Auteur: Anyachan08

Base: Gundam Wing

Genre: Schoolfic UA déjantée (ou débile, après 3 ans, je me pose la question...), comme tant d'autres. Très OOC pour certains persos.

Couples : 02+01+02, 05+04+05, Yaoi.

Remarque : Ce chapitre est – comme la plupart des autres – je le précise absolument pas sérieux. Ne cherchez pas à rendre les choses logiques, comme le dit si bien Réléna il s'agit de s'amuser et accessoirement de faire souffrir les G-Boys… ;p Et puis j'ai commencé cette histoire il a plus de trois ans, alors il me faudrait tout reprendre à zéro pour rendre les choses crédibles – or pour le moment j'ai juste envie de finir cette histoire le plus vite possible pour me consacrer à mes vrais projets… Bonne lecture !

Merci pour la bêta, Lou :p


Last year... Ans complications!


Chapitre 8 : Une soirée en Enfer…

- « Bonsoir, Trowa.

- Salut Quatre, Wu Fei. »

Le brun serra brièvement la main de ses deux amis et retourna s'adosser contre son mur, bien à l'écart du salon, comme s'il souhaitait se faire oublier. Visiblement, il était venu contraint et forcé et n'avait pas envie d'approcher ses « deux hôtesses »… Quatre et Wu Fei eux n'avaient pas le choix, il fallait bien qu'ils se présentent aux deux adolescentes. C'était Hilde qui leur avait ouvert, leur adressant un petit sourire plein de mystère.

Quatre alla donc faire la bise à Réléna, rayonnante dans sa jolie robe violette, puis Dorothy un peu plus loin en train de parler – ou enquiquiner plutôt – une très jolie brune à l'air agacé. Bien sûr elle avait opté pour une tenue qui se voyait de loin. Une jupe courte et un espèce de haut rouge qui ne couvrait pas beaucoup sa poitrine. Wu Fei suivait le blond en regardant avec méfiance ce qui l'entourait.

Il ne savait pas encore ce que ces trois folles avaient décidé de leur faire subir au cours de cette fameuse « fête » pour laquelle il avait été obligé de sortir de vrais chaussures et une chemise digne de ce nom – merci Quatre – mais il craignait le pire.

Pourtant, les boissons, les petits fours et autres quiches et gâteaux n'avaient rien de suspect… Wu Fei se secoua la tête. Non, il ne fallait pas qu'il relâche sa méfiance !

Il se rapprocha un peu plus de Quatre qui faisait connaissance avec la brune et se concentra sur la conversation.

- « Quatre, c'est ça ? »

Le blond était surpris. Il n'avait pourtant encore jamais vu cette femme…

- « Euh… Oui. Comment savez-vous mon prénom ?

- Réléna m'a sommairement présenté les personnes invitées, et pour le moment je ne vois pas d'autre « blond suivit par un Chinois comme par son garde du corps ». »

Wu Fei grogna. Il allait tuer Réléna…

- « Ah, je vois, dit Quatre avec un petit sourire crispé. « Et vous, vous êtes… ?

- Lucrézia Noin, une amie de Milliardo.

- Ah, lui aussi est invité ?

- Non, il est chez lui. »

Quatre se sentit très bête d'un coup. Bien sûr… Encore que… Ca n'expliquait pas sa présence à elle. Comme si elle savait à quoi il pensait, Noin enchaîna :

- « Je suis venue rendre visite à Milliardo puis je me suis retrouvée coincée avec un verre et… »

Elle jeta un regard mauvais à Dorothy puis fit comme si de rien n'était.

- « Je ne vais pas rester très longtemps. J'attends que Milliardo se décide enfin à être prêt et on va sortir de notre côté.

- Quel dommage… », Siffla Dorothy en la regardant fixement.

La mâchoire de la brune se crispa et Wu Fei sentit une poussée de sympathie pour la jeune femme monter en lui. Mais elle disparut très vite quand elle s'éclipsa en les laissant avec la blonde…

- « Hu… Dorothy, pour quelle raison exactement est-ce que vous organisez cette fête avec Réléna et Hilde ? Vous nous avez dit qu'on ne le saurait qu'en venant, donc…

- Tut tut tut… Un peu de patience, on ne le dira que quand tout le monde sera présent… »

Puis elle partit à son tour en leur adressant un petit sourire hautain.

- « Cette fille…

- Hum… Dorothy est… particulière… », Dit Quatre en voulant rester poli.

Le Chinois leva les yeux au ciel et posa sa main sur l'épaule du blond.

- « J'espère que Duo ne va pas mettre trois plombes à arriver… »

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

- « C'est ici ?

- Oui. Belle baraque, hein ?

- Hn. Tes amis ont de la chance…

- Oh, pas tous, mais Réléna vient d'une famille aisée, son père est diplomate. »

Heero suivit le châtain jusqu'à l'entrée de la jolie maison blanche décorée avec goût.

Duo sonna.

- « Bon. Donc tu te souviens de ce que je t'ai dit ?

- Hn. »

Le natté sourit d'un air tendu puis déposa un baiser sur ses lèvres.

- « Ca ira.

- …

- J'espère… »

Ce fut Réléna qui leur ouvrit, et Duo commença déjà à regretter d'être venu…

Elle déposa un long baiser sur la joue du brun, laissant une belle marque à rouge à lèvre, oubliant délibérément le regard froid de ce dernier. Elle les mena au salon en se dandinant – Réléna ne se dandinait jamais, sauf quand elle avait décidé de jouer l'intéressante – et ça n'annonçait pas que des bonnes choses… Puis ils furent accueilli par Dorothy et son habituel sourire cynique, et enfin Hilde, la seule à être naturelle et heureuse de les voir sans avoir d'idée derrière la tête visiblement.

Ils retrouvèrent Quatre, Trowa et Wu Fei à côté des boissons alcoolisées, ainsi qu'une grande brune discutant dans un coin avec un homme de grande stature.

- « Euh… Hilde, c'est qui les deux au fond ?

- Des amis à Milliardo. Elle c'est Noin et lui Treize, il est arrivé juste avant vous.

- Ils sont invités ?

- Non, ils sont venus chercher Milliardo pour sortir. Sympa ta tenue, toi aussi Heero. »

Elle commença à tripoter les boutons de la chemise foncée de Duo tout en parlant, sous l'œil étonné du Japonais. Cette fille ne pouvait pas tenir en place visiblement…

- « Hum, hum. Je peux avoir votre attention ? Vu que tout le monde est réuni… »

Réléna tenait une bière dans ses mains et tapait contre la bouteille avec une cuillère, ce qui faisait un drôle de contraste avec la robe chic qu'elle portait.

- « Bon. Donc pourquoi est-ce qu'on a organisé cette petite fête entre amis avec Hildie et Dorothy ? Parce que le bac c'est dans peu de temps si on compte les mois juste avant où on va être obligé de réviser un minimum… Et je ne parle pas des bacs blancs… »

Quatre se tendit malgré lui. Il détestait ces examens blancs…

- « Donc vu qu'on n'aura pas vraiment le temps de s'amuser, on s'est dit qu'il serait sympa de se faire une soirée juste entre nous histoire d'en profiter un peu avant de devoir bosser comme des dingues. Mais histoire de pimenter un peu la soirée… »

Les garçons retinrent leur souffle.

- « On s'est dit qu'on n'allait pas en faire 'juste' une soirée. Cette soirée est la première étape d'une série de jeux qui va nous aider à briser le quotidien et réellement nous amuser avant de devoir oublier tout ça jusqu'à fin juin. »

Wu Fei échangea un regard désespéré avec Trowa.

- « Nous vous prions donc de prendre un des bout de papier dans le chapeau sur la table basse, et nous pourrons commencer les festivités… »

Duo, Trowa, Quatre et Wu Fei reculèrent de concert.

Mais pourquoi est-ce qu'il étaient venu ?

Ca sentait le piège a plein nez, qu'est-ce qu'il leur avait pris de venir ? Et puis…

- « Bonsoir tout le monde !! »

Tout le monde se tourna d'un coup vers la personne qui avait parlé d'un ton joyeux.

Il s'agissait d'un grand type aux longs cheveux blonds habillé en costume. Il alla embrasser Réléna sur le front puis se servit sans plus de complexes dans les plats contenant les petits fours.

- « Eh bien, t'as préparé ça comme il faut, Lena… C'est en quel honneur au fait ? »

Ce n'est qu'à ce moment là qu'il sembla remarquer que tout le monde le regardait.

- « … Un problème ?

- Non, non, Milliardo. C'est juste que tu es arrivé au moment où les filles venaient d'annoncer la… raison de leur soirée… », Lui expliqua Treize en essayant de trouver les mots appropriés. Il savait que les trois amies préparaient bien souvent des coups fourrés et était bien heureux de ne pas faire partie des « invités ».

Le grand blond se tourna vers Réléna, tout sourire.

- « Alors, c'est quoi cette surprise ? »

La jeune fille lui lança un adorable sourire, presque innocent.

- « Pioche dans le chapeau sur la table basse et tu sauras ! »

Et il obéit. Noin se prit la tête dans les mains et Treize ferma les yeux.

Leur ami était peut-être un type très intelligent, mais alors complètement crédule avec sa petite sœur, autrement dit il se faisait avoir à chaque fois.

Milliardo retira un petit bout de papier, puis l'ouvrit sans se poser plus de questions et lu à voix haute :

- « Vous aimez les adolescents, vous aimez le lycée Oz, vous aimez être un pion… »

Il fit une pause, retourna le bout de papier sans comprendre et se tourna à nouveau vers sa sœur.

- « C'est quoi ? »

Noin laissa échapper un soupir désespéré.

- « La mission qui t'a été désignée pour le mois à venir »

- « … Quelle mission ? »

- « Enfin… C'est clair non ? 'Vous aimez les adolescents, vous aimez le lycée Oz, vous aimez être un pion.' Tu vas être surveillant pendant un mois dans notre lycée. »

Milliardo la regarda sans comprendre, puis éclata de rire.

- « Tu es gentille, j'ai des études moi ! »

- « Et à peine 10 heures de cours par semaine… Largement le temps pour un job. »

- « Ecoute Lena, c'est très drôle mais tu vas jouer avec tes amis, hein, on doit y aller avec Treize et Noin. C'était très amusant, maintenant… bye ! »

Dorothy éclata de rire, faisant sursauter les malheureux invités.

- « Très honnêtement, ce jeu ne t'était pas destiné, mais je trouve que cette requête te convient parfaitement… Tu devrais accepter, Milliardo… »

Le jeune homme se retourna et ses yeux s'arrondirent quand il vit ce que tenait la blonde dans ses mains. Un verre de vin et un magazine très coloré.

- « Qu'est-ce que tu…

- Oh, ça ? Je l'ai trouvé dans le panier à journal, très bizarre d'ailleurs le magazine gay dans les journaux politiques… C'est pour m'occuper en attendant les vraies festivités… »

Tout le monde se mit à regarder le magazine d'un air curieux, Réléna la première.

- « C'est bizarre, y'a personne qui soit abonné à « BeBoy Mag' » ici ? »

- Oh, quelqu'un a dû l'oublier, par hasard… »

Pendant que le gros de l'attention était fixé sur le magazine, elle regardait fixement Milliardo, les yeux brillants. Et le jeune homme se mit à transpirer à grosse gouttes.

Cette gamine l'avait eue. Il avait oublié que quand Dorothy venait chez lui, il fallait tout fermer à clé. Cette fille était sans gêne et fouillait partout, cherchant quelque chose d'intéressant. Il avait passé une bonne heure dans la salle de bain, et cette fille était chez lui depuis la fin d'après-midi. Et si elle tenait ce magazine là dans ses mains, c'est qu'elle avait fouillé dans sa chambre quand il était sous la douche.

… Oui il était bi, et alors ? Il ne l'avait jamais vraiment dit, mais ce n'était pas comme si personne ne s'en doutait pas aussi… Non, le problème c'est que non seulement il était abonné à ce magazine depuis deux ans sans que personne ne le sache, mais aussi et surtout qu'il avait la mauvaise habitude d'écrire sur tous les supports papiers. Autrement dit, il lui suffisait de lire quelque chose qui lui plaisait pour rajouter ses propres commentaires à côté de ce même article ou livre… Et ses derniers commentaires étaient pour la plupart des fantasmes. Surtout dans ce type de magazine.

Si qui que ce soit se mettait à lire ce qu'il avait écrit… Merde, il était comme n'importe quel mec il avait des fantasmes, quoi ! Mais de là à ce que n'importe qui les lise, ce serait la situation la plus embarrassante qu'il ait jamais vécue… Et le regard de Dorothy disait clairement : tu le fais ou je passe tes magazines à tes amis.

Il allait les tuer. Son adorable petite sœur et ses deux copines, il allait…

- « Les articles sont intéressants ? »

- « Oh, très… »

Milliardo vit rouge et prit la revue des mains de la blonde.

- « Ca va pas de faire lire ça à Lena ? Chez moi en plus ? »

Il rangea le magazine dans sa veste et jeta le bout de papier par terre.

- « Très bien, je vais le faire votre défi idiot. Mais ne comptez pas sur moi pour être gentil… »

Il fit signe à ses deux amis de le suivre et quitta la pièce, essayant de cacher du mieux qu'il pouvait son énervement. Treize lui demanda, incrédule :

- « Et tu acceptes toi ? T'occuper de gamins pendant un mois ?

- Oui, tu dis toujours que tu détestes les ados », Renchérit Noin.

- « Réléna m'aurait tanné avec cette histoire tout le temps… Et puis j'avais surtout envie de partir. Je trouverai bien un moyen de revenir sur ma décision », Soupira-t-il.

Ses deux amis se regardèrent puis haussèrent les épaules.

- « Bon, on commence par aller chez Ahmed ? »

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Trowa était toujours appuyé contre son mur.

Il faisait le bilan de la soirée. Une des pires soirées de l'année, ça c'était certain, peut-être même des années à venir… Les fille savaient toujours eut un grain, mais là c'était le pompon. Ils se retrouvaient tous condamnés pour le mois à venir.

Tous.

Quoique… Il se demandait si Quatre n'avait pas hérité du pire.

Wu Fei était furieux, il se demandait combien de temps encore est-ce qu'il tiendrait.

En même temps, lui aussi allait souffrir.

Le brun leva les yeux au ciel. Il ne vit que le plafond.

Oh, putain. Dieu n'existait pas, il allait le laisser dans la merde à cause de ces trois folles.

Résultat des courses :

Heero, lui-même, Duo, Quatre et Wu Fei se retrouvaient à devoir faire un « défi » sous peine de sanction, différant selon la personne bien sûr. Autrement dit, c'était du chantage tout ce qu'il y avait de plus simple.

Après Milliardo, chacun avait été obligé de piocher dans le chapeau. Il y avait bien une vingtaine de papiers avec un défi écrit dessus, certains bidons, d'autres s'adaptant parfaitement à la situation…

Duo avait tiré le premier.

« Une doit vous détester. »

Lui, ça l'avait fait rire. S'il s'agissait juste de faire une connerie en plus pour atterrir chez le proviseur (Madame Une) , à la limite c'était pas ce qu'il y avait de pire… Les filles avaient eut l'air déçues par contre…

Heero suivit.

« Vous aimez les shorts moulants et le montrez. »

Il avait pâlit et déglutit. Et comme il s'apprêtait à répliquer quelque chose, les trois jeunes filles sortirent une très jolie photo… représentant le jeune homme et Duo.

Ou plutôt sa main tenant le visage du châtain qui rougissait comme un enfant.

C'était les shorts moulants ou la photo des deux amoureux dans le journal du lycée.

You loose…

Puis Quatre…

« Révélez votre vraie nature : vous êtes sexy, irrésistible… Une vraie femme. »

Rien qu'à l'idée de devoir porter une jupe, le blond s'était mis à la bière.

C'était les jupes et le maquillage ou la vidéo de la fête d'Halloween où il était coincé dans une citrouille au club vidéo du lycée. Dans les deux cas, la honte, sauf qu'à la fête d'Halloween les filles s'étaient en plus amusées à le rendre saoul…

Game over.

Wu Fei, furieux du 'déshonneur de son meilleur ami', avait d'abord essayé de se venger de l'une des filles. Peine perdue, Quatre l'avait convaincu qu'il n'y avait rien à y faire… avec un air si désespéré que a seule chose traversant son cerveau avait été « alors je dois le protéger ». Eh bien le ciel l'avait entendu.

« Protégez votre bien le plus précieux. »

Il avait pris ça pour Quatre et n'avait pas rechigné.

Puis son tour était arrivé.

« Vous êtes un strip-teaser de talent. »

Il n'avait même pas voulu savoir quel moyen de pression les filles avaient choisit pour lui tellement leurs yeux brillaient.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Résultat des comptes : ça faisait deux heures qu'ils étaient là et Quatre avait trop bu, Heero ne disait rien, Wu Fei fusillait du regard les trois filles sans leur adresser la parole.

Il n'y avait que Duo qui avait l'air comme d'habitude.

Enfin…

- « Les filles, ça serait peut-être plus marrant si vous aviez vous aussi des défis à faire, non ? Nous on va morfler et vous juste en profiter ? C'est pas équitable…

- C'est pas toi qui va morfler, Maxwell !

- Oh, c'est bon Fei, t'es pas le pire non plus…

- Moi je pense à Quatre. T'imagines supporter du maquillage et une robe ?

- Je ne vois pas en quoi ça serait si dérangeant… pour toi. »

Duo crut que le Chinois allait étrangler Dorothy. Il se contenta de l'insulter froidement.

… Il y avait du progrès, nota-t-il. Un long silence suivit.

- « Sur le principe je suis d'accord avec Duo. », Finit par dire Trowa.

- « Bon, alors on y go. »

Duo alla chercher le chapeau et le présenta à sa première victime : Hilde.

- « Je t'en prie.

- Je peux piocher Duo, mais je ne serais pas obligée de le faire ce défi…

- Eh bien pioche ! »

Le sourire de Duo faisait des ravages. La pauvre Hilde l'avait oublié.

- « Vous êtes un élève modèle. »

La brune rigola puis jeta le papier au sol.

- « Je pourrais jamais faire ça…

- Je sais bien. Alors bonne chance.

- Je ne le ferai pas.

- Et pourquoi pas ? A moins que tu aies envie que je dise à une certaine personne ce que tu penses d'elle. »

Duo semblait avoir regagné l'attention générale, Hilde pâlit.

- « Tu n'oserais pas.

- Et pourquoi pas ?

- … Notre amitié, tu…

- Même de très bons amis se font des coups bas. Tu as commencé la première en organisant cette soirée avec les deux autres. »

Hilde ne sut pas quoi répondre.

- « Bon courage ! »

Très content de lui, Duo se planta en face de Dorothy.

«- Je t'en prie, très chère. »

La blonde retira un bout de papier sans hésiter.

- « Votre langage est comparable à celui de Molière. »

Wu Fei éclata de rire.

- " Interdiction d'être vulgaire ? Ma pauvre… »

La blonde resta de marbre puis haussa les épaules.

- « Ce défi sied parfaitement à mon statut de femme raffinée. Je ne puis en dire autant de vous, jeune damoiseau. A dire vrai, c'est une occasion rêvée pour montrer que je ne suis pas qu'une simple gourgandine comme beaucoup le pensent. Ah, Dieu ! Je vous remercie pour ce geste, je vais pouvoir me montrer sous mon meilleur jour… »

Elle prit une pose théâtrale et se tourna vers Duo, presque sincère.

- « Pensez vous que j'en serait capable, mon bon monsieur ?

- Je n'en doute pas », Lui répondit Duo, mort de rire.

Puis il se tourna vers Réléna.

La jeune fille semblait avoir un peu perdu sa bonne humeur, mais elle n'allait pas perdre la face, après tout, ses deux amies avaient tiré elles aussi…

- « Vous aimez le rose. »

- « Ca te convient parfaitement, Réléna. »

La jeune fille jeta un regard noir à Duo.

- « Sous prétexte que je suis blonde je dois m'habiller en rose tous les jours ?

- Ah, c'est toi qui as écrit les défis avec tes copines, non ? Et puis ça fera ressortir ton teint de jeune fille en fleur… D'ailleurs fait gaffe tu bourgeonnes pas mal en ce moment. Si tu veux je connais des produits miracles contre ça. »

Réléna était tellement rouge que Duo se demanda si elle allait se transformer en cocotte minute et siffler. Au lieu de ça elle déchira le bout de papier et déclara que de toute façon elle ne ferait pas ce défi.

- « Et pourquoi pas ? »

Après près d'une heure de silence, Quatre se réveillait enfin.

… Un Quatre avec un peu trop d'alcool dans le sang.

Ses joues étaient assez colorées et sa voix chevrotante.

- « Lena, si tu te met en rose, je te laisserai me mettre une perruque. »

Oula. Il était vraiment trop saoul, se dit Wu Fei.

Mais la blonde eut l'air intéressée.

- « Mh… Attends voir… Avec des talons aiguilles ou c'est non.

- La perruque c'est déjà bien, eh oh…

- C'est avec les talons ou rien.

- … Pas plus de cinq centimètres alors.

- Vendu. »

Ils se serrèrent la main, Quatre presque sobre et la jeune fille presque satisfaite.

- « Tu te sens bien… ? »

Wu Fei était inquiet. Quatre qui disait ça, c'était la fin du monde… non ?

Le blond passa un bras autour de ses épaules et chuchota – tout le monde entendit bien sûr – très, trop près de la bouche du Chinois.

- « Oui, mais on choisira ses fringues roses à deux, ça va être équitable je te dis… Et puis de toute façon j'aurai dû mettre une perruque je pense… »

Wu Fei ne put qu'acquiescer, Quatre sentait très fort l'alcool et il était si près qu'il aurait pu l'embrasser. Il était assez gêné tout de même…

Puis Quatre porta la main à sa bouche et devint encore plus pâle.

- « Jcrois que jvais vomir…

- Quoi ?! Tiens bon, je t'amène aux toilettes, ça ira ? »

Quatre lui jeta un regard gêné et baissa la tête.

- « Ca ira… si tu restes avec moi.

- Ne t'inquiètes pas… »

Et Wu Fei se dépêcha de le faire sortir du salon.

- « Je parie qu'ils se casent avant le bac. », Lança Duo, respirant en rigolant l'air guimauve qui avait emplit le salon.

- Pari tenu. »

Tout le monde avait répondu en même temps.


NOTES : Toujours là ? Je me suis assez marrée à taper ce chapitre, j'espère d'ailleurs que tout le monde aura compris que je ne prends rien au sérieux… J'ai commencé à taper cette fic il y a plus de trois ans et très sincèrement si j'avais pu, j'aurai abandonné. Mais j'ai promis de finir tout ce que je mets en ligne donc j'ai décidé de pas me prendre la tête pour celle-ci et de taper en essayant de garder l'esprit de base: une bande d'amis lycéens qui se font des coups bas et accessoirement découvrent leur première histoire de coeur. Faites moi part de vos commentaires ! Et merci de suivre malgré ma longue absence ! Enfin, merci à Gwenn surtout qui m'a donné envie de taper la suite dans la minute après avoir lu sa review – même si je publie des mois après XD