Voilà, grand moment j'ai mis en ligne ma première fic. Evidemment autour de mon personnage favori – à l'époque des Maraudeurs. Trois jours avant sa rentrée en septième année. Une petite intro dans le style un peu tragique et après style plutôt déconnant, faut bien profiter des derniers jours de vacances. Donc les deux cousines apparaissent plutôt sympas, on va dire que les rapports entre cousins n'ont pas encore tourné à la haine…

(A ce stade, je ne sais pas s'il pourrait y avoir une suite.)

Disclaimer : tous les personnages appartiennent à JKRowling,

je ne fais que de l'extrapolation

et ça ne me rapporte pas un rond !

Trois jours avant la rentrée, le matin au 12, Square Grimmaud.

Flûte, qu'est-ce que c'est que tout ce raffût ! Toujours comme ça ici, ou trop calme, ou trop bruyant.

Ah, çà c'est Kreattur qui se lamente – bon j'imagine que Shaula s'est cassée la gueule sur ses cadavres.

J'y vais, j'y vais pas ? Pile ? face ?

Un disque d'or brille dans sa main, puis en l'air, puis sur le sol. Sirius lit le mot qui vient d'apparaître. Pile. Il soupire - Bon allons-y.

Il descend l'escalier sans hâte, arrive finalement, plus tôt qu'il n'aurait voulu, dans le hall d'entrée. Il n'y a plus véritablement de bruit, juste des murmures qui proviennent du salon.

Sirius décide de laisser tomber, quand il entend la voix de Regulus - "Accio Glengouldish" et tout aussitôt sa mère se mettre à hurler :

- Rends moi ça pour l'amour de Merlin. Et à nouveau la voix de Regulus, froide et nette :

– Non, je ne te le rendrai pas, pour l'honneur de la famille. Je te le répète : il faut que tu arrêtes de boire ! Ta conduite est un déshonneur pour le nom des Black.

Sirius pense que lui, il lui demanderait d'arrêter par respect pour elle-même, pas pour son nom. Mais elle est trop loin de lui maintenant, ou lui d'elle ?

Dégoûté, il tourne les talons. Lâche.

L'après-midi – chambre de Sirius, désorde difficile à décrire, des amas et des entassements sur le sol et le bureau.

Une malle ouverte dans un coin, impossible de savoir si son contenu vient d'être préparé en toute hâte, ou n'a jamais été vraiment déballé de tout l'été.

La porte s'ouvre, entrent Narcissa et Bellatrix Black.

- Evidemmement, jamais fichues d'arriver à l'heure, mes chères cousines…

- Oh la barbe Sirius encore trois jours de tranquillité avant de devoir être à l'heure, alors pleaaaase fous nous la paix !!!!

- T'aurais pu ranger ta chambre en nous attendant quel bazar, c'est comme ça votre piaule à Poudlard ?

J'suppose que non, y a Lupin qui range … Ah ça y est Narcissa, je l'ai fichu en rogne, combien de temps il a tenu sans s'énerver ?

Narcissa tapote le cadran de sa VoxWatch, on entend une voix, en fait celle de Lucius Malfoy, qui surgit de la montre et annonce " cinquantes secondes écoulées ".

- Cinquante secondes, moins d'une minute. Bingo, gagné la belle, je te dois une sortie fringues chez Witch Chic.

- Merde, je vous invite, vous arrivez en retard, et vous êtes à peine là que vous vous foutez déjà de ma gueule. Et qui c'est le gros naze qui te donne l'heure ?

- Pauvre, chéri, arrête tu vas nous faire pleurer.

- Et dis donc, y a pas grand monde chez toi, où est notre chère tante, la superbe Shaula ?

- En train de cuver j'imagine, je pense qu'on pourrait la rebaptiser : Shaula-tonic ou vodka-shaula.

- Pourquoi pas, t'as passé l'âge de l'appeler Maman, non ?

- Eh, ben, vous gênez pas, allez-y, vautrez vous sur mon lit !

- Je te signale que c'est le seul endroit à peu près dégagé…

- Oui, à peu près et plutôt confortable, regarde Narcissa et moi on y tient largement à l'aise, bon c'est vrai on est pas bien grosses…

- Oh faites chier.

- On parlait de ta mère…

- Ah oui, elle va finir par se le diluer, son précieux sang avec tout l'alcool qu'elle se jette.

- Ne plaisante pas avec ça, Sirius …

- Avec quoi, précise ta pensée, la santé de ma mère ou le sang prestigieux des Black ?

Silence dans la pièce. Narcissa reprend.

- Et ton père, il en pense quoi ?

- J'préfère pas aborder le sujet …

…Bon un truc plus rigolo, vous savez à quoi j'ai pensé, à mon avis, ça va bien nous occuper pendant un bon trimestre.

- Alors, alors …. On frétille d'impatience,

- Ouais, mais frétillez pas trop, vous allez foutre mon plumard en l'air. Donc la big idée c'est de trouver une copine à Pettigrow.

- Pffuui, ben dis donc, total respect, je dois dire que présenté comme ça, ça donne vachement envie de s'y coller - unecopinapettigrow !

- Mon pauvre Sirius, j'savais que t'étais complètement barge, mais à ce point, ça frise le délire !

- Ouais, y en a vraiment qui sont à point pour Sainte Mangouste … en tout cas j'te préviens, tu peux tout de suite me rayer de la liste des candidates. Me demande bien où tu vas trouver une nana assez givrée pour accepter de se taper ton copain… J'suis même pas certaine qu'une des grosses vaches de Poufsouffle accepterait de toucher cet abruti…

- Mais c'est justement ça qui rend le challenge si excitant, enfin intellectuellement excitant, ! ahah ! Et puis, si tu as l'intention de passer ta dernière année à Poudlard à bosser tes Aspics, tant mieux pour toi moi, c'est pas mon truc !

- Ben oui, Sirius Black devenir subitement élève modèle, ça s'rait plutôt louche !

- Du style à faire avaler une baguette à Mac Gonagall…

- Ou un chaudron à Potaunoir

- Et les autres maraudeurs, ils en pensent quoi ?

- Euh, disons que la question n'a pas encore été débattue, démocratiquement, entre nous et …

- Démocratiquement, écoutez-moi ça, c'est à se tordre de rire. Excusez-moi, mais vous êtes un bande de tyrans, toi et James Potter, me demande bien comment Evans fait pour le supporter, pas des démocrates, surtout toi Sirius. Blackcrate. Blackcratie.

- Dis donc, machine, c'est spirituel ça, les vacances t'auraient décrassé les neurones ? Qu'est-ce t'as foutu ? T'es allée t'faire soigner ?

- Ouais, soigner, mais juste le bronzage, sous des climats civilisés, les Seychelles, pas à dire, j'préfère à l'Ecosse.

Et toi, Sirius, à ce qu'il paraît, les vacances entre papa maman avec le frangin ? T'avais pas l'impression d'être de trop ? Vous vous êtes tapés dessus tous les jours ? Fais voir.

Bellatrix se lève, marche en direction de Sirius, se plante devant lui, à 10 centimètres, le détaille, des pieds à la tête, de la tête aux pieds. Fichtrement agréable.

– Pas de marques visibles, c'est lui qui les a, alors ?

Narcissa intervient – Tu t'entraînes pour Peter ? Je te préviens que si tu le regardes comme ça, tu vas vite le faire … exploser ! Enfin, pense à baisser la tête….

Les deux cousines se mettent à glousser, Bellatrix s'éloigne.

- Mais c'est vrai ça, Sirius, parle nous de tes vacances familiales

- On est allé s'oxygéner le sang en Islande, tout juste s'il a pas fallu que je me traîne à genoux en murmurant des incantations sur la tombe de Gunnlaugr langue-de-serpent.

Enfin, j'ai réussi à échapper à la plupart des corvées, j'ai laissé M. et Mme Black et leur fiston chéri, la prunelle de leurs yeux, faire le tour de tous les lieux vénérables de l'Islande, moi, je suis allée visiter Reykjavík, un peu de culture n'a jamais fait de mal à personne, et j'ai rencontré une super-minette, moitié islandaise, moitié jamaïcaine … ah vous en faites des yeux, non je déconne, moitié islandaise, moitié norvégienne, une moldue de chez moldue, super bien foutue….

On a loué des chevaux et on s'est balladé dans le coin de Breidafjörquèque chose

– Tous les deux ?

– Non, tous les trois, avec son copain…

- Ah le gros nul, qu'est-ce tu voulais nous faire croire… il était jamaïcain le copain ?

AHAHA. Les deux sœurs s'étouffent de rire, Narcissa, qui avait entrepris de se lever, secouée de rire, retombe sur le lit et sur sa sœur, ce qui entretient l'hilarité générale.

Quand il s'est un peu calmé, Sirius complète

– Vous comprenez qu'on ait pas trop eu d'occas de se taper dessus, moi et Régulus.

- T'aurais tout de même pu inviter ton copain Remus ! enfin, c'est pas lui qu'aurait dégelé l'ambiance, mais au lieu de le laisser tout l'été dans sa tanière … Bon, j'imagine que c'est en phase avec ta conception de la démocratie…

- Narcisse si t'arrêtes pas asap sur le sujet, je te colles une baffe qui fera un peu désordre, à trois jours de la rentrée, sur ta belle tronche de pure pouliche Black.

- Je vois, pas touche au petit Lupin, c'est vrai qu'il est pas assez grand pour se défendre tout seul ! N'empêche que ton challenge je-cherche-une-minette-pour-mon-naze-de-copain, t'aurais pu mettre la barre moins haut et commencer avec lui – ç'aurait été moins Mission Impossible.

- Ah ouais, en v'là une idée qu'elle est bonne, peut-être qu'une nana saurait lui suggérer de renouveller ses nippes

- Tiens, je croyais que le but c'était de les enlever !

- Ta gueule Narcissa !

- Eh t'es gonflé, Black, qui c'est qu'a inventé ce délire ?

- Bof, c'était ça ou foutre le boxon dans le tournoi de magie, mais comme y en a pas cette année…

- Ah ouais, mais t'aurais peut-être été sélectionné ? pour l'épreuve de super-déconne !

Elle se tord de rire au point que Sirius se demande si elle ne va pas dégringoler du lit.

- Paraît que Dumbledore s'est dégonflé, qu'il a eu peur de pas trouver de champions au niveau des gros balèzes de Durmstrang … ou des tapettes de Beauxbâtons.

Nouvelle rigolade générale dans la chambre.

- Dommage quand même, pour le tournoi, je suis certaine que Narcissa aurait adoré porter les couleurs de son champion, le beau Lucius, l'homme de sa vie .. et mon futur beau-frère. Tu crois que tu seras invité à leur mariage Sirius ??

- Ahaa, très drôle Bellatrix. Je demanderais à être placé à côté de toi, sans cela risque grave de déprime sévère. Mais très sincèrement, ma chère Narcissa, j'espère que tu m'éviteras le profond déplaisir de voir le nom de ce connard de Lucius Malfoy apparaître sur l'arbre de l'honorable famille Black. Ça ferait un peu tâche…

- J'adore quand mon cher cousin m'appelle sa chère Narcissa, mais tes conseils tu peux te les garder, Sirius. Tu sais bien que les Black arrivent toujours à leurs fins…

Elle le regarde d'un air insolent, plutôt excitant, même pour un cousin. Evidemment, si elle allume l'autre naze de cette façon, on comprend mieux la situation. Une vraie garce quoi. Tout à fait comme Bellatrix tout à l'heure. Une famille de garces et de cinglés. Y en bien dans le lot qu'ont dû coucher ensemble pour accoucher de tels tarés. Tu parles d'un sang pur !

- File moi plutôt une clope au lieu de me mater comme ça.

Sirius plonge la main dans une poche, puis dans une autre, puis dans une troisième, il en ressort un paquet de Sweet Nico qu'il balance à Narcissa à travers la pièce.

- Super, des Sweet, je vois que mon cousin à l'attention de vivre vieux et qu'il prend soin de ses poumons… Mais t'a effacé leur message à la con ? Fumer peut provoquer des maladies graves

- Ouais, penser aussi ma belle. Qu'est-ce tu crois, j'ai pas passé six années en cours à m'appuyer Jetta Toura sans apprendre un minimum de trucs utiles. Tenez, ouvrez grand vos yeux .

Il prend un livre qui traîne à ses pieds, l'ouvre, le fourre sous le nez de ses cousines

– Vous avez bien vu, hein, c'est écrit tout partout… et bien - Siphonus Scriptura.

Les mots disparaissent de la page, Sirius recueille des gouttes d'encre dans ses mains, qu'il projette immédiatement sur les deux filles.

– Ah quel con ! espèce de naze, t'en as d'autres comme ça ?

– Excuse, excuse, j'avais oublié la quantité de fric que vous siphonez ahaha à vos parents pour foutre dans vos fringues, j'vais vous arranger ça asap. Siphonus Macula.

Les tâches d'encre se retransforment en mots qui réintégrent parfaitement leur livre de départ. Narcissa et Bellatrix applaudissent, puis elles se sortent deux cigarettes qu'elles portent à leur bouche avec des gestes étudiés, parfaitement synchronisés, très Rita Hayworth.

- Et pas mal, votre petit numéro, j'imagine qu'il vous a bien fallu trois mois de mise au point…

- Autant qu'il te faudra pour te fourrer dans le crâne que ça ne marchera jamais ton idée de maquer Peter…

Bellatrix saisit sa baguette, s'écrit "Lumos" et allume les deux cigarettes. Narcissa rebalance le paquet à travers la chambre.

Par la barbe de Merlin, elle a vraiment des mains superbes. Qu'est-ce que ça peut donner des mains comme ça sur ce salaud de Malfoy, elle pourrait l'étrangler, si elle se souciait un peu de moi…

- Retour à l'envoyeur, désolée c'était les deux dernières…

- No souçaï, je vais arranger ça. Zigzaguant entre les piles de livres et de vêtements, il se dirige vers la porte, l'ouvre et hurle "Kreattur ! " dans la cage d'escalier.

- Me dis pas que vous avez toujours ce vieux dégoûtant…

- Pas plus dégoûtant que votre Monstrollar. Et puis heureusement qu'il est là pour ravitailler Madame… au moins pendant qu'elle est imbibée, elle ne pense pas à me déshériter !

- Au bout de cinq minutes, on frappe. Sirius fait un bond en direction de la porte, l'ouvre brutalement.

- Dis donc, on a failli attendre

- Salut Kreattur ça va comme tu veux ? T'as le bonjour de Monstrollar !

- Kreattur honoré, jeunes dames, les jeunes maîtresses voudront bien transmettre les salutations de Kreattur à Monstrollar.

- Ouais, ouais, on y manquera pas , s'pas, Bellatrix ? Les deux sœurs se mettent à ricaner.

- Bon fini les salamalecs, Kreattur, tu files dans le bureau de ton père et tu me rapportes un Cristodoff Londsdale. Et, mauvais sang, ne prends pas cet air horrifié, t'es là pour faire ce qu'on te dit, pas pour grogner dans tes babines.

- Jeune maître, Kreattur ne peut pas entrer dans le bureau de son maître quand son maître n'est pas là.

- Arrête tes salades, Kreattur, je suis sûr que tu te gênes pas pour aller fouiner partout quand ça t'arranges. M'en fous des diktats paternels, tu te démerdes avec ta conscience. Tu comprends bien que je peux pas y aller moi-même, ça ne serait pas poli de laisser ces jeunes demoiselles toutes seules dans mon antre … Merlin sait ce qui pourrait leur arriver… allez, ouste, tu obéis, tu es … hm tu es là pour ça, non ?

Kreattur sort en bougonnant et en traînant les pieds, ce qui a pour effet de rajouter du désordre à tout ce qui traîne sur le sol.

- Super ton numéro de dressage d'elfe domestique, Sirius, j'espère que tu nous le referas… J'ai bien cru que tu allais lui dire qu'il était payé pour obéir, ç'aurait été tordant de la part d'un démocrate… AHAHAH. Enfin, c'est pas sûr que t'obtiennes ton cigare. Tu sais comment ça se fume au moins ?

- T'inquiètes, j'ai un sort qui les prépare au petit poil.

Encore cinq minutes que les deux sœurs occupent à tirer voluptueusement sur leur cigarette, en regardant leur cousin du coin de l'œil. Sirus a la présence d'esprit de faire léviter un cendrier sous les cendres qui tombent, évitant ainsi de nouvelles brulûres sur le lit.

Toc, toc, Kreattur est à nouveau là.

- Pas trop tôt, et ne me dis pas qu'il avait enchanté la porte de son bureau !

- Non, jeune maître, mais Kreattur a dû s'occuper de sa maîtresse et…

- La ferme, pas besoin de m'en dire plus. Alors, mon Cristodoff, j'attends.

- Voilà, voilà, jeune maître. Mais si le maître s'aperçoit qu'il manque un des ses cigares…

- Oh, ça va bien les jérémiades, tu lui diras que non contente de se torcher le nez, sa femme s'est mise à fumer… ça le fera taire !

Sirius prend le cigare en question et pousse Kreattur vers la porte. Bellatrix lui crie depuis le lit – On te sonnera quand on aura besoin de toi !

- Alors, maintenant, mes belles, regardez comment on prépare un Cristodoff Lonsdale à la magique. Bien plus efficace que la manière moldue ! Je prends ma baguette

– Ah, je croyais que c'était rien dans les mains !

- Et toi rien dans la tête … merci Bellatrix de ne pas me flinguer mes effets ! Je reprends - Kloppafume !

Une petite lame apparaît, comme surgissant de la pointe de la baguette ; elle flotte un moment autour du havane et puis commence à s'affairer à une des extrémités, en laissant une délicate entaille.

– Fin de la première étape ! c'est pas fini

– Heureusement que t'es là pour préciser, on aurait jamais compris !

- Bon, ça va, les pipelettes, un peu de respect. Un petit embrasement apparaît maintenant au niveau de la pointe de la baguette, le cigare vient s'y poser, se tournant pour se chauffer, quelques secondes et il commence à fumer. Sirius se le fourre dans la bouche et commence à aspirer d'un air satisfait.

– Et voilà le boulot. Pas de risque de niquer son havane avec une telle technique…

- Bon, alors, qui a une idée de ce qu'il va faire après Poudlard ?

- Désolée de remuer le couteau dans la plaie, Sirius, mais pour ma sœur je pense que c'est déjà plié – elle épouse le beau Lucius, elle devient la maîtresse incontestée, incontestable du manoir Malfoy, parce qu'entre nous, devenir sa maîtresse à lui, je crois que c'est déjà fait – ouch Narcissa vient de lui planter son coude dans les côtes, tout en prenant un air rêveur - et elle lui fait un enfant tous les ans, non, disons tous les deux ans, le temps de retrouver sa taille de guêpe entre chaque moutard. Une belle rimbambelle de petits sangs purs.

- J'dirais plutôt un chapelet de saucisses, oui !

- Sirius, t'es d'un vulgaire ! Y sont tous comme ça dans ta bande de cinglés ??

- Y s'foutent surtout de vos histoires de pureté du sang …

- Bon, alors toi, qu'est-ce qui t'intéresses ?

- Le problème, c'est qu'après 7 ans de déconne à Poudlard, l'atterrissage risque d'être un peu dur… Va falloir que j'trouve une transition adéquate… Que diriez-vous d'un cirque ? avec des numéros de balais volants ?

- Et des chiens savants, Sirius ?

- Pourquoi pas, je m'occuperai des chiens et toi des guenons …

La porte s'ouvre, entre Regulus, le jeune frère de Sirius.

- Kreattur m'a prévenu que tu avais de la visite, quel dommage c'eût été pour moi d'être privé du plaisir de saluer mes deux cousines, le sang familial sous sa forme la plus charmante…

… avachies sur le lit de ton frère, comme des courtisanes…

oups, Sirius a à peine le temps de ratrapper l'oreiller que Bellatrix vient d'envoyer dans sa direction… bonjour la tenue, tu crois pas que l'honneur familial en prend un coup ?

Vlan, l'oreiller a atterri sur la tête de Regulus.

- Tudieu, Sirius, tu te crois malin !

- Tudieu, Monsieur mon frère, heureusement que vous êtes là pour m'apprendre à jurer … dans les règles de l'art. Mais te fais pas d'illusions, c'est pas toi qui va m'empêcher de dire bordel quand j'en aurais envie, bordel.

- Mais, c'est un cigare de père que tu fumes… tu es donc allé dans son bureau ?

- Ben oui, espèce de pisse-froid, (il se met à minauder) - c'est un cigare de père que je fume mais rassures-toi, je ne suis pas allé dans son bureau, trop peur d'être intoxiqué.

- Heureusement pour toi que Narcissa et Bellatrix sont là, sans cela je t'aurais infligé une bonne correction – disant cela, il fait tourner sa baguette dans sa main et finit par la pointer sur Sirius.

- Tudieu, j'ai les cheveux qui se dressent… Bon, t'inquiète pas, dans 3 jours tu es débarrassé de moi !

- Hélas non, je te retrouve à Poudlard, et je vais encore devoir supporter la honte d'être ton frère.

- N'oublie pas que nous ne sommes pas dans la même maison, pas dans le même bateau, mon petit canard… Alors tu te lances dans le quidditch cette année, tu vas passer les qualif ? que je te foute personnellement une bonne branlée.

- Tu me fais pitié, c'est vraiment ça, ton objectif dans la vie, faire gagner à ta maison d'insolents une coupe débile…. Eh bien moi je poursuis d'autres buts que toi, j'ai l'intention de mettre ma vie au service de tâches et de missions plus nobles…

- Ahaha, la pureté du sang et l'extermination des déviants, j'imagine… Je te préviens, si tu te décides à rejoindre le mauvais camp, je t'explose la tête de mes propres mains.

Regulus fait un pas en arrière, puis un autre, pour augmenter la distance de sécurité entre lui et son frère.

- Laisse le Sirius, il est trop mignon quand il se fout en colère… Et puis, cette flamme noire dans ses yeux…. En voilà au moins qui sait ce qu'il veut faire, hein Régulus. Viens t'asseoir près de moi, un vrai Black, un sang pur, un vrai joyau de noirceur…

- Ma pauvre Bellatrix, tu me fais pitié, te voilà à draguer les mômes maintenant.

- Qui parle de draguer, peut-être que je suis en train de chercher moi aussi le sens de ma vie…

Les yeux de Sirius remontent au plafond, style no-comment-aussi-givrée-que-les-autres.

- Dis donc Sirius, j'avais cru comprendre qu'on était invité pour boire quéque chose ?

- Ah merde, j'avais oublié.

- Et comme t'as foutu Kreattur en rogne, tu peux toujours te brosser pour qu'il accepte de nous servir quoi que ce soit aujourd'hui. Mon petit Regulus chéri, si tu te rendais utile en allant nous chercher quelque chose à boire ? J'ai cru comprendre que ce n'est pas ce qui manquait dans cette maison ?

- Quoi, du thé ? Evidemment nous en avons, du Darjeeling First Flush, qui nous est livré en exclusivité…

- Note, note, ma chère sœur, pour passer tes commandes quand tu seras Lady Malfoy, voilà ce qu'il faudra servir à tes réceptions !

- Ah oui, les gros cons du ministère, qui viendront vous bouffer dans la main, à toi et à ton Lucius.

- Bon, de toute façon, je ne parlais pas de thé. Mais je crois qu'on va y aller, n'est-ce pas Narcissa ? C'est que nous avons nous aussi des rangements et des préparatifs qui nous attendent… Allez hop, debout ma grosse.

Les deux sœurs s'extraient du lit, en s'ébrouant élégamment.

- Oh, arrêtez, vous allez vous mettre à hennir !

- Et toi à braire ! Allez on te laisse là, on t'a assez vu, d'autant que dans trois jours je m'y recolle pour 9 mois. Tu nous raccompagnes, mon cher Régulus ? Ciao Sirius.

Les deux sœurs passent devant Sirius en lui envoyant sourires et clins d'œil, Regulus lui, ne daigne pas accorder un regard à son frère.

Quelle maison de tarés, heureusement dans trois jours, je me casse à Poudlard, et après je ne refous plus les pieds ici. Y a vraiment que cette crapule de Kreattur qui risque de me manquer.

Ah merde c'est vrai qu'il y a un blème : la pleine lune tombe pile la nuit de la rentrée.

Thanks à ma cousinette chérie qui a revu mon orthographe et aussi le côté "nana" de la chose (j'aurais jamais eu l'idée de parier une sortie fringues chez Witch Chic) et qui n'est pas loin de me considérer comme aussi taré que les personnages de cette modeste fic - à part ça, elle s'est bien marrée, alors j'espère que vous allez en faire autant et merci pour les reviews !!