QUAND DES JOUEURS SE METTENT A NU

Auteur : Elehyn

Disclaimer : Les oeuvres Harry Potter appartiennent à JK Rowling. J'emprunte juste le contexte et les personnages pour écrire des cochoncetés.

Résumé : Post-Poudlard. Pour une association caritative, Harry, attrapeur de l'équipe de Quidditch d'Angleterre, pose nu pour un calendrier de fin d'année sans savoir que son ancien maître des potions ne pourra rester de marbre face à son image.

Warning : Slash Severus Snape/Harry Potter de rating R.

NdA : Cette mini-fic est mon cadeau de noël pour vous. Ca fait un bon bout de temps que je l'avais en tête mais je la destinais pour cette fête. Avant de commencer à écrire cette fic, j'ai vu que Mélindra avait eu la même idée (perverse power. Lol) et donc, je lui ai adressé un mail pour savoir si ça la dérangeait que j'écrive quand même mon histoire sur le même thème et je la remercie pour sa gentille réponse. Voilà donc mon cadeau qui, j'espère, vous plaira. J'essayerai de l'avoir terminée pour le 24 ou 25 décembre… tout en essayant d'en poster d'autres… Qui avait parlé de vacances. Lol. Gros poutouxes à vous tous ;)

Cette histoire est dédiée à tous mes lecteurs que j'aime et que j'adore.


QUAND DES JOUEURS SE METTENT A NU

Chapitre 1 : Dis Cheeeeeeese !

Harry frissonna. Il était terriblement mal à l'aise.

« Tournes-toi un tout petit peu vers la gauche Harry ! Oui ! Voilà ! Comme ça ! »

La lumière intense du flash aveugla un court instant le jeune homme de 21 ans mais il conserva son sourire.

« Garde le vif d'or dans ta main et redresses-toi ! J'ai besoin de t'avoir de face maintenant. Replis ta jambe droite à la manière indienne et l'autre, tu la déplies un peu et la places plus sur la gauche ! »

« Oui mais comme ça, on peut voir mon sexe alors que je vous ai bien spécifié que… » commença à protester l'attrapeur de l'équipe d'Angleterre de Quidditch avant d'être coupé par le photographe.

« Bien sûr que non Harry, ne t'inquiète pas ! » le rassura le quadragénaire. « Si tu places tes mains correctement, personne ne verra rien et de toute façon, nous avons l'habitude de régler ce genre de détails. Notre calendrier et internationalement connu et il est de notoriété publique que nos models ne posent jamais entièrement nus ! »

Harry acquiesça et subit à nouveau l'objectif sur sa personne. Il n'avait jamais apprécié qu'on le photographie. Il préférait rester dans l'anonymat et la discrétion… ce qui était plus que difficile lorsque l'on s'appelait Harry Potter, que l'on avait été deux fois le sauveur du monde sorcier et qu'en plus, on faisait partie de l'une des plus grandes équipes de Quidditch du monde !

« Relèves-toi et mets-toi de dos ! »

Harry se raidit lorsqu'il sentit une large houppette ornée de poudre matifiante être rapidement passée sur son dos puis ses fesses.

« Replis légèrement ta jambe droite ! Oui, comme ça ! Ne bouge plus ! »

Flash.

« Maintenant, va t'asseoir sur la chaise là-bas et prends une moue taquine ! »

Harry s'exécuta promptement de sa démarche assurée et féline. Sensuelle. Grâce à ses années d'entraînement pour faire disparaître définitivement Voldemort puis, sa carrière d'attrapeur où il devait faire régulièrement de la musculation et d'autres exercices physiques, il avait acquis une souplesse et une légèreté de mouvement qui lui conféraient un charme supplémentaire et enviable. De plus, il était grand et très beau garçon.

Il dégageait une aura de mystère que beaucoup de femmes et d'hommes rêvaient de percer. Son sourire tantôt mélancolique, tantôt rêveur ou encore, par contradiction, pleinement heureux attirait les regards. Harry Potter était de ces hommes qui ne pouvaient pas laisser indifférents.

« Harry, quelqu'un va te vaporiser sur le corps de l'huile d'amande douce ! Ca va le faire briller, ça rend très bien sur les photos… et c'est ce genre d'images qui font baver le public… » ajouta le photographe d'une voix plus basse en étouffant un ricanement moqueur.

Harry fit la moue. Heureusement que la cause pour laquelle il s'était dévêtu était bonne !

C'était une des œuvres de Hermione et Harry lui était reconnaissant de l'avoir créée. Il s'agissait en effet d'une association d'aide aux orphelins mineurs ou majeurs sans le sous. Des orphelins causés par feu Voldemort pour la plupart… Cela touchait donc doublement le Survivant. Lorsque Hermione lui avait proposé d'être un des models cette année avec son équipe, il n'avait pas hésité une seule seconde. Et, à sa grande joie, ses coéquipiers avaient tous répondu présents également… cependant pas toujours avec le consentement de leur conjointe pour les couples mariés.

« Ca suffit enfin ! »

Harry sursauta et se retourna vers le photographe en croyant qu'il s'adressait à lui mais non. Il fixait un groupe de maquilleuses qui avaient l'air de se crêper le chignon depuis un bon moment vu leur apparence.

Le photographe croisa alors le regard interrogateur du jeune attrapeur et leva les yeux au ciel avant de bougonner « Elles se disputent l'honneur d'être la maquilleuse qui vaporisera l'huile sur le corps du Sauveur ! »

Harry rougit légèrement mais ce ne fut rien comparé à toutes les jeunes femmes qui devinrent plus cramoisie qu'une tomate bien mûre.

« Ce sera Ivan qui le fera pour la peine ! » décréta le photographe.

Harry vit alors un jeune homme blond se diriger vers les maquilleuses pour prendre un des gros vaporisateurs puis s'avancer vers lui.

Lorsque sa peau fut recouverte d'une fine couche brillante, les photos reprirent sous différentes lumières dont une bleue relativement claire qui le maintenait tout de même dans une certaine obscurité, rajoutant à la sensualité et au mystère.

« Ca va plaire ça ! » entendit-il marmonner le photographe.

« Maintenant, va t'allonger sur le hamac. Ton bras gauche replié nonchalamment au dessus de ta tête, ta jambe gauche en dehors du hamac, se balançant légèrement et tu me regardes droit dans les yeux… enfin dans l'objectif ! Ouais comme ça ! Parfait ! Tu vas les faire toutes craquer !… Enfin, tous si je me rappelle bien de tes goûts… »

Harry eut un sourire en coin. Séducteur.

« Attends ! Ne bouge surtout pas ! Tu es superbe comme ça !… Ouais, c'est dans la boîte ! »

OOOoooOOOoooOOOoooOOO

En ce mois de décembre, les cachots de Poudlard étaient glacials et Severus rajouta une bûche dans l'âtre flamboyant.

Il allait s'installer à son bureau pour continuer à noter des copies de quatrième année lorsque quelques coups à sa porte résonnèrent dans la pièce sombre.

« Entrez ! » ordonna-t-il d'une voix aussi polaire que l'air ambiant.

La porte s'ouvrit, faisant place au professeur d'Arithmancie.

« Bonjour Miss Granger » accueillit-il Hermione, sèchement. « Que me vaut le plaisir de votre visite ? Une nouvelle demande d'emprunt de mon laboratoire ? »

« Bonjour Severus ! » lui répondit d'un ton déçu la fraîche fiancée de Ronald Weasley, regrettant que l'homme se refuse toujours à l'appeler par son prénom. « Non, je ne suis pas venue pour vous emprunter votre laboratoire. Mes dernières recherches pour le ministère se sont conclues par une réussite et maintenant, je recherche un autre sujet d'étude. Ceci dit, lorsque je l'aurais trouvé, je vous serais reconnaissante de me prêter de nouveau votre local. »

« Mais certainement Miss Granger ! » lui répondit Severus d'un ton monocorde, le regard froid. « Me direz-vous donc pourquoi vous êtes venue ici ? »

« Si je suis venue c'est… euh… c'est pour vous dire que, comme vous le savez, Ronald et moi allons nous marier en mai prochain et donc, il va loger ici pendant les vacances et… »

« Est-ce pour me dire que la tribu Weasley va débarquer au château sous peu que… ? »

« Non ! Non ! » s'empressa de nier la jeune femme en rosissant. « C'est juste que nous allons être tous les deux ici, Ronald et moi et… »

« Vous avez besoin d'une potion de contraception ? » suggéra-t-il, sarcastique.

« Non ! » réfuta-t-elle encore en devenant, cette fois, parfaitement rouge. « Ronald s'est déclaré que très récemment comme vous le savez certainement » continua-t-elle très vite pour ne pas que le professeur l'interrompe. « De ce fait, il n'a jamais eu l'occasion de venir à Poudlard en tant qu'invité. Auparavant, nous fêtions les fêtes chez ses parents mais cette année, il en va tout autrement et si je suis venue ici aujourd'hui » poursuivit-elle avec précipitation et gêne. « C'est pour vous dire que nous avons invité Harry ! »

Snape pâlit atrocement.

« Vous comprenez, nous sommes ses deux meilleurs amis. Il voulait revenir à Poudlard depuis si longtemps ! Et les Weasley seront tous là pour le réveillon ! Il n'allait quand même pas rester tout seul ! »

« Pourquoi me dites-vous cela, Miss Granger ? » lâcha d'un souffle un Severus tout retourné intérieurement mais qui ne voulait rien laisser paraître extérieurement.

Pour la première fois de sa vie, Hermione ne savait pas quoi répondre à un professeur. Elle s'était attendue à tout sauf à cette question-là.

« Je devais vous prévenir ! » lui dit-elle enfin.

« Pourquoi ? » redemanda-t-il en se tournant vers le feu, dos à elle pour lui cacher l'émotion qu'il n'arrivait plus à réprimer.

Il fallait qu'il respire.

« Je sais que vous ne pouviez pas vous… souffrir l'un et l'autre par le passé » mentit-elle à moitié. « Alors, j'ai préféré venir vous le dire pour que… que vous soyez au courant… Je vous laisse à présent. Au revoir, Severus. »

Snape ne fit rien pour la retenir, remerciant Merlin que la jeune femme soit partie si vite.

Potter allait revenir ! Potter allait revenir à Poudlard !

Severus posa une de ses mains pâles et légèrement tremblante sur le manteau glacé de la cheminée et ferma les yeux en laissant échapper un long soupir.

OOOoooOOOoooOOOoooOOO

« Regarde ça Harry ! » s'extasia Brian Hawkins en lui tendant des cartes de vœux.

Harry les prit et regarda son reflet nu, capturé sous une lumière dorée.

« Elle t'avantage sacrément ! » lui dit le jeune homme avec admiration. « Tu as de la chance d'avoir un corps pareil ! Ma femme me dit toujours que mes poignées d'amour ne s'en iront jamais, quoi que je fasse ! »

« Et bien, je pense que si tu arrêtais de manger les beignets et autres brownies que te prépare ta chère et tendre tous les matins, tu pourrais lui montrer qu'elle a tort ! » le taquina l'attrapeur.

Brian prit une mine faussement choquée « Mais comment veux-tu que je frappe les cognards correctement si je ne prends pas des forces ! »

Les deux amis éclatèrent de rire et se séparèrent cinq minutes plus tard pour commencer leur entraînement du jour.

OOOoooOOOoooOOOoooOOO

« Ron ! Fred et George ont reçu les cartes et calendriers dans leur boutique du Chemin de Traverse mais aussi dans celle de Pré-au-lard et ils m'ont dit que tous les autres commerçants les avaient reçu également ! L'association va enfin pouvoir commencer à faire ses réels bénéfices ! » s'exclama une Hermione ravie.

Le jeune Auror roux qui lui faisait face lui sourit avec tendresse.

« Il faudra absolument que je vois de quoi à l'air Harry dessus mais je suis certain qu'il va faire pâlir d'envie ou saliver tous les sorciers qui les détiendront ou qui achèteront le calendrier ! »

Sa fiancée sourit avec affection et lui rétorqua « Oui ! J'en ai vu certaines et il a le profil d'un dieu grec ! Il y a d'ailleurs un article dans le journal de ce soir parlant de lui et de l'association. C'est notre première publicité. J'espère qu'elle fera vendre, c'est important pour les orphelins ! »

Ron acquiesça et saisit la Gazette du soir pour lire l'article en question.

« Oh ! Au fait, mon chéri » lui dit Hermione avant qu'il ne se plonge dans sa lecture. « Je l'ai dit à Snape comme quoi Harry allait être des nôtres aux vacances de noël ! »

Il y eut un silence pensif et tendu de l'un comme de l'autre.

« Et quelle a été sa réaction ? »

« Celle à laquelle nous nous attendions ! »

Ron hocha à nouveau la tête de compréhension et fixa sa future femme d'un regard qui en disait long et qu'elle lui retourna, le cœur quelque peu lacéré.

OOOoooOOOoooOOOoooOOO

Une main fine et élégante, d'une blancheur diaphane reposa les ciseaux sur le bureau de chêne et attrapa sa baguette.

Un sort vint recouvrir de colle l'envers de la feuille de journal qu'elle maintenait puis les longs doigts placèrent l'article dans un lourd registre qui semblait être dédié au même sujet.

Tendrement, la pulpe des doigts passa sur les quatre côtés de la page, collant délicatement celle-ci sur une feuille vierge de l'épais ouvrage. Une fois qu'il se fut assuré qu'aucun coin ne pourrait se corner, le pâle index vint frôler la joue imprimée sur le papier d'un jeune homme à la courte chevelure noire et à la beauté diabolique.

L'article était trop court à son goût mais la photo lui faisait battre le cœur. 'Quand des joueurs se mettent à nu…'

Quelques minutes ou peut-être quelques heures plus tard, les mains couleur d'albâtre refermèrent le livre avec douceur et allèrent le placer sur une haute étagère de bois vernis. Les doigts caressèrent la tranche de cuir brun et or avant de s'en départir.

Demain, il irait à Gringotts. Il avait besoin d'argent pour faire plaisir aux orphelins…

A suivre…

Théoriquement, je n'aurais pas dû écrire ce chap maintenant mais plutôt réviser mes cours d'édition vu que j'ai un partiel demain en cette matière mais je n'avais vraiment pas envie... Cependant, je suis contente de l'avoir écrit et de toute façon… je réviserai ce soir. Lol. J'espère qu'il vous a plu. Bisous ;)