Auteur : amano-ai

Disclaimer : les persos sont à JK Rowling, la chanson est de Corneille. Moi, je n'ai que l'inspiration (si on peut appeler ça de l'inspiration)

Rating : tout public

Genre : songfic, un peu triste peut-être

.


SEUL AU MONDE

.

.

.

On dit souvent qu'j'ai l'air d'avoir

Tout pour moi...

Citons dans le désordre :

- Un nom reconnu dans le monde sorcier

- Un manoir gigantesque

- De l'argent à ne plus savoir quoi en faire

- Des serviteurs en pagaille

- Un physique à rendre jaloux les autres gars et à faire baver les filles (et accessoirement quelques mecs)

- Etc, etc, etc

...mais c'est sans savoir

Oh oui, si seulement vous saviez.

Les fantômes qui me hantent

Et les requiems que je me chante

Tu connais l'expression « avoir un squelette dans son placard » ? Elle me correspond tout à fait. J'ai vécu des choses qui ficheraient la trouille à plus d'une personne, tu peux me croire.

Je joue au dur chaque jour qui passe

Parce que je n'ai pas envie de montrer qu'il existe des failles à ma carapace.

Et les pierres de chaque mur un jour se cassent

Mais on ne peut pas tout garder éternellement pour soi. Et je sais bien qu'un jour je finirai par en parler. Mais pour l'instant, je ne suis pas prêt.

J'suis peut-être la roche qu'on croit

Mais je suis plus fragile que j'veux qu'on m'voit


D'apparence, je suis hautain, fier et sûr de moi. Mais ce n'est qu'une apparence. C'est un style que je me donne. Je suis différent de ce que les gens perçoivent.

Maman m'a dit avant d'partir

Quoi ? Tu ne savais pas ? Oui ma mère est partie. Oh pas au sens où elle aurait quitté mon père pour un autre homme. Non. Elle est partie rejoindre son cousin au royaume des ombres. Pourquoi ? Parce que le lord noir a découvert un jour qu'elle jouait double jeu avec lui et il a décidé de l'éliminer. J'étais là, j'ai tout vu. Elle est morte dans mes bras. Mais, avant de s'éteindre, elle a eu le temps de me dire quelque chose, une chose très importante à mes yeux :

Montre jamais tes faiblesses et dans le pire

Reste fort, ravale tes larmes

Car ta fierté restera ta plus belle arme


Un précieux conseil, que j'applique tous les jours, même si ce n'est pas toujours facile.

Donc je sais rire quand il le faut

Je sais parfaitement donner le change. Personne ne peut deviner ce que je pense. Vive les apparences !

Mais faut pas croire je craque dès qu'on m'tourne le dos

Merde, voilà que je commence à te parler de ce que je ressens. Quelle ironie ! Qui aurait pu croire que c'est à toi que je me confierai ?

Je marche droit pour ne pas plier

D'ailleurs je chante souvent pour ne pas crier


Toujours donner l'impression que tout va bien. Telle est ma devise. Mais c'est de plus en plus difficile.

Quand je pense à ma vie

Je me rends compte du gâchis. Tout a été gâch : mon enfance, ma famille, le nom de mes ancêtres. Toute ma vie n'est qu'un immense gâchis.

Seul face à mes nuits

J'aime la nuit. Non pas que je déteste le jour. Seulement, en pleine journée, il faut jouer à fonds sur les apparences. Mais quand vient la nuit, que plus personne ne me regarde, je peux enfin tomber le masque et être moi-même. La nuit, c'est l'unique moment où je suis bien. Et c'est toujours au moment où je suis enfin en paix que le jour se lève. Et je déteste ça, parce que...

Chaque jour qui se lève me dit

Que je suis seul au monde

Y'a rien à faire, j'suis seul au monde

Ca y est, le mot est lâch : seul. Oui, je suis seul. Je te l'ai déjà dit, ma vie n'est faite que d'apparences : mes « amis » ne me fréquentent que par intérêt, ma « famille » n'est unie qu'aux yeux du monde extérieur puisqu'en réalité, tout ce qui compte pour mon père, c'est de servir le seigneur des ténèbres. Le reste, il en a rien à cirer. Et moi, je ne l'intéresse plus depuis qu'il sait que je ne suivrais pas sa trace.

J'peux plus le taire, j'suis seul au monde

Non, je ne peux plus me taire. Je ne veux plus me taire. J'ai besoin de le dire et d'affirmer à tous ces gens qu'ils se trompent à mon sujet. Je suis loin d'être aussi heureux et entouré qu'il y paraît. Je suis seul.

Tellement seul au monde

Je suis seul. Tout seul. Toujours.

J'aime pas Noël ni toutes ces belles fêtes de famille et tout c'qui rappelle ma plus belle vie

Ma plus belle vie ? Parlons-en ! Est-ce qu'on peut qualifier de belle une vie faite d'illusions ? Est-ce qu'on peut qualifier de belle une vie où seules comptent les apparences, notamment celle d'une famille heureuse et unie, alors qu'il n'en est rien ?

J'suis jaloux de vous les gens, ceux qui prenez votre chair, votre sang pour acquis

Oui, je suis jaloux. Parce que j'étais comme eux avant. Avant quoi ? Avant la guerre, pardi ! Et que, maintenant, je les plains tous ces gens, car je sais, moi, que rien n'est acquis pour toujours. La guerre m'aura au moins appris ça.

J'ai horreur de votre pitie

Je ne suis pas aveugle. Je vois bien que toi et tes amis vous avez pitié de moi. Ne me prends pas pour un con en prétendant le contraire. Oui, vous avez pitié du pauvre imbécile que je suis. Eh bien, tu sais ce que vous pouvez en faire de votre piti ?

Je prend très mal votre générosite

La pitié ne vous suffit plus, maintenant il faut que vous soyez sympas avec moi. Quelle belle brochette d'imbéciles vous faites ! Après tout ce que je vous ai fait subir, vous voulez encore m'aider. Eh bien, votre aide, c'est comme votre piti : je n'en veux pas ! Pourquoi je suis buté à ce point ? Putain mais t'es vraiment con, Potter. Tu n'as pas compris que je n'ai besoin de personne ?

Ca fait déjà un bout que je m'suffis

Ben ouais, mon vieux. Depuis que je suis tout petit, je me suis toujours débrouillé tout seul. Ma mère ne m'a jamais vraiment élevé comme une mère normale le ferai. Quant à mon père... Je préfère ne pas en parler. Tu vois bien que je n'ai pas besoin de vous.

C'est pas vrai mais pour être fort c'est ça qu'je me dit

Bon, d'accord, on fait plus convaincant. N'empêche, je persiste dans ce que je dit. Depuis mon plus jeune âge, j'ai appris à être débrouillard. Je n'avais jamais personne sur qui compter alors c'est pas maintenant que je vais commencer.

Quoi qu'il arrive, faut qu'je reste dans mon rôle

Même si des fois, j'ai envie de craquer, je ne peux pas me le permettre. J'ai une réputation à tenir moi. Je peux pas tout foutre en l'air sous le prétexte d'un petit coup de blues.

Quoi qu'il arrive, faut pas qu'je perde le contrôle

T'imagines la catastrophe si je commence à me laisser aller. Si jamais ça se passait, terminé le respect des autres Serpentards. Bonjour la lutte de pouvoir pour me piquer ma place ! !

Je pense à moi avant le reste du monde

D'accord c'est de l'égoïsme. Purement et simplement de l'égoïsme. Mais, dans ma situation, c'est obligatoire.

Car avec les années je me suis rendu compte

Que l'égoïsme était vital pour moi. Puisque personne ne pouvait s'amuser avec moi quand j'étais heureux, ou me consoler quand j'avais de la peine, j'ai appris à me contenter de moi. Je sais que tu as connu des situations similaires. Mais, ce qui fait le plus mal, c'est de se dire que moi j'avais une famille pour me soutenir mais qu'aucun de mes parents n'a jamais levé le petit doigt quand j'en avais le plus besoin. Je suis donc le seul à pouvoir m'occuper de moi, puisque...

Si c'est pas moi, ce s'ra personne

Car qui peut m'apporter le soutien dont j'ai besoin, alors que mes propres parents en ont été tout bonnement incapables ?

Pas lui, pas toi, ni personne

Non, personne.

Ici bas c'est chacun pour soi

Ca, je l'ai compris depuis longtemps. Tu crois qu'il vient d'où, mon prétendu égoïsme ?

Pour les pauvres et fiers solitaires comme moi

Y'a pas d'autre choix que celui-là.

Quand je pense à ma vie

Seul face à mes nuits

Chaque jour qui se lève me dit

Que je suis seul au monde

Y'a rien à faire, j'suis seul au monde

J'peux plus le taire, j'suis seul au monde

Tellement seul au monde

J'ai vraiment l'impression de me répéter. C'est ça, rigole ! N'empêche que, malgré cette solitude, il m'est arrivé d'avoir des petits bouts de bonheur. Je les garde précieusement dans un recoin de ma mémoire. C'est ce qui me permet de tenir. Oh le vilain curieux ! Tu voudrais bien savoir, pas vrai ? Ok, je te racontes, mais seulement si tu me jures de tenir ta langue. Bien. Alors, oui, j'ai quelques souvenirs heureux, souvent liés aux femmes d'ailleurs.

Des fois je trouve l'amour dans les yeux de l'une

Mais oui, mon cher. Malgré ma « mauvaise réputation », je suis aimé. Pas aussi souvent que je le voudrais. Pas tellement comme je le voudrais non plus. Mais l'amour de ces filles est un sacré moteur.

Des fois je trouve le jour dans les bras de l'autre

Il m'est même arrivé de succomber au(x) charme(s) de certaines. De nombreuses fois, j'ai passé la nuit dans leurs bras. Tu ne peux pas imaginer combien il est agréable de voir dans leurs yeux que j'ai l'air de compter un tant soit peu.

Et à toutes celles qui m'aiment encore, qui m'aiment à tort, qui m'aiment trop fort

Je vous dois ma survie...


Oui tu as bien compris : ma survie. Ma vie est si vide de sens qu'à de nombreuses occasions, j'ai failli en finir. Mais, à chaque fois, le souvenir de ces filles m'a empêché de commettre l'irréparable. Je leur dois d'être encore vivant aujourd'hui.

...merci encore

Un grand merci à toutes. Si elles n'avaient pas été là, je ne serais pas en train de te parler en ce moment.

Cela n'empêche que

Je suis seul au monde


Encore et toujours. Pourquoi est-ce que ça changerait ?

Y'a rien à faire, j'suis seul au monde

Tu vois bien que j'ai raison. Même toi tu n'es pas fichu d'écouter ce que je dis.

J'peux plus le taire, j'suis seul au monde

La preuve, c'est que tu t'en vas, alors que je suis toujours en train de parler.

Je m'sens si seul au monde

Il est parti. Il ne m'a même pas écouté jusqu'au bout... Mais je l'ai bien cherché aussi... Avais-je besoin d'être aussi agressif alors qu'il voulait seulement me tendre la main ?... Etait-il nécessaire de l'envoyer bouler alors qu'il voulait seulement être mon ami ?... Mon ami... Mon ami ! ! Merde ! ! Il faut que je le rattrape...

Potter !...

...

POTTER ! !...

...

...

Dis, tu crois vraiment qu'on peut devenir amis ?

.

.

.

.


.

Voili-voilou. Ma première songfic.

relit ses notes

Mon dieu, comment ai-je pu pondre un truc aussi nul et gnian-gnian et, surtout, oser le publier ?

se met deux claques

Ben, faut dire aussi que ça me trottait dans la tête depuis un moment et que ça commençait à devenir franchement chiant d'y penser en quasi- permanence. Mais j'ai enfin réussi à le mettre en mots (à mettre mes idées en forme quoi)

se relit encore

Mouais

toujours pas convaincue

Enfin bref, n'hésitez pas à me laissez une ch'tite review pour me dire ce que vous pensez de... cette chose, afin que je sache si je peux continuer à écrire (eh voui, encore des idées qui traînent) ou si je dois me planquer pour éviter le lancer de tomates pourries.

re-relit une dernière fois

Je pense que je vais aller me planquer très très loin.