L'inné et l'acquis

Disclaimer : Alors c'est toujours les personnages d'une dame anglaise et ce sont toujours mes petits délires... sans aucune ambition commerciale, comme d'hab'....

Avertissement : Lire cette fic sans aucune notion de Entre Lune et Etoile et In Stellis Memoriam, me semble un défi en soi... Mais, pour les éventuels aventureux – ou ceux qui auraient oublié des choses – voici un petit résumé des épisodes précédents:

Remus a adopté Harry quand il avait cinq ans. Quatre ans plus tard, ils ont découvert que Peter Pettigrow n'était pas mort et ont mis tout en branle pour libérer Sirius. Manquant de preuves pour tenter un procès, Dumbledore a eu l'idée de faire prendre à Sirius une potion de rajeunissement. Cyrus est ainsi devenu le petit frère téméraire et turbulent, trop talentueux pour son âge, de Harry, officieusement présenté comme le fils naturel de Sirius. (Fin de Entre Lune et Etoile)

Narcissa Malefoy s'est mise en tête de récupérer le dernier des Black et a donc manœuvré pour lui faire parvenir le journal de Jedusor, espérant que l'esprit de Voldemort saurait rallier Cyrus à la magie noire. Mais Cyrus a donné le journal à Ginny Weasley et ils se sont retrouvés prisonniers de la Chambre des Secrets. Tonks – zut j'ai oublié de vous dire qu'elle était tombée amoureuse de Lupin et réciproquement à la fin de la première fic...mais voilà, c'est fait – et Harry ont sauvé les deux imprudents.... Nous voilà partis pour une troisième année où chacun devrait être confronté à son passé....

Remerciements éternels à Alixe - qui comprend mieux que moi ce que je pense !-, à Vert - qui veut déjà la suite ! - et à Alana Chantelune - la reine des bémols !

Un : Origines

Tac, Tac.

Bec contre verre.

Grincement.

De l'air.

De l'air frais.

De l'air salé.

Des hululements très doux.

Une voix gaie commenta :

« Alors vous nous avez retrouvés ? Oui Black, tu es belle... tu as des choses pour moi ?... Oui Neige, toi aussi tu es très belle... Regarde, Harry dort encore... va le réveiller »

Flop, flop... les ailes de la chouette se déployèrent au dessus d'Harry qui arrêta de résister aux appels du monde extérieur.

« Salut », maugréa-t-il à la chouette qui lui becquetait la tête. « Bon voyage ?... T'as des choses pour moi ? »

En parlant, il s'assit et mit ses lunettes. Ses yeux coururent sur les murs de pin blanchi et les couettes étroites couvertes de motifs brodés colorés et les souvenirs de la journée précédente lui revinrent : Ils étaient en Norvège dans cette maisonnette de bois sur pilotis, nichée au fond de ce fjord étroit où avait choisi depuis longtemps de se cacher Léander – frère et alter ego de Minerva McGonagall! Il se rappela le voyage, le Portoloin jusqu'au Centre d'accueil magique de Bergen avec ses gardes trolls impressionnants. Il se rappela du bateau volant piloté par des Leprechauns qui avaient rendu Cyrus particulièrement nerveux. Il se rappela les fjords au-dessous de lui : le Sognefjord, le Geiranger Fjord... Le bout du monde... avait-il pensé. C'était presque étonnant de voir que leurs chouettes les avaient retrouvés !

Mais Neige lui piqueta la main et il détacha en s'excusant les deux enveloppes qu'elle avait portées jusqu'ici :

« Donne-moi ça... »

Sur la première enveloppe, l'écriture nerveuse était reconnaissable. Ron.

« Salut O Harry celui qui a failli détrôné Hermione !

Franchement un point !

Ils auraient pu tricher en prenant en compte tes résultats de Quidditch ! Bref...

Bon, tu le sais sans doute, Papa a été nommé Adjoint du secrétaire aux sports et compétitions magiques au Ministère de la coopération magique... Tu t'es pas perdu j'espère... j'ai dû le répéter plusieurs fois pour l'avoir dans le bon sens !

Percy est trop content, on va se payer toutes les réceptions du Ministère - toi aussi, tu seras peut-être content... -

Maman est trop contente parce qu'on a enfin l'argent pour partir en vacances et donc nous voilà en partance pour l'Egypte où nous allons enfin voir les pyramides et Bill.

Bon d'accord, je suis assez content moi aussi ! On est allé chez Ollivander m'acheter une nouvelle baguette... Trop facile les charmes avec une baguette neuve !

Ah si encore... t'as reçu l'invitation d'Hermione ? Maman a dit que je pourrais y aller si ton père dit oui... Alors fais quelque chose, mon vieux ! Je compte sur toi !

Ron »

Harry gloussa de la fierté de Ron et de son entrain. Il était bien content pour lui, bien content pour tous les Weasley - même Percy ! Le sourire aux lèvres, il ouvrit la deuxième lettre en sachant déjà qu'elle venait d'Hermione et qu'elle devait contenir une invitation.

« Bonjour Harry,

J'espère que tu passes de bonnes vacances. Moi, ça va.

On est allé en France comme tous les ans et j'ai visité les Châteaux de la Loire. Les Moldus de la Renaissance étaient très intéressés par l'Arithmancie, tu savais ça ?

Maintenant je suis chez mes cousins à Bristol. Je ne dois surtout pas parler de mes études avec eux – j'attends la nuit pour faire mes devoirs !- mais sinon ça va...

Mes parents viennent dans trois semaines et nous irons nous promener vers le sud. Ils disent que je peux vous inviter toi et Ron. Je promets pas que ce sera très drôle mais ça me ferait très plaisir et mes parents aimeraient bien mieux vous connaître...

J'ai lu que le mariage avait eu lieu et que Skeeters était très vexée de ne pas avoir eu l'information avant... C'était bien ? T'as fini tes devoirs ? Et Cyrus, ça va ?

Réponds-moi vite.

Hermione »

Ça a pas l'air folichon comme ça ses vacances, songea Harry avant de considérer son invitation. Une semaine chez les Moldus, sur la côte ? Avec Ron et Hermione, il serait allé n'importe où... Ron disait qu'il n'irait que si Remus disait oui... Le problème était que Harry ne savait pas comment demander ça à son père...

C'était leur première vacance officielle en tant que famille et il savait que Remus pensait que c'était plus important que tout. Et puis il y avait ce projet... ce projet spécial qui les avait amenés en Norvège... Tonks et lui devaient commencer à rechercher leur Animagus.

Devenir un Animagus !

Enfin !

Pouvait-il dire 'non merci, je préfère aller chez les Moldus avec Hermione ? »

Comme un écho à ses propres pensées, Cyrus laissa alors échapper un long soupir.

« Mauvaise nouvelle ? »

« Hum... Archi... Archi a convaincu sa mère de m'inviter à venir passer la fin des vacances dans leur château... »

« Super... »

Cyrus leva des yeux vides vers lui.

« Quoi 'super' ? Tu vois papa dire oui ? »

Harry ne répondit pas et Cyrus soupira de nouveau :

« Avec toutes les peurs que je lui ai fait cette année... »

« Pas ta faute... »

« Et avec mes notes d'examens... » - grimaça Cyrus

« Ça... » - reconnut Harry qui hésita un instant avant de poser la question qui le taraudait depuis qu'il avait lu les passablement médiocres résultats de Cyrus. « Franchement... pourquoi... »

«Ne t'est-il jamais arrivé de te dire que je pouvais avoir envie de... de me débrouiller par moi-même ? » le coupa Cyrus assez vivement.

Harry pesa en silence ce que venait de lâcher son frère.

« Tu n'as pas fait appel à ta 'grande mémoire' ? » demanda-t-il doucement.

« Non...enfin... Honnêtement si, pour les deux derniers exam', parce que je venais de me rendre compte que sinon je n'aurais jamais mon année... »

« A ce point ? »

Cyrus haussa les épaules.

« Non sans doute... mais bon... Tu sais, même avec ma mémoire, même si je l'ai déjà appris... en tant que Sirius... C'est pas si facile... Il faut que j'aie de quoi la ranimer... Que je sache ce que je cherche... ça ne vient pas tout seul... Quand je relis les livres, quand je refais les exercices, oui ça revient mais sinon... sinon je n'ai que des vagues idées... des intuitions... un peu trop vague pour des examens...ou trop compliqué pour la question demandée ! »

« Oh... Tu en as parlé à Papa ?»

Cyrus haussa les épaules :

« Pour l'instant, à chaque fois que j'ai commencé à vouloir lui parler de ces résultats, il m'a dit 'on verra plus tard'... Il m'a juste reproché que Archibald soit arrivé le dernier de Gryffondor... »

« A cause de toi ? » s'étonna Harry.

Cyrus haussa les épaules.

« J'ai pas trop pensé à lui, je reconnais... Moi, moi je savais que je m'en sortirais toujours... J'aurais sans doute dû réviser, rien que pour que Archi ouvre un livre ou deux... »

Harry décida de se lever. Il n'avait aucune envie de se retrouver à jouer les grands frères raisonnables.

« Hermione m'invite moi aussi... » - annonça-t-il en s'habillant.

« Tu vas demander ? »

« Non... »

« Tu vois ! Moi, si je prononce le nom 'Archibald', tout va me retomber dessus... »

Harry hocha la tête. Il faillit dire que Cyrus se faisait des illusions s'il pensait que Remus allait s'en tenir là mais il se contenta de demander :

« J'ai faim...On y va ? »

Cyrus sur les talons, ils descendirent quatre à quatre l'escalier raide qui le mena dans la chaleureuse cuisine de Léander McGonagall- l'homme qui avait préféré les neiges éternelles aux brumes écossaises. Tout le monde était déjà levé et faisait honneur aux douze sortes de poissons fumés que leur hôte avait fait apparaître sur la table.

« Tu verras Harry, Léander est un sorcier puissant et inventif... mais c'est aussi un misanthrope qui se fiche comme d'une guigne de partager son savoir ou de l'utiliser à des fins collectives. Il a horreur de la politique et des hommes en général... » - l'avait prévenu son Grand-père. Harry, qui avait grandi entouré de gens qui semblaient vivre que pour les autres et pour des objectifs supérieurs, s'était vaguement dit qu'un tel personnage serait rafraîchissant.

Pour l'instant, ce mystérieux sorcier présidait la tablée, Minerva à sa droite, Remus et à sa gauche, Tonks leur faisant face. Il leva vers Harry ce regard que le jeune garçon avait appris à reconnaître. Ce regard qui disait « ainsi voilà Harry Potter ». Mal à l'aise, il lui sourit furtivement au moment où Remus à son tour les apercevait :

« Harry ! Cyrus ! Vous consentez enfin à venir nous rejoindre ? »

« Bien dormis ? » demandait Minerva à son tour et le regard de Léander perdit en intensité.

« Pff... Harry a passé la nuit à rêver à Cho ! » - lança Cyrus se laissant tomber aux cotés de Tonks qui sembla ravaler un commentaire agacé.

« Et Cyrus à ses dettes », répondit Harry du tac au tac. Lui aussi s'assit à coté de Tonks et échangea un sourire avec elle.

« Tu ne dis pas bonjour à 'Mère', Harry ? » demanda Cyrus, décidément en grande forme, la déjà bouche pleine.

Le mariage de Remus et Tonks n'avait pas encore un mois mais la jeune femme les avait adoptés officiellement. Il s'agissait surtout de prémunir les deux garçons contre un retour en arrière de la législation, en les confiant à la garde d'une sorcière dont l'humanité était pleinement reconnue. « Sans compter l'espérance de vie des loups-garous », avait tranquillement expliqué Remus. Bien sûr aucun des deux garçons n'avaient réellement trouvé à y redire mais, depuis, Cyrus ne cessait d'appeler Tonks « Mère » ou « Madame » - comme cela se faisait dans les grandes familles au sang pur - déclenchant à chaque fois, à son plus grand plaisir, l'exaspération de la jeune femme.

« Cyrus », soupira Tonks, « tu ne vas pas recommencer ? »

« Tu veux que je t'appelle comment alors ? 'Maman' ? 'Femme de mon père est un peu long', non ? »

Harry eut l'impression que son père cachait son rire dans un grand raclement de gorge alors que la jeune femme s'essayait à un très raisonnable discours d'où il ressortait que les relations entre les gens étaient plus basées sur le respect qu'ils se montraient que sur les mots qu'ils employaient pour s'appeler. On ne sût jamais ce que ce discours inspirait à Cyrus puisque Léander choisit cet instant pour demander à brûle-pourpoint :

« Alors Harry, tu veux devenir Animagus ? ».

L'interpellé s'étrangla au milieu de son verre de jus d'airelles.

« Oui....enfin... si j'y arrive », répondit-il presque comme on s'excuse.

« Oh mais tu y arriveras », intervint immédiatement Remus, « tu as tout pour cela : la capacité, le courage, la motivation... et, si c'est d'aucune utilité, le patrimoine génétique ! »

Harry lui sourit. Il ne doutait pas au fond de lui de pouvoir y arriver mais la confiance de son père lui faisait du bien.

« Ton... James y est arrivé tout seul...toi, avec l'aide de Léander...» confirma encore Minerva.

« Hum... on verra ça », la coupa le mage sur un ton bourru. « Soyons heureux si à la fin de ce séjour, on sait s'il est fait de poil, de plume ou d'écaille ! »

Ne sachant pas trop comment il convenait de répondre à une telle sortie, Harry se contenta d'acquiescer. Tonks s'éclaircit la gorge avant de poser sa question :

« A propos de... hum... comment saura-t-on... enfin je veux dire.. »

« Vous vous inquiétez de savoir quel animal vous cachez en vous ? » lui demanda Léander en se penchant doucement en avant.

« Je... je voulais savoir comment... quel choix on a », reconnut la jeune femme, légèrement intimidée par le ton offensif de l'homme.

« Et bien... l'Animagus qui répondra à vos appels, entendra votre cœur... » - commença Léander avec une certaine emphase. « Ceci ne veut pas dire que vous contenez un seul et unique animal caché en vous et qui vous définirait tout entier... ou toute entière... Vous en contenez plusieurs... L'Animagus qui répondra sera celui qui correspond le plus à votre motivation profonde... »

« Comment ça ? » demanda Cyrus avant tout le monde.

« Par exemple, James était très fier... fier d'avoir maîtrisé seul une telle métamorphose... et ceci explique que le cerf se soit imposé à lui... », expliqua Minerva, jetant des regard furtifs vers son frère, comme pour vérifier qu'elle faisait la bonne réponse. Elle jeta ensuite un regard à Cyrus avant de continuer. « Je pense que Sirius... Sirius a fait ça par loyauté... par loyauté envers James... par loyauté envers Remus... »

« Donc le chien », compléta Tonks.

« Et Peter ? » demanda Cyrus d'une voix qui ne laissait absolument pas transparaître une quelconque tension.

Minerva regarda Léander qui consentit à expliquer :

« De ce que Minerva m'a expliqué.... Ce Peter a fait ça essentiellement par peur... peur d'être seul... et par envie... par envie d'être puissant... Or le rat est un animal foncièrement grégaire et opportuniste, capable de manger ses congénères pour survivre...»

Ces paroles jetèrent un profond silence sur la petite assemblée.

« Nous avons toujours cru que Peter n'était pas assez puissant pour maîtriser un animal plus imposant... » - murmura Remus.

« C'est effrayant » - dit doucement Tonks et Harry se demanda si elle parlait de Pettigrow ou de ce que son Animagus pourrait révéler sur elle-même. Léander posa au même moment un regard critique sur elle et ajouta : « l'être humain est toujours effrayant car il se cache derrière des masques... Je préfère les animaux.»

Le silence qui suivit aurait pu être tendu s'il s'était installé, mais Cyrus demanda : « Et toi, Minerva ? Que cache ton chat ? »

« Oh », la vieille dame sourit rêveusement. « Le chat dit mon indépendance... je suis devenue Animagus pour être libre... »

Harry remarqua que tout le monde sourit à cet aveu, même le peu aimable Léander. Encouragé par cette réaction, l'adolescent inspira et posa, pour la première fois, une question :

« Et vous... monsieur McGonagall... »

« Tu peux m'appeler Léander mon garçon... Si tu ne pouvais pas, tu ne serais pas là... »

Harry eut un sourire furtif avant de reprendre :

« C'est quoi... ton Animagus ?»

L'homme sourit lui aussi avant de répondre :

« L'aigle... l'aigle, mon garçon... l'aigle solitaire et libre... l'aigle qui vit reclus et n'a besoin de personne... l'aigle qui peut tuer d'un seul coup de bec et voler des heures sans un seul coup d'ailes... »

Ce fut Remus qui brisa alors le silence :

« Un aigle bienveillant puisqu'il nous accueille dans son aire.... »

Léander accepta le compliment d'un signe de tête altier. Oui l'aigle, lui va bien, songea Harry un instant avant de croiser de nouveau ses yeux clairs et perçants:

« Alors mange, mange, mon garçon... Il va te falloir toutes tes forces vitales pour me suivre là où je veux t'emmener... »

Harry acquiesça et reprit des œufs. Tous se concentrèrent quelques secondes sur leur petit-déjeuner – où leurs pensées secrètes -, jusqu'à ce que Cyrus brise le nouveau silence :

« Et nous, papa, hein... Pendant qu'ils cherchent leurs plumes ou leurs poils, on va faire quoi ? »

« Nous ? » répondit l'interpellé et le petit sourire qui vint alors sur les lèvres de Remus suffit à mettre Harry en alerte. Mais, Tonks entre eux, il ne put voir si Cyrus avait senti la même chose que lui. Sans autre commentaire, Remus sortit alors, très lentement de sa poche, un parchemin plié en quatre. Quand il l'ouvrit, Harry remarqua le sceau de Poudlard et se dit qu'il n'avait même pas besoin d'entendre la suite. Le 'plus tard' de Remus avait manifestement fini par arriver à son terme.

« Voyons... voyons si vous êtes capable de dire qui a pu décrire comme cela le travail de Cyrus : 'Semble penser que réussir du premier coup interdit de faire tout nouvel essai ?' »

Minerva toussota et Léander rit d'un rire profond et grave :

« Minnie ! »

« Oui... » - confirma Remus mi-sérieux, mi-moqueur, « un point pour Léander... »

« Papa... » - dit doucement Cyrus.

« Et... 'Une puissance réelle mais peu canalisée ou rarement à bon escient' ? »

Léander s'esclaffa de nouveau, Tonks se moucha, Minerva soupira.

« Flitwick !? » lança Harry avant de rougir de se sentir si peu charitable.

« Un point là encore... »

« Papa... » - répéta Cyrus sombrement.

« T'inquiète pas, les autres sont trop faciles... » - répondit Remus sur le même ton joueur que précédemment. « Qui a dit : 'Malgré une connaissance réelle des processus historique, semble penser que les dates sont superflues ???' Oui Binns, vous avez tous gagné... Dans la même veine, 'connaître le nom et la localisation de toutes les étoiles, ne dispensent pas d'apprendre à calculer leurs trajectoires... » Ai-je besoin de préciser? Non, n'est-ce pas... Nous avons aussi la remarquablement gentille observation de Severus, vu la note : 'Ferait mieux de suivre des cours de cuisine'... »

« Papa, je t'ai déjà... »

« ...promis que ça allait changer, oui je sais... Ah tiens, j'avais oublié celle-là...Je l'aime beaucoup...' Semble avoir trouvé bien plus intéressant à Poudlard que mes cours...' »

Cette fois le rire de Léander entraîna Minerva, faisant rougir Tonks qui balbutia « J'étais un peu énervée quand... »

« Tu n'as pas à t'excuser Tonks... » - rétorqua aimablement Remus. « Ta remarque semble bien résumer l'ensemble de ce bulletin. »

« Papa... » - supplia cette fois Cyrus

Cette fois, Remus le regarda et asséna, plongeant ses yeux dans les siens

« Oui je sais que tu es désolé, embêté, gêné... Et je m'en fiche, Cyrus ! »

L'interpellé ne répondit rien et Harry se sentit, cette fois, un peu triste pour son frère.

« Je ne te demande pas d'être le premier de ta classe, Cyrus... je te demande simplement de ne pas gâcher tout ce que tu as en toi... «

Harry pensa à ce que Cyrus lui avait dit sur ses rapports avec sa mémoire et se demanda s'il oserait en parler avec Remus. Ce dernier reprit plus doucement cette fois :

« Tu as pourtant beaucoup d'exemples autour de toi, et en toi....beaucoup d'exemples différents, de ce qu'on peut faire de ses dons... Si tu n'arrives pas à les prendre en compte tout seul, il ne me reste qu'une solution... Malheureusement... »

Cyrus leva des yeux inquiets vers son père qui confirma en pliant tranquillement le parchemin.

« La contrainte ».

OOo

Au cours des semaines studieuses qui suivirent, Harry eut maintes fois l'occasion de vérifier ce que lui avait dit Minerva presque un an auparavant : Devenir un Animagus n'avait rien de commun avec le fait d'entendre un vieux Basilic hanter les canalisations de Poudlard.

Devenir un Animagus, ce n'était pas entendre des voix ou rêver d'animaux. Devenir un Animagus, c'était devenir un animal. C'était découvrir des sensations, des envies, des peurs, des besoins inconnues. C'était un beau matin se réveiller avec l'envie impérieuse de chair fraîche, et le lendemain avec une répulsion irrépressible pour le même aliment....

Harry comme Tonks constatèrent ainsi un jour que leurs cheveux étaient plus longs de cinq bons centimètres...un autre que leur peau semblait être devenue insensible au froid... Tous deux éprouvèrent, tour à tour, le besoin indomptable d'aller se jeter dans l'eau glacée du fjord ou du haut de la falaise la plus proche et d'étendre les bras...

« Je me demande bien comment vous avez fait pour ne pas remarquer quelque chose quand James et Sirius se sont lancés là-dedans ! » avait fait soupiré Harry à Minerva qui avait secoué la tête.

« Je... je ne sais pas si je dois te dire ça... mais... mais ils avaient tout deux un comportement tellement... tellement excentrique que je pense qu'ils auraient pu venir dans leur forme Animagus en classe sans que je le remarque... »

Après deux semaines de relaxation, méditation et travail incantatoire visant à canaliser leur métamorphose, Harry ne savait toujours pas s'il était fait de « plumes, de poils ou d'écailles », mais il sentait chaque jour qu'il s'approchait de son moi le plus profond.

Il se demandait rarement quel Animagus 'viendrait à lui'... parce qu'il était sûr de l'accepter, sûr qu'il ne serait pas déçu parce que ses motivations n'avaient rien à voir avec la peur ou l'envie. Il ne pensait pas qu'un quelconque rat sommeille en lui.

Il reconnaissait qu'il était assez fier d'avoir été autorisé à devenir Animagus à treize ans, mais il n'était pas sûr que ce sentiment soit assez fort pour faire de lui un cerf – si cela suffisait à décider de sa transformation. Il ne faisait pas cela pour se sentir libre – il s'était demandé pourquoi les deux McGonagall avaient eu tant besoin de se sentir libres à un moment de leur vie sans oser le demander à quiconque...

Non.

Il faisait cela pour partager quelque chose de plus et de définitif avec Remus et Cyrus... Par esprit de meute en quelque sorte... Etait-ce ça que Minerva appelait la loyauté ? Etre un chien ne l'aurait pas réellement dérangé... même si quelque chose en lui chuchotait que ce n'était pas ça... Mais ça non plus il n'en parla à personne.

Sa curiosité était donc intacte et l'aidait à supporter les épreuves physiques et mentales que Léander leur imposait pour dépasser leur condition humaine. Il aimait beaucoup vivre cela avec Tonks ; sa présence le confortait et l'amusait beaucoup ; Il n'y avait qu'elle pour commenter, un matin où elle ne se voyait manger que de la salade :

« Je sais que je n'aurais que peu de contrôle sur ce que sera mon Animagus mais... mais je détesterais être la Blanche Biche de la meute ! »

De fait, et sans doute ses dons personnels et son contrôle sur ses propres pouvoirs jouaient dans le résultat, Tonks pensait déjà être faite de poils et avoir quatre pattes...alors que Harry n'était certain que de la dernière affirmation.

Selon Léander, ça n'augurait pas pour autant duquel atteindrait le premier sa forme définitive. Mais Cyrus, dans le secret de leur chambre, avait glissé à Harry en s'endormant : Et bien Patmol et moi, on veut bien prendre les paris... Si vous êtes des herbivores, je te paye tous tes achats à Honeydukes à ta première sortie à Pré-au-lard, Harry ! »

OOOo

« Alors pas de moustache ? »

« Non », grogna Tonks, ne levant même pas le nez du livre qu'elle avait ouvert sur les genoux.

« Même une toute petite ? »

« Rien de félin », répondit-elle finement. Et cette fois Remus – qui trouvait tous ses mouvements très félins – sut qu'elle ne lisait plus.

« Non ? »

« Non. » Remus nota qu'il y avait une certaine satisfaction dans sa voix. « Mais des griffes », ajouta-t-elle, levant ses deux mains devant elle, « c'est ma mère qui serait contente, avec des ongles pareilles, j'ai presque l'air d'une dame ! »

Un rire étouffé lui répondit.

« Non ? » s'inquiéta-t-elle.

« Maintenant que tu as mentionné des griffes, je ne sais pas si je dois répondre... sauf les soirs de pleine lune, bien sûr... »

Elle rit à son tour.

« Ai-je mentionné aussi des crocs ? » demanda-t-elle en mettant cette fois complètement de côté son livre.

« Doux Merlin ! » fit mine de s'inquiéter Remus « Des crocs comment ? »

« Hum... suffisants pour me défendre ! » Ses yeux noirs brillaient comme ceux d'une petite fille devant l'arbre de Noël

« Moi qui rêvais de croquer un Blanche biche ! »

« Tu n'est pas assez méchant pour ça ! »

Il rit et posa sa tête tout contre son ventre.

« Tu me montres ? »

« Maintenant ? »

« Qu'est-ce qu'il y a ? De nouvelles règles ? Un syndicat d'Animagus qui t'a convaincue de ne le faire que pendant les heures de travail ? »

« Mais ici...là... sur le lit... ? »

Il leva des yeux moqueurs sur elle : « Je t'empêcherais d'aller te rouler dans la boue !... Je t'attacherais s'il le faut ! »

« Très drôle... » - siffla-t-elle en fronçant les sourcils - faisant ressortir sa morphologie de Black.

« Tonks... » - s'excusa-t-il immédiatement. Son front redevint instantanément lisse mais son visage garda une expression soucieuse :

« C'est pas sûr que j'y arrive, là, comme ça, sans concentration et exercice respiratoire... »

« OK, c'est pas grave. » Il s'assit cette fois.

« Et si j'arrive pas à revenir ? » continua-t-elle.

« Je t'aiderais... » - lui rappela-t-il très doucement.

Elle soupira, ferma les yeux, il l'entendit psalmodier plusieurs fois l'incantation. Elle était loin encore de pouvoir provoquer sa transformation par sa seule volonté – mais le contraire eut été étonnant. Il sentit son propre cœur s'accélérer et il ferma les yeux à son tour, souhaitant de toutes ses forces qu'elle y parvienne. Il ne les rouvrit qu'après avoir entendu le pop caractéristique de la transformation. Il se rappelait des premières transformations de Sirius et de James, pas toujours complètes et pas toujours très stables, mais il ne vit aucun défaut à l'élégante colley qui se tenait maintenant en lieu et place de Tonks. Il déglutit et lui sourit :

« Tu es magnifique », murmura-t-il en laissant sa main glisser sur son poil doux et brillant, « tellement douce... »

Elle jappa faiblement et il l'enlaça.

« Tu peux tenir longtemps ? »

Un deuxième pop lui répondit. Et entre ses bras, il eut la taille souple qu'il connaissait bien...

« Non », répondit-elle, « mais t'as vu ? Pas mal non ? »

« Génial », confirma-t-il, visiblement très ému. Quelques soient les limites de sa transformation, elle pouvait légitimement être fière d'elle ! Avoir déjà la forme de son Animagus était un résultat énorme et qu'elle y soit déjà parvenue disait long sur la qualité des conseils de Léander et Minerva... bien que ceux-ci disent modestement que seuls ses exceptionnels dons de Métamorphomage expliquaient une telle réussite !

« C'est aussi ce que a dit Harry... » - murmura-t-elle.

« Oh... » Remus ferma les yeux et demanda. « Il est... il n'est pas trop déçu ?»

« Non... je crois plutôt qu'il se dit que c'est possible... Tu sais, d'ailleurs, il a fait des progrès... sentit des choses plus précises...»

« Carnassier sans doute lui aussi, Léander m'a dit »

« Oui... ça, il en est quasiment sûr maintenant... »

Ils se turent un instant tous les deux, visiblement pris par leurs propres réflexions.

« Il a travaillé très dur, tu sais... Il a impressionné tout le monde... De si longues périodes de concentration... si jeune... » - continua Tonks.

Remus ne sut qu'acquiescer.

« Remus... c'est... » Elle inspira comme pour se donner du courage. « Je pense qu'il a besoin de vacances... »

Il se tourna vers elle, le sourcil étonné, les yeux inquisiteurs :

« Il est en vacances, Tonks... »

« Je veux dire... Cyrus aussi... Ils auront passé l'été en réception mondaine et à bosser ! »

« N'exagère pas... » - protesta Remus, « Je suis loin d'avoir fait de la vie de Cyrus un enfer... juste assuré qu'il n'allait pas entamer sa deuxième année avec des lacunes inacceptables...Et puis on a fait pleins d'autres choses aussi ici ! Pleins de choses ensemble ! Du bateau, pêcher la morue, le soleil de minuit... »

« Ou prendre des bains dans des sources chaudes. Bien sûr ! Mais moi je te parle, d'être avec leurs copains, de faire de bêtises ou même de ne rien faire du tout ! »

« Tonks... c'est compliqué... »

« Non », répondit-elle calmement.

« ... »

« Il suffit de leur demander », ajouta-t-elle avec un sourire en coin.

« Leur demander quoi ? »

« Ce qu'ils n'osent pas te dire... qu'ils ont été tous les deux invités... Harry par les parents d'Hermione et Cyrus par la maman d'Archibald... »

« La maman de... ? Elle ne se rend pas compte ! »

« Je pense que si... »

Remus soupira. Tonks lui lança une bourrade dans le bras.

« Hé, arrête de faire ta mère louve ! Ils sont grands...tes petits ! »

«Ils ont surtout une GRANDE capacité... »

« On dirait qu'ils ne font QUE des bêtises ! »

« Hum... Tu dis qu'ils n'osent pas ? »

« Tu as entendu comment tu viens de réagir ? Tu crois qu'ils ne te connaissent pas ? »

« Et ils t'ont demandée ? » s'insurgea presque Remus.

« Disons que j'en ai parlé avec Harry... On a eu pas mal de temps ensemble, tu sais... » - expliqua doucement Tonks, se retenant de lui faire remarquer qu'il ne pouvait pas lui demander de les adopter et s'étonner ensuite qu'elle développe de nouvelles relations avec eux. Il leur faudrait du temps pour tous trouver leur place, elle le savait.

« Hum... »

« On les récupérerait avant la rentrée... pour les courses... »

« Hum »

« On serait tous les deux... » - insista-t-elle.

« Oh ? Et alors ? » - demanda Remus avec un sourire nouveau.

« On pourrait faire des choses... Tous les deux... »

« Des choses, professeur Tonks ? C'est pas très spécifique ça ! » - se moqua-t-il.

Elle rit en l'enfourchant résolument.

« Est-ce que c'est plus clair ? »

« Légèrement »

Ses mains fines glissèrent sur son torse, s'arrêtant aux cicatrices laissées par de lointaines et douloureuses transformations. « Il ne sera plus jamais seul ! » - se promit-elle avec la même ferveur avec laquelle elle avait dit oui dans la chapelle de Pré-au-lard. Mais il l'attirait contre lui et les pensées – les douces comme les amères - se perdirent dans la communion des corps...

OOOOOOO

Bon j'espère que ça vous donne envie de lire la suite. On est parti pour un truc long, je crois, alors prenez des vivres ! Comme je suis évidemment droguée aux reviews, je vais vous donner quelques idées basées sur la relecture de celles que j'ai reçues récemment :

Il y a le fan club de Cyrus : Lazoule, Emilie, Coline, Roudoudou...

Il y a le fan club de Remus : Lulu-Cyfair, Titou-Moony...

Il y a les solidaires, qui sont toujours là: Lunenoire, Alinem, Godric, Mystick, Lupini Filiae, Alixe, Alana Chantelune, ...

Il y a ceux qui disent tout en une fois (ou presque): Hamadryas, Cami-Elodie, Paillon bleue, Antares, Griff Potter, Cérulane...

Il y a ceux qui ne manque pas d'idées : Louloute (J'ai adoré « Mais non! Il y a encore plein de choses à raconter!"), Harana (Oui, on en saura plus sur le mariage)...

Il y a ceux qui me font toujours rire : Ryan, Juliette, Vert...

Bien sûr, on peut croiser les genres, écrire souvent et me faire rire, faire un long mail et aimer Remus, etc...

Et il y a aussi ceux que j'oublie... En jonglant entre trois ordi, on perd des mails !

Sinon, ne vous fiez pas à ce début plutôt solaire, ça va vite aller moins bien...

Cendres, ça s'appelle...