Salut à tous! Je publie enfin cette fiction après ces nombreux mois d'écriture! Cette histoire me tient beaucoup à coeur, elle m'a pris un temps fou à écrire, alors j'espère sincèrement qu'elle va vous plaire. Please, ne vous arrêtez pas au fait que j'ai créé un nouveau personnage, laissez-vous quelques chapitres pour me juger!

Cette histoire comportera 20 chapitres, déjà tous écrits au brouillon (mais pas à l'ordi, sorry je suis encore à l'antique papier-crayon). Pour ceux qui ont lu "La Pensine", ce n'est pas la suite, c'est une toute nouvelle histoire. Pour la suite de la Pensine, je commence tout doucement à l'écrire, mais à vrai dire l'inspiration me manque un peu... (et le temps)

Je vais essayer de publier assez régulièrement un nouveau chapitre, mais comme le blocus va bientôt arriver, puis les examens, je ne vous promets pas que ça sera rapide (ben oui, faut quand même étudier un peu de temps en temps lol). Ne vous inquiétez pas: je finirai cette histoire!

Résumé: Un passé douloureux, une vie en lambeaux... Tant de sang versé sur l'autel de la lâcheté. Le Choixpeau aurait-il fait une erreur? Elle n'a plus qu'une solution: faire face et réapprendre à aimer.

Disclaimer: Les personnages sont à J.K. Rowling et donc ne m'appartiennent pas, mis à part Jane et quelques autres.Je ne gagne pas un rond en écrivant cette histoire (j'aurais bien voulu snif!)

Remerciements: Merci beaucoup à Lupin le Lycanthrope, pour ses corrections attentives !

Bonne lecture (et une petite review svp!)


Un havre de paix

Chapitre 1 : Mauvais compartiment

Le soleil au dessus de Londres était radieux. Jane aimait bien cette ville qu'elle avait découverte deux mois plus tôt. Elle était un peu triste de la quitter, mais ce n'était que passager : un an, ce n'était pas si long que ça !

A l'intérieur de la gare de King's Cross, la chaleur était étouffante, mais dans le Poudlard Express, il régnait une fraîcheur agréable. Par la fenêtre, Jane vit que pratiquement tout le monde avait embarqué mais personne n'était encore entré dans son compartiment. Elle fit un petit signe à ses parents, resté sur le quai. Au milieu de toute cette agitation, ils semblaient calmes et détendus, mais Jane savait que ce n'était qu'une façade, car en vérité ils étaient inquiets. Elle admira leur force de caractère : ils essayaient de paraître heureux, pour que le départ lui soit moins dur.

Jane n'était pas effrayée par tout ce qui l'attendait. Pourtant, entrer dans une nouvelle école en sixième année avait de quoi être stressant, mais elle était totalement imperméable à tout cela, presque indifférente. Tout valait mieux que de retourner là-bas.

Jamais… non, plus jamais je ne veux revivre ça…

Le train s'ébranla quelques instants plus tard et le quai ainsi que ses parents s'éloignèrent lentement. Elle eut le temps d'apercevoir sa mère, agrippant le bras de son père pour se donner du courage. Sue Debenham, une femme merveilleuse : belle, intelligente, gentille et élégante à tout instant. Jane aurait tout donné pour être comme elle, mais ce n'était malheureusement pas le cas.

Le convoi prit de la vitesse et bientôt la gare disparut de sa vision.

- « Et voilà, en route pour Poudlard » murmura-t-elle.

Un quart d'heure plus tard, une fille brune, l'air revêche, le nez retroussé et portant déjà sa robe de sorcière alors que tout le monde était encore en habit de moldus, apparut devant son compartiment. Sûrement une noble d'après son allure. Elle ouvrit la porte, puis s'adressa aux deux malabars à l'air pas franchement dégourdi qui se trouvaient derrière elle :

- « C'est libre ici ».

Jane ne put s'empêche de penser qu'elle avait une drôle de conception de « libre » mais elle ne dit rien. Elle se contenta de sourire poliment aux nouveaux arrivants et de les observer discrètement. Ceux-ci firent comme-ci ils ne la voyaient pas et parlèrent entre eux.

- « Où est Drago ? » demanda l'un des gorilles.

- « Il vient de rencontrer Blaise, ils discutent. Ca va encore durer des heures ! » répondit la fille, avec un soupir d'exaspération.

Jane remarqua qu'elle portait l'insigne de préfet sur sa robe. Peut-être fallait-il qu'elle se présente ?

- « Euh » toussota-t-elle « Bonjour… je m'appelle Jane… Jane Ewing. Je suis nouvelle. »

Elle n'était jamais très à l'aise avec les étrangers. La préfète lui lança un regard peu amène. Jane fit de son mieux pour lui sourire.

- « Nouvelle ? Tu viens d'où ? » répondit-elle finalement.

Elle ne s'était pas présentée, délibérément. Jane trouva cela un peu insultant mais ne releva pas.

- « De Durmstang »

Elle vit nettement un changement d'attitude chez son vis-à-vis.

- « Durmstang ? Eh bien sois la bienvenue à Poudlard ! Je m'appelle Pansy Parkinson, je suis préfète de Serpentard. Et voici Crabbe et Goyle » ajouta-t-elle en désignant les deux garçons, qui lui firent un petit signe.

Jane fut légèrement surprise par le revirement soudain de Pansy, mais une fois encore, elle ne dit rien.

Quelle hypocrite…

Elle leur sourit néanmoins à tout trois. Pansy reprit la parole.

- « Tu entres en quelle année ? »

- « Sixième. J'ai passé les Buses l'an dernier à Durmstang »

- « Et pourquoi es-tu partie de Durmstang ? »

Jane ne pouvait bien sûr pas lui dire la vérité. Encore moins à quelqu'un de Serpentard, à cause de ce qu'elle avait entendu sur cette maison. Heureusement, elle avait eu deux mois pour préparer une histoire vraisemblable, avec un peu d'aide de la part de son futur directeur.

- « Depuis que le professeur Karkaroff est parti, le niveau de l'école a énormément baissé. Mes parents sont très exigeants en ce qui concerne mes études et ils ont préféré m'envoyer ici pour les deux dernières années. »

C'était faux naturellement. Le niveau de Durmstang était loin de ses préoccupations, et ses parents s'inquiétaient plus de sa sécurité que de ses études. Mais Pansy parut satisfaite de l'explication.

C'est alors qu'un garçon blond fit son entrée dans le compartiment. Plutôt grand, il portait une robe de sorcier où Jane put également remarquer un insigne de préfet. Les traits réguliers de son visage contrastaient avec sa moue boudeuse, comme si le monde entier était d'un ennui mortel. Ses manières étaient sans conteste celles d'un noble : il dégageait de lui un sentiment de supériorité et d'aisance, lié à une sorte de décontraction affectée. Bref, il en jetait ! Instantanément, sans savoir pourquoi, elle ressentit une vive antipathie pour ce garçon. Peut-être parce que sa dégaine ressemblait à s'y méprendre à quelqu'un qu'elle avait bien connu.

- « Drago ! » s'exclama Pansy « Pour une fois tu n'as pas traîné. Je te présente Jane, elle vient de Durmstang. »

Les yeux du jeune homme tombèrent sur Jane qui en eut le souffle coupé. Ses iris d'un bleu gris presque métallique la firent se sentir toute petite. Elle fut tentée de détourner le regard, mais quelque chose en elle la poussa à le fixer malgré tout.

- « Salut » dit-elle, gênée.

Drago ne répondit pas immédiatement. Au contraire, il la détailla entièrement du regard, sans aucune discrétion. Jane se demanda s'il n'essayait pas délibérément de la mettre mal à l'aise, et cette pensée la poussa à ne pas ciller une seule fois pendant cet examen. Finalement, il lui tendit la main avec un petit sourire en coin.

- « Drago Malefoy, préfet de Serpentard. » dit-il

Jane remarqua que sa voix était profonde, un peu traînante, mais contenant un brin d'autorité. Elle serra la main tendue, en trouvant toutefois que cela faisait très guindé comme présentation.

- « Tu viens de Durmstang, alors ? » poursuivit-il « Pourquoi as-tu quitté cette école ? »

Jane lui raconta la même histoire qu'à Pansy.

- « Ah, tes parents sont des sorciers ? »

- « Evidemment » répondit-elle.

Après tout, oui…

- « C'est quoi ton nom de famille ? »

- « Ewing… »

- « Connais pas. Tu es anglaise ? »

- « Non, je suis née en Islande. Je ne suis arrivée à Londres que depuis deux mois. »

- « Pourtant, tu parles bien anglais »

- « Ma mère est Australienne. »

- « Je me demandais d'où venait ton accent justement »

Qu'est-ce qu'il a mon accent ?

- « Australie, hein ? » continua Drago « Tu dois connaître les Lachlan alors ? Ils vivent près d'Adélaïde… »

Si Jane ne faisait pas erreur, cette question était un test, pour savoir si elle était du même milieu que lui. Un monde dont elle connaissait toutes les astuces, aussi répondit-elle avec aisance :

- « Je n'ai jamais mis le pied en Australie, mais si tu veux parler des Lachlan… ils n'habitent plus à Adélaïde depuis des années. Leur domaine est dans le Queensland, l'état le plus noble comme ne manque jamais de rappeler mon imbécile de cousin Eliot »

Tiens prends ça dans les dents ! Impressionné, hein ? C'est tellement facile d'impressionner avec des noms…

Elle eut l'envie soudaine de quitter le compartiment en courant. Les questions et le regard inquisiteur de Drago la mettaient affreusement mal à l'aise, parce qu'ils lui rappelaient trop un autre train, d'autres personnes. Le jeune homme ne se rendit pas compte de sa grimace de dégoût et dit :

- « Eh bien je suppose que tu seras à Serpentard. Tant mieux, tu ne subiras pas de mauvaises influences. »

- « Mauvaises influences ? »

Il eut un sourire rusé.

- « Viens avec nous »

Les quatre adolescents se levèrent et Jane fut bien obligée de les suivre. Ils se dirigèrent vers l'arrière du train. Pendant le trajet, Jane se demanda où elle avait bien pu entendre le nom de Malefoy. A Londres ? Elle n'en savait rien. Ils arrivèrent devant un compartiment occupé par six personnes occupées à rire de bon cœur. Drago ouvrit vivement la porte.

- « Alors Potter, on rigole ? Je croyais que tu étais en deuil ? »

Jane eut un hoquet de stupeur : Potter ? LE Harry Potter ? Celui-ci devint pâle comme un mort. Il serrait les poings si fort que ses jointures étaient blanches. Soudain, il saisit sa baguette et la dirigea vers Drago.

- « Cette - fois – ça – suffit » parvint-il à articuler.

- « Non Harry ! » cria un garçon roux, lui aussi préfet, mais semblait-il d'une autre maison.

Jane ne comprenait strictement rien. Que se passait-il ? Pourquoi Drago avait-il dit cela ? Pourquoi Harry Potter avait-il réagi si violemment ? Elle avait l'impression d'être dans un mauvais film pour moldus. Ses yeux allaient de Drago, qui abordait une posture de défi, à Harry pointant sa baguette sur lui. Soudain une fille rousse, elle aussi, se leva et posa sa main sur l'épaule de Harry. Celui-ci la regarda, puis baissa lentement sa baguette. Drago eut un sourire narquois :

- « On obéit à sa chère et tendre, Potter ? Si ce n'est pas mignon ! »

- « La ferme, Malefoy » répondit une autre jeune fille, brune, les cheveux en broussaille, portant également un insigne de préfète.

- « Encore là, Granger ? Tu n'as pas appris la politesse pendant les vacances, il me semble ! »

- « Tu étais beaucoup moins répugnant en limace, Malefoy. Dommage que ta mère s'y connaisse un peu en magie. Tu ne pouvais pas compter sur ton père, j'imagine ! »

Le regard de Drago passa à l'acier trempé lorsqu'il répondit :

- « Modère tes paroles, espèce de Sang-de-Bourbe »

Sang-de-Bourbe…

Le mot résonna comme un coup de feu.

…Sang-de-Bourbe…

Elle l'avait trop entendu.

…Sang-de-Bourbe…

Et surtout trop prononcé.

… Sang-de-Bourbe…

Il n'avait pas le droit de traiter les gens comme ça.

…Sang-de-Bourbe

Malefoy ! Elle se souvenait maintenant ! Elle avait déjà vu ce nom dans les journaux : c'était celui d'un des mangemorts arrêtés lorsque Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom était réapparu, et il faisait partie de ceux qui avaient réussi à s'évader le mois dernier.

Jane resta là, interdite et horrifiée, sans même s'apercevoir que la discussion avait tourné court à l'arrivée d'autres élèves et que les quatre Serpentards étaient partis. Elle était devant la porte du compartiment restée ouverte et fixait toujours la préfète que Malefoy avait insultée. Celle-ci la remarqua enfin et lui lança :

- « Tu veux ma photo ? »

Bredouillant quelques mots d'excuse, Jane s'éloigna aussi vite que possible. Avisant la porte des toilettes sur son chemin, elle s'y enferma à double tour. Tremblante, elle tenta de reprendre ses esprits.

Même ici… Il fallait s'y attendre…

Elle ne pensait pas être confrontée à la haine si tôt. Poudlard était loin d'être un cas unique, mais la rencontre avec Albus Dumbledore avait entrouvert un faible espoir : celui d'une école passant au dessus de la folie qui s'emparait du monde des sorciers. Espoir-allumette, éteint par le souffle dévastateur de Drago Malefoy. Ce Malefoy… jamais elle n'aurait cru pouvoir détester quelqu'un aussi vite. Sa répulsion était tellement puissante qu'elle lui contractait le ventre.

Après plusieurs minutes de réflexion, elle se résigna à rejoindre son compartiment. Elle ne souhaitait absolument pas continuer la discussion avec les Serpentards, ni même les voir tout court, mais elle y avait laissé ses affaires. Heureusement pour elle, les quatre autres n'était pas là. Profitant de cette chance inespérée, elle entreprit de déménager tout son barda dans un autre compartiment, occupé par plusieurs filles qui parlaient avec animation des futurs cours de divination. Elles l'avaient accueilli poliment, gentiment même, et lui avaient fait une place.

Elle venait juste d'attraper la cage de Harold, son hibou, et sa cape de sorcière lorsqu'elle tomba nez à nez avec un badge de préfet désormais familier.

- « Tu fais quoi, là ? » demanda Drago Malefoy avec autorité.

Jane ne se laissa pas démonter. Elle savait maintenant ce que cachait ce regard si pénétrant.

- « Je m'éloigne de certaines mauvaises influences, comme tu le dis si bien » laissa-t-elle tomber froidement.

Il se rapprocha, avec un sourire mauvais.

- « Fais attention, petite Ewing. Je ne suis pas n'importe qui, ne l'oublie jamais »

Oh je sais très bien que tu n'es pas n'importe qui !

Elle avait envie de lui cracher toute sa haine à la face mais elle se retint. Elle se contenta de hausser les épaules et sortit du compartiment en évitant son bras appuyé sur le montant de la porte qui lui barrait le passage.

- « Tu as choisi le mauvais camp, Ewing ! » dit-il dans son dos.

Si seulement je l'avais fait plutôt…


Une petite review please, histoire que je n'ai pas écrit tout ça pour des prunes ;)

Prochain chapitre du point de vue de Drago !

Loufoca