N/A: (j'allais pas le faire et puis je me suis dites que ce serait mieux si j'expliquai quelques trucs)
Oui oui je suis comme votre ex que vous pouvez pas vous empêcher d'aimer. Je déçois toujours. Ça va, je suis désolée si beaucoup de choses peuvent se passer en l'espace de deux mois. J'ai changé de pays, commencé un nouveau travail. Donc oui, j'ai dû mettre la fanfiction de côté pendant un peu plus longtemps que prévu. Mille pardons vos altesses ... Okay non vous ne méritez pas que je passe mes nerfs sur vous.

C'est vrai que j'avais promis et que je n'ai pas tenu ma promesse. Mais si vous pouviez essayer de garder à l'esprit que cette fanfiction à 10 ans, que j'en ai 24, que je l'ai commencé à 14 ans et que beaucoup, BEAUCOUP de choses ont changé... Je ne peux pas passer le plus clair de mon temps à m'en occuper. Je ne suis pas là pour répondre à vos demandes. Ecrire est un hobby, pas ma profession. Donc oui, il risque d'y avoir des râtés, très souvent même. Je suis humaine et pas l'une des meilleures qu'il y ait sur cette planète, ok ? Je ne suis pas assez organisée ou motivée pour vous pondre quelque chose de régulier. Je suis une procrastrinatrice finie, j'ai du mal à écrire en français sans devoir utiliser Google Translate. Je risque de m'exciter pour quelque chose et ne pas tenir le délai. Parce que j'aurais été assignée un travail qui me prendra tout mon temps et n'en laissera pas à une vraie présence internaute. Si ça vous déçoit tant que ça, ça me désole mais tout ce que je peux vous répondre c'est que c'est votre choix. Si vous voulez continuer d'attendre mes updates, tant mieux. Si vous ne pouvez pas vous empêcher de vous mettre en colère parce que j'ai d'autres engagements qui précèdent l'écriture, je pense qu'il est mieux pour tous que vous fassiez tout pour m'oublier. Parce que je ne suis pas prête de changer.

Wow. C'est devenu sérieux d'un coup. Bon BREF. Sinon, déception mise à part. Merci à Ilfasidrel d'avoir bien voulu être ma bétâ. Etant donné que j'ai fait le yo-yo entre "écrire non-stop plusieurs pages" et "rien pendant des mois" vous pouvez dire que c'est une sainte.


Résumé : Harry se fait battre et violer par Lucius Malefoy et ses petits amis croque la mort ... euh Death Eaters alors qu'il est en train de déprimer dans un parc pour enfant près de chez sa tante. Un gamin avec qui il parlait, Alex Fidès, est sur les lieux et subit les mêmes sévices. Dans un sursaut de courage, il réussit à se transporter, avec le petit, vers un endroit où "tout va bien", mais il n'a pas prévu c'est que cet endroit est Hogwarts, 20 ans auparavant... Dumbledore est le seul à connaître sa véritable histoire et décide de l'accepter comme élève de cette version plus jeune de l'école. Harry est réparti à Slytherin, il a un appartement privé pour pouvoir veiller sur son protégé, Alex. Il rencontre les Maraudeurs, haine immédiate de la part de son futur père; Lily se lie lentement d'amitié avec lui sous le regard jaloux et trahi de James et Severus Snape regarde le tout avec circonspection. Durant une confrontation avec môssieur Potter, Alex prouve qu'il a sa place à Hogwarts en faisant de la magie accidentelle pas si accidentelle que ça. On apprend que la famille biologique d'Alex est peut-être sorcière mais rien n'est sûr, qui sait. Severus tombe dans une embuscade des Maraudeurs et Harry vient à son secours et leur rend la monnaie de leur pièce. Ils vont en cours, Severus tombe peu à peu sous le charme d'un certain petit garçon. Au dernier cours de la journée, Severus se rend compte qu'un certain Slytherin aux yeux verts ne suit pas vraiment. Le professeur LaMontagne le remarque lui aussi et demande à Harry de rester après la classe. C'est là qu'il réalise que le serpent que Harry transporte avec lui est extrêmement venimeux et qu'il n'est pas son familier, et l'envoie donc chez le directeur pour qu'il s'explique. Harry garde le droit de garder l'animal sous la condition qu'il reste dans ses appartements. Il lui apprend également que Lord Potter est maintenant au courant de son existence et viendra leur rendre visite pendant les vacances d'hiver.


Chapitre 13 (bouuuh il porte malheur :T)

Le retour à leurs appartements se fit sans anicroche et bientôt, Harry transporta un Alex somnolant jusqu'à son lit et le laissa dormir tranquillement. Sylas rampa jusqu'à l'oreiller du bambin et s'y enroula, rejoignant promptement l'enfant au pays des rêves.

Se sentant lui-même quelque peu fatigué et sachant qu'il passerait sûrement la fin de sa journée dans ses appartements, Harry se décida également à piquer un somme.

A peine eut-il le temps de réellement s'endormir que son repos fût interrompu par des frappes légères mais répétitives à la porte de ses appartements.

L'esprit embrumé, le jeune sorcier quitta la chambre, laissant la porte entrouverte afin de garder un oeil sur Alex. Il ouvrit la porte pour découvrir Severus, se tenant à sa porte, les bras croisés et l'air décidément pincé.

"Snape? Est-ce que j'ai manqué un cours?" Demanda le jeune homme au yeux verts, tentant de surmonter la lourdeur du sommeil qui continuait de s'accrocher à lui.

L'ancien futur professeur de potions lui envoya une légère grimace et lui lança un livre que seuls ses réflexes d'attrapeur lui permit de saisir au vol. Encore légèrement dans le cirage, le jeune homme jeta un regard hébété au livre qu'il avait dans ses mains puis au jeune prodige de potions.

"J'ai récupéré ton livre par erreur après le cours de Magie Curative. Je ne savais pas si LaMontagne t'avais donné du travail en plus après qu'il t'ai retenu donc j'ai préféré te le ramener." expliqua le jeune Sang-Mêlé, haussant les épaules avec une prétendue désinvolture.

"Oh. Merci." Harry répondit d'un fil de voix, fronçant les sourcils, il ne s'était même pas rendu compte de l'absence du bouquin tant sa journée avait été mouvementée.

Secouant la tête d'un air absent, le jeune sorcier s'effaça de la porte, laissant le jeune Préfet entrer.

"Au fait, Mrs Kellar voudrait que tu passes plus de temps avec d'autres membres de notre Maison. Si tu ne le fais pas de toi-même, elle mandatera un minimum de 2 heures par jours dans notre Salle Commune et je serai tenu de les comptabiliser." Severus continua, se tenant à quelques pas derrière Harry alors que celui-ci déposait son livre sur son bureau.

"Mrs Kell- oh c'est le nom de notre Directrice de Maison? Je n'avais pas réussi à le retenir, désolé." Harry avoua d'une grimace, avant de froncer de nouveau les sourcils à l'ordre de leur professeur. "Elle m'obligerait vraiment? Ca semble un peu extrême."

"Elle était professeur d'Astronomie avant que Mr Frobisher ne prenne sa retraite l'an dernier et que Dumbledore ne la force à reprendre le double manteau de prof de Potions et Directrice de Maison cette année. D'après ce que j'ai compris, elle veut faire de Slytherin une maison unifiée." Le jeune maître de potions rétorqua avec un reniflement assez dédaigneux à l'idée énoncée.

Le jeune égaré temporel jeta un regard curieux à son futur professeur de potions alors que tous deux s'asseyaient dans le salon de ses appartements.

"Donc, tu ne penses pas que cela soit possible?" Demanda-t-il, curieux de connaître l'avis de ce Severus Snape encore relativement innocent des cruautés et du double rôle qu'aurai un jour sa future personne.

"Ecoute, Potter. Cela m'étonnerais que tu l'ignores, mais la réputation de notre Maison n'est plus ce qu'elle était." Snape commença, laissant échapper un soupir un peu défait. "Les faits sont que même si c'est un extrémiste du plus haut niveau, Lord Voldemort a l'appui de bien des familles de Slytherins parce qu'il prétend, à tord ou à raison, être le descendant de Salazar. Aussi parce que ses idéologies ravissent les plus bigots d'entre eux. Le reste de la population magique britannique est partagé entre avoir peur de lui et des excès de ses supporters et attendre que ça se calme sans prendre parti."

"Et en quoi cela empêcherait-il Mrs Kellar d'obtenir une unification de sa Maison?" Harry fronça les sourcils de nouveau. "Peut-être qu'une unification des Slytherins permettrait aux autres maisons de nous voir autrement que des mages noirs en devenir, déjà près à en découdre avec les défendeurs de la magie blanche!"

"Seulement dans notre Maison depuis une semaine et déjà tu te crois notre sauveur. Le Sorting Hat a dû bien se marrer quand il t'as mis chez les Verts et Argents." Severus renifla, d'un ton un peu méprisant, avant de sembler se rattraper lorsqu'il vit l'expression de l'autre jeune homme se glacer et se refermer immédiatement. "Ce que je veux dire… à cause du petit Alex, tu as reçu le droit non négligeable de ne pas avoir à vivre pratiquement dans la poche des autres Slytherins de notre année. Pour une raison ou pour une autre, la majorité des Slytherins sont des enfants de sorciers, Sang-Pur, Sang-Mêlé etc. mais majoritairement ayant eut l'opportunité de grandir dans la culture sorcière. Maintenant imagine toi les quelques élèves, avoués ou non, qui n'ont pas eu cela. Ceux, qui comme Lily Evans chez les Gryffindors, ont eu le malheur de venir de familles muggles. D'après toi, quel est leur vie au jour le jour dans une Maison telle que la notre?"

"Ils seraient stigmatisés et tyrannisés à tour de bras." Harry murmura, les poings serrés et les yeux baissés pour éviter le regard onyx de l'autre étudiant.

"Exactement, à moins de s'afficher comme étant en accord avec les rhétoriques de suprématie des Sang-Pur, ou au moins, 'admettre' que les élèves de culture sorcière ont un avantage sur eux. Hypothétiquement, ces admissions unifieraient la Maison, mais je ne pense pas que ce soit ce que notre Directrice de Maison ait en tête. Et de toute manière, les Slytherins sont généralement connus pour faire front commun contre les messe basses des autres maisons et même parfois des professeurs. Mais ce qu'elle veut achever est plus du domaine d'une unification où tous les élèves seraient politiquement neutres et 'redoreraient' le blason de notre maison aux yeux de la société sorcière. Mais c'est une idée bien trop naïve."

Un léger silence tomba sur la pièce alors que les deux jeunes sorciers ruminaient des pensées sombres chacun de leur côté, jusqu'à ce que le jeune Potter ne le brise.

"Qui sont les points de contention principaux chez les Slytherins en ce moment ?" Demanda-t-il finalement.

"Je dirais que nos 7èmes Années sont en tête de liste. Rodolphus LeStrange et Amycus Carrow sont les personnes les plus vocales au niveau de leurs idéologies, mais Lucius Malfoy et Bellatrix Black ne sont pas loin derrière." Expliqua Severus, fronçant les sourcils en voyant l'expression de son compagnon se figer une nouvelle fois. "Les plus bruyants sont généralement les descendants Sang-Purs de Vieilles et Nobles Familles sorcières, comme les Black, les Carrow, les Avery et les Nott. Malfoy aime prendre des grands airs mais sans l'intégrité politique de son père et sa fortune, il n'aurait pas un cinquième de l'influence qu'il a maintenant à sa disposition."

"J'essaie généralement d'éviter les gens du type de Lucius Malfoy."

Harry tentait tant bien que mal de se retenir de serrer du poing à s'en faire saigner : il serait étrange pour un élève tout juste débarqué d'avoir des réactions aussi viscérales envers quiconque dans l'école. Particulièrement après qu'il ait évité presque religieusement de ne serait-ce que regarder dans la direction du jeune sorcier blond.


Dans la chambre adjacente à la porte entrouverte, un certain bambin continuait de dormir. Toutefois, même dans son sommeil, les oreilles félines du jeune enfant continuaient de s'agiter.

L'ouverture de la porte laissait filtrer les voix des deux jeunes hommes dans la pièce d'à côté. Entendant, même endormi, la voix de son gardien, les yeux d'Alex papillonnèrent et s'ouvrirent sur sa chambre assombrie. Sur l'oreiller près du sien, Sylas redressa la tête pour siffler légèrement à son compagnon de chambrée.

"Essst-ccce que çççça va?" demanda le jeune serpent, sa petite tête triangulaire penchée sur le côté de manière interrogative.

"Chhuis fffatigué." répondit l'enfant, fronçant le nez d'un air ensommeillé.

Leur discussion fût coupée net, lorsqu'un certain nom filtra de la pièce adjacente. 'Lucius Malfoy'. Alex fronça les sourcils, se tournant vers la porte alors qu'il tentait de replacer où il avait déjà entendu ce nom. Il était presque sûr d'avoir déjà entendu Mr Ryry prononcer ce nom. C'est alors que les images lui revinrent. Le jeune sorcier aux cheveux de geai tentant de le pousser derrière lui alors qu'il s'adressait à un homme imposant derrière un masque terrifiant. Lucius Malfoy…

Piégé dans ses viles réminiscences, l'enfant se recroquevilla sur lui même, une main plaquée sur ses oreilles tentant de se rendre sourd à la voix moqueuse de l'homme qui résonnait dans sa tête, et l'autre se frottant les yeux essayant en vain d'effacer l'image de l'homme se saisissant brutalement de lui.

Harry ouvrit la bouche pour poser une nouvelle question à son camarade de maison lorsqu'un cri plaintif captura immédiatement son attention. Se levant rapidement, Harry se précipita vers la chambre de sa charge, oubliant complètement la présence d'un certain futur maître des potions.

Severus le suivit d'un pas légèrement plus calme, curieux et intérieurement inquiet pour le petit garçon. Lorsque le jeune maître des potions atteint l'embrasure de la porte, il resta muet devant le tableau que présentaient les deux autres. Harry était à genoux à côté du lit, murmurant doucement, tendrement vers une bosse tremblante sous les draps où Alex qui était recroquevillé sur lui-même, sous ses couvertures avec seul sa tignasse dépassant et ses tremblements le trahissant. Le jeune Sang-Mêlé n'osait pas s'approcher plus et n'entendit donc pas les mots prononcés gentiment par l'autre sorcier adolescent, mais il ne manqua pas le moment où Alex rejeta les draps le couvrant et se jeta dans les bras du jeune homme aux longs cheveux d'ébène.

"IL VA NOUS FAIRE MAAAL" Le bambin gémit bruyamment, serrant dans ses poings la chemise de Harry alors qu'il tentait de cacher sa tête au creux de la nuque de celui-ci.

"Qui va nous faire mal, Honey?" Harry le questionna juste assez fort pour que Severus, toujours cloué à l'embrasure de la porte, ne l'entende.

"L-le méchant du p-parc." Alex continua de pleurer, sa petite voix hoquetant douloureusement.

Qui que soit la personne dont l'enfant parlait, Severus ne put s'empêcher de hausser les sourcils en signe de surprise lorsqu'il vit la vitesse à laquelle Harry pâlit, le jeune homme sembla vaciller l'espace d'une seconde avant de se redresser, attrapant Alex par la taille, il se releva et le souleva pour le porter dans ses bras, laissant le petit continuer de verser toutes les larmes de son corps alors qu'il se balançait, oscillant gentiment et continuant de murmurer à l'oreille de l'enfant.

Severus se sentant clairement de trop, décida de se retirer, quittant la pièce et les appartements de Harry Potter sans un bruit. Il aurait bien d'autres occasions de faire comprendre au nouveau venu les subtilités des machinations de Slytherin.


Dans la chambre du marmot, Harry dansait doucement d'un pied à l'autre, murmurer des paroles de réconfort à l'oreille de son protégé, dont les pleurs s'étaient peu à peu taris et dont le seul bruit était à présent des reniflements piteux. Bien vite après cela, lorsque Harry tenta de voir du coin de l'œil ce que faisait l'enfant serré contre lui, il ne put retenir un sourire attristé. Alex s'était de nouveau épuisé et était presque endormi, en larmes. Le visage du petit garçon se fronça légèrement lorsque le Survivant, tentant de le border, dû le lâcher, mais Sylas, qui avait été témoin de toute la scène, dressé sur son oreiller, se rapprocha de l'oreille du petit et lui sifflota quelque chose à l'oreille qui sembla le calmer.

Harry hocha la tête à son ami serpent, caressant sa tête écaillée avant de se redresser et de quitter la pièce calmement, se dirigeant vers sa salle de douche.

Ce ne fut qu'une fois seul, avec la porte de la salle de bain fermée à double tour et l'eau coulant à flot de l'évier qu'il laissa finalement ses émotions rejaillir. Un flot de pensées et d'émotions aussi continu et consistent que celui de l'eau qu'il passait sur son visage l'envahirent, faisant trembler ses mains alors que sa vision s'obscurcissait à la périphérie et que son souffle se raccourcissait. Lucius Malfoy. Alex l'avait entendu parler de Lucius Malfoy et s'était souvenu de l'homme qui les avait agressé. Un ouragan de fureur, de dégoût et de peur panique, mêlés à de la douleur et des myriades d'autres sentiments se bousculaient dans son esprit et dans son coeur, alors qu'il tentait tant bien que mal de reprendre le contrôle. Mais la tâche était loin d'être simple, même avec toute la volonté qu'il pouvait exercer (et Merlin lui en soit témoin, il en avait à la pelle de la volonté). Au bout d'une longue et épouvantable demi heure au bord de l'apoplexie, ses trémors se calmèrent petit à petit alors qu'il se tenait, assis, tant bien que mal, le dos contre la porte de la salle de bains, les poings serrés et essayant de se retenir de se déchaîner contre le premier objet en vue et de détruire la pièce. Son souffle, quoiqu'encore légèrement fébrile, était revenu à un rythme qui ne lui faisait pas voir des tâches noirs dans sa vision, et ses tremblements avaient laissé place au début d'une migraine.

Se relevant tant bien que mal, Harry éclaboussa un peu d'eau sur son visage, évitant de lever les yeux vers le miroir magique qui le regardait d'un air choqué. Et il ne tenait pas à voir la tête probablement pâle et nauséuse qu'il devait avoir. Prenant une respiration profonde mais malheureusement pas aussi fortifiante qu'il l'aurait souhaité, il quitta la pièce, retournant à la chambre de son protégé qui continuait de dormir, semblant plus paisible qu'auparavant.


Le jeune sorcier déteste la faiblesse qu'il peut encore sentir dans tout son corps, de tout son être. Un élan de fatigue le prend et il s'allonge sur le lit, enveloppant Alex qui semble se détendre à son toucher et se retourne vers lui pour s'enfouir contre sa gorge, ses petites mains s'aggripant immédiatement à sa chemise, même complètement endormi.

Il est encore tôt mais il n'en a cure, la fatigue alourdi ses membres et il se laisse aller à fermer les yeux, uniquement pour les réouvrir presqu'immédiatement, la sensation lui revient, de mains froides et gantées le tenant par le cou alors qu'il est au sol, incapable de se défendre, de défendre Alex… Grinçant des dents, il se libère gentiment de l'emprise de son petit protégé et, titubant presque sous le poids laborieux des images tourbillonnant dans encore dans son esprit, il se redresse et se retrouve à genoux au côté du coffre placé à côté du lit. Il lui faut une potion, ou un moyen d'échapper à ces pensées ne serait-ce que pour quelques heures. Il est émotionnellement érreinté, l'épisode de la salle de bain s'en est assuré. Mais il ne veut pas avoir à éviter le regard compatissant de Mrs Pomfrey s'il tentait de la contacter par cheminette, ni répondre à ses incessantes bienveillantes questions ou celles, légèrement plus pointées de Dumbledore.

Laissant son regard parcourir le contenu du coffre, il fronce les sourcils en remarquant une boîte noire rectangulaire, qu'il n'avait pas remarqué lorsqu'Alex et lui avait inspecté le coffre la première fois. Il la saisit et l'ouvre, son souffle se coinçant dans la gorge alors qu'il regarde les quatres rangées de fioles, chaque rangée contenant une solution d'une couleur différente, présentées en au moins une vingtaine d'exemplaires, nichés dans du velour rouge chatoyant. Se saisissant d'une des fioles contenant un liquide épais d'une couleur violâtre qui lui semblait familière, il la porta plus près de ses yeux afin de décoder l'étiquette à l'allure ancienne qu'elle présente.

'Potion de Sommeil Sans Rêve'

Pomfrey lui en avait donné juste après la Troisième Tâche. Et plus récemment, lorsqu'il était apparu à cette époque avec Alex, l'Infirmière lui en avait refait boire une fois ou deux durant les nuits où des souvenirs l'empêchaient de dormir et de récupérer. La femme l'avait averti que l'ingestion trop courante de cette solution pouvait entraîner certains problèmes qu'elle n'avait pourtant pas juger bon de citer. Il s'était promis de faire attention. Il s'était juré de devenir plus fort et plus à même de protéger Alex et de se protéger lui-même. Mais comment les protéger si toutes les nuits devenaient comme celle-ci et qu'il n'arrivait plus à trouver le sommeil? Trop remonté et stressé pour trouver les bras de Morphée. Comment les protéger s'il se laissait emporter dans ces spirales impitoyables d'apitoiement et de dégoût de lui-même?...

Sentant une boule de douleur et de fatigue se former dans sa gorge, il soupira, chassant une larme de sa joue avant de retourner se coucher contre Alex; il blottit l'enfant contre lui avant de vider la fiole d'une traite et se laissa entraîner vers un sommeil dénué de tout rêve. Enfin.


N/A: Et là Harry meurt d'une overdose de Potion de Sommeil et Alex est vendu en esclavage à Malfoy et c'est la fin et je vous emmerde tous… bon ok non c'est pas vrai. Vous êtes (presque tous) des anges et c'était une blague de mauvais goût.

Merci pour les reviews, les favs et les alerts, j'ai essayé de répondre à la plupart au début mais c'est vite devenu difficile avec le déménagement, nouveau boulot etc ; j'essayerais de me rattraper quand je peux.

Pour ce qui est de la fic, voilà ce que j'ai à vous offrir. Je préfère ne pas dire quand je ponderais un autre chapitre parce qu'apparemment je suis une déception chronique. Pas content ? Pas mon problème.