Pour toujours et à jamais...

Chapitre 1 : Prisonnière

         Cela faisait tellement longtemps qu'elle était ici qu'elle ne se souvenait même plus comment c'était dehors. Elle, jadis si gaie, avait perdu sa joie de vivre au fil des années. L'espoir d'enfin sortir de cet endroit était à présent presque inexistant. Elle y avait cru pourtant. Elle y avait cru jusqu'à la fin de la première année, ou peut être de la deuxième ? Quoiqu'il en soit, maintenant c'était pour elle un beau rêve d'autrefois.

         A Poudlard, elle avait toujours eu les meilleurs résultats. Elle avait eu les meilleurs BUSE de son année. Elle était devenu préfète puis préfète en chef et, malgré quelques problèmes avec certains camarades de classes, elle était assez populaire.

         A sa sortie de l'école, après des ASPICs irréprochables, elle s'était installée dans une superbe petite maison avec l'homme qu'elle aimait et ils avaient même eu un fils ensemble. Ils n'avaient malheureusement pas eu le temps de se marier. Elle avait un travail formidable dans lequel elle excellait : auror. Ce bonheur n'avait duré que deux ans. Elle avait à peine vingt ans lorsqu'elle s'était fait kidnappée et emmenée ici. Son fils venait d'avoir un an.

         La torture physique qu'on lui avait infligée à son arrivée avait été moins dure que la torture morale qui l'avait suivit. Elle ne savait plus vraiment pourquoi on la gardait en vie. Cette question l'avait obsédée mais elle avait vite été remplacée par un sentiment de vide puissant. Elle n'était plus qu'une âme en peine d'exister.

         Mais tout cela n'était rien par rapport à ce qu'elle avait fait subir à toutes ces personnes depuis qu'on lui avait apposé la marque des ténèbres. Pas tout a fait bras droit mais plus qu'une simple mangemorte, son rôle n'était pas bien défini. Elle se dégoûtait elle-même de ce qu'elle pouvait faire, mais Voldemort lui avait promit que si elle faisait ce qu'on lui disait, son fils serait préservé. Il avait, jusqu'à maintenant, tenu sa parole.

         Il avait su trouver son point faible sous cette carapace d'apparence inébranlable, entraînée à résister à toutes torture physique ou mentale. Elle maîtrisait parfaitement l'occlumentie et Voldemort n'avait jamais réussi à pénétrer son esprit sans en être expulsé immédiatement avec un mal de crâne épouvantable. Cela lui avait ainsi permit de garder, pour elle seule, certains détails de ses pensées. Pour ne pas éveiller les soupçons cependant, elle lui permettait de voir de temps à autre ce qu'il voulait voir dans sa tête. Il la croyait totalement soumise à lui et fidèle comme aucun autre.

         La plupart des missions que Voldemort lui confiaient étaient principalement des vols d'objets hautement surveillés. Il s'était révélé qu'elle était particulièrement douée pour ce genre de chose. S'infiltrant, passant toutes les sécurités, dérobant, puis repartant sans laisser de traces. Elle avait un don qu'il exploitait à son avantage, lui permettant ainsi d'acquérir des choses précieuses à son œuvre finale dont elle n'avait aucune idée de ce que c'était. Elle savait seulement qu'il y travaillait depuis plusieurs années.

         Peu de mangemort s'était aventurés à la défier. Au fil des mois puis des années, elle avait vite réussi à leur inculquer le respect. Pour y arriver, elle avait même été jusqu'à tué les mangemorts qui étaient allé trop loin. Tous la craignaient mais la respectait pour sa « fidélité à toutes épreuves » envers leur maître.

         Cependant, personne ne savait vraiment qui elle était. Toujours cachée sous une longue cape, capuche remontée, aucun mangemort, même les plus fidèle au maître, ne connaissait son nom. On la surnommait Morgane pour son côté dangereux comme la fée vivant à l'époque de Merlin. Mais elle, pourtant, savait exactement qui était qui. Après quatorze ans enfermée dans le manoir Jedusor, elle bénéficiait d'une chambre luxueuse où Voldemort lui-même venait lui « rendre visite » de temps à autre. Il la dégoûtait mais elle avait appris à ne pas repousser ses assauts. Il la prenait de toute façon alors autant que ce soit de gré.

         Il arrivait même que Voldemort la donne à l'un de ses mangemort en cadeau d'un service rendu qui avait beaucoup apporté au seigneur des ténèbres. Elle savait que les mangemort, entre eux, l'appelait la « catin du maître ».

         Il n'y avait qu'une seule personne qu'elle aimait dans ce maudit château. Angy avait quinze ans, le même âge que son fils. D'ailleurs, elle l'aimait comme sa fille. Elle s'en était occupée dès son entrée en tant que mangemorte, cinq mois après son enlèvement. Angy avait alors un an. Elle était à Poudlard en cinquième année et ne revenait, depuis son entrée dans l'école, que pour les vacances d'été.

         Un coup frappé à la porte la sortie de ses sombres pensées. Un petit elfe de maison entra la tête basse et le corps tout tremblant. Les elfes dans cette demeure ne faisaient souvent pas long feu. Les mangemorts prenaient un plaisir malsain à les torturer. Voldemort, lui ne s'abaissait jamais à ce genre de pratique, il préférait passer ses envies sur les mangemorts ou bien sur certains prisonniers.

         Elle attendit que l'elfe parle en le regardant de façon indifférente.

-Le maître demande à vous voir, dit il en bégayant et en tremblant un peu plus à chaque mot.

         Elle ne répondit pas et se leva alors que le petit elfe disparut bien vite dans un petit pop. Elle n'avait rien contre ses petites créatures, mais ils la laissaient totalement indifférente. Il en fallait beaucoup à présent pour avoir d'elle une réaction. Elle était toujours posée, froide et indifférente à tout. Même voir des gens se faire tuer sous ses yeux ne l'atteignait plus. Pourtant Dieu sait qu'au début elle avait pleuré, seule, dans sa chambre, quand personne ne pouvait la voir.

         Elle se dirigeait dans le sombre et froid manoir avec habilité, le capuchon de sa longue cape relevé au dessus de sa tête ne laissant voir aucun détail de son visage ou de ses cheveux. Elle s'était perdue bon nombre de fois au début dans ce dédale de couloirs qui se ressemblaient tous.

         Elle arriva finalement au bout d'un couloir où se dressait une double porte en chêne. Elle frappa et entra, refermant la porte derrière elle. Dans la vaste pièce, où trônait Lord Voldemort installé nonchalamment sur un fauteuil en bois massif, se tenaient trois autres personnes. Lucius Malfoy, Sévérus Rogue et Rodolphus Lestrange. Les trois plus fidèles serviteurs du mage noir.

         Elle s'avança de sa démarche féline et vint se poster devant le Lord la tête haute. Elle ne s'agenouillait jamais devant lui, contrairement à tous les autres mangemorts.

-Maintenant que vous êtes tous là, commença Voldemort, nous pouvons commencer. Rodolphus ?

-Oui maître, répondit celui-ci avec respect. Je pense qu'il serait temps de prévoir une petite attaque pour montrer au monde sorcier que nous sommes toujours là. Cela fait bien deux semaines qu'il ne s'est rien passé et il ne faudrait pas qu'ils pensent qu'ils sont en sécurité, finit il avec un petit rire mauvais.

-Mais pourquoi ne pas avoir exposé cette idée devant tous les mangemorts ? Demanda Lucius Malfoy avec soumission.

         Voldemort tourna vers lui un regard glacial qui fit vite baisser les yeux à l'impétueux.

-Je ne crois pas avoir besoin de me justifier. Mais enfin..., continua-t-il avec un geste nonchalant de la main, je soupçonne depuis quelques temps déjà qu'un mangemort nous espionne pour Dumbledore.

         Les réactions ne se firent pas attendre des trois hommes. Voldemort les regarda avec une certaine délectation. Elle vit une lueur traverser les yeux de Sévérus Rogue lors de l'annonce. Elle plissa les yeux et l'étudia quelques instants. Elle eut un sourire en coin que personne ne vit, cachée par sa capuche.

-Et peut on savoir sur qui porte vos doutes ? Demanda Sévérus Rogue impassible.

-Je n'ai encore retenu personne mais ça ne saurait tarder. Quoiqu'il en soit, ce n'est pas le sujet de notre réunion. Où penses tu faire cette attaque Rodolphus ?

-Euh... hum... et bien, je pensais au chemin de traverse... ?

-Ne bégaye pas comme ça Rodolphus ! Tu sais bien que je déteste ça ! Prévint le Lord avec dédain. Le chemin de traverse ? Hum... c'est une proposition intéressante. Quelle date ?

-Le... 24 octobre ?

-C'est un jeudi, c'est ça ? Hum mh ça me convient. N'avertissez les autres que le matin même. Je vous donnerai l'heure en temps voulu. Bien, la réunion est terminée, vous pouvez partir.

         Ils obtempérèrent elle allait sortir, en dernière, lorsque Voldemort la rappela, utilisant son surnom.

-Je passerai sûrement ce soir...

         Elle hocha la tête et sortit. Dehors, les trois hommes discutaient à voix basse.

-... .... catin du Maître... ....là...

         Elle se retourna. Rodolphus la regardait et parlait. Lorsqu'il vit qu'elle avait sûrement entendu, il se tu. Quel lâche, même pas capable d'affronter ses propres paroles ! Elle allait lui faire payer son insolence envers elle. C'était en laissant passé des choses pareilles qu'on perdait le respect des autres mangemorts. Elle ne sortit pas sa baguette. Un simple regard d'elle et elle pouvait les tuer si elle le voulait. Elle se contenterait d'un simple sort de souffrance pire qu'un Doloris mais pas assez puissant pour engendrer la mort. Aussi soudainement qu'elle s'était retournée, il tomba à terre en hurlant et en gesticulant. Malfoy et Rogue la regardèrent apeurés tandis que Lestrange semblait souffrir le martyre. Après quelques dizaines de secondes, elle se dit que ça devrait suffire. Il s'arrêta de hurler au moment même où elle arrêta le sort.

-J'espère que tu as compris, dit elle d'une voix égale et indifférente.

         Elle tourna les talons et s'éloigna dans les sombres couloirs du manoir. Malfoy aida Lestrange à se remettre debout tandis que Rogue la regardait s'éloigner en fronçant les sourcils.

(((((((((((((())))))))))))))(((((((((((((())))))))))))))

         Elle était allongée sur son lit. Elle n'était plus là. Son esprit n'était plus là. Voldemort était couché sur elle et faisait de long vas et viens en elle. Il poussait des râles de plaisir à chaque poussée. Durant ces « séances », elle n'éprouvait aucun plaisir. Il lui arrivait de simuler quand elle sentait qu'il le voulait mais ça n'allait pas plus loin.

         Dans un dernier râle, Voldemort se déversa en elle. Il se releva tandis qu'elle restait allongée sur le lit dans la même position, inerte. Il se rhabilla rapidement alors qu'elle, reprenait sa place dans son corps. Elle se leva et enfila un peignoir en soie qui se trouvait à proximité du lit. Se dirigea vers son bureau, elle entendit Voldemort sortir.

         Cela faisait des années qu'elle utilisait un sort de contraception après chaque rapport. Elle sortit sa baguette et récita la formule. Elle se dirigea ensuite vers la salle de bain dans l'espoir d'enlever la saleté qu'elle sentait collée à elle. Elle savait bien qu'elle était propre mais celle impression ne la quittait pas de la journée. 

         Elle prit une longue douche chaude et se frotta le plus possible. Le pire dans tout cela, c'est qu'elle était condamnée à vivre ainsi jusqu'à sa mort. Elle ne pouvait pas mettre fin à ses jours, bien que l'envie ne lui manquait pas, mais si elle le faisait, son fils la rejoindrait peu de temps après. Son destin était tracé.

         Elle sortit de la douche et enfila son peignoir de soie. Il lui collait légèrement à la peau, mais elle n'en tint pas compte. Elle entra dans sa chambre et enfila rapidement des sous vêtements et une robe de sorcière. Celle-ci était mauve brodée et elle laissait entrevoir une poitrine avantageuse. Dans sa jeunesse, ce genre de robe style moyenâgeux la faisait rêver. Elle se voyait parfaitement, ressemblant à une belle princesse convoitée par des tas de prétendants qui se mourraient d'amour pour elle. A présent, elle trouvait tout cela tellement naïf. La vie n'était pas souvent un beau conte de fée, surtout pendant cette période noire. Même les plus protégés étaient en danger.

         Angy était à Poudlard à ce moment là. Elle n'aurait pas le plaisir de la voir débarquer dans sa chambre comme quand elle était petite. Angy était une jeune fille très perspicace et elle avait très vite compris ce qu'il se passait entre elle et son père. Même si elle la considérait comme sa mère adoptive, Angy ne l'appelait pas maman. Sans doute avait elle peur de sa réaction. Angy lui manquait beaucoup et elle ne la voyait que trop peu depuis que l'adolescente était rentrée à Poudlard où elle exerçait pour son père un travail de surveillance comme bien des enfants de mangemorts. Seulement voilà, elle, n'était pas la fille d'un simple mangemort. Elle était la fille du plus célèbre mage noir de l'époque. Angy était la fille de Lord Voldemort à son grand regret. Mais jamais elle ne s'en était plainte.

         Elle se dirigea vers son bureau et en sortit une petite boîte de l'un des tiroirs. C'était un petit coffret en bois qui contenait tout ce qu'il lui restait sa vie d'« avant ». Elle l'ouvrit.

         Un album de photo de ses amis et de sa famille. Elle se plaisait à le contempler mais ne s'y appesantissait pas trop afin de ne pas sombrer dans la mélancolie. Elle posa le petit album à la couverture de plastique sur le bureau et regarda le reste.

         Un montre moldue au verre cassé. Elle ne marchait évidemment plus. Elle ne savait pas si c'était par manque de pile ou à cause d'un mauvais traitement.

         Une petite bible en cuir. Elle n'avait jamais été très croyante, mais elle tenait à cette bible parce que c'était sa mère qui lui avait offerte lors de son entrée à Poudlard. Ses parents étaient morts, lors de sa sixième année, tués dans une attaque de mangemorts.

         Une petite clé en argent finement travaillée. Elle ouvrait un coffre à Gringotts, la banque des sorciers. Elle serra un peu la clé et eut un petit sourire triste.

         Et enfin le dernier, un pendentif. Elle se souvenait parfaitement du jour où IL lui avait offert ce collier. C'était lors de leur septième année, pour noël. Lui, l'homme qu'elle aimait et qu'elle aimerait sans doute toujours... le père de son fils. Il l'avait fait faire spécialement pour elle. Il faut dire qu'il en avait les moyens bien qu'elle l'aurait aimé même si ça n'était pas le cas. Elle tenait à ce bijou comme à sa vie. Elle aurait tellement aimé l'avoir toujours contre son coeur mais elle ne pouvait pas, elle ne pouvait pas pour ne pas que Voldemort le voit. D'une part parce qu'elle voulait le garder seulement pour elle et d'autre part parce qu'il ne croirait pas en sa sincère fidélité s'il la savait toujours accrocher a lui...

         Le médaillon était en or avec de fin entrelas et il était en forme de coeur. Lorsqu'on l'ouvrait, on pouvait voir une photo d'eux deux, dans les bras l'un de l'autre, souriant et heureux. De tant à autre, il lui donnait de petits baisers sur la joue et elle souriait comme jamais. Sur l'autre partie intérieure, on pouvait lire :

De James Potter à Lily Evans

Avec tout mon amour

Pour toujours et à jamais

((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((()))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))

Dédicace comme d'ab à Morri ma chérie que j'adore !!!! Au fait, je serai ravi de connaître ta tite soeur dont tu me parle si souvent !! lol

Le blabla de Lyanna : Et voilà, j'ai fini ce premier chapitre !!

Il est assez long non ? En tout cas, il a été assez long à écrire ! J'ai toute l'histoire dans la tête donc ne vous inquiétez, je ne devrai pas avoir de mal à l'écrire mais enfin... vous verrez bien !!

J'ai envie de vous faire de longs chapitres donc ils n'arriveront peut pas toujours à l'heure mais j'espère qu'ils vous plairont.

Je ne sais pas si on se doute dès le début qui est le personnage principal ? On peut confondre entre Hermione et Lily ou même peut être Ginny non ?

C'est mon premier James/Lily alors un peu de tolérance hin ! lol Enfin non pas de tolérance, linchez moi si vous le voulez ça m'aidera à m'améliorer !!!!

Enfin bref, je ne sais pas si cette fic va vous plaire et on verra bien. En tout cas moi comme pour toutes mes autres fics j'adore l'écrire !!

Voil ! Donc ne vous inquiétez pas, je ne suis pas morte vous devez vous en doutez puisque je vous écris l !! Je n'ai pas pu continuer mes autres fics parce je n'avais plus mon Pc et donc plus internet  non plus. Mes parents me l'ont enlevé parce que je suis en période de brevet (pour les non français, c'est un examen à la fin du collège) et comme je fous rien quand g l'ordi ils se sont sentit obligé de me le retir ! Gentillllllls les parents !! lol Enfin normalement je devrai l'avoir je n'ai que 25,5 points à rattraper !! lol Je suis désolée, mais je n'ai pas pu vs prévenir.

Bon cette fois j'arrête mon blabla sur ma vie pas intéressante et je vous laisse me donner votre avis !!

Bzou à tous !!

Lady Lyanna qui vous adore !!