Titre : La cage aux cœurs.

Rating : PG-13 ou R, j'aviserais, je mets déjà en PG-13 mais je changerai après en fonction des chapitres.

Résumé : A.U. Dans un monde où la magie n'existe pas, Hermione vient d'acquérir sa licence de psychologie. Elle est envoyée pour son premier travail à la prison de Sherbourg où elle deviendra la psychologue attitrée de tous les prisonniers. Un des ses patients, Harry Potter lui donne du fil à retorde. Elle sait qu'il est condamné à mort, mais quand son cœur décide de parler, rien ne l'arrête...

Disclaimer : Rien n'est à moi, à part Hermione et Ron et Draco et Lucius et Harry et... Quoi ??? Bon, d'accord, Mme Rowling n'a pas voulu me les donner mais ça ne saurait pas tarder. Je vais la soudoyer !!

Avertissement : Je ne connais rien en psychologie, donc je m'excuse pour toutes les erreurs éventuellement commises, la peine de mort est interdite en France, mais on va dire que ça se passe dans un autre pays où ce n'est pas interdit !! Donc pas d'injures comme quoi je vais contre la morale ou d'autre chose dans ses eaux là ... merci. Je n'ai jamais visité de prison et je n'ai aucune idées d'à quoi ça ressemble, donc mille excuses pour les bêtises que je risque d'écrire...

Note de l'auteur : Me revoilà avec une nouvelle fanfic, je sais, j'en ai déjà quatre en cours mais je n'ai pas pu m'empêcher de la mettre en ligne, surtout qu'elle sera sûrement courte... Le début risque d'être un peu ennuyeux, mais la suite sera bien meilleure, là, il fallait que je plante le décor... Mais bon, les mises à jour seront toutes les deux semaines, comme d'habitude, si tout va bien. Néanmoins, je pars en vacances le 3 juillet et je reviens le 29, donc pas de mise à jour lors de cette période !!!!

°°°°°°°°°°°°°°°

La cage aux cœurs

°°°°°°°°°°°°°°°°

Chapitre 1 : La prison de Sherbourg.

°°°°°°°°°°°°°°°°

Hermione venait à peine de garer sa petite voiture orange vif que la pluie se mit à se déverser comme jamais au-dessus de sa tête. Elle attrapa ses documents, les calant sous son manteau pour tenter de les protéger de l'eau et traversa le parking aussi vite qu'elle put.

Arrivée dans le hall de la prison, elle secoua sa chevelure d'un geste d'énervement. L'humidité faisait friser ses cheveux, déjà touffus à l'origine, donc elle n'avait réellement pas besoin de ça.

Hermione Granger était une jeune femme de 25 ans tapante, très brillante elle avait passé tous ses concours avec succès.

Elle avait quitté son ancienne école quelques jours plus-tôt, ses diplômes en poche, et elle se disait prête à affronter les petits soucis de la vie réelle, comme elle appelait cela. Ce fut donc avec étonnement qu'elle appris qu'elle était envoyée dans une prison pour ses débuts de psychologue.

-Mais enfin, Miss Pulop, commença à argumenter Hermione, vous ne pouvez pas m'envoyer là bas, je n'ai pas assez d'expérience pour pouvoir traiter des problèmes que rencontre des criminels... je veux dire des prisonniers.

-Vous pouvez dire que vous n'avez pas du tout d'expérience, ajouta Miss Pulop en souriant tranquillement.

Miss Pulop était une petite femme ronde, dotée de lunettes à gros verre, toujours posées sur le bout de son nez. C'était aussi, il faut le préciser, la directrice de l'école d'Hermione de médecine.

Miss Pulop apprécier beaucoup Hermione, elle lui avait même donné l'unique bourse de l'école.

-Oui, répondit Hermione par un geste nerveux, justement, je ne pense pas être adapté à ... à ce genre de situation, c'est bien trop délicat pour une débutante, sauf votre respect madame.

-Une débutante ? Mademoiselle Granger, vous êtes une des femmes les plus brillantes de votre année, vous avez réussi les tests à 120 % et vous me dites encore que vous n'êtes qu'une débutante ?

-Mais... je n'ai jamais mis ses connaissances dans ma vie ... de tous les jours, hésita Hermione en suppliant du regard la vieille femme assise en face d'elle

-C'est pour cela que nous vous envoyant là bas, miss. Et sachez que ma décision est irrévocable.

Mis Pulop prit un document et fit mine de le lire afin de clore la conversation. Hermione, anéantie, se leva et quitta la pièce, lorsqu'elle referma la porte elle put entendre la voix de son professeur préféré s'élever :

-J'ai toujours eu confiance en vous, miss Granger, je sais que vous êtes capable de ce travail et je vous fais confiance pour cela.

Ce fut ses paroles qu'elle se répétait en boucle dans sa tête pour se donner un peu de courage alors qu'elle se dirigeait vers la prison

°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Ça faisait près de 10 minutes qu'elle était assise là, sur ce vieux canapé mité. Elle attendait Mr Dumbledore, le directeur de la prison de Sherbourg.

Soudain un cri de rage perça le silence oppressant du couloir, la secrétaire installé devant Hermione à son bureau, tendit le coup par-dessus son comptoir afin de tenter d'apercevoir la moindre action venant de la pièce d'à côté.

-MR POTTER !!!!!

Il y eut un bruit de chute, puis des tiroirs furent ouverts avec violence. Puis, plus rien.

Hermione se demanda si la personne qui avait crié n'avait pas eu une attaque au cœur ou quelque chose dans ce genre là... La secrétaire, elle, ne semblait pas inquiète, juste curieuse.

Hermione sursauta lorsque la porte s'ouvrit avec violence, la secrétaire reprit précipitamment son travail en rivant ses petits yeux sur son écran, faisant mine d'être absorbé par la colonne de noms des prisonniers.

-Que ce passe-t-il encore Miss Brown ?

C'était la voix du directeur, calme et posé. Il était arrivé par Dieu seul sait par quel moyen et il se tenait aussi droit que possible, l'attitude sévère et l'air fâché. Ce ne fut qu'au moment où Dumbledore croisa son regard qu'Hermione se rendit compte qu'elle avait retenu sa respiration. Elle s'empressa de souffler vite.

-Ce qui se passe ? Ce qui se passe, c'est que cet abruti de Potter a encore volé un de mes documents !!

-En êtes vous sûre Miss Brown ?

-Bien sûr que j'en suis sûr !! J'ai eu une séance ce matin avec lui !! Je hais le jeudi à cause de ça !! Est-ce que vous vous rendez compte, Albus, que je ne dors pas le mercredi soir parce que je sais que c'est le jour de la séance à Potter ?? Est-ce que vous vous rendez compte qu'il me bouffe mes nuits ?? Je cauchemarde...

-Venant en aux faits, miss Brown, coupa le directeur avec un léger sourire.

-J'ai eu ma séance habituelle du jeudi avec lui et j'avais déposé le document des noms de code d'accès à la cuisine que Minerva m'a donné, sur ma commode... tout de même, il a du toupet de volé ça...

-Comment a-t-il pu voler un document sur la commode ?

-Il a fait tomber mon vase par terre, je me suis baissé, juste trois secondes Albus, juste trois secondes, fit-elle en mettant trois doigts sous le nez du pauvre directeur.

-Et ? demanda-t-il.

-Et hop !! Il en a profité pour me chiper quelque chose !! la dernière fois, c'était les chocolats de mon neveu et maintenant les codes de la cuisine !! Ah, vous êtes sûr que cette nuit, il va y avoir de la nourriture en moins ...

-Nous allons régler ce problème tout de suite, Miss Brown. En attendant, suivez-moi dans mon bureau avec Miss Granger.

Hermione sursauta, elle s'était complètement oubliée dans cette affaire. Miss Brown lui jeta un regard de travers et suivit le directeur en se lamentant des incapacités des gardiens et de tout ce qui pouvait être critiquable.

Hermione suivait docilement, tournant à droite puis à gauche un bon nombre de fois. Décidément, on pouvait ce perdre dans une prison.

Lorsque enfin elle arriva dans le bureau du directeur, elle remarqua qu'elle se trouvait dans l'aile gauche de la prison. Comme s'il avait lu dans ses pensées, le directeur dit :

-L'aile gauche sert aux personnels et l'aile droite appartient aux prisonniers. J'espère que vous ne vous perdrez pas.

Dumbledore eut un petit rire, attrapa un bonbon et s'installa devant son bureau en faisant signe aux deux jeunes femmes de s'asseoir.

-Bien, Miss Granger, je vous présente notre psychologue, Miss Lavande Brown, elle est arrivée ici il y a 6 mois.

Lavande fit un petit hochement de tête à Hermione. Elle semblait bouillir sur place de colère.

-Lavande, je vous présente votre nouvelle collègue et assistante, Miss Granger.

Là, Lavande Brown fut beaucoup plus intéressée.

-Une assistante ? répéta-t-elle.

-Oui, j'ai demandé à Miss Pulop si elle aurait la gentillesse de m'envoyer une de ses brillantes élèves pour nous aider dans notre travail. Et elle m'a envoyé Miss Granger.

Lavande sonda du regard Hermione.

-J'aimerais Lavande, que vous fassiez visiter ses appartements à Miss Granger et que vous la mettiez au courant des règles, parlez-lui aussi des prisonniers puisqu'elle traitera leur cas avec vous dorénavant. Maintenant vous m'excuserez...

Dumbledore décrocha son téléphone, et fit un signe de la main pour leur donner congé.

Lavande se leva suivit de Hermione qui ne la lâchait plus.

Arrivées dans le couloir, les deux femmes se mirent à bavarder :

-Alors comme ça tu veux t'occuper des prisonniers avec moi ? demanda Lavande.

-je suis là pour ça, répliqua Hermione.

-Tu sais pas à quoi t'attendre, si tu tiens plus d'un mois, tu es vraiment forte.

Et Lavande se mit à marcher vers les escaliers du fond. Hermione n'aimait pas les airs de martyr que prenait sa collègue.

Elles arrivèrent devant une porte à l'allure un peu moisie, la poignée était cassée mais Lavande ne semblait pas s'en préoccuper :

-Voilà où tu vas dormir, pose vite tes affaires et rejoins-moi dans ma chambre, c'est juste celle à côté, après je te montrerai les prisonniers et tout le reste.

Hermione pénétra dans sa nouvelle demeure à pas lent, pas parce qu'elle était intimidée, plus parce qu'elle avait peur que le vieux parquet ne céde sous ses pieds. Sa chambre était misérable, un petit lit, une fenêtre sur le parc gris en cette saison, un tapis rongé aux mites et une petite pièce adjacente qui servait de toilette et de salle de bain. Une penderie sans cintre et une table de nuit finissait le décor de sa pièce.

Elle remarqua qu'on avait monté ses affaires pour elle, elle n'eut qu'à ranger ses vêtements et ses quelques affaires personnelles et elle fut prête.

Timidement, elle frappa à la porte voisine. Lavande lui ouvrit immédiatement et Hermione découvrit une chambre semblable à la sienne mais arrangée avec beaucoup plus de goût.

Lavande ne lui laissa pas le temps de poser des questions qu'elle dévalait les marches. Mais Hermione lui demanda tout de même :

-Où mange-t-on ?

-Dans le réfectoire à une table à part, on surveille les prisonniers en même temps. Le petit déjeuner est servi à 8h00 précise, on ne sert plus après 8h30. Le déjeuner à midi et le dîner à 20h00.

-C'est quand même une drôle de prison, ici... continua Hermione en regardant autour d'elle.

Lavande rigola et répondit :

-c'est une vieille prison, le directeur ne fait pas comme partout dans les autres prisons, il essaye de rendre la vie agréable à tout le monde...

-même aux prisonniers ?

-oui... tu sais, certains sont condamnés de mort.

Hermione ne répondit pas. Elle réfléchissait.

Lavande lui montra aussi les douches, la salle de jeux réservée aux détenus et le parc. La prison était immense et Hermione passa devant tellement de pièce qu'elle se demanda si toutes servaient à quelque chose. Elles passèrent devant une grande grille de fer forgé blanc, Hermione apprit que c'était l'entrée du couloir menant aux cellules.

-Tu n'as pas le droit de rentrer seul, toujours avec quelqu'un, précisa Lavande d'un air important.

Hermione frissonna.

-Dépêchons-nous, le déjeuner n'est plus servi dans dix minutes.

Et elles firent demi-tour, Hermione tenta de mémoriser les couloirs et les passages mais elle abandonna vite.

Soudain, elle aperçut des jeunes hommes qui arrivaient vers elles. Ils ne semblaient pas les avoir encore remarquées. Hermione put sentir Lavande se raidir, apparemment, ces hommes étaient des détenus. Et Lavande en avait peur.

-Eyhhh, mais c'est la miss psy !! cria l'un deux.

Lavande ne répondit pas, mais siffla entre ses dents. Elle accéléra le pas mais les hommes lui barrèrent vite sa route, ils n'étaient pas franchement méchants, mais plutôt intimidants.

-Mate un peu Draco, la psy nous amène ses copines !!

Hermione attrapa Lavande par un bras, si elle voulait se faire respecter de suite dans cette prison, elle devait jouer la carte de l'autorité sans attendre. Elle tenta de passer mais le dénommé Draco s'adossa au mur, un sourire séducteur aux lèvres.

Draco était grand et blond. Il était aussi beau. Bien bâti, le teint pâle, il se dégageait de lui une force physique et morale impressionnante.

Ses yeux rencontrèrent ceux de Hermione et elle ne put que les trouver fascinants. Comme si le métal et la glace avaient décidé de fusionner, la couleur obtenue était particulière mais étonnamment envoûtante. S'en était troublant.

Il y eut un grand claquement de porte et un des gardiens arriva en hurlant tous ce qu'il savait, rompant le contact visuel entre Hermione et Draco.

-Avance Malefoy, laisse passer les petites dames, aller...

Draco Malefoy fit une dernière grimace à Hermione et rentra en râlant dans le long corridor des cellules.

Hermione expira bruyamment, lâcha la main de Lavande qu'elle avait serrée inconsciemment très fort et avança vivement. Elle se passa une main sur le front, elle était brûlante, trop d'émotions en une journée. Elle jeta un coup d'œil en arrière et vit que Lavande était encore en conversation avec le gardien, faisant de grands gestes...

Hermione ne regardait pas où elle allait et elle entra de plein fouet dans une personne. Elle vacilla et faillit se retrouver sur le derrière quand des mains fortes attrapèrent sa taille et rétablirent son équilibre. Elle se retrouva donc, le nez dans le chandail d'un homme qui sentait bon le savon bon marché. La chemise était entrouverte et Hermione aperçut en plus d'un torse musclé et bien découpé, une peau hâlée par le soleil du dehors.

Elle releva vivement la tête.

Ce fut la première fois qu'elle le vit.

Il était beaucoup plus grand qu'elle, au moins d'une tête. Sa mâchoire carrée, ses mains fortes et ses lèvres pleines attiraient le regard. Mais ce que Hermione retenu fut la couleur forêt de ses yeux, une couleur hors du commun fraîche, froide ou chaleureuse, elle ne le saurait le dire. Juste que ces yeux la détaillaient autant qu'ils le pouvaient. L'homme la regardait avec autant d'attention qu'elle le faisait elle-même.

Ses mains se resserrèrent à la taille et il pressa ses doigts à la courbe de ses hanches, passant doucement sous la fine chemise de Hermione pour esquisser une caresse. En voyant sa vive réaction, il sourit, une lueur de triomphe dans les yeux.

Hermione se dégagea aussitôt, troublée par ce simple contact physique. Elle sursauta lorsque la voix de Lavande résonna :

-Mr Potter !! J'ai deux ou trois petites choses à régler avec vous.

Le Potter en question croisa les bras et pris un air nonchalant, tout en continuant à regarder Hermione. Il ne s'occupait pas des cris de sa psychologue, son regard ne quittait plus celui de la jeune fille. Elle, était plus que gênée.

Mais un flot de détenus arriva par derrière, poussant tout le monde, le gardien reprit son travail en criant de temps en temps quelques ordres... Potter fut emporté par les autres, il eut juste le temps de glisser à Hermione, d'un sourire suggestif qui la fit frissonner :

-On se reverra, la miss, faîte-moi confiance, on se reverra...

Et il disparut dans le couloir sombre.

-C'est un imbécile celui là, fit Lavande quand elle réussit à rejoindre Hermione, non sans s'être fait pincer les fesses entre temps.

-Un imbécile ?

-C'est Potter, c'est un voleur et un menteur, un peu comme tout le monde ici, mais lui, c'est pire...

Hermione ne dit rien.

De toute manière, elle allait bien le revoir lors de son travail. A cette pensée, son cœur se serra, il avait de si beaux yeux...

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

TO BE CONTINUED

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Alors, vous trouvez ça comment ? Le début est très classique, c'est plus pour parler de la prison, pour présenter les personnages et tout ça. La suite sera bien meilleure...

Dans tous les cas, donnez-moi votre avis !!!!!!!!!!!!!!! Ça fait plaisir !!!!!!!!!