Disclaimer
: Toute cette histoire appartient à Oy!Angelina, je ne suis que la traductrice.










NDT
: Merci infiniment à Titou (Tu as raison, Arabella reste une petite veinarde ^__~), Lunattica (t'en fais pas, ça va s'arranger pour eux tôt ou tard! Kisssss), Claire (Merci! Je continue, bien qu'assez lentement, je l'admets Quant à Sirius, tu en sauras plus sur ses vrais sentiments d'ici peu de temps), Angelina johnson (Le pire, c'est que c'est de plus en plus long! D'où les updates assez espacés. Je suppose que tu connais "Quand les Maraudeurs deviennent plus qu'un mythe" Eh bien, essaie d'imaginer le boulot que ce serait de le traduire! =__=), Raphaelle (Merci beaucoup! Voilà la suite), Little lisa (Merci! ^__^ Contente de t'être utile, lol!), Zaak (désolée, ma messagerie a un problème, je n'ai pas pu te prévenir par mail Mais pourquoi ne me mets-tu pas dans tes Author Alert? Tu serais alors aussitôt averti(e) des updates), Elizzz (mais oui, il y a une suite Il y a même 38 chapitres en tout, et en voilà un nouveau)

Chose promise, chose due, voilà le nouveau chapitre tant attendu! Et maintenant que j'ai la conscience tranquille, je peux retourner à mes révision pour mes examens de Janvier =__= (beaucoup moins drôle, ça)
Bonne lecture!







* * *
~Les cas de James et Lily~
* * *
Quant aux commérages.
* * *
James Potter était surnommé par plaisanterie le nouveau fantôme de Poudlard car il ne semblait pas cesser de disparaître en dehors des repas, des cours, et de ses entraînements de Quidditch. Durant les rares occasions où on pouvait l'apercevoir dehors sur le terrain, Arabella Figg était inévitablement présente et plutôt familière avec James. La plus grande partie de l'école complétait elle-même le manque d'informations sur les fréquentes absences de James, les rendant souvent chaudes et sensationnelles. pour la plupart, tout le monde semblait approuver le couple puisque James était connu pour être plaisant et sympathique donc ce n'était que normal qu'il fasse bon ménage avec une jolie fille qui était connue pour être excentrique toute seule.
Si vous demandiez à Arabella, elle insisterait que le fait que rien de si important ne se passait avec James derrière les portes fermées (bien que quelques uns aient plutôt l'impression qu'elle essayât de protéger leurs réputations à tous les deux) mais qu'elle l'aimait à la folie. Si vous demandiez à James
Eh bien bonne chance pour trouver James afin de le lui demander.
* * *
Pendant que James était occupé à repousser les avances acharnées d'Arabella, Lily Evans était le sujet des racontars restants. Comme ils étaient tous les deux Gryffondors et avaient le même emploi du temps, Sirius Black et Lily se rendaient bien souvent ensemble d'une classe à l'autre. Lily avait l'air d'apprécier énormément Sirius et n'avait que de très gentilles choses à dire sur lui quand on le mentionnait dans une conversation, mais se retenait de signaler qu'ils étaient plus qu'amis.
Pour sa part, Sirius saisissait chaque occasion qui se présentait à lui pour faire savoir à quel point Lily était spéciale pour lui. La moitié des filles se pâmaient en citant les compliments que Sirius avait fait à Lily et l'autre moitié étaient complètement jalouses que ce ne soit pas à elles que soient accordées toutes ces attentions par l'un des gars les plus populaires et séduisants de Poudlard.
"S'il y a jamais eu une sorcière et sorcier faits l'un pour l'autre, ce sont ces deux-là!"
"C'est comme les contes de fées que ma mère me racontait à propos de gentilles princesses et de beaux chevaliers!"
"Attendez! Je croyais qu'elle était avec James?"
* * *
Quant à James.
* * *
La majorité de l'école pouvait aller brûler en Enfer!
James se sentait comme un animal acculé la plus grande partie de son temps éveillé car Arabella avait le don impressionnant de le trouver où qu'il puisse être. James avait pris l'habitude de ne se déplacer dans Poudlard que presque exclusivement grâce aux tunnels et passages secrets indiqués sur la Carte des Maraudeurs. Bien que cela lui compliquât singulièrement la vie, James était plus que désireux de supporter ce petit inconvénient si cela signifiait être capable d'échapper à l'embarras d'être trouvé seul avec Arabella. James avait encore à réussir à être direct avec les femmes, et il y avait quelque chose avec le genre entreprenant qui aidait grandement à compliquer les choses. Habituellement il en était réduit à sourire et balbutier tandis qu'Arabella faisait toute la conversation et parvenait à se comporter un peu comme un animal domestique affectueux (mais en aucun cas indécent) ou quelque chose comme ça. Pour éviter que de telles exhibitions publiques ne soient perverties par les rumeurs, James passait tout son temps libre dans sa chambre et ne s'aventurait au-dehors que lorsque cela était absolument nécessaire. Conscient de tout le temps que Lily et Sirius avaient passé ensemble, les deux semaines de James consacrées à se cacher prirent brutalement fin quand il réalisa qu'il ne pouvait efficacement pas empêcher Lily de tomber amoureuse de son meilleur ami s'il n'était pas là pour faire quelque chose. Ne voulant pas que les choses ne deviennent incontrôlables avec Arabella (ou Lily et Sirius), James prit sa poursuiveuse acharnée à part dans un effort pour lui expliquer les choses de son mieux. James dit à Arabella qu'il l'adorait comme une amie mais ne pensait pas vraiment à elle d'une autre manière. James s'était attendu à ce qu'elle pleure ou crie ou même lui jette un sort, mais il ne s'était pas attendu à ce qu'elle sourie et éclate de rire.
"Tes amis m'avaient prévenue que tu serais comme ça!" gronda amoureusement Arabella en commençant à faire la liste de ses informations sur ses doigts. "Sirius Black pensait que la seule raison pour laquelle tu n'étais pas encore casé était que tu avais besoin d'une fille aussi têtue que toi! il m'a dit que tu aimerais probablement le genre de fille qui pourrait se mettre d'elle-même avec toi de façon à ce que tu n'aies pas à t'inquiéter de paraître arriviste ou dragueur et tout ça."
Génial, maintenant il serait impossible de la faire laisser tomber, pensa James. James détestait que son meilleur ami le connaisse si bien, puisque James admirait une certaine persévérance chez les femmes, et se nota mentalement de tuer Patmol pour en savoir trop.
"Peter Pettigrow pensait que tu étais du genre sensible, au fond, et craignant l'engagement à moins que tu ne soies certain de la personne." poursuivit Arabella. "Ce qui, pour ton information James, n'est pas comme si j'avais résolu de m'appeler "Arabella Potter" ou quoi que ce soit! je veux juste te parler et apprendre à mieux te connaître c'est tout! Je n'ai même pas réclamé un seul baiser de ta part!"
James soupira en reconnaissant qu'Arabella avait été plutôt raisonnable (bien qu'un peu envahissante) tout bien considéré et se sentit coupable pour avoir essayé de l'éviter. Il était également à la fois impressionné et gêné par la perspicacité de Peter. Queudver avait raison; James trouvait que s'attacher intimement aux autre personnes était un processus compliqué. Alors qu'il était plus qu'amical avec pratiquement tout le monde, James remarquait qu'il n'y avait que quelques personnes avec lesquelles il partageait une espèce de véritable relation. Pour son rôle à contribuer à l'acharnement d'Arabella, James avait à moitié envie d'étrangler Peter.
"Remus Lupin n'avait pas autant à dire sur le sujet." conclut Arabella. Il a seulement dit que si tu n'étais pas vraiment intéressé par une merveilleuse personne comme la mienne, la seule chose acceptable que tu pourrais faire serait d'être complètement honnête avec moi en me disant pourquoi."
James aurait pu grogner tout haut en s'émerveillant de la capacité de Remus à le faire culpabiliser à distance. Commençant à suspecter que tous ses amis n'étaient pas aussi ignorants de son attirance pour Lily Evans qu'il l'avait présumé, James était tenté de parler à Remus et d'obtenir sa vision des choses sur ce sujet mais savait déjà ce que Lunard lui conseillerait de faire. Puisque Remus avait fait ce qu'il pouvait pour ne pas encourager Arabella sans trahir son ami, James décida que Lunard serait épargné de l'échéance sanglante qui attendait leurs autres amis.
"J'ai de ces amis" James s'effondra contre le mur. Arabella lui adressa un sourire en coin en s'asseyant à côté de lui.
"Je pense qu'ils ont tes meilleures volontés à cur." Arabella haussa les épaules.
"Le pire de tout ça, Arabella, c'est que tu as raison." dit James d'un ton déprimé.
"Donc, à propos de ça, James?" pressa Arabella. "Tu as une bonne raison pour que nous ne puissions pas être ensemble?"
James passa sa main dans ses cheveux et fixa Arabella.
"Effectivement Oui."
"Oh." répondit doucement Arabella. Elle se tut en attendant qu'il poursuive.
"Je suis comme qui dirait intéressé par une autre fille." murmura James comme s'il venait juste de confesser un horrible secret. Arabella hocha silencieusement la tête sans le regarder.
"Qui?" La voix d'Arabella sonnait comme une triste petite chouette quand elle prononça cet unique mot, et cela brisa un peu le cur de James de voir la traditionnellement si vivace Arabella Figg tellement déprimée.
"Je Je ne peux pas le dire."James détourna le regard.
Arabella sembla hocher la tête à cela de la même façon.
"Donc c'est la même fille que celle avec qui tu étais la première nuit ici?" demanda Arabella. "Je veux dire, c'est juste quelque chose que j'ai entendu."
"Hum, c'est une question compliquée" marmonna James.
"Je suis désolée, ça ne me regarde vraiment pas." s'excusa Arabella. Elle leva les yeux, comme si une pensée venait subitement de la frapper. "Mais où était-elle durant tout ce mois?"
"Pardon?" Les pensées de James ne se reliaient pas.
"Je veux dire, je n'ai pas du tout caché mes intentions pour toi, James." observa Arabella en rosissant. "Qu'a-t-elle à dire là-dessus?"
"Oh, eh bien Elle ne connaît pas vraiment mes sentiments pour elle." se dégonfla James. Il se demandait comment Lily se sentait à propos de ça. Quoi qu'il en soit, elle n'en avait certainement rien laissé paraître. Bien sûr, James était beaucoup resté dans sa chambre ces derniers temps.
"Donc, tu ne peux pas me voir parce que tu amies une fille, dont tu ne peux pas me divulguer l'identité, qui ne SAIT même pas que tu l'aimes?" résuma Arabella. James put soudain apprécier pleinement la pauvreté de son raisonnement.
"Hum Oui" acquiesça James, mal à l'aise. Arabella soupira en s'écartant du mur pour faire face à James avec un doux sourire.
"Et-ce que tu inventes tout cela pour mon bénéfice?" questionna-t-elle. James était tenté de la fixer comme si elle était folle pour croire que les complexes affaires de sa vie n'étaient rien de plus qu'un stratagème, mais il réalisa alors comme tout cela semblait absurde une fois dit à voix haute.
"Non!" insista fermement James. "Arabella, je jure que chaque mot que j'ai prononcé n'étaient rien d'autre que la pathétique vérité de ma vie. Je ne peux pas être avec toi parce que je suis complètement épris d'une fille dont je ne suis pas entièrement certain qu'elle remarque mon existence en-dehors de ma mort!"
Arabella se mit à rire et James eut comme l'impression qu'il aurait pu pleurer.
"James, écoute, je te crois, d'accord?" proposa Arabella. "je ferai ce que je pourrai pour m'éloigner un peu."
James soupira avec reconnaissance et s'apprêtait à remercier abondamment Atabella pour être si compréhensive quand elle poursuivit.
" Mais n'attends pas d emoi que j'abandonne! je veux dire, à moins que tu n'aies l'intention de faire quoi que ce soit d'officiel avec cette mystérieuse fille qui pourrait même ne pas s'intéresser à toi, je ne vois aucune raison pour laquelle vous laisser tous les deux!" Arabella eut un sourire narquois. "Si les choses entre toi et ton béguin deviennent sérieuses, fais-le moi savoir. Sinon, je te verrai aux alentours."
Avec un petit signe de la main, Arabella s'éloigna en trottinant et James ne pouvait s'empêcher de se demander s'il était possible de s'arranger pour recevoir un sortilège mortel dans un futur proche.
* * *
Quant à Lily.
* * *
L'éole entière avait besoin de s'immiscer dans une vie.
Comme si Lily n'avait pas assez de sujets d'inquiétude en tête avec cette nouvelle rumeur qui circulait à présent.Lily utilisait ses études et ses responsabilités de Préfète pour se perdre dans sa propre vie. Elle avait passé la plus grande partie de son temps libre avec Sirius Black, depuis que James Potter était encore plus rare à rencontrer qu'un phénix, ces derniers temps. Pensant que Sirius était un peu seul, cela ne dérangeait pas Lily de lui tenir compagnie mais durant les deux dernières semaines elle avait ressenti une ambiguïté quant aux intentions de Sirius. Lily aurait menti si elle avait prétendu ne pas être flattée que Sirius Black ait des vues sur elle, mais elle n'était pas sûre d'éprouver le même sentiment. ceci était une grande source de culpabilité pour Lily car elle ne voulait pas encourager Sirius mais n'était pas certaine qu'il y ait véritablement quelque chose l'empêchant de chercher ce qu'il lui proposait si clairement.
Lily se surprit elle-même à espérer secrètement que James puisse lui donner quelque raison de résister aux charmes de son meilleur ami, mais il semblait s'entendre MERVEILLEUSEMENT avec Arabella. Cependant, pour la défense de James, il paraissait plus qu'une peu mal à l'aise à chaque fois qu'elle avait vu Arabella ronronner contre lui comme un chat. La mauvaise partie de Lily voulait croire que la seule raison pour laquelle James était perturbé était parce qu'il ne pouvait pas jouer aussi efficacement avec ses émotions si elle savait que lui et Arabella ne formaient qu'un. Bien sûr, Lily était joliment certaine que James était sincèrement désespéré par les avances d'Arabella et ne savait simplement pas comment traiter l'allègre blonde.
Espérant qu'elle puisse être furieuse après le sordide état de sa vie, Lily sentait qu'elle ne pouvait blâmer qu'elle-même en fin de compte. Elle avait, après tout, pratiquement insisté pour qu'Arabella joue la comédie à James, aussi involontaire que son soutien ait pu l'être. Ce n'était pas de la faute d'Arabella si elle avait eu la candide nature de suivre le brillant conseil de son amie et Préfète, alors pourquoi Lily n'avait-elle pas elle-même joué ce rôle?
"Parce que, en fin de compte, je ne connais pas vraiment James." admit silencieusement Lily tandis qu'elle patrouillait dans les couloirs avec son badge de Préfète clairement exposé.
C'était presque l'heure de l'extinction des feux pour la soirée et elle voulait s'assurer que tous les Gryffondors sous sa responsabilité étaient sur le chemin du retour vers le dortoir, s'ils n'y étaient pas déjà. Elle avait délogé un plus jeune membre de la Maison même pas cinq minutes plus tôt et supposait qu'il y avait au moins un ou deux autres retardataires dans les environs. Jusqu'à ce qu'elle croise leur chemin, elle était seule avec ses propres pensées qui tournaient en rond.
En commençant à penser qu'elle avait surestimé la capacité de James à manipuler les gens et qu'il n'était, en fait, qu'un salaud qui était complètement ignorant de combien insensé il pouvait être, Lily se demanda où cela laissait les choses entre eux à présent. Ils avaient difficilement échangé aucun dialogue depuis leur sortie à Pré-au-Lard et cela n'avait jamais abouti à quo que ce soit d'important avant que Sirius ou Arabella n'arrivent rapidement et ne coupent la conversation. Lily s'imaginait juste que la seule raison pour laquelle ils s'embêtaient à essayer de parler était pour s'assurer que l'autre sache toujours qu'ils étaient vivants et dans les parage, en quelque sorte.
"Ce ne serait tout simplement pas correct de ma part de me battre contre Arabella puisque je ne suis même pas sûre de vouloir James." raisonnait l'esprit de Lily. "Elle en sait probablement plus à propos de lui que moi à présent."
Que savait-elle à propos de James?
Lily n'avait pas encore eu le loisir d'examiner cette question qu'elle tourna l'angle d'un couloir droit dans Severus Rogue. Ayant perdu l'équilibre, Lily se sentit vaciller légèrement jusqu'à ce que Rogue ne la saisisse par le haut du bras pour la stabiliser.
"Merci." soupira Lily.
"Tu devrais faire plus attention." conseilla Rogue plutôt qu'il ne critiquât.
"Je ne m'attendais pas vraiment à tomber sur quelqu'un littéralement" expliqua Lily en rajustant sa robe. "Désolée, au fait."
"Je crois que je m'en sortirai." répondit sèchement Rogue. "Marchons-nous ensemble pendant un moment?"
"Ce serait bien." soupira Lily avec reconnaissance. Elle ne serait pas obligée de méditer sur sa précédente ligne de pensées à propos de James avec Rogue près d'elle puisqu'il ne se donnait la peine de mentionner son rival que par de brèves et insultantes accusations.
"Je ne t'ai pas beaucoup vue en-dehors des Potions." observa Rogue. Il était vrai qu'elle s'était maintenue joliment occupée quand Sirius ne l'accaparait pas. Lily n'était pas certaine si c'était la façon de Rogue d'indiquer que sa compagnie lui avait en quelque sorte manqué, ou s'il faisait simplement jouer sa perception toujours incisive des choses.
"Ce n'est pas voulu. J'ai juste été plutôt préoccupée ces derniers temps." assura Lily.
"J'ai entendu cela." acquiesça Rogue avec distance.
"Alors nos Maisons vont jouer l'une contre l'autre d'ici seulement deux semaines." Lily faisait allusion au premier match de Quidditch de l'année. Lily savait que le Quidditch était l'une des précieuses choses que Rogue affectionnait sincèrement, spécialement quand il s'agissait d'une victoire de Serpentard sur les Gryffondors.
"J'ai comme l'impression que mon équipe peuvent avoir l'avantage cette fois." commenta Rogue avec un sourire complaisant. "Après tout, NOS Poursuiveurs ne sont pas concernés par autre chose que le Souaffle."
"Je te ferai savoir que notre Mr Potter ne se consacre qu'à son travail une fois qu'il est entré sur le terrain." Lily défendit les Gryffondors contre l'insinuation de Rogue.
"Je suppose que nous verrons si ta foi est bien placée, dans ce cas, d'ici Novembre." Rogue essayait d'avoir l'air indifférent, mais Lily savait que ce n'était pas le cas.
Néanmoins, Lily appréciait vraiment le temps qu'elle passait avec Rogue. Il était une source disponible de conversation intelligente, et son esprit la faisait se tenir constamment aux aguets. Survivre un après-midi avec Severus Rogue rendait le fait de traiter avec les habituels badinages de James, Sirius, et leurs autres amis relativement aisé.
"C'est bon de parler comme ça. Tu sais, je crois que tu es la seule personne qui ne m'a posé aucune question à propos de Sirius et moi." remarqua Lily avec reconnaissance.
"Ma vie n'est pas une des nombreuses autres qui tournent autour de la tienne, Evans." informa Rogue. Lily broncha à cela. Elle regretta immédiatement d'avoir mentionné cela en réalisant que Rogue n'avait probablement guère envie d'entendre quoi que ce soit sur les événements de sa vie sociale. Rogue observa son soudain silence et décida de s'expliquer lui-même. "C'est-à-dire, ce n'est pas mon rôle de jouer les détectives."
"Ne demande rien, ne dis rien, alors." acquiesça Lily.
"Je n'ai que peu de choses à dire sur le sujet, c'est tout." rationalisa Rogue.
"QU'EST-CE que tu as à dire?" demanda Lily avec humilité ce qui provoqua une expression inquisitrice de Rogue. Elle était fatiguée d'un tas de filles gloussantes qui lui disaient de sauter sur Sirius, et sa constante préoccupation à propos de James lui portait également sur les nerfs. "Je voulais simplement demander à quelqu'un qui me connaisse, c'est tout."
Rogue soupira à cela et arrêta de marcher dans le couloir pour un moment. Il était de tout évidence mal à l'aise d'être placé sous les projecteurs de cette façon. Lily doutait qu'elle obtiendrait quoi que ce soit d'autre que le venin habituel que Rogue crachait toujours à la mention de Sirius ou de ses autres amis mais elle avait besoin d'entendre quelque chose de différent que ce qu'elle avait écouté pendant la moitié du mois. Méditant sa réponse, les yeux noirs de Rogue se braquèrent résolument sur elle.
"Superficiellement, tout à propos de toi et Black a l'air sensé. Attirants, populaires, doués en magie." Rogue semblait détester de devoir admettre cela, Lily supposait que c'était parce qu'il complimentait vraiment Sirius. "Cependant, tu as demandé l'opinion de quelqu'un qui te connaisse, Evans."
Lily retint son souffle en attendant la vraie réponse de Rogue sur le sujet.
"Je suggère que tu rassembles ton propre conseil dans ce cas." recommanda catégoriquement Rogue. "Tu es la seule personne sur cette terre qui sache ce qui est bon pour toi."
"C'est tout?" Lily ne pouvait pas s'empêcher d'avoir l'air surprise. "Tu sais, pour un homme qui est rarement à court de conseils pour dire au gens comment ils doivent se conduire"
"C'est ça que tu attendais, Evans?" Rogue s'avança, marchant sur Lily d'une manière presque intimidante. "Que je te DIRAIS ce que tu dois faire?"
Etait-ce vrai? Lily avait-elle juste voulu quelqu'un pour l'accompagner, lui dire le droit chemin où marcher de façon à ce qu'elle puisse juste se laver les mains de toute cette histoire sans pensées supplémentaires? Lily se mordit la lèvre.
"Non." décida Lily. Rogue hocha la tête en reculant d'un pas.
"Ne donne jamais à PERSONNE le pouvoir de te contrôler, Evans." avertit Rogue. "Spécialement si ta seule raison est parce que tu es soit trop indécise, soit trop paresseuse pour t'occuper de tes propres affaires."
Lily se tut bouche légèrement entrouverte, encline à discuter ce point, mais soupira profondément à la place.
"Je sais, merci Severus." répondit Lily. "Tu as si incroyablement raison que je me sens stupide que nous même eu cette conversation."
"Il y a de plus dures leçons à apprendre avec de plus graves conséquences." assura Rogue. "Je crois que tu survivras assez longtemps à celle-là pour te rendre à notre prochaine réunion de Préfets?"
"Oui, je te verrai demain." Lily fit un sourire. "Bonne nuit, Severus."
"Adieu Evans." acquiesça Rogue tandis qu'ils partaient chacun dans dans des couloirs opposés.
Lily retourna vers les dortoirs de Gryffondor, décidant qu'elle ne romprait les ponts ni avec Sirius ni avec James.
"Personne ne dit que je dois m'engager envers l'un ou l'autre de toute urgence." réalisa Lily. "Je ne devrais pas arrêter de parler avec Sirius simplement parce que James me trouble et je devrais en apprendre davantage sur James avant de donner à Sirius aucune sorte de réponse. Du moment que j'éclaircis tout cela Je ne suis malhonnête avec aucun des deux je crois."
* * *
Lily entra dans la salle commune, soulagée que tout le monde soit apparemment allé se coucher sans attendre qu'elle en vienne à menacer quelqu'un avec sa baguette. En montant les escaliers, Lily prit conscience d'une présence en train de l'observer. Elle jeta un coup d'il vers le haut pour voir James Potter perché au bord d'une marche, qui ne la quittait pas des yeux. Elle ne savait pas s'il l'avait attendue, mais une partie d'elle était heureuse de le voir.
"Mauvaise soirée?" questionna James, bougeant à peine de la position dans laquelle il paraissait si confortable.
"Pas vraiment." Lily haussa les épaules. "Où t'es-tu caché ces derniers temps?"
"Surtout dans ma chambre." confia James avant d'ajouter avec une fausse timidité: "Quelques autres endroits, mais je ne peux pas laisser les Préfets en avoir vent."
Lily sourit légèrement pour elle-même en entendant cela.
"C'est ce que je serai toujours pour toi, n'est-ce pas?" demanda Lily sans aucun ressentiment. "L'opposition?"
"Oui En beaucoup de façons" James lui sourit tristement. " et plus en beaucoup d'autres."
En vérité, Lily et James eux-mêmes étaient devenus les plus grands obstacles de leur propre relation et jusqu'à ce qu'il découvre cela pour eux-mêmes, ils étaient coincés dans une impasse. James se mit lentement sur ses pieds avant de regarder Lily encore une fois.
"Qu'est-ce que ça veut dire?" pressa Lily.
"Ça veut dire" James choisit ses mots." Que je ne crois pas que tu saches JAMAIS ce que tu es pour moi."
James commença à monter les marches avant de jeter un dernier coup d'il en direction de Lily, cette fois son sourire était consolant.
"Ne t'inquiète pas Je doute de jamais le savoir non plus. B'nuit."
Lily entendit la porte du dortoir des garçons se refermer. Soupirant, elle se rendit dans sa propre chambre et entra, tout en se demandant comment un échange si bizarre pouvait donner tant d'espoir à sa vie.
* * * * * *
Perfect
By: The Smashing Pumpkins
* * *
And I've known We're just like old friends We just can't pretend That lovers make amends We are reasons so unreal We can't help but feel That something has been lost
But please You know you're just like me Next time I promise we'll be perfect Perfect Perfect
Strangers down the line Lovers out of time Memories unwind So far, I still know who you are But now I wonder who I was Angel, you know it's not the end We'll always be good friends The letters have been sent on
So please You always were so free You'll see, I promise we'll be perfect Perfect
Strangers when we meet Strangers on the street Lovers walk asleep
Perfect You know this has to be We always were so free We promised that we'd be Perfect Perfect


* * *
Perfect
Par: The Smashing Pumpkins
* * *
Et j'ai su Nous sommes simplement comme de vieux amis Nous ne pouvons juste pas prétendre Que les amoureux font pénitence Nous sommes des raisons si irréelles Nous ne pouvons nous empêcher de sentir Que quelque chose a été perdu
Mais s'il te plaît Tu sais que tu es exactement comme moi La prochaine fois je promets que nous serons parfaits Parfaits parfaits
Des étrangers dans l'avenir Des amoureux en-dehors du temps Des souvenirs déroulés Si loin, je sais toujours qui tu es Mais à présent je me demande qui je suis Ange, tu sais que ce n'est pas la fin Nous serons toujours bons amis Les lettres ont été envoyées
Alors s'il te plaît Tu étais toujours si libre Tu verras, je promets que nous serons parfaits Parfaits
Des étrangers quand nous nous rencontrons Des étrangers dans la rue Des amoureux marchent endormis
Parfait Tu sais que cela doit l'être Nous étions toujours si libres Nous promettions que nous serions Parfaits Parfaits





---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Joyeux Noël à tous!

Kinou