Titre: La Semaine de Heero

Auteur: Asuka Kureru

Traductrice: Kurai008 (mégacalindelamort)

Warnings: Pas pour les enfants, beaucoup de vulgarité. :-P

Notes: écrit pour un challenge 1x2x3x4x5. Ce qui veut dire beaucoup, BEAUCOUP de scènes de cxx. A l'origine, c'est une copine qui a eu l'idée, et elle a écrit son propre fic où c'est au tour de Duo d'être le passif pour les autres. Mais j'aime mieux Heero, alors j'ai fait la semaine de Heero. XD Ca veut pas dire qu'il est tout timide et gentillet, hein. Ils sont tous vachement virils là-dedans, c'est effarant. (MDR)

(NOTE: le fic de ma copine est un one-shot, pas un fic à chapitres. Il est aussi en anglais et pas disponible en version francaise. Si vous voulez quand même le lire, allez dans ma homepage et de là cliquez sur Archive, Gundam Wing (section english, pas fics francais) et descendez dans la liste de mes vieux fics. C'est celui par Mikkeneko.)

A l'origine c'était en anglais, mais Kurai a accepté de le traduire pour moi. C'est super gentil de sa part, parce que moi j'ai pas le temps du tout. ;;;;;

x x x x x x

Ce fut pendant l'une des nombreuses dispute de Duo et Wufei que Quatre fut frappé par la Révélation.

Duo et Wufei n'avaient jamais été timide quand à exprimer leur agacement et ressentiments, et depuis cette accalmie dans la guerre, se disputer était à peu près la seule chose intéressante à faire de leur journée. Leur niveau d'agressivité avait toujours élevé, mais depuis peu il n'y avait guère de batailles et quand il y en avait, le nombre de mobile dolls était ridiculement petit. Ils n'avaient pas d'exutoire et ça commençait à se voir.

-Je vais te tuer, bâtard!

Quatre ne savait même pourquoi Wufei était en train de hurler et de chasser Duo cette fois-là. Il doutait qu'ils le sachent eux-mêmes. Mais ils étaient quand même repartis pour un autre tour. Il les regarda passer, soupirant.

L'Américain avait intelligemment caché sa natte dans son col et sauta par-dessus le divan, marchant sur Trowa en même temps.

-Ouais, si tu arrives à me toucher !

Wufei bondit par-dessus le divan après lui, son genou frappant presque le garçon aux yeux verts à la tête. Duo agrippa le tapis sur lequel le Chinois avait atterri et tira, riant du garçon qui réussit tout juste à garder son équilibre.

Duo esquiva la chaise qui lui avait été lancée. Quatre passa à deux doigts de la recevoir à sa place. Ni Duo ni Wufei ne semblèrent s'en soucier. Dans son coin, Heero avait commencé à astiquer son revolver d'un air maniaque et irrité.

Les paupières de Quatre commencèrent à tiquer de façon incontrôlable.

Ça ne pouvait pas continuer. Il refusait de laisser passer ça.

Soudainement, au moment où il allait s'en mêler aussi, Quatre eut la Révélation. C'était trop simple, et pourtant si impensable que pour un long moment il en resta stupéfié, mais les jurons outragés de Duo se frayèrent un chemin au travers son état de choc et il décida qu'aussi bizarre que l'idée puisse être, ça valait le coup d'essayer, parce que pour l'instant il n'avait pas d'autre solution à proposer et il ne. Pouvait. Simplement. Pas. Endurer. Ça. Plus. Longtemps.

Il annonça, aussi clairement et calmement qu'il le pouvait:

-Les gars, je crois que j'ai une idée.

Son annonce ne fut pas entendue, le volume ayant subitement augmenté. Après s'être fait marcher dessus pour la troisième fois, Trowa avait finalement perdu patience.

x x x

Quelques jurons, quelques coups de poing, un divan renversé et un tuyau d'arrosage plus tard, tout le monde fut prêt à l'écouter.

-Ceci, dit-il, montrant d'un grand geste de la main les bleus, les têtes échevelées, la chaise brisée et l'eau trempant le divan et le papier peint, ne peut plus durer.

-L'eau était ta propre foutue faute, Winner, grogna Wufei, secouant la tête pour faire tomber les gouttes d'eau de ses cheveux ébouriffés.

Duo se hérissa.

-Il n'aurait pas eu besoin de nous arroser si tu avais juste fermé ta grande gueule !

Heero, qui jusque là était resté sans faire de bruit dans son coin, s'approcha de la table avec désinvolture et lui donna un coup de poing sec, la brisant en deux. Wufei et Duo se turent et le fixèrent.

-Quatre ne blâme personne en particulier, dit-il d'une voix beaucoup trop calme. Nous avons tous un problème.

Duo sembla vouloir faire un commentaire, mais il jeta un coup d'œil à la table brisée --chêne massif-- et décida de se faire oublier.

-Laissez-le donner son idée.

Quatre hocha la tête, tendu.

-Merci Heero.

Heero grogna, comme s'il lui disait d'arrêter de perdre du temps avec la politesse et de donner sa solution MAINTENANT.

Bien sûr, les autres adolescents n'étaient pas enthousiastes et le montrèrent par la lenteur avec laquelle ils s'assirent. Quatre essaya de faire paraître la réunion plus comme un rendez-vous d'affaires que comme une session de groupe avec un psychologue en servant à chacun un verre d'eau --ça ne lui disait rien de les faire attendre pour du thé-- mais aucun d'eux ne fut assez poli pour reconnaître ses efforts. Puisque son essai pour rendre cette réunion imprévue au moins un peu civilisée avait échoué, il décida de continuer.

Avec une voix très calme, très raisonnable, Quatre commença à expliquer les effets de la testostérone sur le comportement humain. Cela augmentait la force physique, mais aussi la propension à la colère et le désir sexuel. Et les adolescents y étaient particulièrement sensibles, vu que leur corps n'y étaient pas encore adapté. Des adolescents avec une vie aussi stressante que la leur...

-Donc ce que tu dis c'est que nous avons besoin d'avoir beaucoup d'orgasmes pour nous garder calmes et maniables? reformula Duo, le fixant des yeux.

Quatre rosit.

-On peut toujours se masturber, commenta calmement Trowa.

Duo toussa, surpris d'entendre ça de lui, et Quatre devint plus rouge encore. Wufei semblait indigné, comme s'il voulait nier qu'il avait besoin d'un assouvissement physique aussi bas, mais Trowa leva un sourcil et il ferma sa bouche. Aucun d'eux n'avait oublié l'incident de la douche.

-S'astiquer le manche, c'est pas marrant quand c'est sur prescription, marmonna Duo.

-Ce n'est pas à propos de plaisir, c'est à propos de niveau hormonal, répliqua Heero, lui lançant un regard froid.

-Ouais, ben, je penserais que le niveau hormonal descendrait plus rapidement si nous mettions plus d'enthousiasme à polir le manche qu'à polir nos Gundams, rétorqua le garçon à la natte. Mais si tu aimes mieux dorloter Wing que ton Petit Soldat--

Les yeux de Heero se rétrécirent. Duo laissa tomber. Apparemment, même Heero n'était pas immune au stress.

-Donc, déclara Trowa de façon détachée en regardant Quatre, ta brillante idée est de se branler trois fois par jour ? Est-ce que nous devons suivre des heures régulières ? Une branlette avant chaque repas, n'oubliez pas de vous laver les mains ? On devrait peut-être le faire en groupe pour être sûr que personne n'oublie.

Okay, peut-être qu'il n'était pas si détaché que ça. Ses sourcils s'arquaient légèrement. Quatre sentit ses joues rosir d'humiliation.

-Ce ne serait pas la première fois, lâcha Heero tranquillement.

Tout le monde resta bouche bée.

-Uhh. La première fois quoi ?

-Que vous vous masturbez tous en groupe.

Wufei et Quatre bredouillèrent, et Duo en resta bouche bée. Les sourcils de Trowa s'arquèrent d'un autre cran.

-Ex-CUSE moi? Je pense que je me rappellerais si on avait comparé nos techniques!

-Vous vous rappelez ce que vous étiez en train de faire mercredi dernier à 15 :00 heures quand je suis revenu de ma mission ?

Duo et Quatre ouvrirent la bouche pour dire non--puis clignèrent des yeux et rougirent.

Heero commença à compter sur ses doigts.

-Duo, tu te masturbais dans ton Gundam-- ton cockpit était grand ouvert. Tu ne m'as même pas entendu passer. Quand je suis entré dans le salon, ajouta-t-il en regardant Quatre, tu tenais un coussin sur tes genoux et tes joues étaient rouges.

-Je regardais une émission très émouvante.

-C'était la Roue de la Fortune.

Quatre maudit les dons d'observation de Heero et sa mémoire rivalisant avec celle d'un ordinateur.

-Puis, j'ai dû attendre une demi-heure pour prendre une douche parce que tu--il se tourna vers Trowa--étais à l'intérieur -- soit dit en passant, t'as oublié de rincer le mur-- et Wufei...

Wufei lui jeta un regard hautain.

-Tu avais oublié de fermé ta porte.

Wufei ronchonna, boudeur, mais ne commenta pas.

Pour quelque raison, Heero ne vit pas l'intérêt de mentionner sa propre réaction à l'adrénaline de la bataille, ni ce que fut la première chose qu'il fit après avoir écrit son rapport et l'avoir envoyé.

-Ouais, ben, okay, on était tous en train de se taper sur le nœud à l'unisson, seulement on ne savait pas. C'est quoi le but de la discussion?

Ayant surpassé son embarras, Quatre fut content de reprendre en main la discussion une fois de plus.

-Comme tu l'as dit avec tant de goût, Duo, nous avons besoin de faire baisser notre niveau d'hormones. Nous le faisons soit avec des drogues -- et je ne vois pas où nous pourrions trouver un docteur qui pourrait nous prescrire cette sorte de substance, ni si l'influence sur notre comportement pourrait être dangereuse, puisque nous avons besoin d'un certain niveau d'agressivité quand nous combattons -- ou nous le faisons de la façon naturelle.

-Je crois que c'est de la foutaise, Quat. Je polis mon manche au moins trois fois par jour et ça ne rend pas Wufei le moins du monde moins snob et irritant.

Chang lança un regard menaçant à l'Américain, mais un coup à la cheville de la part de Trowa le dissuada de se lever.

Quatre toussa et continua, espérant ainsi les distraire de leur combat imminent.

–Malheureusement... Des recherches ont prouvé que les êtres humains semblent être faits pour désirer une pénétration. La masturbation... Ca n'est tout simplement pas suffisant.

-Qu'est-ce que tu suggères qu'on fasse ? Qu'on engage une prostituée ? demanda Wufei avec mépris, dirigeant finalement son regard brûlant sur Quatre.

Quatre lui retourna un regard grave en échange.

-Tu sais qu'on ne peut fréquenter personne en dehors de notre groupe.

Il y eut un long moment de silence.

Et puis un autre.

Et puis Duo glapit.

-Quoi ?

Quatre avait conscience qu'il rougissait, mais il décida de prétendre que non, il ne rougissait pas, et espéra que ses co-équipiers auraient la courtoisie de jouer le jeu avec lui.

-Nous avons besoin d'avoir des relations sexuelles. Nous ne pouvons avoir recours à personne en dehors de notre équipe. Faites l'addition.

-... C'est une équation foutrement tordue.

Quatre attendit, surveillant ses co-équipiers pour voir leurs réactions. Duo semblait stupéfié, Wufei était gelé sur place, Trowa semblait perdu dans ses pensées, et Heero, eh bien, il semblait normal.. Ça faisait deux et demi sur cinq jusque là. Il espéra que Trowa déciderait de se ranger de son coté.

Heero haussa les épaules.

-Je ne vois pas de raison contre. C'est la solution la plus efficace et la plus logique.

Les yeux de Duo eurent l'air affolés pendant une seconde, mais il fit un effort pour se calmer.

-Je sais pas, parce qu'on est pas gay peut-être?

-Coucher avec un gars ne veut pas dire que t'es gay, intervint calmement Trowa.

Duo roula des yeux.

-Non, c'est seulement gay si t'es celui qui se fait enculer, c'est ça?

Trowa lui jeta un regard las.

-... J'allais dire qu'être gay c'est n'être capable de former un attachement émotionnel qu'avec des hommes. Baiser d'autres gars pour évacuer la tension, ça veut juste dire qu'il n'y a pas de femmes à baiser. Et même si tu l'es, qu'est-ce que ça fait ? Mon capitaine était le gars le plus viril que je connaissais -- il était plus macho que Wufei et aurait pu briser Heero en deux-- et il n'aimait quand même rien de mieux qu'une bite.

Wufei s'étouffa dans son verre.

-Ce qu'on choisirait normalement n'a rien à voir avec cette situation, parce que maintenant on n'a pas le choix.

Duo fit une grimace.

-Oh, c'est vrai, tu étais avec des mercenaires. Moi qui croyais que la réputation de l'armée, c'était de la connerie. Ils faisaient ça souvent?

-Quelques-uns d'entre eux avaient choisi de s'entraider, oui, commença Trowa sans expression. Ils étaient des hommes, ils étaient excités, et les seules femmes de l'unité étaient deux gouines qui avaient plus de couilles que tout le reste des gars. Les gars se seraient tapé n'importe quoi, tant que ça bougeait.

Quatre hoqueta et le regarda fixement, les yeux grands ouverts.

-Oh --Trowa-- est-ce que tu... ? Ils n'ont pas... non ? Tu n'étais qu'un petit garçon !

Trowa renifla, dédaigneux.

-Sois pas stupide. J'avais à peine treize ans tout au plus. J'étais pas assez vieux pour être intéressé, et personne ne me trouvait intéressant. C'étaient des mercenaires, pas des barbares. Et c'est stupide de violer quelqu'un qui va s'assurer que ton MS ne va pas t'exploser en pleine face, tu ne penses pas ?

-...Exact.

Quatre se sentait maintenant stupide d'avoir bondi sur cette conclusion.

-Okay, donc Monsieur Cette Fille Avec Des Gros Nichons Et Des Shorts Très Courts Est Comme Une Sœur Pour Moi nous dit que 's'entraider' n'est pas gay. Bien, je me sens mieux maintenant.

-Et Monsieur Mes Cheveux Sont Plus Beaux Que Les Siens semble vraiment affreusement inquiet d'avoir l'air gay, renvoya Wufei avec un sourire narquois. On pourrait penser que tu as quelque chose à cacher.

Duo lui lança un regard d'une froideur arctique.

-Au moins je ne suis pas celui qui a des rêves cochons à propos de son gundam.

Wufei devint d'un beau rouge betterave.

-QUOI ?

-Ben...

La voix de Duo se modifia, se changea en gémissement.

-'Nataku... Oooh, Nataku!! ahhh... Nn!!' J'aurais dû enregistrer ça, ajouta-t-il avec un sourire supérieur. C'était amusant de t'imaginer en train de jouer avec ce gros trident.

Ce fut la goutte qui fit déborder le vase. Wufei bondit sur ses pieds, rugissant de fureur.

-COMMENT OSES-TU TE MOQU-- !!

SPLASH !!

Il semblait que Quatre avait intelligemment gardé le tuyau d'arrosage à portée de main.

-Assieds. Toi. S'il. Te. Plaît.

Voyant comment la demande avait été émise, sans intonation, entre des dents serrées, et que les yeux de Quatre étaient exceptionnellement vides d'émotions, Wufei décida d'éviter une crise de Zero en se rasseyant, mais il continua toutefois à menacer Duo en Chinois.

Qui répondit, aussi en Chinois. Aucun des autres ne comprirent mais Wufei tourna violet de colère.

Duo se fit arroser à son tour. Après cela, ils furent plus disposés à écouter.

-Donc, qu'est-ce qu'on fait? demanda Trowa, ne s'attardant pas sur l'incident.

-Hey ! Minute ! J'ai pas encore donné mon accord pour quoi que ce soit ! protesta Duo tout en tordant sa natte pour en faire sortir l'eau.

Heero lui jeta un regard froid.

-Tu es en minorité.

Duo prit l'air meurtrier, mais il ne protesta pas plus longtemps. Il avait de la difficulté avec la hiérarchie mais il comprenait la solidarité dans un groupe.

-... Bien... Nous allons avoir à organiser les choses un peu... Je veux dire -- on ne peut pas en faire une mêlée générale. J'imagine qu'on devrait... prendre des tours. Ou quelque chose comme ça.

Quatre était toujours en train de rougir, ayant de la difficulté à penser maintenant que son idée avait été acceptée. Quand l'idée avait été abstraite, ça avait été plus facile, mais penser à l'organisation maintenant qu'il savait que cela allait vraiment arriver était beaucoup plus difficile.

Il y eut un autre silence mal à l'aise pendant qu'ils pensaient à ces choses rationnellement, puis Duo fit la grimace.

-J'imagine que nous ne sommes pas en train de parler de masturbation mutuelle.

-Non

-Okay, donc...

L'Américain prit une grande respiration.

-Se faire entuber, ca peut être douloureux. J'pense pas que vous aimeriez avoir à rester assis dans vot' Gundam pendant des heures si vous venez juste de vous la prendre dans le cul.

-Avoir chacun son tour semble correct, dit Trowa pensivement. Les choses vont assez lentement pour que nous puissions fonctionner avec seulement trois d'entre nous à plein temps pour l'instant. Qu'est-ce que vous pensez d'une semaine chacun? demanda-il, décidant de la durée un peu au hasard.

Personne n'ayant de meilleure idée, ils haussèrent donc les épaules et acceptèrent la suggestion.

-...On a besoin de règles ?

Heero fronça les sourcils pensivement.

-Nous ne savons pas encore à quoi s'attendre. En dehors des règles évidentes 'ne causez pas de dommages qui prendront du temps à guérir' et 'ne faites pas mal à votre partenaire volontairement', je ne sais pas. On pourra en reparler après cette première semaine, et ensuite décider quoi changer, et peut-être si on a besoin d'abandonner l'expérience.

Quatre sembla avoir de la difficulté à trouver ses mots pour quelques secondes, puis il secoua sa tête et envoya à Heero un sourire poli en remerciement.

-Ça semble correct. Je ne peux pas penser à rien d'autre non plus pour l'instant, donc...

Il regarda les trois autres pilotes, posant la question sans avoir recours aux mots. Duo évita son regard, Wufei se renfrogna mais ne dit rien et Trowa haussa une épaule, comme s'il ne voulait pas s'embêter à hausser les épaules correctement. Quatre s'arma de courage pour la prochaine question. Il était rassuré de toujours avoir le tuyau d'arrosage, au cas où.

-Si nous avons décidé tout ce qu'il y avait à décider, qui prend la première semaine ?

La pièce s'emplit de cris de protestation.

x x x

Après quelques moments passés à réfléchir --moments qui auraient été plus courts s'il n'avait pas eu besoin de s'entendre penser par-dessus les bruits de la dispute qu'ils étaient en train d'avoir sur les raisons pour lesquelles telle personne était dans une meilleure position pour prendre la première semaine -- Heero décida de passer en premier. Docteur J l'avait modifié pour qu'il guérisse plus vite, et ses muscles étaient aussi plus souples, plus résistants aux déchirures. Il y avait moins de risques de blessures avec lui, et puisqu'au début ils ne sauraient probablement pas ce qu'ils faisaient, c'était préférable qu'il soit le cobaye. Il avait aussi un meilleur contrôle sur son comportement que ses coéquipiers. Il pouvait attendre une semaine de plus. Eux -- il lança un regard dans la direction du salon détruit -- ne pouvaient pas.

Étonnement, personne n'objecta.

x x x x x x

Finalement, l'étrange rencontre fut ajournée, et Heero se leva, attrapa son ordinateur portable, trouva de l'information sur des sites d'aide qui traitaient de sexe anal ( et sur des sites pornos, mais puisque celles-ce étaient aussi éducatives dans un certain sens, il ajouta aussi quelques images), imprima quatre rapports plutôt complets (il ne voulait pas avoir à demander ou à assumer quoi que ce soit à propos de ce que savaient les autres), en laissa un dans chaque chambre, puis retourna dans sa propre chambre pour attendre le début de sa semaine.

x x x

Sa semaine commença. Et il attendit.

x x x

Et attendit.