Titre : Le Jugement des Etoiles

Auteur : Mellyna Yanou (vous n'arriverez jamais à vous débarrasser de moi, JAMAIS !)

Genre : Fan Fiction Alternative

Disclaimer : Rien à moi, sauf le nouveau perso qui se fait attendre… désolée !

Pas de notes de l'ancienne version, puisque l'ordi m'a épuré avec gentillesse et allégresse le chapitre trois ! En le remerciant…

Note : Voilà, un chapitre trois plus logique (pour moi, z'avez pas vu le brouillon… lucky you !), et vachement plus parlant, enfin je crois… ou alors je confonds avec le quatrième. Je vous remercie de votre patience, parce que jusque là je n'ai pas encore reçu de plaintes ni de menaces, je vois que vous avez appris le principe fondamental de tous lecteurs : Calme Olympien et Patience Elfique.

Musique pour le chapitre 3 : Chain de Yaida Hitomi… découvert par hasard sur un site anglais, la chanson me fait penser à un Live CD d'Alanis Morissette, et j'avais vraiment envie de mettre une chanson d'Alanis… et quand j'ai trouvé Yaida Hitomi, j'ai halluciné… je me suis dit : Dingue c'est l'Alanis japonaise ! J'aime bien le petit passage rapide au début, et qui est repris plus tard. Et puis il y a aussi « Can't Take It In » une chanson de la BO de Narnia… elle colle bien.

Rien d'important : J'ai fait l'inventaire du jeu de cartes de Clow, seulement sur les wallpapers, les personnages bouchent la vue et je dois jongler entre deux… résultats si c'est bien 54 cartes, il m'en manque 3. HELP PLEASE !

Nooon... mais siiiiiii ! Je l'ai fait ! Un chapitre tout beau tout neuf ! Ne désespérez pas... le chapitre 4 viendra peut-être dans trois mois o enfin... j'espère plus tôt.

… …

Le jugement des Etoiles

Chapitre 3 : Jour perdu

Kero engouffra avec délectation une madeleine presque aussi grande que lui, sous le regard désespéré de Sakura qui ne savait plus tellement quoi faire de cette peluche qui ne savait que se gaver outrancièrement de mets aussi multiples que divers. Elle eut subitement honte de l'attitude du gardien solaire.

- Kero ! Mais enfin, un peu de tenue !
- Mach quoich ? fit il la bouche pleine aussi grosse que le beignet qu'il essayait de mâcher… sans succès.
- Tu ne te rends pas compte que tu as fini à toi TOUT SEUL, l'assiette de gâteau !

La peluche cessa brusquement ses essais infructueux de mettre en morceaux digérables le beignet… réfléchissant à la question.

- Ben quoich ? Tuch chavais que dans chertains chivilijations un invitéch qui finit un plat commun est une marchque de politeche ?
- Pour l'instant ta marque de politesse se retrouve noyée par le fait que tu parles la bouche pleine en postillonnant à droite et à gauche. Et depuis quand tu es anthropologue ?

Enfin, il y était arrivé ! Le beignet put passer sans encombre et se prépara à être digéré. Kero roula un peu sur la table basse, le ventre rebondit devant lui. Sakura affaissa sa tête dans ses mains, à bout. Plus le temps passait, plus il devenait impossible. Tomoyo eut le bon goût de ne faire aucune réflexion, et rit de bon cœur.

- Ah ma Sakura ! N'essaye pas de le changer, plus rien ne serait comme avant !

Sakura maugréa quelques menaces à l'encontre du goinfre dont celle de lui serrer la ceinture et de le mettre à la diète.

- Mais je suis en pleine croissance, moi ! J'ai besoin de manger de bonnes choses… répliqua Kero comme excuse (minable).
- Kero ça fait je ne sais pas combien d'années que tu es en pleine croissance… mais concernant les bonnes choses, rien de mieux qu'un repas équilibré sans surplus de graisse ou de sucre ! Commençons aujourd'hui si tu veux, tu vas voir ça marchera du tonnerre !

Sakura se frotta les mains avec un regard pour le moins… sadique. La peluche déglutit difficilement…

- Euh, non… je crois que t'as raison, ça fait longtemps donc ça doit s'être terminé depuis longtemps.

Ils passèrent à un sujet de discussion moins appétissant… Tomoyo se remit à se lamenter sur l'absence de film de la veille. Elle était incorrigible… elle ne pouvait jamais penser à une chasse aux cartes sans vidéo. Mais pourquoi, Ciel, pourquoi, garder des séquences vidéo de ses « exploit » !

- Mais pour que tes futurs enfants voient comment combattait sa mère quand elle était jeune ! fit Tomoyo des étoiles scintillant dans son regard. Et comme elle était belle dans ses tenues…

Sakura faillit tomber à la renverse… heureusement qu'elle était assise.

- C'est très gentil Tomoyo, mais je ne pense pas que mon hypothétique progéniture me croit… si c'est le cas, personne ne les croirait.
- C'est bien de rêver…
Ça, y a pas de doute, songea-t-elle… c'est bien aussi de rêver que je me souviendrai un jour de ce qui s'est passé la veille !
- Ah ça ne t'inquiète pas, ça te reviendra.
- Woe ?

Elle avait pensé à haute voix… la voilà qui délirait encore plus. Kerobero allongé sur la table, digérant comme un bien heureux, jeta un œil à l'horloge.

- Sakura ? Il est 10h00… tu vas être en retard.
- Oh non !

L'adolescente se leva d'un bond à l'annonce du gardien. Elle devait rentrer au plus vite pour s'occuper de la maison… Touya n'allait certainement pas apprécier son retard et la « taquiner » le restant de la journée… pour ne pas dire « enquiquiner ».

… …

Tomoyo regarda son amie s'éloigner de la maison tout en se chamaillant avec le gardien solaire… un fin sourire étira ses lèvres. Elle resta quelques instants à fixer l'endroit où Sakura disparut de son champ de vision, puis rentra chez elle… elle avait un coup de fil important à passer. A l'évidence, la jeune maîtresse des cartes ne se souvenait plus tellement de la soirée de la veille (doux euphémisme que voilà)… elle non plus, endormie comme elle était, elle n'avait rien vu… et comble de la malchance, elle n'avait pas pu filmer les exploits de sa chère amie. Mais à l'expression de Shaolan, quand elle les observa à son réveil, elle s'était tout de suite doutée qu'une chose merveilleuse s'était produite… elle savait parfaitement de quoi il s'agissait. Elle avait observé Shaolan depuis le début de leurs aventures communes, son comportement révélait tellement de secrets enfouis au plus profond de lui. Le jeune chinois fut victime du charme innocent et inconscient de la Fleur de Cerisier… une fleur qui, contrairement à ses congénères, s'épanouissait toute l'année… ne fanait à aucun moment, trouvait et donnait cette lueur de vie aux confins de son âme. Donnait sans compter, ne demandait jamais rien en retour. Ainsi était sa petite Sakura, son amie de toujours, sa cousine… sa sœur.

La chasse aux Cartes de Clow Lead n'était qu'un vulgaire prétexte… pour montrer encore à la face du monde qui était Sakura. Un ange tombé du Ciel, perdu, amnésique, vivant en humain mortel, répandant sur son chemin une sensation de chaleur, semant sur chaque membre de son entourage un doux sourire, récoltant attention, adoration, amitié et passion. Filmer cet ange perdu et montrer au monde quel trésor prenait vie à son insu, travaillait à son bonheur, à préserver un avenir où les gens iraient vers les autres… Filmer ce concentré de bonté et de volonté de fer, pour faire comprendre aux gens que trop peu d'âmes de la sorte, sillonnaient leurs routes… les chemins de vie… des chemins destinés à se croiser. Ainsi était Tomoyo… Tomoyo l'avocate de la créature de lumière, l'assistante de la bonté, l'impresario de l'ange, le manager… l'écran géant de la ville ruche… peut-être un jour, quand les gens prendront conscience de la magie, de sa présence et son âme.

Oui, elle avait un coup de fil important à passer… elle avait un cœur à soulager, une voix à écouter, de l'assurance à donner. Tomoyo eut le portable en main, tandis qu'une foule de pensées envahissaient son esprit. Quelques souvenirs de son sommeil remontaient en elle… un monde sans lumière… une lumière prisonnière d'un globe… un globe qui se fissurait lentement, mais sûrement. Et au loin, une voix qui appelait désespérément, sans trouver de réponse dans le Néant. Une voix criant ce qu'elle avait sur le cœur… un cœur qu'elle était prête à donner.

Tomoyo secoua distraitement la tête pour se réveiller, et son sourire ne fit que s'étirer davantage. Elle avait raison… et elle devait faire au plus vite. Ensuite elle pourrait répondre son attente patiente. Attendre de voir comment les choses évolueraient, ce qui viendrait renforcer des liens… et surtout voir la fin. Elle songea qu'elle devrait passer au Sanctuaire… prier qu'elle puisse se trouver au bon endroit au bon moment… avec sa chère caméra, amie de toutes les situations magiques.

… …

- Je suis RENTREE ! cria Sakura.

Elle ôta précipitamment ses rollers, jeta son sac dans un coin et fonça dans la cuisine prête pour sa journée de travaux ménagers. Elle noua son tablier à la taille, remonta ses manches et attacha un peu mieux ses cheveux. Lorsqu'elle se tourna face à la cuisine, elle se figea.

- Hein ?

Voici ce qu'elle vit… une vaisselle parfaitement nettoyée séchant tranquillement dans son égouttoir… la table rangée et essuyée… les ustensiles en place… Sakura soupira avec résignation, elle avait trop tardée et Touya avait fait une partie de ses corvées à sa place.

- Bon… passons au linge…

Arrivée face à la machine à laver, la lessive en main prête à remplir de produit le compartiment adéquat, elle nota son couvercle rabattu vers le haut, permettant au tambour de sécher. Le panier à linge était vide et rangé dans son coin habituel. Sakura courut à l'étage, sûre de ce qu'elle trouverait sur la terrasse. Ses prédictions ne manquèrent point de se réaliser, le linge recherché était étendu sur les câbles.

- Oh non, ce n'est pas vrai ! Mais je suis restée combien de temps chez Tomoyo !

Inquiète de la brèche spatio-temporelle dont elle fut victime, Sakura visita toutes les pièces de la maison, à la recherche des corvées qui lui furent incombées mais déjà faites par son frère. Elle revint au salon, point de départ de cette mémorable course aux tâches ménagères restantes. Pas qu'elle en était friande, mais c'était quand même sa part de responsabilités dans la maisonnée et c'était en partie sa fierté qui était mise en jeu. Si on se mettait à faire son travail à sa place, où irait le monde ? Tout avait été fait à sa place, quelle honte ! Alors que Touya avec peut-être des choses plus importantes à faire que de se payer le boulot d'une jeune sœur incapable de lire l'heure sur une montre. Mais elle en était certaine, Sakura n'avait passé qu'une heure et demi chez son amie, et un quart d'heure sur la route… en tout deux heures. Des pas dans les escaliers la firent se retourner… elle vit Touya et Yukito descendant de l'étage, des livres dans les bras. Son grand frère s'aperçut de sa présence.

- Alors Godzilla, enfin rentrée ?
- Mais… mais… pourquoi tu as fait tout le boulot à ma place ? s'exclama Sakura.
- Ne dis pas de bêtises, c'était mon jour, lis bien le tableau.
- Mais tu… tenta-t-elle.
- Tu veux bien t'occuper de ta chambre ? Je ne voudrais pas tomber sur tes petits secrets en rangeant.
- Touya…

Ce dernier disparut dans la cuisine, laissant Sakura seule dans le salon. Yukito lui sourit, amusé…

- Mais enfin, faire tout ça en si peu de temps…
- A deux, tout va beaucoup plus vite, Sakura… plus vite et plus facilement, répondit-il.
- C'était pourtant mon jour, insista-t-elle.
- Peut-être bien…

Le jeune homme sortit lui aussi du salon, pour rejoindre son ami dans la cuisine. Kero profita de ce moment pour surgir devant une Sakura désemparée.

- Oooooh toi ! Me jeter contre le mur de la sorte… Sakura ? Ca va bien ?

Ce fut la voix de Touya qui répondit au gardien solaire.

- Petit monstre ! Tu comptes rester longtemps avec ce tablier ? Prépare au moins quelque chose avec moi !
- J'arrive !

Sakura regarda Kero… et lui sourit en excuse.

- Pardon Kero… monte dans ma chambre, je te ramènerai quelque chose… si tu peux encore avaler quoi que ce soit.

Toute colère enfuie, la peluche volante fusa dans les escaliers. Sakura soupira encore… une soirée dont elle n'avait aucun souvenir, des visions sur la route, un jour de ménage qui devait être le sien… vraiment, la journée ne pouvait pas commencer de meilleure façon.

Vaincue, Sakura rejoignit son frère et Yukito dans la cuisine. Elle les trouva, l'un attablé devant un tas de lires de cours, l'autre affairé à préparer le repas. Elle jeta un coup d'œil au tableau et sentit son cœur s'emballer brusquement. Confirmant les dires de son grand frère, le nom de celui-ci était effectivement inscrit là où elle vit deux heures plus tôt le sien. La seconde qui suivit, elle se trouva stupide : Touya avait tout simplement effacé le nom de Sakura pour mettre le sien, rien de plus… pas de facéties de la part de la Carte du Temps pour célébrer leur nouvelle maîtresse. Quant à savoir pourquoi Touya avait-il fait cela… Sakura laissa tomber.

- Qu'est-ce que vous faites ?
- Nous serons interrogés demain en mathématiques, expliqua Yukito. Tous les moments sont bons pour réviser.
- Yerk ! Des maths…
- Tu devrais t'y mettre aussi, ajouta Touya. Qui sait ? Ca te permettra peut-être d'arriver à l'heure.

Le jeune homme se mordit la lèvre inférieure quand un coup de pied fit la connaissance de son tibia. Sakura alla de son côté chercher de quoi préparer le repas… son grand frère baissa la tête, les épaules tressautant de rire. Yukito regardait la scène, tout sourire, secouant doucement la tête.

Pourvu que rien ne change –

… …

Shaolan raccrocha le téléphone, à la fin d'une étrange conversation avec Tomoyo… étrange et un peu triste. Triste pour lui. Comme pour le punir de sa faute, commise la veille. Les gens n'obtenaient que ce qu'ils méritaient… et lui méritaient que ses mots soient oubliés par celle qu'il aimait. Car elle ne se souvenait plus de ce qui s'était passé… le gouffre après leur victoire commune. Si jeune et pourtant martyr du destin… martyr des circonstances. Pourquoi avait-elle oublié ?

Ange perdu et amnésique.

Shaolan faillit faire tomber le téléphone portable rose bonbon qui lui fut offert, une fois entré dans l'équipe.

Ange perdu et amnésique… condamné à oublier ce qui lui est cher.

Le jeune chinois refusait de croire cette voix qui lui murmurait…

Ange perdu et amnésique… condamné à oublier ce qui lui est cher. Il ne pourrait se souvenir sans pivot pour le soutenir.

Il se sentait sur le point de se taper la tête contre le mur le plus proche… ou peut-être la commode était-elle plus accessible ? Mais qu'est-ce qui lui avait pris de lire des contes de fée occidentaux à la dérobée, étant plus jeune ! La métaphore qu'on lui soufflait à l'esprit était tentante… les évènements ? Une simple coïncidence…

Simple leçon de vie ? Parfois la magie de Clow Lead faisait des siennes et s'immisçait dans la vie de ses descendants. Pourquoi mêler Sakura à tout cela ? Elle n'avait pas à subir avec lui !

En y réfléchissant bien… Sakura ne subissait rien. Sa petite perte de mémoire ne faisait de mal qu'à une seule personne, et c'était Shaolan. Et quoi ! Etait-ce pour lui montrer qu'il fallait s'y prendre autrement ? Que la magie lui effacerait la mémoire à chacun de ses maladroits et infructueux essais jusqu'à ce qu'il trouve mots et façon ? Les mots, à la rigueur, il les avait… c'était la forme qui pêchait dans l'histoire. Mais un simple « Je t'aime » ne valait-il pas mieux toutes les poésies « flonflons » que ces stupides amoureux des pièces de théâtre s'évertuaient à chanter sous les balcons de leur dulcinée ?

Sa tête rencontra la table de son bureau… certainement le mobilier le plus proche.

- Clow Lead… parfois j'en viens à te haïr corps et âme, grogna-t-il. Comme maintenant…

Shaolan reprit à zéro le problème. Il avait avoué à Sakura qu'il l'aimait… mais doué comme il l'était, son cri du cœur ressembla à un beuglement d'il-ne-savait-quoi… Sakura ne s'en souvenait plus (et d'un côté ce n'était pas un si grand mal)… Tomoyo lui avait expliqué la situation délicate… et lui avait même rappelé un court passage d'un conte qu'il avait lu… il sentait que la magie de Clow était responsable… en partie ou totalement, ça, il s'en fichait éperdument.

C'était un jour perdu.

Pour lui ou pour elle.

Si elle venait à ne plus jamais s'en souvenir.

Ce serait un jour perdu pour la vie.

… …

Du sollst warten! MOUHAHAHAHA! En clair, à suivre, et quand je le veux ! Niark !

J'ai été subitement inspirée par les parties avec Tomoyo et Shaolan… je ne pourrais vous dire comment ni pourquoi, mais j'ai eu une bouffée d'inspiration comme j'en recherche tant. Et voilà !

Ça a donné quand même cinq pages de plus aux deux de départ… sept ! Je sais encore compter, c'est magnifique !

Bon je m'attelle à la suite #prépare sa selle#

… …

Réponses aux reviews :

Un grand merci à Mitsuko, Emilie Rosier, Kitty-luv-Snape pour la version originale des noms, je commençais à m'énerver de ne plus pouvoir visiter ma librairie pour les retrouver. Et puis je n'aurais pas eu l'air fin à écrire sur un papier les noms, livre en mains, juste à côté d'un employé.

Merci à toutes (ginevria comprise bien entendu) pour les compliments concernant le précédent chapitre j'espère que la nouvelle version des deux premiers n'a pas cassé l'ambiance. ARIGATOU !

Je détourne trente secondes le nouveau règlement pour répondre à la review anonyme sans mail ni rien et à celle dont l'adresse n'est plus valide…

Ginevria a mis le doigt dessus… petite coquine, tu es télépathe ou quoi ? T'as piraté mon ordinateur, c'est ça ? Avoue ! Et pour une fois que c'est à moi de dire « de rien », je te dis donc : de rien, je me fais aussi rêver, même après la fin ! (Dis si tu repasses, tu peux me donner une adresse qui marche ? lol)

Mitsuko… que te dire à part trois fois merci : pour avoir dit du bien de ma fanfic, m'avoir donné la traduction, et ton courage… grrr j'en ai vraiment besoin pour ne pas craquer !

#va ouvrir ses fichiers audio et texte sur la vascularisation de la jambe et de la cuisse# la Mellyna était en train de réviser pendant qu'elle répondait aux reviews…

#fumée sortant des oreilles#

Emilie tu n'as pas à t'inquiéter, Kero se résigne déjà à ne plus les voir, ses bonbons, avant un sacré bout de temps… je suis sadique, je sais, mais pour une fois que j'ai une pov' bête sans défense…

#voit les griffes et les crocs de lion#

#sort lime à ongles et paire de ciseaux, avec un sourire sadique#… A suivre… merci à toi d'avoir aimé ce chapitre !

Venons à ton cas, Kitty-luv-Snape… tu veux bien que je t'appelle Kitty ou Snape ? Bon la miss, pas de panique ! Moi j'adore écrire et lire des chapitres super longs, c'est pour ça… harcelée par les lecteurs ? J'ai un secret : j'ignore. Non sérieusement, je ne suis pas régulière dans les updates, mais alors là pas du tout ! Merci beaucoup pour Spinel Sun… la honte ! Et puis je crois que maintenant vous avez une chtite idée de la personne qui défie Sakura… non ? Et à bientôt sur MSN !

Voilà les dernières réponses aux reviews sont terminées, à la prochaine !