Titre : La cage aux cœurs.

Rating : PG-13 ou R, j'aviserais, je mets déjà en PG-13 mais je changerai après en fonction des chapitres.

Résumé : A.U. Dans un monde où la magie n'existe pas, Hermione vient d'acquérir sa licence de psychologie. Elle est envoyée pour son premier travail à la prison de Sherbourg où elle deviendra la psychologue attitrée de tous les prisonniers. Un de ses patients, Harry Potter lui donne du fil à retordre. Elle sait qu'il est condamné à mort, mais quand son cœur décide de parler, rien ne l'arrête…

Disclaimer : Rien n'est à moi, à part Hermione et Ron et Draco et Lucius et Harry et… Quoi ? Bon, d'accord, Mme Rowling n'a pas voulu me les donner mais ça ne saurait pas tarder. Je vais la soudoyer !

Avertissements : Je ne connais rien en psychologie, donc je m'excuse pour toutes les erreurs éventuellement commises, la peine de mort est interdite en France, mais on va dire que ça se passe dans un autre pays où ce n'est pas interdit ! Donc pas d'injures comme quoi je vais contre la morale ou d'autres choses dans ses eaux là … merci. Je n'ai jamais visité de prisons et je n'ai aucune idée d'à quoi ça ressemble, donc mille excuses pour les bêtises que je risque d'écrire… Et je répète que ceci est une fiction !

Note de l'auteur : Voilà le chapitre suivant qui s'est fait attendre ! J'espère que vous l'aimerez ! Merci à tous pour vos reviews ! Je vous adore ! Ca me motive pour écrire, car je ne vous cache pas, que de temps en temps, le syndrome de la page blanche me prend, comme ça, sans prévenir ! lol

Et je vous annonce que Elinwë a gentiment accepté de corriger mes horribles fautes d'orthographe, elle est donc devenue officiellement ma bêta readeuse…

On lui dit tout un gros merci pour avoir été aussi courageuse ! lol

Oh, et puis, si vous désirez avoir de mes nouvelles régulièrement, me poser des questions, me parler tout simplement (parce que j'adore parler !), je me suis crée un live journal à cette adresse :

http: www. / users / beeorchid/

évidemment, sans tous ces espaces… et si malgré tout, l'adresse ne passe pas, sachez qu'elle est dans ma homepage, sur mon profil ! Merci encore !

OoOoOoOoOoOoOoO

La cage aux cœurs

OoOoOoOoOoOoOoO

Chapitre 5 :

Ce matin là, lorsque le réveille sonna, Hermione se demanda pourquoi elle se sentait aussi mal.

Soudain, tout lui revint en mémoire, la soirée, Krum, Harry et la scène de jalousie.

.- Oh non… murmura la jeune fille en enfouissant son visage dans l'oreiller.

« Et si je n'allais pas travailler aujourd'hui ? Et si je ratais juste pour aujourd'hui ? »

Mais elle savait que le lendemain serait encore plus difficile, c'est donc à regret qu'elle se leva. Aussitôt, la fraîcheur du matin la fit frissonner, elle entoura son corps de ses bras, se déshabilla rapidement et se précipita sous le jet brûlant de la douche. Mais quelques minutes plus tard, l'eau devient aussi glacée que si elle venait de sortir d'un frigidaire.

.- Aaaaaah ! olalalalalalalala, hurla-t-elle en coupant l'eau froide.

Ça lui apprendra à se lever si tard.

.- Hermione ?

Hermione se figea. Se pouvait-il que… ?

.- Hermione ? C'est Lavande… je peux entrer ?

Hermione poussa un soupir de regret, attrapa une serviette éponge et ouvrit à son amie. Elle était devenue complètement parano !

.- Tu n'es pas habillée ? Dépêche-toi ! Si je suis là, c'est que le directeur veut nous voir, il a dit qu'on prendrait le petit déjeuner avec lui, dans son bureau…

Hermione se réjouit intérieurement de cette nouvelle, au moins, elle n'affronterait pas le regard plein de haine de Harry dès la première heure de la matinée.

C'est en descendant les marches branlantes qui menaient à leurs appartements que Hermione se décida à poser quelques questions à Lavande, histoire de comprendre deux ou trois choses :

.- Euh… j'ai fait un cauchemar, cette nuit…

.- Ça se voit, t'as une tête affreuse ! Coupa la jeune fille.

Hermione grinça des dents.

.- Oui, bon, et dans mon cauchemar, un des prisonniers a réussi à s'échapper de sa cellule en donnant de l'argent à un gardien…

Lavande pila net et se retourna vers Hermione :

.- Quoi ?

.- C'est pas possible ? Hein ? Qu'un gardien laisse sortir de sa cellule un meurtrier… questionna Hermione, méfiante.

.- Euh… bien sûr que… non, non, c'est pas possible… je veux dire… c'est pas possible… c'était un cauchemar…

Mais Hermione n'était pas dupe, Lavande était mal à l'aise et cachait quelque chose.

Elle décida, en poussant la porte du bureau du directeur, d'élucider ce mystère le plus tôt possible.

.- Mademoiselle Granger ! Mademoiselle Brown ! Quel bonheur de voir que vous avez accepté mon invitation, fit en souriant Dumbledore.

Lavande ricana légèrement.

.- Bien dormi Hermione ? Demanda le vieil homme.

.- Euh… oui, je… mais je vais très bien, s'exclama la jeune fille.

.- Mais je n'en doute pas, je m'inquiète seulement…

Mais le directeur observait attentivement sa jeune collègue, tellement, qu'Hermione en était gênée…

.- Bien, si je vous ai fait venir, c'était pour vous annoncer un changement de programme pour le cours de cette semaine, reprit Dumbledore en trempant son croissant dans son thé au citron.

.- Encore ! S'insurgea Lavande.

.- Oui, fit-il un sourire aux lèvres, encore ! Cette fois-ci, nous aurons la visite des parents des prisonniers, je compte sur vous, évidemment, pour l'annoncer à vos patients. En parallèle, Mr Krum aura une entrevue avec chacun des prisonniers, votre présence est souhaitée, au cas où…

.- Pourquoi est ce que la famille est conviée seulement cette semaine ?

.- Parce que, Miss Lavande, il se pourrait que ce soit cette semaine que le procureur nous transmette la date définitive d'exécution des prisonniers concernés.

Hermione frissonna.

.- Croyez-moi, je compte sauver le plus de prisonniers possibles, certains ne sont pas condamnés uniquement pour leurs crimes, bien qu'atroces, mais aussi à cause des relations haut-placées qu'ils se sont mis à dos. C'est le cas de Mr Potter, par exemple.

Lavande hocha la tête. Hermione se concentra pour avaler son bout de pain.

.- C'est pour cela que j'ai fait venir Mr Krum, c'est un excellent avocat qui pourra tenter de trouver des preuves pour le salut de Mr Potter… et des autres, termina rapidement le vieil homme.

.- Sauf votre respect, Mr le directeur, commença Lavande, mais tel que je connais Potter, il trouvera bien le moyen de se mettre à dos aussi Mr Krum.

.- Il n'y aucune raison à cela, n'est ce pas mademoiselle Granger ?

.- Non, aucune, chuchota Hermione… aucune…

.- Bien… je crois que tout est dit… toutes les informations supplémentaires sont dans ce dossier.

Les deux psychologues se levèrent, attrapèrent le dossier jaune vif, serrèrent la main du directeur puis repartirent silencieusement vers leurs bureaux respectifs.

Ce fut Lavande qui combla la première, d'une vois basse, le silence.

.- Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de Malefoy… tu savais ?

Hermione tourna vers la jeune femme un regard étonné…

.- Et je vais lui annoncer que c'est au cours de la semaine qu'on saura s'il est exécuté ou non…

Hermione sentit son envie de pleurer revenir.

.- Je crois… Tu sais Hermione, je crois que c'est moi qui vais finir par avoir besoin d'un psy.

Lavande partit aussitôt se réfugier dans son bureau.

Quant à Hermione, elle ne put retenir la boule qui serrait sa gorge depuis longtemps…

OoOoOoOoOoO

.- POTTER ! Laissez Malefoy tranquille et rangez-vous, hurla Rusard.

Harry sourit et se plaça, comme tous les prisonniers, devant la porte de sa cellule, face à Draco. Le blond grimaça. Potter eut un rictus méprisant.

.- Tous les détenus, un pas en arrière… scanda la voix sèche d'un des gardes.

Tous s'exécutèrent.

.- Fermeture des pooooooortes.

Et dans un grand cliquetis synchronisé, toutes les portes se refermèrent devant eux.

Harry se détourna aussitôt et se jeta sur son lit de fortune, le faisant grincer horriblement.

De là où il était installé, il avait une parfaite vue de Draco qui restait debout, les mains accrochées aux barreaux, son air de décontraction habituelle sur le visage.

Il savait que le blond attendait sa psy et il savait que tous les deux allaient encore s'enfoncer dans les profondeurs de la cellule de Drago, cachés à la vue de tous, pour s'embrasser.

Peu en avait conscience, s'était un sujet délicat sur lequel il ne fallait pas embêter Drago. D'après le jeune homme blond, il prenait du bon temps. Il disait à tous que la jeune fille n'était rien, si ce n'était un petit moment de distraction.

Mais alors, pourquoi avoir cassé la gueule à Blaise, qui voulait lui aussi profiter de ce petit moment de distraction ?

Et ça, Harry ne manquait pas de le répéter à Draco, au grand mécontentement de celui-ci.

Mais maintenant, tout était différent. Harry savait lui aussi ce que les courtes visites d'une personne chère représentaient, il savait lui aussi qu'auprès des autres il valait mieux jouer les profiteurs… sauf que lui, ce ne serait jamais pareil.

A cause d'elle… et surtout à cause de l'arrivée de ce péteux d'avocat parfait.

Harry serra les mâchoires et entendit à peine les pas discrets dans le couloir.

Ce n'est que lorsqu'il perçut les bruits caractéristiques des clefs dans une serrure qu'il leva les yeux.

Il vit les cheveux bruns de Lavande disparaître dans l'obscurité de la cellule, puis, plus rien.

OoOoOoOoOoO

Lavande ferma derrière elle la porte de fer forgé couleur crème, et n'eut pas le temps de dire un mot, qu'elle se trouva tirée en arrière par des mains sûres d'elles.

Le nez enfoui dans le débardeur blanc du prisonnier, elle se délecta de son odeur caractéristique. L'envie de pleurer la re-prit aussitôt.

Draco resserra son étreinte sur la jeune femme et lui susurra doucement à l'oreille :

.- Tu m'as manqué…

Lavande leva la tête et tendit les lèvres, presque en le suppliant. Draco ne se fit pas prier deux fois et la dévora littéralement.

.- Joyeux anniversaire, Draco Malefoy, fit-elle en lui lâchant les lèvres.

.- humm… merci…

Il déposa un baiser léger au creux de son épaule.

.- Tu m'attendais ? Demanda-t-elle d'une petite voix.

.- oui…

Il lui caressa doucement la joue, puis embrassa ses paupières.

.- Mais qu'est ce qui t'arrive, Draco ? Fit en tremblant Lavande.

.- quoi ? …rien…

Et il lui re-prit ses lèvres, tendrement, sa main glissa dans ses cheveux, sa langue jouant avec celle de la jeune fille.

Dans un halètement qui retourna l'intérieur de Draco, elle se sépara de lui.

.- mais… pourquoi… tu es aussi doux, comme ça, d'un coup ?

.- Tu n'aimes pas ? demanda Draco quelque peu vexé.

.- Si, si, mais d'habitude…

.- J'en ai marre de faire comme d'habitude, Lavande.

Et d'un geste il la colla contre lui.

Lavande éclata de rire lorsque ses doigts se mirent en mouvement contre ses côtes. Elle était extrêmement chatouilleuse.

.- Arrêêêêête ! steu plait ! arêêêête ! Hoqueta-t-elle.

.- Naon !

.- D'accooord ! O roi divin, lâche-moi !

Lavande se tortilla deux fois plus. Draco retint un sourire et gloussa en voyant la jeune fille pleurer de rire.

Soudain, un dossier glissa par terre… il était jaune vif.

Lavande se calma aussitôt et se précipita dessus, d'un geste nerveux elle réunit les feuilles qui avaient glissé hors de la pochette.

Draco n'avait eu le temps ni de la retenir, ni de voir ce qui était écrit en rouge.

.- qu'est ce que c'est ? Demanda-t-il.

.- rien…

Drago plissa des yeux. D'un geste nonchalant, il s'allongea sur son lit…

.- pourquoi t'es pas venu au réfectoire ce matin ?

.- parce que Dumbledore voulait nous parler…

.- Et…. encouragea Draco.

.- Et il a décidé d'apporter des modifications à l'emploi du temps des prisonniers… ainsi qu'aux nôtres…

.- Quel genre de modifications ?

Lavande se tortilla sur place, puis s'assit aux côtés de Drago… elle se détestait.

.- Tes parents vont venir te rendre visite Drago. C'est… c'est cette semaine que le tribunal nous donnera les réponses de ton procès.

Drago ouvrit la bouche… il était blanc comme le linge qu'il lavait chaque jour à la blanchisserie.

.- Je… mes parents ? Mon procès ?

.- Il faut que tu expliques tout ce que tu as fait Drago, à Mr Krum, il t'aidera ! Je t'en prie soit gentil, fais lui confiance…fit Lavande, suppliante.

.- Arrête, de toute façon, si mes parents s'aperçoivent qu'il peut me sortir de là, ils feront tout pour me trouver d'autres crimes ou je ne sais quoi !

Lavande baissa la tête…

.- Le téléphone ne sonne pas toujours Drago… ne compte pas sur eux, compte sur toi… toi seul et tes déclarations peuvent te sortir de là.

Le blond eu un frisson. Mentalement, il revit le téléphone de couleur noir vernis, installé à l'entrée du couloir de leurs cellules. Ce téléphone, les prisonniers l'aimaient, ce téléphone représentait chaque espoir de vie… Il pouvait sonner n'importe quand, à n'importe quelle heure… et jusqu'à la dernière minute, il pouvait arrêter une exécution…

Dès son arrivée à la prison, Drago avait été fasciné par le pouvoir du petit engin, dans ses rêves les plus noirs, il se voyait emmené à la chaise, attaché de force devant ce téléphone… et même là il espérait… il espérait de toutes ses forces qu'il se mette à sonner… qu'on lui dise qu'il était disculpé… mais à chaque fois, il se réveillait en sueur, hurlant…

Le téléphone n'avait pas sonné…

.- je sais… reprit Drago, mais ces déclarations, comme tu les appelles, je les ai répétées maintes et maintes fois… et regarde où j'en suis…

.- espère… souffla Lavande

Et elle se blottit dans ses bras…

OoOoOoOoOoOoO

Hermione relisait pour la quatrième fois le dossier de Neville Longdubat, lorsque l'on frappa à sa porte.

.- Bonjour ! Fit une voix très très joyeuse.

Hermione sourit à Viktor Krum et reposa le dossier.

.- Bonjour Viktor.

.- je ne vous dérange pas ? S'inquiéta l'avocat.

.- Pas du tout, je relisais le dossier de Neville…

.- Oh, ce pauvre Neville, embarqué dans une histoire de vol de plante, c'est ça ?

Hermione, surprise, acquiesça :

.- Vous avez appris tous les dossiers par cœur ?

Krum rigola, d'un mouvement d'épaule, il s'assit sur la chaise devant le bureau d'Hermione. Cette même chaise qui avait porté Harry quelque jour plus tôt…

.- trêve de bavardage, jolie Hermione, je suis venu ici pour vous donner le nouvel emploi du temps des visites des prisonniers…

Hermione attrapa le dossier et l'ouvrit à la première page, les heures d'entrevues des détenus avec Victor Krum apparurent devant ses yeux.

Krum dit, en se balançant légèrement :

.- Je crois que je commence aujourd'hui, avec un certain Potter, n'est ce pas ?

OoOoOoOoOoOoO

TO BE CONTINUED

OoOoOoOoOoOoO

Et voilà, je suis sadique, n'est ce pas ? lol

J'espère que ce chapitre vous a plu, pour me le faire savoir, une petite review n'ai pas de refus. Lol…

Voilà, voilà, comme je n'ai pas beaucoup de temps, pour une fois, je ne traiterais pas les reviews une à une, je répondrais seulement à celles qui contiennent une question… Dans tous les cas merci, merci beaucoup…

J'espère que vous ne m'en voudrez pas de faire cette nouvelle façon des RAR….

RAR

Pétronille, Laurence, Lily Evans, Lou, M-S, Lolie, Sarah Michelle Potter, Mione, Kotori Shiro, Sarah Black, Hermione 300, Arwenly, Tamara, Messaline, Emy, Morganna, avathar, bibi, Elmire, Ariane, Dee-Dee, Hermidark, Shetane, Fanny Radcliff, Raphou, JohannaMalefoy, Kika, Cily, La Saut de l'Ange, Sln, Raelonna : Merci à tous et toutes pour vos reviews et encouragements! je sais que j'ai été très longue, que j'ai pris beaucoup de temps pour écrire ce chapitre mais il faut savoir aussi que je passe mon bac cette année et concilier les deux est assez dure… Mais bon, vos reviews mon fait chaud au cœur (imaginez mon petit cœur se réchauffer devant vos reviews ! lol) et je vous remercie beaucoup beaucoup beaucoup ! Bisous et en espérant que vous aimerez la suite !

Juby : looool ! figure toi que je suis sure que c'est un peu grâce à toi que j'ai réussi à écrire la suite ! je sais pas, quand tu me proposais d'attraper une grippe pour finir le chapitre, et ben, deux jours plus tard, je l'avais cette grippe ! lol bref, j'espère que tu aimeras ce chapitre ! grosse bise !

Off : Salut !Et bien, je ne connais rien des prisons, mais c'est vrai que j'ai fait quelques petites recherches quand même… ;) Pour situer ma fic au USA, je suis d'accord, ce serait le pays parfait… voilà ! J'espère que la suite te plaira ! Bise

Kitty-luv-Snape : Olala merci ! que de compliments ! (mes pauvres chevilles ! ;) ) Merci, ça me flatte beaucoup qu'en temps normal, tu n'aurais pas lu mon texte ! J'espère que je ne te décevrais pas avec ce chapitre ! un gros bisous pour toi.

GreenMamba : Coucou ! Lol, tu m'as fait (encore) trop rire avec ta review. En gros, on va dire que Harry a peur (bien qu'il fasse le fort, mais tout les mecs font ça) et qu'il doute beaucoup de lui… Mais je peux pas tout te dire, sinon, ce n'est plus marrant ! ;) en tout cas merci beaucoup et je te le re-dis, félicitation pour ton nouveau compte :) Bisous !

Demoniak angel : Merci ! Le côté 'tortureux' c'est du spécial bee, ça ! lol Malheureusement, cette suite là n'est pas aussi géniale je trouve ! Mais bon, j'espère qu'elle te plaira quand même ! Bise.

Elmire : Merci ! Pour ta proposition, et bien, je dois te dire qu'elle m'intéresserait plutôt ! ;) En ce moment, je cherche les différentes façons dont les condamnés sont exécutés… Mais rien sur la psychologie pour l'instant ! Sinon, Anne Fortier je ne connais pas. Ça ne doit pas être diffusé sur mon île ! lol Quelle coïncidence ! J'en reviens pas… Est ce que, à l'origine c'était un livre ? parce que sinon, il faut absolument que je me l'achète ! En tout cas, je te remercie de ton aide ! ;) Bises.

Faby.fan : Lol, il n'y a aucun problème, tu peux me dire quand quelque chose te dérange ! Pour la réaction d'Harry, elle était un peu brusque c'est vrai. Mais je veux montrer que Harry est quand même émotionnellement fragile, et que ce n'est pas un saint ! en tout cas merci et Bisous.

Elsar : Merci ! J'espère que la suite t'a plu… Effectivement, je crois que mes fics sur franco fanfic ne sont pas à jour, mais j'ai du mal à accéder à mon compte en ce moment. Sinon, merci pour tous ces compliments… un gros bisous pour toi ! ;)

TaNnNnNnYa : Merci pour les compliments ! En fait, après que tu m'es dis ça, pour la piqûre, j'ai cherché sur internet, et effectivement tu as raison, ça fait mal ! Mais des fois, ils utilisent aussi un produit qui agit comme une anesthésie générale et qui endors ton cœur sans douleur. Donc, bon, tout varie en fonction de la méthode ! en tout cas Merci !

Et voilà, je passe mon bac blanc oral en français dans deux semaines, j'ai 17 textes à apprendre et sincèrement, je ne crois pas que je pourrais poster d'ici là… J'espère que ce chapitre vous tiendra en haleine… en fait, j'espère tout court que vous l'avez aimé !

Reviews et encore un gros bisous à tout le monde (je vais finir par m'user les joues moi !)

Merci encore à Elinwë pour sa correction !

Ah oui ! Ce site commence à m'énerver, il n'accepte plus les tirets, je n'arrive à les garder qu'avec un point devant. Si quelqu'un saurait comment faire pour les faire apparaître ! Et aussi pour les doubles saut de lignes ! Vraiment, aide moi s'il vous plait ! ça m'agace !

Bee orchid