Disclaimer: Cette fic appartient à l'excellente Oy!Angelina, je ne fais que la traduire.


NDT: J'ai respecté la mise en page de la version anglaise, et j'ai dû me mettre à l'HTML pour ça! *pleurniche* Oui, bon Bonne lecture!



Chapitre 1:


Lily Evans flânait d'un pas nonchalant dans le Chemin de Traverse. Elle était seule (bien qu'elle ait vu et parlé avec quelques autres élèves de Poudlard en passant) et déjà alourdie par quelques paquets. Lily conservait ses articles les plus pesants pour la fin de façon à ne pas s'encombrer encore davantage et se contentait de se balader de boutique en boutique, examinant leurs marchandises. Elle se promit de prendre une glace chez Florian Fortarôme à un moment ou un autre de la journée. Bien que cela ne la gênât pas, Lily commençait à se lasser un peu d'être seule avec ses pensées pour unique compagnie.
Sa grande sur, Petunia, avait fait tellement d'histoires à propos de toute l'attention que Lily recevait qu'elle avait exigé son propre moment privilégié avec leurs parents. Ils lui avaient proposé de l'emmener avec eux au Chemin de Traverse puisqu'elle n'y avait jamais mis les pieds, mais Petunia s'était obstinée à dire qu'acheter les "bizarres" fournitures de Lily ne correspondait pas à sa conception des vacances. Les bouderies de Petunia avaient évidemment fonctionné sur tous les Evans et Lily, culpabilisant un peu devant la jalousie et l'hostilité de sa sur, avait dit à ses parents qu'elle était plus que capable d'aller acheter seule toutes ses affaires pour Poudlard. Les Evans avaient déposé Lily devant le Chaudron Baveur à dix heures du matin en promettant de la récupérer pour dix-huit heures. C'était bien plus de temps qu'il n'en fallait à Lily pour passer une longue après-midi au Chemin de Traverse et progressivement s'ennuyer par-dessus la tête.
Se trouvant à s'attarder au-dehors du magasin de Quidditch, Lily haussa les épaules pour elle-même et décida d'entrer, dépassant le groupe de jeunes sorciers bouche bée devant un quelconque balai exceptionnel exposé dans la vitrine. Lily pensait que son passage dans la boutique serait relativement bref étant donné que son intérêt pour le Quidditch était aussi mineur que possible. A part pour son soutien à l'équipe de Gryffondor, Lily ne s'occupait pas beaucoup de Quidditch. Elle pensait que son manque d'énergie pour suivre les sports moldus, sans parler de ceux existant uniquement dans le monde sorcier, en était en grande partie responsable. Cependant, elle s'amusait toujours beaucoup à regarder les matchs inter maisons et voir un match professionnel de temps à autre ne la dérangeait pas, le Quidditch étant aisément le sport le plus enthousiasmant jamais inventé.
Lily entra dans le magasin au moment précis où James Potter en sortait. Entrant doucement en collision, les contenus de leurs sacs frou-froutèrent. Lily aurait menti en disant qu'elle était surprise de le trouver ici. Il était Poursuiveur, Capitaine, et joueur vedette de leur équipe de Quidditch. En fait, cela ne l'aurait pas le moins du monde étonnée de découvrir que James Potter vivait à l'arrière du magasin de Quidditch.
Le visage de James s'éclaira quant il vit Lily tandis qu'il (presque timidement si Lily ne savait pas pertinemment bien que James avait toute l'assurance du monde) réajustait ses lunettes rondes et passait une main dans ses cheveux noirs désordonnés qui ne s'aplatiraient jamais même avec un sortilège. Lily poussa un léger soupir.
Ce n'était pas qu'elle n'aimait pas James. Ils étaient tous les deux à Gryffondor et évoluaient dans des sphères sociales sensiblement identiques, mais James était une espèce de pitre malgré ses puissantes compétences magiques et son appartenance à une respectable famille de sorciers. Il était arrogant, effronté, et parfois même un couillon, mais James était d'une incorrigible galanterie et possédait un charme qui empêchait de complètement le détester.
"Oh, je suis désolée James." Lily s'excusa avec désinvolture puisque personne n'avait été blessé et rien n'avait été cassé. James s'inclina pour plaisanter.
"Merveilleux de vous rencontrer ici, Miss Evans." James échouait misérablement comme il essayait de maintenir sa façade guindée, prouvant que les formalités ne lui allaient pas du tout. "Entendu dire que vous êtes le nouveau Trouble-Fête de notre maison."
"Je suppose que tu veux dire Préfète." dit sèchement Lily mais en se fendant d'un sourire. Elle savait que James ne faisait que la taquiner et elle n'attendait rien de moins de lui désormais, comme ils étaient sur le point de commencer leur sixième année à Poudlard.
"Oui, bien, tu as seulement eu le poste parce que je ne le voulais pas." insista James avec un petit sourire aux lèvres.
Lily savait qu'il avait voulu dire ça comme une plaisanterie, mais considérant que tout le monde avait classé James en tête de liste pour devenir Préfet-en-Chef, elle ne doutait pas une seule seconde que s'il avait pris la peine de ne respecter qu'une fraction des règlements de l'école, il porterait le badge de Préfet à sa place.
"Je peux voir le dilemme que cela aurait été, devoir enlever toi-même des points à Gryffondor à chaque fois que tu aurais essayé une nouvelle invention perverse pour te jouer de l'ensemble des professeurs." acquiesça solennellement Lily. "Nous aurions eu un nombre de point négatif à chaque fois que tu aurais eu un lavage de cerveau."
James éclata de rire. Lily adorait toujours entendre le rire de James, bien qu'il ait déjà été à ses dépends. Il était d'une telle sincérité, prouvant par là qu'il était véritablement amusé.
Lily soupira, secouant la tête et ses longs cheveux roux par la même occasion.
"Tu ne vas pas me faciliter la tâche, n'est-ce pas?" observa Lily d'un ton presque implorant. James lui décocha un large sourire tout en passant un bras autour de ses épaules avec espièglerie.
"Où serait l'amusement pour toi comme pour moi?" questionna James. "Alors dites-moi, Préfète Evans. Que doit faire un gars pour rentrer dans vos bonnes grâces cette année?"
"Obéir à toutes les règles de l'école." dit doucereusement Lily. "En particulier celle à propos du couvre-feu." Elle ajouta cela car elle savait que James était un récidiviste de ballades nocturnes à travers Poudlard dans des lieux où il n'avait pas vraiment à être.
"Ecoute, ça ne me convient pas vraiment." avoua James. "J'espérais plutôt que je pourrais t'acheter. Donne moi ton prix, Lily. Friandises de chez Honeydukes? Tributs mensuels de Gallions?"
Un sourire en coin se dessina sur son visage.
"Je ne serais pas non plus contre frencher et baiser si tu insistes."
Lily se dégagea suffisamment de la prise de James pour le gifler, pas vraiment aussi fort qu'il le méritait. James se frotta la joue, plus pour l'effet que pour la douleur.
"Je suis allé trop loin, c'est ça?" dit sèchement James.
"Si tu veux savoir, c'est la partie à propos de "baiser" qui était de trop." l'informa brusquement Lily en avançant sans lui sans le Chemin de traverse, agitant le doigt tout en s'éloignant. "Essaie encore et ce sera cinq points de moins pour Gryffondor."
Lily était indignée par l'audace de James à son égard, mais ne pouvait pas nier qu'elle était flattée. Elle regrettait un peu de l'avoir giflé, mais elle ne voulait pas encourager James dans ses méthodes même si cela le rendait d'une beauté malicieuse irrésistible. Lily devait conserver un certain respect de sa part si elle ne voulait pas voir son autorité de Préfète bafouée.
* * *
"Bon sang, James! Je te laisse seul pendant vingt minutes juste pour trouver notre Préfète en train de te gifler?" brailla Sirius Black comme lui et Remus Lupin émergeait de chez Gambol & Japes, où ils s'étaient approvisionnés en farces et attrapes pour l'année à venir. Sirius, le meilleur ami de James, était grand, brun, et extrêmement séduisant si quelqu'un avait voulu le décrire le plus simplement possible. Remus, encore plus grand que James ou même Sirius, avait l'air plus fragile que ses amis mais ses cheveux bruns désordonnés et son expression hagarde lui donnait une espèce de charme tout en douceur.
"Me croiriez-vous si je vous disais que je l'ai mérité?" James sourit bêtement.
"Bien nous savions déjà cela." assura Remus. "Nous étions juste curieux à propos des circonstances."
"Il semblerait que j'ai dit quelque chose que je n'aurai pas dû." répliqua James. N'étant pas d'humeur à se faire disputer par ses amis, il détourna la conversation.
"Où est Peter?"
"Parti essayer de nouvelles robes, la dernière fois que nous l'avons vu." dit pensivement Remus en scannant la rue du regard. "Il serait probablement venu nous trouver chez Gambol & Japes s'il avait terminé."
"Allons le chercher, eh?" suggéra James. "Nous devrions commencer à acheter nos fournitures scolaires de toutes façons."
Suivant le conseil de James, les Maraudeurs arpentèrent le Chemin de Traverse, échangeant des blagues et désignant tout ce qui paraissait intéressant tout au long de la route. James lançait de temps à autre un coup d'il par-dessus son épaule, espérant apercevoir à nouveau Lily dans la foule.
Il se gronda silencieusement pour sa plaisanterie salace puisque cela l'avait de toute évidence tellement vexée. Pourquoi s'était-elle fâchée autant? Ce n'était qu'une plaisanterie près tout. Lily le connaissait assez bien depuis le temps pour savoir que la moitié du temps il plaisantait, et que l'autre moitié il restait silencieux ou inconscient.
"A quoi penses-tu, James?" demanda Remus comme ils ouvraient la porte de Mme Guipure, prêt-à-porter pour mages et sorciers. James secoua la tête et haussa les épaules.
"Je me demandais juste s'il y avait une quelconque possibilité pour nous de convaincre Brûlopot de nous laisser étudier les femmes en Soins aux Créatures Magiques, c'est tout."
"Ça, c'est une idée!" approuva Sirius. "Ce serait un peu plus utile que de voir combien de doigts un homme peut laisser à un hippogriffe avant qu'il soit rassasié."
Les trois garçons éclatèrent de rire, Peter Pettigrow les rejoignit avec ses paquets et riant de même. Il était le plus petit et le plus rond du groupe. Bien que n'étant pas forcément dépourvu de charme, le fait que Peter Pettigrow fréquente quelques uns des plus séduisants garçons de Poudlard ne jouait pas en sa faveur. Peter ne pouvait déterminer la blague à coup sûr, mais il était certain que ça valait un rire.
"Tu as tout terminé ici, Queudver?" questionna Remus. Peter hocha la tête.
"Fini." répondit Peter. "Où allons-nous maintenant?"
"Eh bien nous POURRIONS chercher d'autres gens de l'école?" proposa froidement James. Il voulait une excuse pour chercher une certaine rousse et échanger une pique ou deux qui le feraient patienter jusqu'à ce qu'ils soient tous à bord du Poudlard Express, début Septembre.
"Comme Lily Evans, par exemple?" Remus leva un sourcil en direction de James.
"Eh bien si TU insistes." répondit James avec autant de désinvolture possible.
"Ah." fut tout ce que Remus répliqua à ça; Sirius, en revanche, parvint à trouver un peu plus de mots.
"Eh bien s'il ne voulait pas c'est moi qui aurait voulu!" avoua Sirius. "Je me tâte pour envoyer un hibou à ses parents les remerciant abondamment pour le cadeau qu'est Lily Evans sur terre."
Sirius se pâma un peu trop théâtralement mais il s'était suffisamment fait comprendre par ses amis.
"Tu t'es entiché d'elle, eh Patmol?" observa Remus. "Pas que je te le reproche mais, depuis quand?"
Sirius passa une main dans ses longs cheveux noirs en expirant bruyamment. "Je ne sais pas, peut-être vers l'année dernière. La voir là-bas avec James vient en quelque sorte de me rappeler combien de choses peuvent changer depuis la première année."
"Je comprends ça!" flûta Peter. "Dis-moi quelque chose que cette fille N'A PAS pour elle."
"Physique?" essaya Remus.
"Plus belle qu'une Vélane." défendit Sirius.
"Intelligence?"
"Elle pourrait en remontrer à un Sphinx!"
"Personnalité?"
"Son charme le plus efficace n'est pas dû à une baguette magique, Lunard."
"Il est donc décrété que Lily Evans est parfaite de tous points de vue." conclut Remus à moitié sérieusement.
"Je suppose que nous n'aurons plus qu'à nous entre-tuer jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un seul prétendant." lança Peter.
"Vous trois pouvez faire ça si ça vous chante. Je vais juste m'occuper en essayant présentement de la gagner." Sirius fit un clin d'il. James était enclin à frapper son ami en plein dans la figure pour une raison quelconque, mais pensa que cela enfreindrait moins de normes sociales de simplement se mêler à l'hilarité générale.
"Oh allez, Sirius." James finit de falsifier son rire. "Tu as plus de chances d'être transféré à Serpentard que d'amener Lily à ton habituel emballage en vitesse et sans suites. Tu t'attends à ce que nous croyions que tu abandonnerais ta vie tourbillonnante du plus désirable étudiant de Poudlard?"
Peter et Remus se tournèrent vers Sirius pour attendre sa réponse. James essayait de déterminer à quel point son meilleur ami était sérieux à propos de Lily. Il n'était pas entièrement sûr de savoir pourquoi cela lui importait, mais c'était le cas. Faisant une pause pour considérer la question, Sirius opta finalement pour une décision.
"Si quelqu'un comme Lily voudrait te donner son cur, comment pourrais-tu faire autre chose qu'accepter?" contesta Sirius. Les autres Maraudeurs acquiescèrent à cela.
"Bien alors! Allons-nous prendre quelques Bièraubeurres pour trinquer à la chance de Patmol à gagner la plus jolie Préfète que Poudlard ait jamais connu?" Peter sourit jusqu'aux oreilles. Sirius entoura James d'un bras, et le pressa amicalement.
"Tu seras garçon d'honneur au mariage de Sirius et Lily Black." confia Sirius.
James pensait que l'idée des boissons étaient bonnes mais pas pour les raisons que Peter avait suggéré. S'imaginant qu'il était simplement effrayé qu'une petite amie, qui plus était une Préfète, gênerait le côté rebelle des Maraudeurs, James était résolu à détourner son meilleur ami de sa poursuite sur Lily Evans, même si cela devait lui réclamer tout sa ruse.
La question était comment faire sans blesser Sirius ou le laisser découvrir ce qu'il préparait?
* * *
Après avoir parcouru la Ménagerie Magique durant une bonne demi-heure, Lily quitta la bruyante boutique et retourna au Chemin de Traverse. A son intersection avec l'Allée des Embrumes (un endroit louche connu pour ses marchandises en rapport avec la magie noire), Lily vit un autre visage familier rôdant par là.
"Bonjour, Rogue." Lily ne pouvait dissimuler la curiosité dans sa voix. "Qu'est-ce que tu fais ici?"
Severus Rogue était aussi blafard et émacié que dans ses souvenirs de l'année précédente. La seule chose qui semblait avoir changé était que ses cheveux graisseux avaient un peu poussé. Rogue parut se raidir encore davantage, si c'était possible, comme Lily s'approchait de lui.
"La même chose que toi, j'imagine, Evans." répondit la voix détachée de Rogue. "J'achète les fournitures pour la rentrée."
"Je veux dire ICI." Lily désigna l'écriteau indiquant l'Allée des Embrumes. "On pourrait se faire de fausses idées."
"J'attends d'autres gens de ma maison." répliqua Rogue. "Cela n'est rien d'autre que l'endroit qu'ils m'ont indiqué. Ils devraient arriver. D'un moment à l'autre." Lily se sentit mal à l'aise à l'idée d'être entourée d'un groupe de Serpentards et elle avait l'impression que c'était exactement le but de Rogue.
Depuis la première année, Lily ne pouvait se souvenir de Rogue autrement que rôdant tout seul ou échangeant de cruelles plaisanteries avec James Potter et ses amis. Il avait l'air solitaire, même parmi les membres de sa propre maison et Lily ne pouvait s'empêcher de se sentir un peu désolée pour lui. Elle n'avait aucune idée de la peine ou de la rancune que Rogue nourrissait, mais quelles qu'elles puissent être Lily n'avait jamais rencontré personne de plus blasé et dur que Severus Rogue. Ne voulant pas se laisser décourager par son incorrigible caractère de cochon, Lily essaya d'engager une conversation agréable.
"Je vois que tu as déjà acheté tes affaires de Potions." observa Lily, avec un signe de tête en direction d'un gros sac de la boutique de l'apothicaire dans la main de Rogue. "D'après ce que j'en vois tu pourrais pourvoir toute la classe." Les Gryffondors et les Serpentards avaient suivi les cours de Potions en commun depuis toujours, bien avant que Lily ou Rogue arrivent à Poudlard.
Rogue ne répondit rien à Lily. Il se contentait de l'observer, comme pour déterminer si elle était en train de monter une quelconque farce à ses dépens. Lily devinait que plus d'une personne avait déjà fait semblant d'être aimable pour abaisser la garde de Rogue avant de se jouer de lui.
"Tu es très doué en Potions." essaya encore Lily. "Est-ce ta matière préférée?"
"J'ai un penchant pour ça." admit Rogue avec raideur sans en dire trop. Rogue détourna la conversation sur Lily, n'aimant pas celles dont il était le sujet. "Je suppose que nous allons nous voir davantage en dehors des Potions."
Lily tourna un visage interrogateur vers Rogue. Elle ne suivait pas.
"Puisque nous serons tous les deux Préfets de nos maisons respectives?" Rogue haussa légèrement un sourcil. Lily cilla, visiblement ignorante de cela.
"Je-Je ne savais pas que tu avais été nommé Préfet." avoua Lily. Rogue eut un petit sourire.
"Oh, c'est vrai." répliqua froidement Rogue. "Tu ne l'as probablement pas appris, puisque tu vis parmi les Moldus." Lily n'était pas trop sûre s'il observait simplement sa situation ou s'il se moquait d'elle. C'était toujours impossible à savoir avec Severus Rogue à cause de son ton invariablement condescendant.
"Eh bien félicitations, Rogue." Lily sourit poliment.
"Toi de même." Rogue fit un léger hochement de tête.
"Tu te fais ennuyer, Lily?" questionna une voix provenant de derrière Lily et Rogue. James, Remus, Sirius et Peter se tenaient tous à quelques pas d'eux et approchaient.
"Non, merci, Remus." répondit Lily. La vendetta entre les Gryffondors et les Serpentards n'était pas un grand secret et on sautait rapidement aux conclusions à chaque fois que deux membres de ces maisons parlaient ensemble.
"Pouvons-nous nous joindre à la conversation?" demanda James sans attendre la réponse. Un sourire sarcastique se dessinait sur son visage. "Alors quoi de neuf à propos de cette équipe de Quidditch locale dont nous sommes tous mutuellement supporters?"
Rogue était tout sauf content de la présence de James. Si peu pensaient savoir comment la rivalité avait commencé entre les deux, beaucoup était en revanche certains que même la mort ne ferait pas grand chose pour diminuer les différends entre James et Rogue.
"Dommage. Je pensais qu'au moins l'un d'entre vous se serait fait enfermer à Azkaban depuis." commenta Rogue sarcastiquement. Il y avait quelque chose dans sa voix indiquant qu'il pouvait vraiment être déçu par cette constatation.
"C'est le comble venant de quelqu'un qui fait ses courses dans l'Allée des Embrumes." riposta Sirius.
"Il revenait juste de chez l'apothicaire, Sirius." dit Lily sans en être sûre. "Nous devons arrêter ce genre d'accusations."
"Je ne savais pas que tu étais devenue la biographe de Rogue, Lily." plaisanta Peter.
Lily et Rogue lui lancèrent un regard noir, le faisant se tasser légèrement. Rogue jeta un coup d'il inquisiteur à Lily, comme tentant de comprendre pourquoi elle agissait en son nom.
"Si tu es sûre que tu vas bien, Lily." Remus essaya de dissiper la tension, remplissant ainsi son rôle du plus pondéré des quatre. "Nous serons chez Florian Fortarôme si tu veux nous y rejoindre."
"Je vous verrai peut-être là-bas." répondit vaguement Lily. Remus hocha la tête et donna un coup de coude aux autres Maraudeurs. A contre-cur, ils suivirent Lunard après avoir salué Lily et Rogue. Dès que les quatre furent hors de portée de voix, Rogue se tourna défensivement vers Lily.
"A quoi joues-tu, Evans?" demanda Rogue assez durement. Lily était un peu interloquée par cette hostilité inattendue.
"Eh bien ils tiraient des conclusion hâtives, et ce n'est vraiment pas leurs affaires." répliqua Lily. "Mais j'avais raison quand je disais que ce n'était pas très prudent de laisser les gens te voir sortir de l'Allée des Embrumes. Même si tu ne faisais que, hum, rencontrer des amis, cela donne toutes sortes d'idées aux gens."
Rogue étudia Lily de ses yeux noirs une minute, comme pour jauger sa sincérité.
"Je te suggérerais de dépenser ton énergie à trouver des moyens de te faire respecter par les Gryffondors en tant que Préfète plutôt que de me protéger de cet abruti de Potter et de son escorte insignifiante." prévint Rogue avec raideur. "J'ai autant besoin de ta charité que d'un trou dans mon chaudron. Bonne journée, Evans."
Comme Rogue se fondait dans le Chemin de Traverse, Lily fut tentée de dire quelque chose mais n'y vit pas l'intérêt.
"Je ne voudrais pas qu'il gaspille toutes ses bonnes insultes avant même que l'année n'ait commencé." marmonna Lily pour elle-même en décidant d'aller rejoindre ses amis de Gryffondor avant de finir d'acheter ses fournitures scolaires.
* * * * * *


NDT: A chaque fin de chapitre, Oy!Angelina ajoute les paroles d'une chanson qui résume plus ou moins le chapitre. Si vous y tenez, je les traduierai *coup d'il inquiet à la pile de travail qui s'accumule à une vitesse folle*.



* * * Zebrahead
The Hell that is my Life * * *
I. I look but never touch.
She says I drink too much.
I only care about myself, sex, and the couch.
You. You light up my whole day.
Whenever you're away. I'd love to say I've got you figured out. No way.
If I get my hands on you, I would make you do all the things I want you to.
And bend your will to mine, never hear you whine.
Everybody break out, it's enough to shout, it's enough to shout, it's enough, yeah it's enough.
(CHORUS)
She's callin', we're brawlin'.
This is the hell that is my life.
I'm laughing, she's crying.
This is the hell that is my, hell that is my life.
I. I feel the world revolves around me.
I take my one way street. I only have one serious bone in my body.
You. You say you're not amused.
You love to hate me too.
You claim you wish you never got my name tattooed.
Now you got your hands on me.
And you can make me be, what you want me to be.
And slash away my will, still you're my only thrill.
Everybody break out, it's enough to shout, it's enough to shout, it's enough, yeah it's enough.
(CHORUS)
You. You say you're not amused.
You love to hate me too.
And now you tell your friends we're through . . . . and never screwed.
I can take you so much more.
And you've got so much more in store.
So when you say your mom don't like me, I say that your momz a whore.
Then you call me selfish pig and something small turns into something big.
The more you shovel the more I dig. The more you shovel and the more I dig.
She calls, we talk, I scream, she cries.
This is the hell that is my life.
She calls, we talk, I laugh, she tries.
This is the hell that is my.
(CHROUS)