Quelque chose que je ne sais pas nommer

Chapitre 1 : Une attirance physique

[ Coma coma coma . Indochine ]

un jour des aigles surgiront du brouillard

un jour les aigles surgiront de nulle part

ils descendront pour venir me revoir

comme dans un rêve,dans ce rêve

au milieu du ciel ils ont des yeux de verre

j'éteins la terre et je quitte la lumière

la lune est noire et sans pudeur

et moi j'ai peur de ne plus te voir

réveille-moi de ce coma

de ce combat pour toi

dans mes rêves et ses mystères

je voudrais tant que tu m'indiffères

je voulais juste du temps

couler sur nos tourments

dans mes rêves et ses mystères

je voudrais tant que tu m'indiffères

je voulais juste du temps

couler sur nos tourments

la lune est noire et sans pudeur

et moi j'avais peur de ne plus te voir

réveille moi de ce coma

de ce combat pour toi

dans mes rêves et ses mystères

je voudrais tant que tu me libères

et ne plus jamais privé

privé de ton baiser

la lune est noire et sans pudeur

et moi j'ai peur de ne plus te voir

réveille moi de ce coma

de ce combat pour toi.

- Harry.

Je sors des cachots d'un pas pressé. Mon dieu, Rogue était d'une humeur massacrante aujourd'hui !

- Hey, ça va Harry ?

Je me retourne vers Hermione et lui adresse un sourire qui se veut rassurant.

- Oui... pourquoi ?

Elle se mordillent les lèvres d'un air gêné. Quoi ? Qu'est-ce que j'ai fait ?

- Je ne sais pas... tu avais l'air bizarre tout à l'heure...

Merde, elle a remarqué quelque chose ? Ne rougis pas...

- Allons Hermione ! lance brusquement Ron en surgissant à ses côtés. N'aurais-tu pas oublié un petit détail ? ... Après-demain... samedi... Quidditch...

Le visage d'Hermione s'éclaire.

- Ah oui, le match contre serdaigle ! Désolé, je ne suis pas une fan. C'est ça qui te met dans cet état ? Il n'y a vraiment pas de quoi. Depuis que Cho Chang a quitté Poudlard, l'équipe de serdaigle perd match sur match !

J'esquisse un sourire gêné. Surtout, ne pas les détromper.

- Et puis, cette année, c'est la dernière à Poudlard, il faut la finir en beauté, ajoute Ron. T'es capitaine de l'équipe, tu nous gagnes la coupe, hein ?

- Tu rêves Weasley !

Je me retourne brusquement. Draco Malefoy.

- Cette année, la coupe est réservée aux serpentards !

- Pourquoi ? Tu compte utiliser la magie noire ? demande Ron d'un ton sarcastique.

Oh non, par pitié, pas une nouvelle dispute... Draco prends un sourire narquois et lui fait un clin d'?il.

- Si tu savais... souffle-t-il avant de partir.

Ron envoie un grand coup de pied dans le mur, de dépit.

- Mais quel crétin ! jure-t-il. Il m'énerve, mais il m'énerve ! Un jour je lui ferais bouffer son balais à ce mangemort pourri gâté ! J'espère qu'il va se faire embrasser par les détraqueurs à la sortie de Poudlard ! Je ne comprends pas comment il a put être nommé Préfet !

Là, je ne suis pas complètement d'accord. Draco est quand même assez bon en sortilèges, je dois bien admettre ça ! Mais c'est vrai que préfet est un poste de responsabilité, pourquoi y mettre Draco Malefoy ?! . Non, en fait la réponse est évidente : il faut un préfet de chaque maison, ils n'allaient pas coller Parkinson où un des chiens de Draco à ce poste ! en plus ça l'arrange bien... d'abord le privilège du titre, et puis aussi les autres avantages, tel qu'une chambre personnelle ! Parce que môssieur Draco Malefoy a des nuits très occupés !

Comment je sais ça ? Sa réputation est bien connu dans tout Poudlard ! Au moins la moitié du collège a dût lui passer entre les cuisses ! Et attention, il fait aussi bien fureur chez la gent féminine que dans la population masculine ! Après tout, pourquoi quelque chose d'aussi insignifiant que le sexe d'une personne arrêterait Draco Malefoy ? Bien sûr, le fait d'avoir des yeux bleus argenté et un physique totalement irrésistible aide aussi beaucoup. Et puis, il faut avouer qu'il sait le mettre en valeur... Quoi ? Vous n'avez jamais vu Draco dans un pantalon en cuir noir avec une chemise blanche à moitié ouverte ? Et bien vous avez franchement raté quelque chose ! Il y a aussi cette assurance qu'il dégage, la fierté qui se lit dans ses yeux, l'excitation qui marque son visage lors d'un match de Quidditch. J'adore le voir jouer au Quidditch. Ses yeux à moitiés plissés par la concentration, et ses cheveux enfin libres de tout mouvement, qui volent autour de son visage...

Oh mon dieu, c'est moi qui ai pensé tout ça ? Ça devient sérieusement grave. Je savais que je le trouvais pas mal... qui prétendrait le contraire ? Mais il ne faut rien exagérer non plus... je crois que je me suis un peu laissé emporter. Faut absolument que je me change les idées.

- Harry ? T'es toujours là ?

Je sursaute. Merde, encore pris en flagrant délit d'inattention. Je force un sourire à mes amis.

- Je vais au stade.

Ils me regardent un instant et haussent les épaules. En plus avec le match de samedi, c'est parfait, ils ne vont pas se poser de questions. Et moi, je vais prendre l'air. Hermione insiste quand même pour que j'avale quelque chose.

- On ne vas pas faire du sport sans rien dans l'estomac ! proteste-t-elle.

Bien, c'est bon, j'ai compris

Je passe aux dortoir prendre mon éclair Ça va me détendre de voler un peu. Ça me détends toujours. Un coup de vent me dégage le visage des mèches noires qui retombaient de part et d'autre. Il fait frais ce soir, j'aurais dût prendre ma cape. Je traverse rapidement le parc. Attendez... non, c'était sûrement une ombre ! Je suis stupide !

- Qu'est-ce que tu fous là, Potter ?

Je me retourne à demi. Non, je n'avais pas rêvé, il y a bien quelqu'un sur le stade. En fait, il y a même plusieurs personnes. Des serpentards plus exactement.

- C'est notre heure d'entraînement, le jeudi de cinq à six heures ! renchérit Zabini, leur nouveau batteur.

Je jette un coup d'?il à ma montre.

- Il est six heures dix, j'ai le droit de venir.

Zabini me fusille du regard. Quel crétin. En plus il savait très bien que l'entraînement était terminé : il est déjà changé ! Faudrait voir à ne pas trop me prendre pour un con non plus ! Il passe devant moi en relevant la tête. Prendre cet air hautain ne lui va pas du tout. Tiens, ça me fait penser que je ne vois pas Draco... Et alors ? Quel intérêt, vraiment... Les autres serpentards quittent également le stade avec quelques "J'espère que tu vas tomber de ton balais." ou bien "casse-toi un bras avant samedi." La routine habituelle quoi. Pour un peu j'en regretterais presque les remarques piquantes de Draco. Mais qu'est-ce que je raconte moi ! Ça va vraiment pas bien aujourd'hui ! J'ai sérieusement besoin de me défouler...

Je passe aux vestiaires pour passer une tenue plus décontractée. Je n'ai rien contre les longues robes noires et l'uniforme de Poudlard, mais ce n'est pas des plus pratique pour jouer au Quidditch ! Je laisse mon éclair de feu sur le côté. Il y a comme un bruit d'eau vers les douches. Encore un imbécile de serpentard qui a oublié de fermer l'arrivée d'eau ! Je hausse les épaules et me débarrasse de ma robe noire. Je m'apprête à retirer mon tee-shirt, quand soudain, le bruit s'arrête. Merde, il y a quelqu'un ? Le bruit reprend. Sans réfléchir, je me dirige vers les douches. Sans réfléchir parce que si j'avais laissé deux secondes supplémentaires à mon pauvre cerveau je n'aurais jamais fait trois pas de trop vers les douches, et mes yeux ne se seraient jamais posés sur un Draco Malefoy nu... de dos, mais nu quand même. Avec de l'eau qui lui glissait sur sa peau blanche, pure, épousant les formes parfaites de son corps. A défaut de me battre au Quidditch, il avait un corps magnifique. Bien taillé, fort mais pourtant fin, élancé, avec de grandes jambes...

Il a dût m'entendre approcher car il se tourne vers moi. Je me retourne brusquement de l'autre côté, aussi rouge qu'un souaffle. Mais quel crétin, je suis un abruti, c'est pas possible. Je l'entends ricaner.

- Eh bien Potter, t'as jamais vu un mec prendre une douche ? C'est parce que tu veux conserver ton image de prude et saint Potter-le-survivant, ou parce que c'est moi ?

Je reste de dos. Surtout ne pas me retourner, parce que à mon avis, ça ferait rire tout serpentard pendant des mois s'il voyait de face. Mon visage est plus rouge que jamais, et la réponse à sa question est effectivement la deuxième, d'après la douleur que je ressens dans mon pantalon attaché, trop serré à mon goût. Putain, pourquoi a-t-il fallu que ce soit lui qui soit dans ces douches, au moment où je voulais aller me changer les idées ?!

- Qu'est-ce que tu fous là ?

Ma voix ne tremble pas. Bien, il ne manquerait plus que ça. Je ne le vois toujours pas, mais j'entends l'eau s'arrêter.

- Je te retourne la question Potter. Je viens de terminer un entraînement de Quidditch, et moi, je tiens à l'hygiène, et il m'arrive de prendre des douches, cela t'es peut-être inconnu...

- C'est bon, j'ai compris.

J'entends ses pas se rapprocher. Ah mais non, ça va pas du tout ! Il ne faut pas qu'il me voit de face, pas maintenant en tout cas ! Je me précipite tranquillement vers mes affaires, et fait mine de chercher quelque chose.

Il sort des douches. Penché en avant, je vois ses grandes jambes dépasser de la serviette moelleuse qui lui couvre la taille... mais qu'est-ce que je regarde moi ! Faut que je sorte ! J'attrape brutalement mon éclair de feu et sors des vestiaires.

Le vent me rafraîchit un peu les idées. Bien, c'est mieux en plein air, loin de la chaleur des vapeurs d'eau, et d'un Draco presque nu... Ah, non, pense à autre chose. Je rentre dans le stade et décolle. Là, à dix mètres au dessus du sol, je suis définitivement libre de Draco et ses... ses effets sur moi. Faudra que je fasse le point là dessus quand même, c'est pas normal tout ça.