Prise de conscience à bord du Poudlard Express (Prologue)

Harry Potter et tout les autres personnages ne m'appartiennent pas, ils sont la propriété de J.K. Rowling et Warner Bros

Hermione revenait à Poudlard après le congé des fêtes. Toute seule dans son compartiment, elle était songeuse. Lavande Brown, Pavarti et Padma Patil la firent sursauter en entrant dans le compartiment en riant joyeusement.

- Hermione, pense-tu qu'Harry va aimer ma nouvelle coupe??? Lui demanda Lavande

Hermione la regarda curieusement en ni comprenant rien.

- Lavande, pourquoi me demande tu ça à moi et non à Harry lui même???

- Voyons Hermione, tout le monde sait que tu es la meilleure amie d'Harry. Alors tu sais certainement ses goûts ou encore quelle fille de l'école lui plaît. Lui lança Pavarti avec un clin d'œil.

Le trio se mit à glousser et Hermione n'en revenait pas. Ces trois filles superficielles avaient l'œil sur Harry. Puis, elle se demanda tout d'un coup pourquoi ça lui faisait un tel effet. Elle se décida enfin à répondre à Lavande.

- Ma chère Lavande, pour plaire à Harry, il ne faut pas juste que tu change de tête, il faudrait que tu change de cerveau aussi. Dit-elle d'un ton hautain.

- Hermione, tu es seulement jalouse. Tu sauras que le professeur Trelawney m'a prédit qu'un des garçons populaires de l'école tomberait sous mon charme après les fêtes. Le seul garçon populaire que je vois tomber sous mon charme irrésistible c'est le ténébreux Harry Potter alias le survivant. Répondit Lavande

Sur ce Lavande ressortit du compartiment suivit de Pavarti, Padma regarda Hermione lui fit un clin d'œil et en sortant lâcha :

- Tu serais pas amoureuse de lui, Miss Je-Sais-Tout!

Hermione la regarda les yeux rond. Non ça ne se peut pas. Moi, amoureuse d'Harry!!!! Elle décida de lire et ouvrit « L'histoire de Poudlard, version révisée, inclut maintenant les exploit d'Harry Potter ». Au bout de 5 minutes, elle se rendit compte qu'elle en était encore à la première ligne, elle ferma son livre et prit son journal intime qu'elle tenait depuis son premier jour à Poudlard. Elle commença à le feuilleter et fut surprise du nombre de fois où elle parlait d'Harry. Elle se mit à se parler à elle- même.

- Mon dieu!!! Il y a tant de fois où je parle d'Harry et tant d'actes où sans m'en rendre compte j'essaie d'éloigner les autres fille d'Harry. C'est terrible, je serais amoureuse de lui depuis si longtemps et je ne m'en serais pas rendu compte.

Maintenant qu'elle y pensait, c'est vrai qu'elle se sentait tout chose près d'Harry mais elle avait toujours mis ça sur la passion de ses études, sur la ferveur qu'elle mettait à s'occuper de S.A.L.E. (son groupe pour la libération des elfes de maison) ou encore sur la colère que pouvait faire naître chez elle la stupidité de Ron.

Hermione se demanda alors comment elle allait faire pour passer du temps avec Harry maintenant qu'elle s'était rendu compte de ses sentiments pour lui. Elle se trouva idiote d'être si brillante en classe mais si cruche en matière de sentiments pour un garçon. Mais ce n'était pas un simple garçon... ce garçon est Harry, le premier à lui avoir offert son amitié, à avoir vécue temps de palpitantes aventures avec elle et... le seul à lui avoir sauver la vie.

Avec tout ça, Hermione ne s'était même pas rendu compte que le train était arrivé à destination. Elle prit alors peur à l'idée de revoir Harry. Allait- il se rendre compte qu'elle avait changer en un congé??? Elle soupira, prit son courage de gryffondor à deux mains et se décida à prendre un carrosse pour Poudlard.

Arrivée dans Poudlard, elle se mit à regretter de ne pas avoir d'autres amis qu'Harry et Ron. En fait, elle regrettait plus de ne pas avoir d'amies filles... il y avait bien Ginny, mais elle avait été longtemps éprise d'Harry et Hermione jugeait que ce n'était pas nécessairement la bonne personne à qui parler de sa prise de conscience sur ses sentiments. Elle eut une idée tout d'un coup. Ses affaires étant déjà arrivés à a chambre, elle piquait une course jusqu'au bureau de McGonagall. Si Lavande laissait Trelawney la conseiller, pourquoi Hermione ne pourrait pas se confier à la bonne vieille McGonagall.

Elle était assise avec la vieille enseignante et elles buvaient un bon thé anglais. Hermione avait vidé son sac à McGonagall en omettant le nom d'Harry.

- Miss Granger, je ne vois pas d'autre solution que de dire vos sentiments à Monsieur Potter... euh... je veux dire ce jeune homme . Lui répondit- elle.

- Professeure, comment savez-vous que je parle d'Harry??? J'ai bien fait attention à ne pas le nommer. Dit-elle en rougissant

- Miss Granger, j'ai déjà eu votre âge je vous rappelle et me croyez-vous aveugle au point de ne pas voir naître des sentiments au cours des années. Je suis contente que vous vous êtes enfin aperçue de vos sentiments. Cependant, si vous voulez savoir ceux de Monsieur Potter vous allez devoir lui dire, c'est la meilleure solution. Conclut McGonagall.

Hermione ne se sentait pas plus avancé qu'en arrivant à Poudlard. Elle remercia son professeure et sortit. Elle se demanda si il n'y avait pas un coin dans Poudlard qui n'était pas indiqué sur la carte des Maraudeurs comme ça elle pourrait si cacher jusqu'à la fin de l'année. Hermione se doutait bien que non et il faudrait bien qu'elle affronte Harry un de ces jours.

Une fois dans sa salle commune, elle décida de se rouler en boule sur en fauteuil avec Pattenrond et fixa le feu. Peut-être qu'elle trouverait quoi faire d'ici à ce qu'Harry et Ron la trouve.