Base : tomes 1 à 5

Genre : humour/slash/aventures ^ ^

Personnage principal : Sirius

Disclaimer : l'univers d'Harry Potter ainsi que les personnages qui le constituent ne m'appartiennent pas ; je ne les exploite pas à des fins commerciales, mais ludiques ^___________^.

Une * = une ellipse.

Les Amours de Sniffle

Scènes d'amour animalier

Chapitre Un

Cela faisait quelques jours déjà que l'écuelle de Rustinette, la jeune chienne cocker de James Potter, demeurait pleine.

Le petit animal de compagnie avait pourtant toujours montré un enthousiasme débordant pour les choses de la chère. En temps normal, à peine voyait-elle le bas de la robe de sa maîtresse se diriger vers sa gamelle que son bout de couette s'agitait frénétiquement sous fond de joyeux aboiements.

Mais depuis trois jours, les croquettes premier choix finissaient systématiquement à la poubelle. James, en vacances au cottage Potter avec ses trois copains, avait donc suggéré à ses parents que l'on change le menu de « cette pauvre Rustinette », ses croquettes n'ayant à son avis de premier choix que le nom. M. Potter avait refusé, arguant que ce caprice lui passerait, et que si l'on commençait à se laisser gouverner par les chiens, s'en était fini de tout. S'inquiétant pour sa petite soeur canidée, l'adolescent lui avait néanmoins offert en cachette un gros morceau de gâteau au chocolat ; à sa grande surprise, Rustinette avait dédaigné l'offre d'un mouvement de tête, le regard triste. James ne savait plus quoi faire, mais point n'était besoin de s'appeler Trelawney pour deviner quelle était la cause de cette diète inattendue.

Eros, l'impitoyable angelot aux flèches acérées, avait encore frappé.

*

Il avait débarqué dans sa vie sans prévenir. Il s'était soudainement profilé, éclairé par la lumière du soleil couchant de la campagne, svelte et ténébreux, et brusquement, plus rien n'avait eu d'importance. L'oeil vif, le poil brillant, les pattes fines et musclées, ainsi lui était apparu le mystérieux chien errant, alors qu'incapable de bouger, la petite cocker sentait le sol se dérober sous elle.

Nul doute que le coeur de Rustinette avait été conquis dès le premier instant par ce beau mâle à poils longs qu'on avait vu rôder aux alentours du village ces derniers jours.

*

Depuis cette heure funeste, l'appétit l'avait quitté. Si seulement elle avait pu s'approcher assez de lui pour mémoriser son odeur, elle aurait pu rechercher sa trace ! Mais non, nul beau chien noir à l'horizon.

*

 - On devrait peut-être essayer avec du fromage, proposa Remus.

 - J'ai déjà essayé, répondit James. Elle ne veut rien manger.

 - Elle doit couver quelque chose, opina Sirius.

 - Peut-être qu'elle en a assez de sa vie, dit sombrement Peter en hochant la tête.

 - Ben alors Rustinette ?, fit James en se baissant au-dessus de la chienne, tu nous fais une petite déprime ?

 - Faut l'emmener chez le vétimage, affirma le pragmatique Sirius.

à suivre...

J'espère que ce début vous plaît, la suite la semaine prochaine ^ ^ !

Des commentaires ? *-----*