Titre : Joyeux Noël

Auteur : Baby Dracky !

Avertissement : Cette fic est classée PG et peut être lue par un public de tout âge. Les personnages peuvent avoir un langage quelque peu cru, de temps à autre, mais toujours dans une limite raisonnable. C'est juste des paroles qui sont utilisées tous les jours par les jeunes gens que nous côtoyons tous. Désolée si certaines des paroles pourraient vous choquer, ça n'est pas le but, mais je préférais vous prévenir. Pas de spoilers du tome V « Harry Potter et l'Ordre du Phénix ».

Disclaimer : L'œuvre « Harry Potter » est la propriété exclusive de Mme J.K.Rowling, de même que tous les personnages et tous les termes spécifiques appartenant à cet univers !

Résumé : Que se passe-t-il donc pour ce Noël à Poudlard ??? Pourquoi les élèves sont-ils aussi agités ??? C'est encore un coup de leur farfelu de directeur !

Note de l'auteur : J'aime énormément le personnage de Drago Malefoy, mais également celui de Harry, vous comprendrez qu'ils soient omniprésents dans cette fic.

Avant d'entamer cette fic, je tenais à vous faire savoir qu'elle a été écrite pour une de mes amies, Bénédicte, afin qu'elle puisse la publier dans son fanzine. Je vous donnerai l'adresse de son site Internet sur ma page personnelle afin que vous puissiez jeter un œil sur ce qu'elle fait. Elle a publié à l'heure actuelle deux fanzines sur Harry Potter. Cette fic est à ce jour en cours de parution dans son fanzine, où elle est illustrée par une fabuleuse dessinatrice, Caro !

Je voudrais également faire de gros bisous à toutes les personnes qui me soutiennent dans l'écriture, et plus particulièrement ma Jess à moi, ma p'tite âme Chichisushi, ma Flo-Flo, Marie-Angèle qui me pervertit chaque jour un peu plus , Takiko qui illustre toujours aussi merveilleusement et gentiment mes fics et Béné qui m'a laissé mettre en ligne cette fic !

Encore un mot : JOYEUX ANNIVERSAIRE à Caro (CMX) !!!!!!!!

J'espère de tout cœur que cette nouvelle fic vous plaira !!! Soyeux gentils et dites-moi ce que vous en avez pensé !!! Bisous tout plein !!!

                                                JOYEUX   NOEL

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

« QUOI ?????????!!!!!!!!!!!!!!!!!! »

Un cri d'horreur et d'abomination venait de s'élever dans la Grande Salle. Les élèves avaient exprimé leur stupéfaction d'une seule voix et se tenaient tous là, assis, les bras pendants, les bouches béantes et les yeux exorbités. 

Dumbledore, quant à lui, affichait un sourire satisfait et paisible, il ne semblait même pas s'être aperçu du coup de tonnerre qui venait de s'abattre sur ses élèves, et cela entièrement par sa faute.

Harry tentait, tant bien que mal, d'assimiler les paroles de Dumbledore qui venaient de retentir dans la Grande Salle et qui semblaient avoir figé tous les élèves sur place. C'était impossible ! Cela ne pouvait être vrai ! Il avait dû mal entendre !!! Il pria très fort et supplia le Seigneur Tout Puissant de lui accorder un peu de répit, de faire que ses oreilles aient mal entendu, qu'il ait souffert d'une courte déformation auditive ! C'est impossible cria son esprit, alors que la même constatation s'éleva de la table des Serpentard.

« C'est impossible ! », s'était écrié Drago Malefoy d'une voix outrée, mais ferme ! « Hors de question !!! », avait-il ajouté d'une voix plus forte et légèrement plus aiguë et plus agacée.

« Voyons, Monsieur Malefoy », lui sourit Dumbledore, de ce sourire si chaleureux qui lui était propre. « Restez calme. »

« Que je reste calme ?!!! », répondit Malefoy du tac au tac. « Que je reste calme, alors que vous venez de nous annoncer la pire des stupidités qui soit !!! »

Harry aurait bien sauté à la gorge de Malefoy pour son manque de respect devenu sempiternel envers le Professeur Dumbledore, si pour une fois, la seule et l'unique, il n'était pas d'accord avec les propos du blond « décoloré ». C'était une idée stupide ! Complètement et définitivement stupide !

« Ha, ha, ha… », le rire cristallin et chaleureux de Dumbledore raisonna dans toute la salle. Comment diantre se faisait-il que Dumbledore ne réagisse pas mal aux insultes mal contenues de Malefoy ? Harry se posa très sérieusement la question, se voyant déjà en train de lui coller sa main dans la figure, s'il avait été le destinataire de ces répliques farouches !

« Monsieur Malefoy », reprit Dumbledore, toujours aussi aimablement, « je suis sûr que vous constaterez par vous même que cette idée n'a rien de stupide, et qu'ainsi que tous vos camarades, vous serez heureux de passer les vacances de Noël à Poudlard. »

Eh oui, c'était cette annonce qui avait mis tous les élèves de Poudlard en état de choc ! Cette année, tous les élèves se devaient de rester à Poudlard durant les vacances de Noël, et cette éventualité, disons le même clairement, cette obligation n'avait pas l'air d'enchanter grand monde. Surtout, annoncée la veille du départ en vacances de la plupart des élèves de l'école.

« Oh non », gémit Lavande, « je devais aller à Paris avec maman pour faire toutes les boutiques de cosmétiques et de parfums !!! Elle m'avait même promis qu'elle m'emmènerait chez Jean-Louis David pour me faire faire une nouvelle coupe de cheveux !!! C'est horrible !!! Que vais devenir ??? »

« Quelle injustice !!! », rouspéta Ron, « Quand je pense que ça aurait été la première année durant laquelle on aurait pu fêter Noël sans le moindre Serpentard à l'horizon !!! Pas un, pas le plus petit qui soit, aucun, nada !!! Et là, il vient de briser tous nos espoirs, toutes nos aspirations à une paix, aussi éphémère soit-elle. Notre harmonie, notre quête de tranquillité, ont été anéanties en même pas une minute, en à peine quelques mots !!! On vient de passer de zéro Serpentard à Noël à la maison complète !!! Merci du cadeau ! »

La réplique de Ron était quelque peu théâtrale, frôlant la pire des tragédies grecques jamais écrites, cependant, Harry qui n'avait pas encore retrouvé l'usage de la parole, ne put qu'acquiescer, car pour lui aussi cette annonce était synonyme d'enfer et de damnation !!!

« C'est l'abomination de la désolation », renchérirent à l'unisson les jumeaux.

Alors que des contestations fusaient des quatre coins de la salle, et que certains élèves pleuraient à chaudes larmes à l'idée de dire adieu à leurs vacances aux Baléares, ou à leurs séjours dans les plus célèbres stations de sports d'hiver, Dumbledore reprit calmement la parole.

Plus calme et détaché, tu meurs, pensa Harry.

« Bien, mes enfants, je suis convaincu que nous passerons de très bonnes fêtes ensemble ». Dumbledore traversa la salle du regard, puis regarda ses collègues un à un. Tous semblaient plus ou moins satisfaits de cette décision, tous, sauf le Professeur Rogue qui, lui, affichait le même dégoût qui se lisait sur la plupart des visages des élèves appartenant à sa maison. Inutile d'aller chercher bien loin, d'être voyant ou devin pour deviner le cours actuel de ses pensées… N'est-il donc pas suffisant que je supporte ces petits idiots durant toute l'année scolaire ?!! Pourquoi faut-il donc qu'en plus je me les coltine durant les vacances ? Durant les seuls moments où j'ai espoir de les voir quitter l'école ?!!!

Harry n'eut pas de mal à se rendre compte que le Professeur Rogue semblait aussi ravi que la plupart des élèves présents, et qu'il lançait des regards désolés, mais furieux aussi, aux élèves de sa maison. Quand Harry reporta son regard sur Malefoy, il se rendit compte que la pâleur habituelle du garçon n'avait rien en comparaison avec la couleur qu'il arborait actuellement ! Il était livide, voire transparent ! Si Harry n'avait pas été aussi déçu par cette décision, il aurait été ravi de se réjouir de la mine déconfite du Serpentard.

« Il est absolument hors de question que je reste à Poudlard durant les vacances !!! », hurla pratiquement Malefoy articulant la moindre syllabe, soutenu par les clameurs de ses camarades, mais aussi par celles de  certaines personnes appartenant à d'autres maisons, parmi lesquels figuraient même des Poufsouffle !

On aura tout vu, pensa Harry qui restait définitivement spectateur des événements.

Malefoy fulminait littéralement de rage à présent, et il n'aurait pas été étonné de voir de la fumée lui sortir par les narines. Père lui avait promis de l'emmener avec lui pour une réunion de mages noirs, organisée la veille du Réveillon, au plus profond d'une des forêt les plus sombres des Carpates. Hors de question qu'il rate ça ! Père ne permettrait jamais ça !!! Père… Le cerveau de Malefoy venait de se réactiver.

« Je vais le dire à mon père et croyez-moi, jamais il… »

« Monsieur Malefoy », l'interrompit Dumbledore d'une voix amusée, « Votre père nous a déjà donné son accord, ainsi que tous les parents des élèves ici présents. »

« QUOI ???????!!!!!! », hurla Malefoy au bord de l'hystérie, son cri de désespoir suivi d'interjections diverses et variées de nombreux autres élèves. Certains semblaient mortifiés, d'autres étaient au bord des larmes. Harry, quant à lui, décida de se résigner à son pauvre sort, le plus tôt serait le mieux. Après tout, ce n'est pas comme s'il avait l'habitude d'être chanceux.

« Bien sûr », répondit Dumbledore presque étonné. « Tous vos parents ont été prévenus de ce projet et ont donné leur accord… »

Alors que la salle s'était plongée dans un mutisme tout à fait inhabituel et tout à fait étranger à l'heure du dîner, et alors que chaque élève maudissait sa bonne étoile de l'avoir si vicieusement abandonné, Dumbledore reprit la parole d'une voix particulièrement enjouée et qui se voulait communicative.

« Nous fêterons donc Noël le plus dignement possible, tous ensemble, dans la joie et la bonne humeur !!! »

« Tu parles ! », murmurèrent certains.

« C'est quand que je dois me pendre ? », souffla ironiquement un Serdaigle.

« J'vais vomir », renchérit un Serpentard.

« Mais, ce n'est pas tout », ajouta Dumbledore.

Tous les élèves le fixèrent comme s'ils s'attendaient à ce qu'une pluie diluvienne s'abatte sur eux afin de les noyer sans pitié. Ils s'étaient tous tus en attendant que le Professeur Dumbledore termine sa phrase, n'osant plus respirer de peur de provoquer un cataclysme.

Rien de pire ne peut nous arriver de toute façon, pensa Harry d'un air défaitiste.

Je vais tuer ce vieux fou, pensa Malefoy au bord de la crise de nerf.

« Poudlard, comme chaque année, sera décorée pour héberger dignement les festivités… »

Jusque là tout va bien, pensa Harry.

« Chaque personne habitant le château ayant accepté avec grande joie d'y participer… »

Jusque là tout va bien, pensa Malefoy.

« Je vous demanderai donc de faire de même ! »

Ouais… Pensa Harry plutôt confiant.

M'ouais… Pensa Malefoy plutôt dubitatif.

« Des activités seront organisées et vous êtes tous conviés à y participer… »

Dans tes rêves vieux fou, pensa Malefoy.

Du moment que ce n'est pas emballer les innombrables cadeaux de Dudley plus vite que son ombre, pensa Harry.

« …à moins que vous ne souhaitiez faire perdre des points à votre maison », termina Dumbledore dans un sourire entendu, qui sous-entendait que ce point ne souffrait aucune discussion !

Je le déteste, s'étrangla pratiquement Malefoy.

Malefoy va finir par s'étouffer, sourit malicieusement Harry.

« De plus, de nombreuses surprises vous attendront tous les jours…!!! »

L'accentuation du mot « surprises », de même que la phrase laissée en suspens en effraya plus d'un.

Quoi ? Pensa Harry.

Je le hais, pensa Malefoy.

« Et… »

Tous les élèves sursautèrent en même temps, ils avaient espéré que s'en était tout, mais non, leur torture semblait sans fin.

Oh non, pensa Harry.

Quoi encore ? voulut crier Malefoy.

« Pour que Noël soit Noël, il me semble qu'il ne faut pas oublier quelque chose de très important… »

Tous les élèves le fixaient, ne pouvant même plus chercher à réfléchir tant leurs cerveaux semblaient avoir reçu des dommages irréversibles en à peine un quart d'heure, (qui soyons francs, avait des allures d'interminables heures à leurs yeux !), s'attendant cette fois-ci à voir s'abattre sur leurs têtes les foudres de Jupiter !

Dumbledore semblait s'amuser de plus en plus et leur souffla comme sur le ton de la confidence, « Les cadeaux !!! Noël ne serait pas Noël sans les cadeaux, mes enfants ».

De nombreuses épaules s'affaissèrent, et de nombreux soupirs de soulagement se firent entendre. Ce n'était que ça ! Bien sûr, il était logique de faire des cadeaux à ses amis, rien d'exceptionnel et d'extravagant là-dedans ! Effrayés et perturbés comme ils l'étaient, ils s'étaient tous attendus à ce que le ciel leur tombe sur la tête !

Tout à coup des petites bulles multicolores apparurent devant chacun des élèves, de même que devant les professeurs, et lorsque celles-ci éclatèrent, les élèves purent voir de petites enveloppes apparaître sur leur assiette. Tous fixaient ces enveloppes, comme il est de coutume que les vaches regardent passer les trains, s'attendant presque à les voir leur exploser à la figure.

« Dans l'enveloppe qui se trouve devant vous, vous découvrirez le nom de la personne à qui vous devrez faire un cadeau le soir de Noël, à minuit précise, durant le banquet. Vous vous devrez de lui remettre son cadeau en main propre, muni de votre petit carton où figure son nom ! », ajouta Dumbledore une lueur malicieuse dans le regard.

De nombreux élèves s'étaient déjà jetés sur les enveloppes afin de découvrir le nom de la personne à laquelle il serait « obligé » de faire un cadeau. Cependant, celles-ci semblaient fermées à la colle-glue !

« Ah, ah, ah… ». Le rire chaleureux de Dumbledore, qui résonnait à présent aux oreilles des élèves comme un rire diabolique, les interrompus. « Ne soyez pas si pressés ! Ces enveloppes ont été ensorcelées pour ne s'ouvrir qu'à partir de minuit ce soir. »

Les élèves parurent déçus, voire frustrés, ou peut-être bien terrifiés.

Harry se dit qu'encore une fois Dumbledore faisait preuve d'une grande intelligence. En effet, il n'était pas farfelu au point de se confronter à à peu près cinq cents élèves en furie devant la découverte du nom « maudit » de la personne à qui ils devraient faire un cadeau…

« Sur ce, bon appétit mes enfants !!! »

Dumbledore claqua des mains et de succulents mets apparurent sur la table, cependant, aucun des élèves ne sembla les remarquer. Pour la première fois dans l'histoire de Poudlard, le dîner se déroula sans le moindre incident, mais surtout dans un calme quasiment monastique.    

« Apocalypse now, le remake », souffla Fred.

« La nuit des morts vivants, le retour, tu veux dire… », répliqua George.

« Dead or alive II », se risqua Neville.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Alors ??? Juste un petit mot, siouplait !