident.

Putain de lâche! Et ils veulent être des héros ? Fini de se retenir. Une vie est en jeu.


Ochako paniquait. Le test se passait bien jusqu'à présent, mais il a fallut que ce monstre de métal se présente et fasse tout foiré. Elle était maintenant coincé, et peu importe ses appels à l'aide, tout le monde l'a ignoré, préférant fuir le robot zéro point. Elle fixait maintenant le dit robot alors qu'il amorçait son poing pour écraser la petite humaine qu'elle est. Ochako n'en pu plus et elle ferma les yeux en attendant son destin.

C'est alors qu'elle entendit un horrible bruit semblable à des ongles sur un tableau noir mais en plus métallique. Elle ouvrit alors les yeux et ce qu'elle vit l'a sidérée.

En face d'elle il y avait le poing du robot figé à cinquante centimètres de son visage. Ce qui avait empêché le dit robot de continuer dans son élan, c'était un putain de dragon géant. Il était grand. Si grand qu'il dépassait le robot d'une tête. Enfin une tête de robot géant. Sa peau, vert émeraude, semblait à moitié faite d'écailles et l'autre de tentacules. Il avait trois paires d'yeux de la même couleur que ses écailles alignées comme le six d'un dé à jouer. Ses pattes étaient munies de puissantes griffes d'un noir éclatant, dont celles de sa patte avant gauche étaient profondément ancrées dans le bras du robot. Sa gueule étaient munis de huit puissants crocs d'ivoire placés bizarrement. Quatre de chaque côté, et sa tête était muni de quatre cornes, deux longues à l'avant et deux courtes à l'arrière.

C'est alors qu'il se mit à parler.

"Ta mère ne t'a jamais appris à ne pas importuner les jeunes femmes ?" Demanda le dragon qui bizarrement n'a pas ouvert sa gueule pour parler. "Laisse-moi te donner une leçon de…" La gueule du dragon s'ouvrît mais au lieu de s'ouvrir de haut en bas, elle s'ouvrait de droite à gauche et une sphère de lumière s'agglutinait en son centre. "… politesse !"

Quand il eu fini sa phrase un puissant rayon fut projeté sur le robot zéro point, le vaporisant.

Tout à la contemplation de la destruction de ce qui allait être l'instrument de sa mort, Ochako ne remarqua pas le dragon rétrécir pour redevenir le garçon avec qui elle avait conversé plus tôt.

Elle fut sorti de sa rêverie quand elle sentit le poids de la dalle de béton qui la coincée soudain disparaître.

"Ça va Uraraka-san?"

"Midoriya ? Où est passé le dragon ?"

"Es-tu blessé ?" Contra Izuku sans répondre à sa question.

"Ma cheville." Se plaignît-elle mais elle continuait à regarder un peu partout à la recherche du dragon.

Izuku tendit la main et un cercle arcanique apparut, soignant la cheville foulé.

"Temps écoulé !" Rugit la voix de Present mic.

XXXXXXXXXX

Et voilà un nouveau chapitre de fini. Désolé de ne pas écrire plus mais en ce moment je suis très occuper et je n'ai plus beaucoup le temps d'écrire et ça risque d'être la même chose pour 2022.

Ochako ne sais pas qu'Izuku est le dragon. Elle n'a pas vu Izuku utiliser sa transformation partiel et elle n'a entendu que la fin de la confrontation quand Izuku dit "Longue histoire…"

Sinon je vous souhaite un joyeux Noël, une bonne année et surtout une bonne santé.

Aussi j'ai une question. J'ai beaucoup d'idées d'histoires et comme je l'ai dit, pas beaucoup de temps pour écrire. Alors voudriez-vous que je fasse une section défis où je mets mes idées d'histoires pour que ceux que ça intéresse les fasses ? Pour info toutes les fics que j'ai abandonnées sont adoptable, juste prévenez moi d'abord.