Disclaimer : comme d'habitude, les personnages que vous reconnaissez ne m'appartiennent pas et je ne leur fais subir aucune torture. Quoique…

Une marionnette entre vos mains

(aussi connu sous le titre "la demoiselle amnésique", grâce à la généreuse collaboration de Dr Gribouille)

Il y a quelques mois, j'ai écrit le premier acte d'une fic que je n'ai jamais pu continuer, faute de temps. J'ai pensé que quelqu'un serait peut-être plus à même de poursuivre cette histoire, donc j'ai décidé de poster ce chapitre. Si quelqu'un est intéressé par la suite que j'avais entreprise, demandez-la moi par review ou par mail. J'espère recevoir plein de réponses et pouvoir lire un tas de variantes différentes à partir de ce petit bout d'histoire !

Acte 1 : programme effacé, perte complète des données...

- Je pense que cela peut fonctionner, Maître...

- Arrêtez avec ce ton mielleux, Rogue ! grinça le Seigneur des Ténèbres. Quel caméléon vous faites ! On ne sait jamais pour qui vous prenez parti. Ni de quel côté vous êtes...

- Mais... Du vôtre, bien sûr... répliqua Rogue avec un mystérieux sourire.

- Oui, c'est ça... siffla Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom.

Espionner l'un des belligérants au profit de l'autre, il n'y avait rien de plus ambigu. Ni de plus pratique...

On n'est ni dans un camp, ni dans l'autre. On est dans les deux. Ou aucun.

On se bat pour soi même en somme, en vendant ses compétences au plus offrant...

- Un jour, il est avec ce vieux fou de Dumbledore. Le lendemain, il fait cause commune avec nous. Finalement, s'il ne doit y avoir qu'un gagnant à l'issue de cette guerre, ce sera lui...

Et plus le Seigneur des Ténèbres réfléchissait au "cas Rogue", plus ce dernier l'examinait de ses yeux perçants.

- Eh bien ? Cessez de ma regarder comme ça ! Oubliez-vous à qui vous vous adressez ?

- Non, Maître... Je me demandais simplement quand votre grandeur souhaiterait procéder aux tests...

Sa voix n'avait pas l'obséquiosité des autres serviteurs. Sa position complexe lui permettait de se croire supérieur. Il l'était peut-être même vraiment...

Mais c'était extrêmement désagréable pour le plus grand mage noir de tous les temps de se sentir ainsi inspecté par un subordonné.

- Les tests ? Quels... Ah, oui, les tests. Eh bien ? Allez-y ! Qu'attendez-vous ?

- Hmm... Je n'aurais pas l'audace ni l'impolitesse de choisir un cobaye à votre place. J'attends que vous en désigniez un...

- N'y a-t-il personne qui pourrait convenir parmi les nouvelles recrues ? N'importe qui !

Quelqu'un qui en sache peu de préférence. On ne savait jamais, on n'était jamais trop prudent...

- Je crois connaître quelqu'un qui fera l'affaire, dans ce cas, répondit Rogue.

- Alors allez-y ! ne restez pas planté là comme un piquet ! (1) Nous avons perdu suffisamment de temps ! (2)

Rogue s'inclina respectueusement devant son Maître et sortit de la pièce.

Le "cas Rogue"... Un spécimen diaboliquement intéressant... Une froideur et une indifférente apparentes, dissimulant avec soin un profond égoïsme, une grande ambition et un esprit de fin stratège...

Ce ne devait pas être le genre d'homme à renoncer facilement à ses objectifs. Le problème, pour le Sombre Seigneur, était de connaître ces objectifs... Que voulait cet homme étrange ? Sa propre gloire ? La fortune ? Le pouvoir ?

Les évènements avaient trop éloigné le Seigneur des Ténèbres de la "vie" pour qu'il soit encore capable de comprendre les motivations humaines. Boire du sang de licorne et du venin de serpent avait aussi des désagréments non négligeables...

Malgré tout, le "cas Rogue" l'intéressait. A l'époque où il l'avait rencontré pour la première fois, le recrutement s'effectuait en masse? Il fallait bien avouer que le besoin de main d'oeuvre était tel qu'on n'y regardait pas à deux fois avant d'engager des volontaires peu qualifiés, voire incompétents. Les plus faibles et les plus douteux étaient éliminés, afin de sélectionner l'élite. Il y avait peu de "déchets". De toutes façons, il aurait fallu être fou pour vouloir s'enrôler chez les Mangemorts pour de "mauvaises raisons"...

Fou ? Rogue était peut-être fou ?

Enfin, il était venu à lui, un jeune homme maigre et d'allure presque miséreuse. Il n'était pas encore sorti de Poudlard, mais était déjà brillant, ambitieux, prêt à tout pour réussir. Il l'avait tout de suite remarqué, ce garçon sombre, aux yeux brillants et mystérieux...

Il était déjà supérieur à certains des ses plus anciens sujets. Il possédait des capacités étonnantes, qu'il fallait réveiller sans tarder, avant que ce vieil abruti de Dumbledore ne les endorme définitivement.

Pourtant, il avait perçu une certaine faiblesse chez Rogue, un talon d'Achille qui le rendait vulnérable à une certaine arme... Mais à quoi exactement ? Il n'aurait su le dire. Sa sagacité de psychologue inquisiteur s'était éteinte avec sa première vie, sous le coup de ce maudit gamin...

Potter... Quel...

- Hum hum...

Le léger toussotement de Rogue fit sortir le Seigneur des Ténèbres de ses pensées.

- Cela conviendra-t-il, Maître ? demanda le Mangemort avec un sourire mauvais.

"Cela" regardait le Sombre Seigneur avec des yeux écarquillés et tremblants, subjuguée par l'importance de celui qui lui faisait face.

"Cela"... La faiblesse de Rogue n'était certainement pas une femme. Il paraissait éprouver un profond mépris pour le sexe faible, qu'il ne se gênait pas pour rudoyer sans vergogne.

- Bien sûr, Mademoiselle conviendra, répondit le Seigneur des ténèbres en fixant le cobaye.

C'était une jeune femme de vingt à vingt-cinq ans, plutôt jolie, bien que relativement quelconque.

- Votre nom, Mademoiselle ?

- Storm... Rose Storm, Maître...

Les yeux de la jeune femme brillaient. Elle semblait impressionnée par la présence de son Maître, mais faisait tout son possible pour rester calme et digne.

- Une de vos anciennes élèves ? demanda le Sombre Seigneur à Rogue, sans cesser d'examiner Rose.

- Non.

Celui-dont-on-nedoit-pas-prononcer-le-nom lui jeta un regard plein de sous-entendus. Le visage de Rogue prit une expression de dégoût à la simple idée d'entretenir n'importe quelle relation avec elle.

- Je n'ai jamais eu l'honneur de rencontrer Mademoiselle avant aujourd'hui, répondit-il avec une moue antipathique.

La jeune femme, se sentant visée, osa lever les yeux vers le Mangemort qui lui témoignait tant de mépris.

- Je suis américaine, répliqua-t-elle froidement.

- Ah ! renchérit le Seigneur des Ténèbres. Vous avez étudié à l'Institut de Salem, n'est-ce-pas ? Je suppose que c'est le Professeur Van Drak, qui vous a "parrainée" ?

- Oui, Maître. J'ai toujours voulu participer à votre noble cause. Aussi, quand le professeur a proposé de me recommander...

- Oui, oui, mais ne parlez pas sans que nous vous l'ayons demandé.

Après un silence, il ajouta :

- C'est votre jour de gloire !

La gloire, la gloire... C'était relatif, bien sûr...

- Expliquez-lui, Rogue.

Le Mangemort hocha la tête et s'exécuta.

- Vous avez la chance d'avoir été choisie par notre vénéré Maître pour participer à une expérience spéciale...

Il s'interrompit. Rose fronça les sourcils.

- C'est-à-dire que... J'ai bien commencé un entraînement particulier afin de pouvoir affronter les créatures magiques de classe supérieure, mais...

- Non, il ne s'agit pas de cela. Vous voyez cette fiole ? Il vous suffit d'en ingérer le contenu.

- Mais... Qu'est-ce...

- Non, non, la coupa-t-il à nouveau. Je ne peux pas vous en dire plus. Cela risquerait de fausser la spontanéité de vos réactions et l'expérience serait nulle.

Une expression de peur mal camouflée se peignit sur le visage de la jeune femme. Rogue reprit alors, sans se défaire de son mystérieux sourire :

- Ne vous inquiétez pas. Vous n'avez rien à craindre ! S'il s'agissait d'un poison, croyez bien que nous l'utiliserions sur des sorciers de basse extraction, sur de vulgaires Sang-de-Bourbe. Certainement pas sur l'un des nôtres...

Il déboucha le flacon et en versa le contenu dans un verre qu'il tendit à la jeune femme. Le liquide était opaque et d'aspect métallique, comme du mercure.

- Vous n'avez rien à craindre, répéta Rogue.

Rose leva les yeux vers son Maître. Elle devait lui obéir. Quoiqu'il puisse lui arriver, elle aurait regardé les yeux écarlates bien en face, sans ciller, au moins une fois dans sa vie. Ca n'arrivait pas à tout le monde... Cela ferait toujours un joli souvenir à emporter si l'expérience tournait mal.

Elle porta sans hésiter le verre à ses lèvres et avala la totalité du liquide argenté et fuyant.

Les regards impatients du Mangemort et du Seigneur des Ténèbres restaient braqués sur elle. Elle attendit.

- Venez par ici, miss Storm... siffla Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom en lui faisant signe d'approcher.

Elle voulut obéir, mais... Alors qu'elle voulut amorcer son mouvement, sa vue s'assombrit, ses oreilles se mirent à bourdonner, sa peau se glaça et tout son corps commença à trembler. Puis soudain...

L'obscurité, le silence et le froid. Plus rien d'autre.


- Félicitations, Rogue ! grinça le Seigneur des Ténèbres avec une ironie dont il ne se savait pas capable. A l'évidence, votre potion est une réussite totale !

Il était resté immobile, debout, regardant de haut ses sujets. Le maître des potions regardait avec incrédulité le corps inanimé de la jeune femme, gisant au sol.

- Je vous demande, pardon, Maître, mais je vous avais prévenu, lança-t-il sur un ton dur. Il y avait évidemment des risques que cela ne fonctionne pas. Mais, nous n'en savons rien, peut-être que la potion a fait son effet...

Le Sombre Seigneur, vexé qu'un subordonné s'adresse ainsi à lui, lui jeta un regard plein de mépris.

- Vous l'avez tuée, idiot ! Elle aurait pu être utile... C'est du matériel gâché inutilement...

Il haussa les épaules puis s'écria :

- Vous n'êtes qu'un imbécile prétentieux, vain, hâbleur et sûr de vous !

Sur ce, il quitta la pièce en claquant la porte, laissant Rogue seul face à son échec.

Imbécile prétentieux, vain, hâbleur et sûr de lui ? Sceptique, Rogue parut réfléchir. Il se serait plutôt décrit comme un égoïste sournois, cynique et totalement dépourvu d'assurance, mais...

Le corps étendu sur le sol laissa échapper un petit gémissement.

Vivante ? Rogue se rapprocha de la jeune femme.

- Miss Storm ? demanda-t-il prudemment, n'osant pas trop s'approcher.

Pas de réponse.

Une potion d'Imperium. De la domination à l'état liquide.

"A l'évidence, votre potion est une réussite totale !"

En plus d'être exigeant, le Seigneur des ténèbres était sarcastique. Si le commanditaire de cette expérience avait été Dumbledore, ce dernier aurait eu moins eu la décence de ne pas lui témoigner un tel dédain. Le directeur de Poudlard était certes d'une condescendance à la limite de l'intolérable. Mais il n'allait jamais jusqu'à montrer sa déception face à un échec cuisant. Il ne diminuait pas l'estime qu'il portait à ses protégés. Il ne reprenait la confiance qu'il avait donnée. Quitte à ce que cela le perde...

Mais, malheureusement, c'était le plus grand mage noir de l'Histoire qui avait demandé cette potion de soumission...

Rogue avait travaillé dessus pendant des semaines, réunissant les ingrédients les plus rares et les plus précieux, reprenant avec attention les notes qu'il avait prises avant que ce maudit Potter ne fasse déchoir son Maître...

Un travail de longue haleine, dans le quel il avait mis tout son coeur et tous ses espoirs... Le tout anéanti en une fraction de seconde par une petite pimbêche trop fragile pour résister à la puissance d'un tel breuvage, et par un éclat sardonique du Seigneur des ténèbres en personne...

Et la jeune femme gisait toujours par terre, plus immobile qu'une statue.

Rogue savait bien que certains ingrédients, comme la sève de rose noire, recueillie une nuit d'éclipse de lune, pouvaient provoquer des troubles du système nerveux, en particulier de l'appareil cognitif, voir même affecter la mémoire... Mais cette fille avait semblé forte et déterminée ! Elle donnait l'impression d'être capable de surmonter nombre d'épreuves pour servir son Maître...

Et pourtant, une simple dose de ce prototype l'avait réduite à l'état de pantin désarticulé, dont on ne pouvait même plus tirer les ficelles...

Elle avait été trop faible. Elle n'était sans doute pas encore assez habituée à sa nouvelle condition. La marque sur son avant-bras gauche n'avait pas encore suffisamment pénétré sa chair.

De toutes façons, la recette de la potion n'était apparemment inutilisable. D'un côté, elle ne pouvait être supportée que par quelqu'un dont la force d'esprit était vraiment importante. Mais, de l'autre, il fallait par conséquent augmenter la proportion en sang de phénix pour les effets se fassent ressentir. Mais alors, l'enjeu devenait trop risqué. Une trop grosse quantité de sang de phénix, associée à un mélange instable d'herbes exotiques, compromettaient les capacités de raisonnement de la personne qui les avait absorbées. Certes, cela faisait de cette personne un sujet parfait à dominer, étonnamment réceptif au sortilège d'Imperium. Mais cela réveillait également un ensemble de pulsions maléfiques qui faisaient de la marionnette une véritable poupée tueuse, sans jugement comme sans remords, qui pouvait vite devenir incontrôlable.

- Enervate !

Rogue tapota le front de la jeune femme du bout de sa baguette tout en prononçant la formule. Elle ouvrit aussitôt les yeux. Ses pupilles étaient symétriques et réactives à la lumière. (3) C'était bon signe, même si elle semblait un peu perdue. Au moins, elle était en vie...

- Vous pouvez vous lever ? demanda le maître des potions d'un ton peu aimable.

La jeune femme cligna des paupières plusieurs fois de suite. Elle paraissait réfléchir, en vain.

- Je... Je crois... répondit-il après une longue hésitation.

Rogue ignorait si c'était le coup de l'émotion ou bien un effet secondaire indésirable de la potion, mais la jeune femme affichait une expression bien différente de cet air impitoyable et résolu, presque féroce, qu'elle arborait avant de boire...

Il lui tendit la main pour l'aider à se remettre debout. Elle vacilla un peu sur ses pieds.

- Vous ne vous êtes fait mal au moins ?

Ce n'était que pur intérêt scientifique. A vrai dire, il se fichait sincèrement qu'elle se soit cassé une côte ou démis l'épaule en s'écroulant sur le sol. Ce qu'il voulait savoir, c'était ce qu'elle ressentait au niveau mental.

- Non, non, répondit-elle distraitement.

Elle avait l'air fascinée par la pièce, qu'elle observait minutieusement comme si elle la voyait pour la première fois.

- Vous êtes sûre que vous allez bien ? demanda Rogue en examinant des yeux avec attention.

- Oui, oui...

Tout à coup elle s'immobilisa et fit face à Rogue, les yeux toujours un peu perdus, mais un joli sourire aux lèvres.

- Seulement, poursuivit-elle, pourriez-vous me dire qui vous êtes et où nous sommes, s'il vous plait ?


(1) Des piquets comme ça, j'en veux bien moi !

(2) Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais, ici, Voldemort ne dit jamais "je" mais toujours "nous" en parlant de lui. Pauvre Voldy, en fait, je suis sûre qu'il a de graves problèmes psychologiques et c'est pour ça qu'il est si méchant...)

(3) Je regarde trop Urgences (ou alors c'est une déformation professionnelle !)


A vous de jouer maintenant ! Cette fic est une marionnette entre vos mains, comme Rose est une marionnette entre les mains de… Mais entre les mains de qui ???