Titre : Le Jugement des Etoiles

Auteur : Mellyna Yanou

Genre : Fan Fiction, Alternative Universe

Disclaimer : Tout le petit beau monde de « Card Captor Sakura » n'est bien évidemment pas à moi, va falloir que je m'y fasse… même avec Saiyuki je peux pas, zut alors ! Le nouveau perso, par contre, il est à MOI et rien qu'à MISSA ! Na !

Résumé : Un peu difficile à situer la fic, on va dire après que toutes les Cartes de Clow ne soient devenues des Cartes de Sakura… juste après.

Notes de la première version : J'ai de vagues souvenirs des derniers épisodes de Sakura, on va dire que je me suis arrêtée à celui où Lionel (chais plus la version originale, désolée !) déclare à Sakura qu'il l'aime, vous pouvez situer la fic juste après. En fait elle s'insère entre les deux épisodes. Ai-je été claire ? Je mélange manga et anime, prends un peu de chaque, l'un complétant l'autre… Et puis… HELP !! Quelqu'un peut me dire ce qui s'est passé après ?

Kero : Et voilà ! Même pas capable de tout regarder en entier !

Mellyna : Toi, l'ours en peluche, tu te tais ou je me sers de toi pour des deathfics !

Kero : …......

Notes de la nouvelle version : Et voilà, je reviens avec comme promis une version plus longue est mieux mise en page, ça me faisais de la peine pour vous que de laisser une fanfic dans cet état, surtout que j'avais une énorme boulette dans le chapitre 1. Donc, bien entendu vous devrez vous payer la relecture des chapitres 1 et 2. Et oui, je le sais, je suis une perfectionniste acharnée et ça me perdra. Sinon, j'espère que cette nouvelle (et on l'espère définitive) version sera meilleure que sa grande sœur, bonne lecture minna san ! Et aussi, je vous rassure, j'ai la majorité des prénoms que j'utiliserai, donc l'humiliation des deux premiers chapitres sera effacée. Cela s'appelle sauver les meubles. Et un grand merci à vous pour toutes ces précisions !

Chanson pour le chapitre 1 : « Sorairo » Fruits Basket que je viens de commencer, volume 1 fini, résultat : une Mellyna qui ne savait plus où se mettre après avoir passé une demi-heure à se marrer à la librairie devant une dizaine de lecteurs silencieux… ça devait pas être marrant ce qu'ils lisaient !

… …

Le jugement des Etoiles

Chapitre 1 : Aishiteru ! Aucun écho…

« Je t'aime ! Sakura, je t'aime !! »

La phrase résonnait encore dans sa tête, au fond de lui… cela fut plus fort que lui, il lui fallut lui dire… autrement, il n'aurait eu aucune occasion de le faire après. Il le fallait… juste ça. Une obligation… non, une nécessité ! Se serait-il tu, que se serait-il passé ?

Cette phrase… il l'avait criée, à bout de souffle… comme pour prendre à témoin le ciel, les arbres, tout ce qui les avait entourés… avant que les autres ne se réveillent. Le monde l'entourait… mais elle avait la seule à l'entendre.

« Sakura, je t'aime !! »

Pourquoi avoir été si direct ? Lui qui avait hésité tellement longtemps. Ses sentiments s'étaient tant accumulés les uns aux autres…

Partis tout seul.

Oh ! Il avait bien essayé de contenir ces mots, les rassembler, les embellir, mais rien n'y fit. En faux frères, ils s'échappèrent brutalement, trahissant l'ardeur de ses sentiments et sa maladresse qui l'avait souvent conduit à rougir aux moindres de ses sourires…

Si lumineux sourires.

Une fois exprimés, ils paraissaient si faibles, si peu expressifs, si…

Inutiles.

Il eut beau les répéter, c'était toujours aussi lamentable… si peu pensé. La crainte de la blesser lui vint alors. Oui… et si lui avoir étalé aussi peu intelligemment ces trois mots, lui avait fait plus de mal que de bien ?

Egoïste !

Il n'avait pas songé à sa réaction, elle n'entrait pas dans ses plans. Pas prévu. Autant tirer des plans sur la comète ! Comment s'attendre à une réponse si rien n'est préparé ?

Impossible.

Shaolan se jeta sur son lit, dégoutté, épuisé… furieux contre lui.

Drôle de journée. Ils avaient évité le pire. Plus qu'avant. Toujours un peu plus, les situations devenaient inextricables. Révélant chaque fois à quel point ce qu'il avait au fond de lui, pour elle, était fort. Pour chaque carte capturée, puis avec le temps, changée… nouveau sentiment, nouvelle hésitation… nouvelle souffrance. Peut-être l'avait-il fait souffrir plus qu'il n'avait enduré dans son silence ? Il se détesta.

Sakura tentait de changer les deux dernières cartes de Clow en ses propres cartes… « Light » et « Dark »… deux cartes puissantes, les plus puissantes, les plus difficiles à transformer… très gourmandes en magie. Sakura s'épuisait en vain, mais sa forte volonté ne la quittait pas. Elle persistait à croire que seule, elle y parviendrait. Elle avait cependant besoin de quelqu'un. Un apport nouveau, étranger, qui ne demandait qu'à se rendre utile, lui prouver qu'elle pouvait compter dessus à tout moment.

Deux cartes, deux âmes, deux sources de magie. Ces cartes-ci allaient de paire, elles furent découvertes et capturées ensemble ; les transformer séparément était impossible. Eux aussi faisaient « la paire »… remarque de Tomoyo, amusée.

A deux… ensemble… de paire… ils parvirent à changer les dernières cartes. Le sort fut levé...

Les Cartes de Clow n'étaient plus. Vive les Cartes de Sakura !

Il s'était effondré, vidé… mais heureux. Ces quelques instants près d'elle, les mains si proches. Si proches. Leurs magies, durant ces secondes, n'avaient fait plus qu'une seule et unique énergie… qui dépassa celle de Clow. Qui l'aurait cru ?

Etait-ce l'euphorie engendrée par cette vague de magie, qui avait levée les barrières qu'il avait imposées à son cœur ? La première chose qui le réveilla, qui le sortit de cette accablante fatigue, d'avoir trop puisé en lui, fut de se retrouver près d'elle. Le regard empli d'inquiétude et de gentillesse qu'elle posa sur lui, fit s'envoler la torpeur qui l'emportait. Et ce sourire si apaisant, lui réchauffa dans la seconde son cœur. Et en remerciement, il le lui avait dit.

Trop brusquement. Pas assez préparé. Pourquoi ?

La lassitude l'emporta sur ses réflexions… le plongeant dans un demi-sommeil où ses pensées n'avaient ni début ni fin, elles se mélangeaient de façon anarchique.

Au bout d'un moment, Shaolan ne put aligner deux pensées à la suite… des brides de rêves décousus, dépourvus de sens dans l'ordre d'apparition. L'un d'eux retint malgré tout, son attention. Il sentait bien que quelque chose le tracassait dans ce qu'il voyait…

« Un ciel noir piqué de têtes d'épingle, brillant comme jamais… les Etoiles sont présentes… la Lune est là… et le plus étrange, le Soleil aussi. Mais le Ciel reste parfaitement sombre. Et pourtant, le Soleil est bien lumineux dans la voûte céleste. Les Etoiles se rassemblent en un aveuglant amas de petits points blancs, bleus, orangés… Soleil et Lune se placent de chaque côté de cette multitude étincelante. Le rassemblement semble surplomber une scène noyée dans le néant.

Elle est seule. Puisque même Soleil ne parvient à illuminer la voûte, il ne brille que pour se montrer tout comme Lune, comment peut-elle être vue ? Plongée dans une pénible obscurité, elle aussi paraît scintiller d'elle-même, pour elle seule. Comme pour montrer aux autres, qu'elle aussi a une place dans ce Ciel noir, si inhospitalier soit-il. Soleil et Lune paraissent d'abord méfiants… Soleil semble s'incliner, acceptant cette nouvelle et inhabituelle présence. Lune, plus réticente, mais du temps avant de prendre une décision. Shaolan perçoit comme un murmure… une voix affirmant tout bas que si elle, Lune, consentait à laisser une place à l'inconnue, elle devait avoir l'assurance de ne jamais perdre sa lueur qui fait sa fierté la nuit quand on l'observe avec émerveillement. Soleil s'enfle de dédain, prétextant que si l'astre du Jour qu'il est, offre une partie du Ciel à cette demoiselle, acceptant de dépendre d'elle, c'est bien qu'il a rien à craindre pour l'astre de la Nuit. En réponse à cette prise de défense, la jeune fille scintille encore plus, offrant à Lune la plus belle lumière argentée qu'il existe de mémoire d'homme et d'esprit. Lune, convaincue, s'incline elle aussi.

La décision semble enfin prise, lorsque dans une série de tintements désaccordés la cohorte de diamants s'abat brusquement sur le Ciel… dégageant une sensation de sévérité, d'orgueil, de dédain voire… de cruauté envers la jeune et nouvelle maîtresse des cartes.

Pourquoi font-elles cela ? Pourquoi la jugent-elles de si haut ? Quel est donc leur but ? Le temps passe, les reproches se font chaque seconde, plus durs, mordants, blessants. L'essence magique qui jusque là lui a permis de faire valoir sa place parmi ces astres, de rester dans la lumière, semble avoir pris un sérieux coup. L'éclat argenté de Lune s'envole, laissant une commune lueur blanche. L'énergie chaude et rassurante de Soleil s'amenuise avec les secondes. La propre lumière de Sakura s'éteint doucement, s'estompe… emportant dans le néant la maîtresse.

Dans un sursaut de colère envers les saboteuses, Les deux astres s'allient pour les contrer, en vain… Lune occulta définitivement le reste de chaleur de son homologue.

Injustice… lui ne peut rien faire… il n'est que spectateur… mais la voir disparaître dans le noir, lui est insupportable. Il doit faire quelque chose, il le fallait. Comme il y a deux ou trois heures en lui révélant ses sentiments.

Les derniers scintillements disparaissent, engloutis dans ce néant si gourmant. Il crie son nom… encore une fois… puis une autre… et n'en finit plus… apportant lui aussi sa part de lumière à la scène sous les regards outrés des Etoiles… »

Shaolan se réveilla en sursaut, déboussolé… Drôle de rêve…inquiétant, angoissant. Quelque chose planait encore sur les Cartes de Clow… et sur Sakura.

Crainte ? Était-ce de bonne ou de mauvaise augure ? Sûrement pas de bonne augure, vu la boule d'angoisse qui peinait encore à se dissiper. Il avait la vague impression qu'une menace ferait bientôt son apparition. Du fait de Clow encore une fois ?

Raaaaah ! Il était trop tard (ou trop tôt) pour tenter une approche logique et claire. Pour l'instant, la seule chose qui s'avère être la plus importante… Oh non ! Et si… Lionel soupira d'impuissance. Même en voulant changer de sujet il tombait forcément sur ce qui s'était passé quelques heures plus tôt.

Avec les dernières forces qui lui restaient, il parvint à se déshabiller et entrer sous les draps.

« Sakura, je t'aime !! »

- J'aimerais tant que ce soit réciproque… chuchota-t-il alors que l'engourdissement l'emportait de nouveau. J'aimerais tant…

… …

« Il nous avait réunis près de lui… avant qu'il ne le fasse quand il nous annonça qu'il ne serait bientôt plus de ce monde. Nous étions trois dans cette grande pièce presque spartiate mais baignée de magnifiques rayons vifs et chauds. Peu importait le fait qu'il n'y avait que peu de meubles, de bibelots… cette simple lumière suffisait à combler ce vide matériel.

Il nous avait demandé de regarder… de bien regarder, car ce serait la seule fois que nous la verrions avant un probable retour sur lequel il resta si mystérieux. Son sourire, bien que fatigué, nous parut bien malicieux.

Que devions-nous regarder ?

Il se pencha vers une table basse où se trouvait son livre. Il l'ouvrit, en sortit ce jeu de cartes, puis le referma… tout cela lentement, donnant l'impression d'accorder de l'importance aux moindre geste qu'il accomplissait. Il joignit les mains, emprisonnant ses créations, puis murmura un mot qu'aucun de nous d'eux ne comprit.

Plusieurs minces filets de lumière d'argent, d'or et de saphir, s'échappèrent de la pile, nimbèrent la pièce de ses teintes singulières, effleurant les murs… ils revinrent devant nous… se rassemblant pour former vaguement une silhouette humaine. Petit à petit, la forme se précisa, et elle fut devant Clow.

Kerobero écarquilla les yeux, exprimant bien faiblement son étonnement. Peut-être avais-je ouvert la bouche, je ne le sus jamais, mais il rit légèrement face à nos différentes expressions tout en hochant doucement la tête.

- Ce n'est pas… balbutia Kerobero.

Et lui, continuait de hocher la tête, anticipant bien entendu nos questions.

- Cela est possible, Kero… ne leur ai-je pas donné une certaine conscience ?

- Si, mais…

- Regardez-la bien… il se passera certainement de longues années avant de la revoir.

La lumière du jour se reflétait sur sa chevelure de jais, engendrant de merveilleux reflets bleus, électriques. Quand elle se tourna vers nous, chacun de nous put remarquer les grands yeux de glace et d'acier… bleus… regard malicieux… comme celui de Clow… piqueté d'argent. A son cou, pendaient une lune et un soleil aux rayons ondulant sur sa peau.

Autre éclair de malice… clin d'œil enfantin… puis elle disparut sous nos yeux encore éblouis. Clow reposa les cartes dans le livre et le referma… peut-être définitivement cette fois.

- Tu ne dis rien, Yue… ? fit il après un long moment de silence.

- … pourquoi… ?

Ce fut la seule chose que je fus capable de dire.

- Je trouvais qu'il maquait quelque chose… une chose importante que nous oublions trop souvent. D'ailleurs ce sont elles qui me l'ont rappelé ! Sans quoi…

Sans quoi… ? Un autre sourire pensif, cette fois.

- Vous comprendrez le moment venu.

Peut-être ne l'ai-je jamais montré… sûrement par respect, puis par mélancolie… mais jamais ne j'ai aimé les secrets de notre premier maître. »

… …

Note de la première version : Hé ! Hé… fin du chapitre ! Et oui, je préfère les faire plus courts (mauvaise expérience de chapitres qui font quinze pages...) comme ça je vais plus vite ! Petite équation que j'ai faite, et dont je suis plutôt fière...

Kero (en aparté) : Elle du genre à croire qu'elle a inventé le fil à couper le beurre.

Mellyna (veine pulsant sur la tempe style Sanzô dans Saiyuki) : Tu vas souffrir, c'est décidé !

Yue (très diplomate, comme d'hab) : Afin d'éviter à notre cher compagnon, d'inutiles souffrances de la part de cette singulière fanfictionneuse, les reviews sont recommandées.

Kero : A l'aaaaaiiiiiide !

Note de la nouvelle version : Ouais !!!!! SIX PAGES WORD !!!!! Bon, vous avez bien sûr remarqué que c'est vraiment plus long, et assez différent de la première fois. Allez, même si on a déjà reviewé, j'aimerais savoir si la nouvelle est bien. Merci !