Avant de commencer, laissez-moi vous préciser que les pensées des persos sont en italique, et mes p'tites irruptions entre parenthèses.

Je ne dévoilerai rien de plus que ce qu'il y a au résumé, l'intrigue se développera au fur et à mesure de votre lecture. Sinon, pour quelques précisions, envoyez-moi un mail et je répondrai même si c'est une question qui concerne… la lune, tiens !

Je n'ai pas autre chose à rajouter à part vous demandez d'être indulgent (j'accepte qd même les critiques, ça sert), je débute.

A part ça, Bonne lecture !

Rendez-vous avec le Destin

Chapitre 1 : Le destin et moi

La vie est étrange parfois.

Dans ma situation, je dirais qu'elle est incroyable. Il faut dire que je ne ressemble en rien aux autres humains. Je ne me suis jamais demandé quel genre de personne je serais sans cet héritage qui me rend si différent. Mais ce n'est pas de ça dont je veux vous parler.

Je me suis toujours senti privilégié par rapport aux autres. Faut dire que je suis pas mal comme mec, physiquement. Et puis je ne manque de rien. Tu m'étonnes ! Avec un grand-père scientifique et inventeur et une mère dans la même veine, je suis gâté par la nature. Grâce à eux, je suis à le super boss d'une big compagnie. C'est génial de savoir qu'on ne manquera de rien du point de vue financier. Et puis, il y a mon père. Ce fameux héritage dont je parlais. Je suis un saiyen. Un être doué de pouvoir qui serait capable de mettre en poussière toute une mégalopole en quelques secondes. Résumons donc mon cas : beau gosse, riche et fort. Vous me direz ce mec, il a tout. De quoi il pourrait se plaindre ? Et bien, pourtant j'ose me plaindre. Oui, j'ose ! La raison est simple : il manque quelqu'un dans ma vie.

Bien sûr, j'ai des aventures comme tout le monde, mais rien de sérieux. Et c'est ça le problème. A chaque fois que je sors avec une fille, c'est foutu d'avance. Je sais où je vais. Je sais ce qu'elle veut. Et tout part en c.... à la fin. C'est pitoyable.

Alors quand je regarde mes proches, je suis encore plus dégoûté. Je vous explique. J'ai remarqué, après une longue analyse, ne riez pas c'est sérieux, que les couples autour de moi avaient tous un point en commun : une rencontre avec le Destin. Tiens, prenez donc mes parents, Végéta et Bulma. Au départ, ils n'avaient rien pour finir ensemble. Et pourtant, ils sont aujourd'hui mari et femme. Comment cela a pu être rendu possible ? Un seul mot : le destin. Ensuite, il y a Songoku et Chichi. D'accord, à ce que j'ai pu comprendre, il y a eu un léger - si j'ose dire - malentendu entre eux. Mais au final, c'est un peu le coup de pouce du destin. Si Songoku n'avait pas été aussi gourmand, peut-être que jamais il n'aurait accepté la proposition de Chichi. Continuons sur le couple Songohan -Videl. Là, le destin a joué gros en réunissant celui qui a vaincu Cell et la fille de celui qui a ramené largement la couverture sur lui, pour ne pas citer Hercule. Il y a aussi Krilin et C18. Mais bon, je pense que là vous avez compris où je voulais en venir.

Quand le Destin acceptera-t-il enfin de me donner rendez-vous ? Je suis arrivé à un stade de ma vie où je sature de devoir toujours me retrouver avec une fille différente chaque nuit. Pour Songoten, ça n'a pas l'air de le déranger. Il est telle une abeille qui ne se fatigue jamais de butiner chaque fleur que lui apporte le printemps. Mais moi, je suis pas pareil ! Je veux enfin me caser pour de bon, même si à vingt ans c'est un peu tragique d'être si désabusé du célibat. Mais comme je le disais, je ne suis pas comme les autres, et ça, à tous les stades.

Que faire ? Continuer à écumer les boîtes de nuit, rester des heures sur le net sur des sites de rencontres ou draguer dans les rues comme un paumé ? Ma mère me dit que j'ai le temps de trouver la perle rare. J'admets que c'est vrai, pourtant...

Je crois qu'il me reste plus qu'à défier le Destin. Comment ? Je pensais que vous me le diriez parce qu'en vérité je me la pète à dire ça, mais j'en sais strictement rien. Est-ce que je dois provoquer les évènements en risquant ma vie pour qu'une adorable et gentille âme vienne me secourir ? De toutes façon, j'aurais jamais plus que des égratignures si je me posais devant une voiture ou sautait d'un toit. A moins que je fasse appel à un de mes anciens adversaires. Mais franchement, il ne tiendrait pas une minute face à moi (et que j'me la pète - )

Peut-être que j'ai oublié d'inscrire mon nom sur la liste du Destin. Ou qu'elle me déteste d'être si parfait. Ou peut-être que justement, il n'existe aucune fille digne de moi. Ouah ! Je deviens narcissique là (tu l'as dit coco °). C'est bien la preuve que je pète les plombs à force de me prendre la tête sur cette putain d'histoire !

Je pose mon stylo que je tentais de faire tenir sur le bout de mon nez et me rassis correctement sur mon siège de PDG. Faudrait pas qu'un de mes employés entre par mégarde et me voit négliger mon travail. Et à vrai dire, c'est ce que je fais la moitié du temps.

Je m'étire puis je me lève. J'ôte mes lunettes et je commence à regarder par la fenêtre. La vue est superbe du haut du centième étage. L'idée de quitter ce bureau et d'aller voler dans les nuages me frôle l'esprit. Pourquoi pas ?! Je desserre ma cravate, enlève ma veste et relève mes manches.

J'ouvre la fenêtre quand la porte s'ouvre brusquement et une montagne de paperasse chancelle de droite à gauche dans la pièce. Puis soudain, un courant d'air rafraîchit la pièce et fait claquer la porte, faisant sursauter la montagne de paperasse qui s'éparpille.