L'espace entre les étoiles

Disclamer : Les personnages sont à JK Rowlings, et l'histoire à Issy (The espace between the stars) Donc, en gros, rien est à moi.

Prologue : Lier avec des épines

J'ai toujours aimé la couleur noire, pensa Sirius.

Qu'importe que se soit la couleur assignée à la mort, aux Mangemorts, à Voldemort. Qu'importe que ce soit le nom de sa maudite famille. Non, il y avait quelque chose à propos du noir qui l'appelait. Quand tu regardes un ciel plein d'étoiles, médita-t-il, le noir brille dans l'espace entre elles.

Il s'était souvent senti comme un de ces espaces entres les étoiles. Faiblement, sombrement, pendant ses jours de collège, il avait brillé entre les supernovae de James et Lily. Entre eux et le trou noir qu'était Peter Pettigrew. Et quand le trou noir a consumé les étoiles… qui d'autre blâmer que l'espace entre elle ?

Mais pour certains, je suis devenu une étoile.

Il pensa à Harry. Merlin seul savait combien le garçon avait souffert. Il n'avait reçu ni amour ni amitié après la mort de ses parents, jusqu'à ce qu'il vienne à Poudlard. Il y avait des trous dans sa vie, des trous dans son âmes, et il avait rempli ses trous avec ses amis – avec Ron, avec Hermione, avec Ginny, Neville, Luna, Dumbledore – avec Sirius.

Et Pour Remus, maintenant, Sirius était une étoile. Seulement l'un l'autre à la fin. Remus était un autre espace, mais toutes les étoiles étaient parties à présent. Seulement les ténèbres à la fin des jours.

Les ténèbres et le vent l'entouraient, tirant sur ses cheveux, sa cape, sa baguette. Les ténèbres impénétrables, une obscurité à travers laquelle on ne pouvait pas voir. « Lumos », marmonna Sirius.

Et, comme une supernova explosant, il y eu la lumière.

Comme sa baguette incandescente éclairait les coins de ce monde, Sirius sut ce qu'il était arrivé. Exactement ce dans quoi Bellatrix l'avait poussé. « Un monde entre les mondes, murmura-t-il. Le Vide »

A chaque coin, des gens étaient blottis, agrippant leurs oreilles, leurs yeux, leur poitrine, leurs genoux. Essayant d'oublier les horreurs qu'ils étaient devenus, et où ils étaient. « Le Vide, répéta Sirius dans un souffle. Les ténèbres éternelles ».

Et, à son effroi, il vit des personnes qu'il connaissait.

Dans un coin, Aberforth Dumbledore était assis, reconnaissable uniquement par ses cheveux d'argent et sa barbe, semblables à ceux de son frère. Remus lui avait parlé de la disparition d'Aberforth quand il était au 12 Grimmault Place. « C'était juste après que tu sois envoyé à Azkaban, lui avait-il dit. Le dernier coup des Mangemorts à Dumbledore. Nous ne savons toujours pas ce qu'ils lui ont fait »

Je le sais maintenant, pensa Sirius sombrement.

Armando Dippet, l'ancien directeur de Poudlard, avait presque l'air mort, recroquevillé dans un coin, mais Sirius savait qu'il ne l'était pas. Vous ne pouvez pas mourir dans le Vide, et c'est votre plus grande punition. Auprès de lui était un homme avec un nez crochu qui devait sûrement être un parent de Severus Snape.

Tous ces gens, constata Sirius, qui sont ici depuis des siècles ou plus. Morts pour le monde, mais cependant bien vivant, car vous ne pouvez pas mourir dans le Vide, mais seulement demeurer pour toujours dans les ténèbres, dans une maudite demi-vie, à ne jamais revoir la lumière ou l'amour.

Une autre pensée s'imposa à lui, et il regarda sa main gauche. Je dois être le seul à avoir jamais passé à travers le rideau avec une baguette. Dans sa main, elle continuait de briller d'un feu qui chassait l'obscurité – à partir de maintenant.

« Es-tu… un ange ? demanda une voix. Es-tu venu pour nous sauver ? »

Un tel espoir, un si fragile, délicat espoir, qu'il devait briser.

« Non, répondit-il. Je suis comme vous, quelqu'un qui est passé à travers le voile.

- Mais tu portes la lumière, et la magie, ajouta une seconde voix. Ces choses qu'ils nous ont prises quand ils nous ont poussés au travers. »

- Je n'ai pas été poussé. Je suis tombé pendant un duel de magie »

A ce moment, une troisième voix, qu'il n'avait pas entendu depuis ce qui semblait des éternités, vint de près de ses pieds. « S… Sirius Black ? »

Et, comme la lumière de sa baguette tombait sur son visage, Sirius sut qu'il devait trouver un moyen de sauver ces personnes. Il devait être leur ange.

« Régina ? »