Héhé c'est déjà re-moi avec une nouvelle fic, je ne m'arrête plus :-) ! Comme vous avez pu le voir dans le résumé, ceci est une traduction d'une fic de Auror Borealis, une auteur anglaise (américaine ?), abonnée au R et NC17, mais qui a fait un ou deux G pas mal du tout. Bon, là c'est R ok ;-), mais pas avant plusieurs chapitres. Je n'ai pas changé le titre original tout simplement parce-que je n'y arrivais pas !lol ! Littéralement ça pourrait donner « ardoise effacée », en référence à la perte de mémoire de Severus, mais bon…hum... Et comme je n'ai pas envie de m'aventurer à faire une mauvaise interprétation, je l'ai laissé comme ça.

Edit 19/04/2008 : en fait, Table Rase aurait été une bonne traduction. Bon, trop tard hein!

Il y a 20 chapitres, j'avance assez rapidement parce-qu'ils sont courts.Mais ça me prend quand même entre une et deux heures par page de texte! Et il y a 27 pages!lol!Je vais essayer de vous en mettre pas mal pendant les vacances, mais à partir de janvier ça sera un ou deux par semaine.

Avertissement : Attention, il y aura des situations assez dures dans les prochains chapitres (à la limite du viol, mais je vous rassure, il n'y en a pas), vers le chap.10 je crois mais je ne sais plus, je vous le rappellerai.

Résumé de l'auteur: une attaque brutale laisse Severus Snape sans souvenir de lui-même ou de sa vie en tant que sorcier. Couple : Severus/Hermione ( pas de romance avant quelques chapitres)
Note de moi : ce résumé vaut pour les premiers chapitres, après ça n'a plus vraiment de rapport :-) ! Mais cette histoire est vraiment excellente.

Blank Slate

Chapitre 1

Ils trouvèrent Severus au petit matin, étendu devant les portes de l'école. Il était couvert de bleus, et du sang séché maculait sa peau, ses cheveux et ses vêtements. Ses robes étaient déchirées et sa baguette avait disparu. Il respirait, mais à peine ; ils étaient réticents à l'idée de le déplacer, de peur de laisser échapper le dernier petit bout de vie auquel il se raccrochait. Avec précaution, aussi lentement que la panique qu'ils avaient du mal à contenir le leur permettait, ils le transportèrent à l'infirmerie.

Madame Pomfresh s'occupa de lui durant dix heures avant de s'effondrer sur un lit à côté du sien. Il était propre, ses ecchymoses et écorchures avaient été soignées, et sa respiration et son pouls étaient bons. Mais il ne se réveillait toujours pas. Pendant trois jours, il resta quelque part entre le sommeil et la mort.

« Il ne doit plus jamais y retourner. » dit Dumbledore, pour la vingtième fois peut-être. Le chagrin du vieil homme était palpable. Il savait, ils savaient tous, qu'à chaque fois que Severus répondait aux convocations, il faisait face à cela...ou pire. Au vu de son état quand ils l'avaient trouvé, cela aurait été dur d'imaginer pire. Mais il aurait pu être tué, ou bien, bien pire, soumis au Baiser d'un Détraqueur à la solde de Voldemort.

Jusqu'à son réveil, ils ne pourraient pas savoir à quel point il était atteint. Gravement, de toute évidence, bien que la plupart des blessures physiques aient été soignées. Il avait reçu non pas un mais deux coups violents à la tête qui l'avaient laissé gravement commotionné, et même si Pomfresh avait fait de son mieux, même la magie avait ses limites devant de telles blessures. Mais le Doloris pouvait détruire l'esprit aussi, s'il était infligé assez longtemps. Personne ne doutait qu'il avait été soumis à ce sort au moins une fois durant la nuit dernière aux côtés du Seigneur des Ténèbres. Le fait qu'il avait été laissé aux portes de Poudlard, vivant, indiquait que s'il devait vivre, ils ne pouvaient pas s'attendre à le retrouver intact.

On se contenta de dire aux étudiants que le Professeur Snape était indisposé, et qu'il avait besoin de temps et de repos pour se rétablir. Mais l'anxiété sur le visage des enseignants était contagieuse. Même les élèves qui ne s'entendaient pas avec le Professeur Snape, c'est-à-dire la majorité d'entre eux, s'inquiétaient du manque d'informations sur son état. Des murmures à propos de « Vous-Savez-Qui » flottaient dans les couloirs.

Au déjeuner du quatrième jour après que Snape ait été trouvé, le Professeur Dumbledore annonça que ses blessures externes étaient largement guéries, qu'il était réveillé et qu'il parlait. La Grande Salle se remplit d'applaudissements, la grande majorité d'entre eux venant de la table des Serpentards, mais il y avait du soulagement dans les trois autres maisons aussi. Un Snape qui serait renvoyé, qui déciderait d'enseigner ailleurs, qui abandonnerait complètement l'enseignement pour devenir dresseur de lion dans un cirque Moldu, ça c'était des choses que les étudiants pouvaient accepter en toute sérénité. L'idée d'un Snape torturé et souffrant des effets postérieurs, qui était la théorie la plus répandue, était bien moins acceptable. Dumbledore poursuivit en disant que le professeur n'était toutefois pas tout à fait lui-même, et que d'autres professeurs continueraient de se partager les heures de Potions dans le futur immédiat. Ce qu'il ne dit pas à l'école, c'était que Snape ne pouvait pas reprendre ses classes de Potions parce-que sa connaissance de ce sujet, et de beaucoup d'autres choses, avait en fait complètement disparu.

« Comment vous sentez-vous, Severus ? » Dumbledore prit la chaise à côté du lit de Snape et lui adressa un sourire rassurant.

« Je me sens très bien, Mr le Directeur, merci. »

« Vous vous rappelez de moi maintenant ? »

« Non, j'ai bien peur que non. »

Dumbledore soupira. Depuis que Snape s'était réveillé pour la première fois la nuit précédente, et qu'il était devenu évident qu'il y avait d'énormes trous dans sa mémoire, le Directeur avait guetté le moindre signe de retour de quelques-uns de ses souvenirs perdus. Jusqu'ici Snape n'avait eu aucun problème pour retenir de nouvelles données, telles que ses re-présentations au reste du personnel. Mais les vieux souvenirs ne refaisaient pas surface.

Remus Lupin s'assit de l'autre côté de Snape, un plateau d'Echec entre eux sur le lit. Severus avait conservé sa connaissance des Echecs, et son talent à ce jeu. Lupin était sur le point de perdre sa Reine, et serait échec et mat en six coups. Snape pouvait jouer aux Echecs, il pouvait encore lire et écrire, sa maîtrise de l'anglais n'avait pas souffert. Mais les souvenirs de qui il était, et ceux reliés au fait qu'il était un sorcier, demeuraient insaisissables. Cela avait été un choc de se rendre compte que Snape n'avait aucune conscience de quoique ce soit concernant le monde de la magie.

« Il est réveillé, Albus ! » lui avait dit Madame Pomfresh par l'âtre de la cheminée. Il avait accouru à la nouvelle.

« Severus, mon cher garçon. » avait dit le vieux sorcier, une larme coulant sur la joue. « J'ai craint que nous vous ayons vraiment perdu cette fois. »

L'homme l'avait regardé sans expression. « Je suis désolé. Est-ce que nous nous connaissons ? »

Pomfresh, de l'autre côté du lit, avait regardé Dumbledore d'un air impuissant. Ils avaient parlé de la possibilité, même de la forte probabilité, d'une perte de mémoire. Les blessures étaient importantes, après tout. Mais ça avait été un très grand choc quand même.

« Savez-vous où vous êtes, Severus ? »

« Non, je n'en ai pas la moindre idée, désolé. » Snape avait soudain affiché un large sourire « Mais je dois dire... avez-vous vu ces tableaux ? Ils bougent. »

« Oui, ils bougent. » avait dit lentement Dumbledore. Pourquoi Severus pointait-il une telle chose ? « Severus, savez-vous ce qui est arrivé à votre baguette ? »

« Severus est un nom assez sinistre, non ? Est-ce que l'on m'appelle autrement ? »

« Les élèves vous appellent Professeur Snape » Il n'avait pas jugé utile de mentionner les autres façons dont les étudiants l'appelaient.

« Snape ? De pire en pire. » avait grogné Severus en plaisantant. « Mais je suis un professeur, hein ? Qu'est-ce que j'enseigne au juste ? »

Dumbledore s'était assis. Il avait de nouveau regardé Pomfresh, les yeux inquisiteurs. Elle avait compris, et secoué la tête. Elle ne lui avait rien dit.

« Votre nom est Severus Snape. Vous enseignez les Potions ici. Vous êtes dans l'infirmerie de Poudlard, Ecole de Magie et Sorcellerie. »

Snape l'avait regardé comme s'il avait perdu l'esprit. Pas moi, mon garçon, s'était dit Dumbledore. J'espère que le vôtre n'est pas effectivement perdu, seulement temporairement égaré.

« Et la baguette dont vous m'avez parlé... une baguette magique, bien sûr ? »

Dumbledore avait hoché la tête.

Snape avait alors rejeté les couvertures et sauté du lit. « Je ne sais pas où je suis vraiment, mais j'ai l'intention de le découvrir immédiatement. » Il s'était dirigé à grands pas vers la porte. Elle était fermée, et il avait fait glisser le verrou. Alors qu'il avançait la main vers la poignée, le vieil homme derrière lui avait dit quelquechose dans ce qui ressemblait à du Latin. Le verrou s'était remis en place. Snape avait sursauté et regardé autour de lui. Le vieil homme avait sorti un bâton en bois et l'avait pointé vers la porte.

« La serrure est de toute évidence télécommandée par un bouton. Ce ne peut pas être dans ce bâton, pour autant que je sache. »

Dumbledore avait pointé la baguette sur le lit froissé. Quelques mots, et il fut remplacé par un très gros lion de mer. Madame Pomfresh avait poussé un cri aigu d'indignation, et Dumbledore l'avait retransformé en lit. Snape avait cherché un support en appuyant sa main contre la porte.

« Je ne pense pas que vous croyez que j'ai fait cela en poussant un bouton ? Maintenant si vous pouviez retourner au lit, Severus, je vous dirai tout ce que vous voulez savoir. »

L'homme tremblant était revenu avec hésitation vers le lit, le regard méfiant. « Ecartez cette chose, si ça ne vous ennuie pas. »

Le directeur avait rangé sa baguette dans sa poche. « Bien sûr. Severus, il y a quatre jours, vous avez été attaqué... »

A suivre...

oO§Oo

Alors, ça vous intéresse ? J'espère que oui ! Cette histoire est pour l'instant ma deuxième préférée en anglais parmi toutes celles que j'ai lu. (la première étant Soul Searching, de Quillusion, sur le même site que « Mission : Get Hermione Laid »)

Je posterai assez vite les chapitres deux et trois (le deux étant assez court)

J'attends les reviews ;-)