~Titre : Cher Rival

~Auteur : Bittersweet Revenge

~Sommaire : Ennuyé, Harry commence une correspondance avec son rival, Drago et finit par emménager chez lui pour le reste des vacances. Pourquoi Lucius a accepté de le laisser venir? Que va-t-il se passer là et de retour à Poudlard? *âmes sensibles s'abstenir, ceci est un futur SLASH*

~Cote : G pour l'instant mais ça va monter plus tard.

~Genre : Romance/slash

~Couple : Harry/Dray

~Disclaimer : Je joue seulement un vilain jeu avec les jouets de J.K. Rowling. L'histoire m'appartient, c'est tout ^_^

~Note : Le français est ma première langue mais je suis becaucoup plus habille en anglais (... si l'on peut dire que je suis 'habille'). J'ai décidée de traduire mon histoire 'Dear Rival' pour essayer de m'améliorer. L'HISTOIRE SE PASSE APRÈS LE CINQUIÈME TOME!!!

Bonne lecture!

~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~

Chapitre 1 :

Harry se réveilla, si l'on pouvait bien dire cela puisqu'il n'avait pas eu une nuit de sommeil décente depuis le festin de fin d'année qui avait prit place à Poudlard un peu plus de trois semaines auparavant. Il pensait à ses amis et à l'Ordre du Phénix. Et il était en colère.

Ils étaient un train de répéter la même erreur qu'ils avaient fait l'été précédent, sauf que cette fois-ci, c'était pire. Non seulement étaient-t- ils obligées de correspondre deux à trois fois par semaine, mais ils ne disaient absolument *rien*. Leurs lettres commençaient par 'Cher Harry', continuaient en disant que rien ne se passait et terminaient en lui priant de répondre immédiatement. Souvent, c'était la signature de Ron ou Hermione apposée au bas de la feuille, mais parfois c'était Tonks ou Rémus, ou même Maugrey Fol-?il qui rajoutait toujours un post-scriptum lui disant de faire attention. La signature était le seule différence entre chaque parchemin qui lui était envoyé.

« Quel est le but de correspondre si Voldemort ne peut pas venir ici? » Harry grommela dans le noir. « On n'a pas l'autorisation de te dire ce qui se passe, » il ajouta avec une petite voix culottée, imitant Hermione et Ron.

Les yeux brillants d' Hedwige le dévisagèrent un moment et lui donnèrent un petit regard interrogateur.

« Ouais, t'es la dernière qu'il me reste, » Harry lui dit, recevant un hululement sonore comme réponse.

Soupirant, il se mit à regarder le plafond tout en se demandant comment ses amis pouvaient s'amuser au Terrier. Il était plus que probable qu'ils s'amusaient, même si ils le niaient farouchement.

Les Mange Morts capturés au Ministère de la Magie s'étaient échappés d'Azkaban avec une facilité ridicule, une semaine après leur emprisonnement. Lucius Malefoy avait disparut, emportant sa famille avec lui. D'après 'La Gazette du Sorcier', il se cachait en Amérique. Voldemort restait tranquille, attendant le meilleur moment pour réapparaître.

« J'veux sortir d'ici! » Harry cria doucement, à personne en particulier.

Hedwige hulula encore une fois et un bruit se fit entendre de l'autre côté de la porte, à l'autre bout du couloir, vraisemblablement fait par oncle Vernon. Harry fronça les sourcils et roula ses yeux, entendant son oncle crier quelque chose ayant un rapport évident avec 'Hedwige et sa grande gueule'. Harry se leva de son lit, ses lunettes déjà sur son nez, et fit les quelques pas qui le séparait de la cage de son hibou.

« Je pense que tu devrais partir, » Harry lui murmura. « Va te promener un peu. »

Hedwige lui mordilla le bout des doigts et sauta sur le rebord de la fenêtre, d'où elle s'envola. Harry resta immobile quelques instants, l'observant voler jusqu'à ce qu'elle ne soit qu'un simple point gris à l'horizon. Il retourna s'asseoir sur son lit, s'appuyant contre le mur.

Voyant que le sommeil ne le gagnerait pas, il se pencha vers sa malle d'école et y sortit une plume et une belle feuille en parchemin. Il prit son livre de transfiguration posé sur sa table de nuit et s'y appuya pour écrire.

Mais à qui écrirait-t-il? Certainement pas Ron ou Hermione. Peut-être Hagrid? Non. Dobby? Il ne savait même pas si l'elfe de maison savait lire. Dumbledore n'était pas le type de personne à qui il voulait parler, et Sirius n'était plus. Rémus Lupin était trop occupé avec l'Ordre du Phénix, et aucun autre membre de l'Ordre ne prendrait le temps de parler. Et il était écoeuré de tous leurs encouragements et leurs conneries.

« Qui . . . » murmura-t-il.

Et juste au moment où il commençait à croire que personne ne valait la peine à écrire, il pensa à une personne de qui il était certain ne pas recevoir encouragements et support. Drago Malefoy.

La simple pensée de lui écrire fit le Survivant rire, mais il s'arrêta après avoir réalisé que ce n'était peut-être pas une si mauvaise idée.

« Je n'ai rien à perdre, » Harry marmonna, trempant sa plume dans son pot d'encre. Mais comment commencerait-il? Que pourrait-il écrire? Pour une raison ou pour une autre, il n'eut pas à y penser. Les mots s'écrivirent presque par magie.

Cher Rival,

Je ne m'attends pas vraiment à recevoir une réponse à cette lettre, mais puisque des correspondants intéressants sont rares ces jours-ci, j'ai osé prendre ma chance. J'ai entendu dire, par la Gazette du Sorcier, que tu étais en Amérique, mais je doute que cela est vrai. La Gazette du Sorcier, de toute façon, m'est considéré inférieur au Chicaneur. Je suis sûr que tu a vu ce qu'ils écrivaient à mon sujet durant l'année. Ils n'avaient rien d'autre à faire que d'inventer des mensonges à mon propos, ce qui était très agaçant. Je suis persuadé que tu a du trouver ça très divertissant.

Comme tu sais, je suis forcé de vivre avec ma détestable parenté moldue pour les vacances. Au moins toi tu dois t'amuser.

Eh bien. Recevoir du courrier, même du fils D'un Mange Mort, est obligatoirement plus intéressant que ce que je suis en train de subir, donc écris moi donc, même si s'est juste pour m'insulter. Même une Beuglante serait appréciée.

Sincèrement, Harry Potter

Il signa. Il savait qu'il n'attendrait pas avec grande impatience la réponse de son ennemi. Drago était quand même un Malefoy, et un Malefoy particulièrement malicieux, mais ce qu'il écrirait, -si il écrivait-, était sûrement plus intéressant que ce que Ron et Hermione lui radotait.

Il soupira, se leva de son lit en le fesant grincer, plaça le parchemin dans une enveloppe, y écrivit le nom de Drago et la plaça près de la cage d'Hedwige. Il s'assit et fixa la lettre pour un bon moment, jusqu'à temps qu'il sombre dans un léger sommeil, duquel il s'éveilla grâce à sa tante frappant sur sa porte le matin suivant. Une fois prêt à descendre pour le petit déjeuner, il remarqua que la lettre avait disparue.

Il était trop tard pour changer d'avis.

~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~

Reviewez, s'il vous plait! Les critiques, bonnes ou mauvaises sont très bien reçues!