Résumé : En orbite autour d'une planète, l'Entreprise envoie sur celle-ci le Commandant Data et l'Enseigne Mia afin d'analyser les lieux. Cependant, une situation en rapport avec l'Enseigne interrompt momentanément leur mission.


Son tricordeur à la main et son visage neutre penché dessus, Data marchait à grande enjambée. Derrière lui, Mia le suivait sans broncher.

Les détecteurs de l'Entreprise n'avait trouvé aucun signe de vie. Ils avaient été envoyés ici pour déterminer une probable trace de vie passée. Des résultats qui jusqu'à maintenant, s'avéraient inexistants.

Alors, comment prouver ses compétences dans cet environnement ?

Déjà, pourquoi lui avait-on assigné le Commandant Data comme observateur ? Pourquoi n'était-elle pas tombée sur le chef de l'Ingénierie, Geordi La Forge ?

« J'ai une confiance totale en la qualité d'observateur de M.Data. Il me paraît être le plus qualifié pour juger vos compétences durant votre affectation sur l'Entreprise. » avait déclaré Picard.

Un androide pouvait-il réellement juger un être humain sur son travail ?

« Alors, pourquoi ne pas demander à l'ordinateur du vaisseau ? » s'amusa-t-elle à penser, son cerveau ayant du mal à accepter l'idée d'avoir pour supérieur… une boîte de conserve.

-Rien à signaler, annonça Data en s'arrêtant.

Souriant à sa réflexion mentale, Mia oublia de regarder droit devant et faillit se heurter contre le dos de l'être artificiel.

Captant son mouvement, Data se décala d'un pas et la jeune Enseigne tomba à plat ventre sur le sol.

-Aie ! Gémit -elle

-Etes – vous blessée, s'enquit immédiatement Data en s'agenouillant à sa hauteur.

-Oui… oui… Je vais bien.

-Apparemment non, vous n'allez pas bien, corrigea Data. Vous avez du sang sur votre pantalon.

-Où ça, demanda – t -elle soudainement.

Elle n'avait mal nul part !

-Il est localisé au niveau de votre entrejambe, signala- t -il.

Mia sursauta violemment et palpa le tissu de son pantalon, subitement gênée. Elle se releva et recula de quelques pas, les yeux dorés de Data fixant la tâche sombre qui grandissait.

-Pardonnez -moi, Commandant, tenta – t elle de se justifier.

-Si vous êtes blessée, la faute ne vous revient pas.

-Ce n'est pas une blessure. J'ai… j'ai… mes… règles.

Sa voix se termina en un vague murmure. Pourtant, l'ouie de Data recueillie l'information alors qu'elle se relevait avec l'impression d'avoir commis une infraction.

-Les règles. Recherche.

« Ne me dîtes pas qu'il va chercher dans sa base de données la définition de... »

-Les règles ou menstruations, termes employés pour désigner le cycle menstruel d'une femme humaine. La femme ressent pendant plusieurs jours un écoulement de sang plus ou moins abondant dû à l'absence d'une grossesse. Le corps se débarrasse du mauvais sang et des débris provenant du décollement des parois de la muqueuse utérine. Les symptômes varient d'une femme à l'autre : ballonnement, rétention d'eau, insomnies, irritabilité, crampes abdominales voire dorsales et…

-Stop ! Cria – t-elle, une intense rougeur envahissant ses joues.

Data arrêta son monologue et la dévisagea.

-Ai -je dit quelque de mal ?

Il se rapprocha et posa sa main sur son épaule.

-Vous allez bien ? Votre rythme cardiaque et votre température corporelle sont particulièrement élevés.

-Oui, Commandant. Je me porte bien.

Après quelques respirations destinées à calmer son coeur affolé, sa rougeur disparue peu à peu et elle récupéra un visage plus professionnel en accord avec son statut d'Enseigne.

-Etes -vous sûre que tout va bien ?

-Commandant, les règles sont naturelles. Il n'y a pas lieu d'aller mal.

-Pourtant, ma base de données indique que les femmes humaines ont atrocement mal durant cette période mensuelle.

L'expression de Mia se figea. Pourquoi s'amusait -il à lui poser cette horde de question ? Devait -il uniquement jugé son travail ou son intimité ?

-Cela dépend des femmes. Vous avez énuméré les symptômes menstruelles, tout à l'heure. Ces symptômes diffèrent d'une femme à l'autre.

-Mmmmh, fit Data. Je vois.

L'androide abaissa son bras posé sur l'épaule de son Enseigne le long de son corps raide et parfaitement droit.

-Puis – je vous poser une question ?

Mia laissa échapper un petit soupire qui n'échappa pas à Data.

-Ma question vous dérange – t elle ?

Quelle attitude devait – elle adopter ? Répondre avec politesse à son supérieur ou l'envoyer balader sous prétexte qu'il était de sexe masculin doublé d'une sorte d'intelligence artificielle incapable de comprendre l'intimité féminine ?

-J'ai une deuxième question également. Y a – t -il un problème avec moi, Mia ?

Elle sursauta à sa brusque interrogation, prise de court et ne put préparer ni ajuster sa réponse qui jaillit de sa bouche.

-Vous êtes un androide.

-Et mon statut fait -il obstacle à vos yeux ? Déclara – t -il calmement.

-Eh bien… Commandant, pour être franche, si vous souhaitez le savoir, j'ai du mal à me faire à l'idée que vous soyez mon observateur.

-Continuez, je vous prie.

« Mon insubordination va me conduire automatiquement dans le bureau du Capitaine Picard » lança son esprit, en arrière-plan.

-Vous êtes incapable de comprendre les autres. Et l'incident qui vient de se produire avec mes menstruations en témoigne.

-Intéressant. Je suis également de sexe masculin et vous pensez que je suis incapable de réagir convenablement à ce genre de situation, en déduit – il.

-C'est exact, termina – t -elle.

L'androide se rapprocha et planta son regard d'or pur dans les siens.

- Il est vrai que je n'éprouve pas d'émotions, ni ne ressent de sentiments. Mais, je suis capable de gérer une situation comme la vôtre, soyez en rassurée. Mon apparence masculine n'impacte en aucun cas mon jugement pour cette partie naturelle d'une femme humaine. Mes obligations envers Starfleet ne mentionnent, ni ne me préparent à vous sermonnez pour cet oubli.

La science avait progressé d'une façon fulgurante en trois siècles. Cependant, il existait toujours un décalage entre les progrès réalisés et les mentalités de l'époque. Les femmes et leur rapport à leur corps n'échappaient pas à cette règle. Bien que l'on savait traité et guérir l'endométriose, par exemple, les femmes devaient encore cacher l'écoulement de sang à leurs collègues masculins. Pour cela, les médecins (comme le ) leur fournissaient une pilule sensée déclencher leurs règles selon leur volonté, c'est – à- dire un moment de leur choix et en dehors de leur quart de travail. La pilule n'avait pas d'effets secondaires contrairement à celle proposée au XXIème siècle.

Certaines trouvaient cela libérateur de prendre une pilule sans dommage pour leur santé mais d'autres continuaient de se battre, pour légitimer la normalité de cette partie que toutes femmes traversent dans sa vie et qu'elles ne devaient en aucun cas le cacher.

-Vous n'allez pas en faire un rapport au Capitaine ?

-Non, répondit Data comme si c'était la réponse la plus évidente du monde.

Mia soupira de soulagement.

-Je suis désolée, Commandant. De vous avoir insulté. Cette partie va – t – elle figuré dans le rapport ?

-Vos excuses sont pardonnées, Enseigne, mais à l'avenir, veuillez oublier cette idée d'incompréhension de ma part. L'équipage de l'Enterprise sait que je suis neutre, impartiale et...

-Bien, Commandant, le coupa Mia alors qu'il recommençait à débiter des synonymes.

-Est – ce que je heurte votre sensibilité en vous posant cette question ?

-Laquelle ?

-Pourquoi devez – vous occulter vos menstruations ?

La jeune femme s'apprêtait à répondre lorsque le combadge de Data raisonna.

-Picard à Data. Tout se passe bien ? Vous êtes à l'arrêt depuis un quart d'heure.

-Tout va bien, Capitaine. l'Enseigne Mia a eu un léger problème.

-Quel genre de problème ?

-Elle est tombée après avoir trébuché sur une petite pierre. Elle va bien.

-Lorsque vous aurez terminé, remontez sans plus tarder. J'ai bien peur que cette planète ne recèle rien.

-Bien Capitaine. Terminé.

-Merci, Commander.

-Appelé moi Data.

-D'accord, Data. Merci de ne pas avoir vanté ce sujet au Capitaine et au reste de la passerelle.

-Pouvons -nous continuer cette discussion, si vous le souhaitez autour d'un verre ?

Mia esquissa un sourire.

-Après m'être changée, volontiers, Data.

L'androide hocha la tête, ravie de nourrir sa curiosité au sujet des menstruations à travers les connaissances et l'expérience de Mia.

-Data à l'Enterprise. Nous sommes prêts à être téléportés.

Il serait difficile de marcher jusqu'à sa cabine sans essuyer les coups d'oeil dégoûtés de ses camarades mais avec la présence de Data à ses côtés, elle n'aurait qu'à marcher derrière lui.


Premier essai que je poste. Je ne me suis mise à Star Trek que récemment donc désolé de certaines imprécisions. Data est fascinant et il est dommage d'avoir aucune fanfics sur lui, explorant sa psychologie dans la langue française.

Des remarques à faire ?

AtlantisUniverse.