Écrit en collaboration avec Laurence (JJlolotte)

Droits d'auteur : Pensez-vous que j'écrirais ici si les droits d'auteur de Gilmore girls m'appartenait?

NA : Contient des Spoilers

NA 2 : Pour une fois, je connais de quoi je parle, vive le patin à glace (je sais amis québécois, ça fait drôle d'entendre patin à glace, mais il paraît qu'en France le patin veut dire la même chose que roulage de pelle ;) )!

-

« Merci

- Tout le plaisir est pour moi.

- Pourquoi tu ne viens pas patiner avec moi?

- Oh tu sais, ça irait mieux si j'avais mes patins.

- Oh, aller, viens, qui a besoin de patin pour patiner de toute manière?

- Tu sais que tu peux me faire faire n'importe quoi?

- Ouais, et j'en profite »

Luke grimpa avec sur sa patinoire et continua de la regarder pendant qu'elle faisait la paix avec la neige. Elle prit un élan et se projeta directement sur Luke qui eut aussitôt le réflexe de la prendre d'un bras par la taille réussissant à garder son équilibre.

« Oh! On est un pro!

- Disons que tu n'es pas la personne la plus lourde à attraper ».

Toujours en la maintenant par la taille, il prit sa main libre et la fit basculer vers l'arrière. Elle se tenait maintenant à quelques centimètres dos au sol dépendamment totalement de la poigne de Luke qui lui était pratiquement sur elle. Elle riait abondamment et regarda l'homme au-dessus d'elle.

« Mais où avez-vous appris ça, monsieur?

- C'est un talent naturel.

- Je crois que j'ai déjà entendu ça quelque part.

- Moi aussi.

- Euh. Luke?

- Oui?

- Voudrais-tu me relever, ça fait mal dans le dos.

- Oh, désolé ».

D'un seul mouvement, il la releva solidement sur ses patins. Par contre, sans aucune raison valable, il perdit l'équilibre et se ramassa sur le dos fixant le ciel.

« Oh mon Dieu, Luke! Riait-elle en s'agenouillant à son chevet. Est-ce que ça va?

- Qu'est-ce que tu disais à propos d'avoir mal dans le dos?

- Oh Seigneur, Luke, je m'excuse, je n'aurais pas dû t'amener sur la patinoire.

- Ça fait partie des risques du métier, dit-il en se relevant.

- Ouais, mais je me sens coupable.

- Ne te sens pas coupable… aimes-tu ta patinoire?

- Je l'adore.

- Donc, tu te réconcilies avec la neige, dit-il en glissant ses mains autour de sa taille.

- La neige et moi sommes à nouveau meilleurs amis.

- Bien.

- Et c'est grâce à toi.

- Non, je t'ai juste fait voir le bon côté de la neige.

- Luke?

- Oui.

- Tu sais ce qui rendrait la neige encore plus magique?

- Non.

- Que tu m'embrasses », dit-elle en lui souriant. Il répondit à son sourire et s'avança vers ses lèvres. Au moment où leurs lèvres étaient sur le point de se toucher, tout devint noir.

Lorelai se réveilla en sursaut et soupira. Un autre… un autre rêve de Luke… un autre rêve d'elle et Luke. Il lui était difficile de croire que ça faisait moins d'un mois que Luke lui avait donné sa patinoire. Il y a seulement un mois, ils étaient à ce moment-là si… ensembles… si bien… si amoureux? En tous cas, de son côté, elle l'était. Elle l'était toujours d'ailleurs. Mais depuis la semaine dernière, elle passait ses journées à travailler comme une folle à l'auberge et passait ses soirées à pleurer sur son sort demandant au ciel de lui ramener Luke.

La pensée de Luke lui pesait lourd sur l'estomac. Il était samedi et heureusement elle n'avait pas à se lever et s'apitoyer sur son sort. Elle prenait très difficilement sa rupture avec Luke. C'était de la faute de sa mère, se disait-elle. Si ça n'avait pas été de sa mère, rien de tout ça ne se serait passé. Elle y pensait et des larmes coulaient sur ses joues.

Finalement, elle perdit patience et se leva. Elle mit une vieille chemise de Luke et descendit l'escalier pour aller se faire un café. Elle erra vers la cuisine, prit la boîte dans laquelle elle cachait son café et se dirigea à sa cafetière pendant qu'elle pensait à combien le café de Luke lui manquait. Elle préparait tranquillement son café quand elle entendit quelque chose qui la fit sursauter.

« Tu as oublié de mettre un filtre ».

Luke. Il était là, dans sa cuisine. Elle se tourna pour le regarder et échappa la boîte qu'elle tenait dans ses mains. Elle se pencha pour la ramasser alors que Luke faisait le même mouvement. Leurs regards se croisèrent. Il avait le regard d'un jeune garçon, petit et vulnérable. Tranquillement, son regard s'éclaircissait et ses yeux devinrent plus brillants. Elle avait manqué ses yeux d'un bleu si profond qu'elle pouvait s'y perdre pendant des heures. Elle baissa les yeux et ramassa la boîte du plancher et la déposa sur la table à côté d'elle.

« Tu sais, c'est un nouveau procédé. On prend toute la caféine dont on a besoin d'un coup et on n'est pas obligé de prendre d'autre café de la journée.

- Quoi?

- Le café, sans filtre. Parce que, tu sais, je suis une femme occupée, je ne peux pas passé tout mon temps à tenter de me procurer du café dans les restos de la ville, blablait-elle.

- Ça va? Demanda-t-il concerné.

- Génial, feignait-elle un sourire.

- Tu es sûre?

- Pourquoi?

- Tes yeux sont rouges, as-tu pleuré?

- Oh… c'est … euh… tu sais… qu'est-ce que tu fais ici, Luke?

- Il faut qu'on parle »

C'était la phrase fatidique, celle qu'elle voulait éviter à tout prix.

« Je sais.

- J'ai ramené le bateau.

- Quoi? Dit-elle en se dirigeant vers la fenêtre. Tu as ramené le bateau, continuait-elle la voix tremblante.

- Ouais, je l'ai fini, j'avais besoin d'un endroit où l'entreposer.

- Oh! Dit-elle désappointée.

- Lorelai.

- Luke, je le sais. Ce n'était pas comme tu le croyais, tu n'es pas sûr d'être capable de faire face à ma mère et tu ne veux plus vivre le fiasco du mariage à nouveau et tu sais quoi? Je m'en fous, tu peux faire ce que tu veux, dit-elle en sortant de la cuisine. Si tu es venu me rappeler tout ça, bien tu sais où est la porte.

- J'ai jeté trois clients du resto, hier.

- Quoi? Dit-elle en arrêtant son pas et se tournant vers lui.

- J'étais tellement en colère d'avoir été un tel salop avec toi que je n'arrivais pas à supporter personne. La pauvre Lane était obligée de stopper les clients qui arrivaient dans le resto avant qu'ils n'y entrent. Et hier, je n'arrivais pas à dormir et je me suis tournée vers ton or… ton ancien oreiller. Je me suis rendu compte que je n'étais pas juste en colère parce que je t'avais fait mal, mais aussi parce que tu me manquais.

- Luke…

- Laisse-moi terminer. Tu me manques Lorelai, tu me manques quand je me lève, quand je travaille, quand je me couche. Je ne suis même plus capable de manger, je dors plus et je passe tout mon temps à penser à toi.

- Luke…

- Non, laisse-moi finir. Tu me manques, mais il y a des raisons pourquoi nous avons rompu… Lorelai pourquoi m'as-tu menti à propos de Chris?

- Je ne sais pas, je voulais te protéger, j'avais l'impression que ça te ferait mal d'apprendre que j'ai passé la nuit chez mon ex, même s'il n'y s'est rien passé.

- Lorelai, je ne peux pas être avec toi si je n'ai pas confiance en toi. Crois-moi, je veux avoir confiance en toi, tu me manques tellement que j'en deviens fou, mais si tu me mens, même si c'est pour me protéger, je regrette, mais…

- Je t'aime, le coupa-t-elle.

- Quoi?

- Je t'aime, c'est pourquoi je t'ai menti. Je ne supporte pas de te voir jaloux ou blessé. Il n'y a personne sur Terre sauf Rory qui compte plus pour moi que toi. C'est pourquoi que ça fait une semaine que je passe mes soirées à m'apitoyer sur mon sort en reniflant les chemises de flanelle que tu as laissé. Je t'aime Luke… dit-elle avant qu'un long silence prenne place. Dis quelque chose pour l'amour du ciel ».

Luke ne pouvait rien faire sauf la fixer pendant que des larmes montaient aux yeux de Lorelai. Elle. Avait. Dit. Qu'elle. L'aimait. Il n'arrivait pas à y croire. Lentement, il s'approcha d'elle, leva ses mains vers son visage, essuya ses larmes et avança ses lèvres vers les siennes en un très passionné baiser auquel Lorelai répondit immédiatement.

Des larmes coulaient sur ses joues à nouveau. Elle voulait tellement être avec lui. Elle glissa ses mains autour de son cou pendant que Luke l'attirait encore plus près de lui. Leurs lèvres s'écartèrent et leurs langues se rencontrèrent dans une danse qui leur était particulière. Trop tôt, ils durent se séparer, essoufflés, leurs fronts collés. Ils sourirent.

« Je t'aime aussi, chuchota Luke.

- On l'a dit! Chuchota-t-elle enthousiasment à son tour faisant rire Luke.

- Ça fait une éternité que j'ai envie de te le dire.

- Pareil pour moi. Depuis l'anniversaire de la mort de ton père. J'ai vu un autre côté de toi cette journée-là. Tu t'es montré tellement… sensible. Après s'être disputé, je me suis rendu compte à quel point tu comptais pour moi.

- C'est bon à savoir.

- Alors nous deux, s'est reparti? Demanda Lorelai.

- On dirait bien, répondit Luke en déposant un doux baiser sur ses lèvres.

- Oui, on dirait, dit-elle en se blotissant confortablement dans les bras de Luke. On devrait peut-être aller le dire à la ville avant que tout le monde s'entretue? Hier, j'ai vu Kirk en venir au mains avec Gypsy afin défendre ton honneur !

- Quoi ?

- Je te jure, si ça continue, on va avoir droit à une véritable guerre des sexes et avec Miss Patty dans mon camp tu n'as aucune chance, dit telle en riant.

- Dans ce cas, je crois qu'on devrait les prévenir.

- Allons-y, dit Lorelai tout en se dirigeant vers la porte.

- Attends, dit Luke en la retenant par le bras.

- Quoi ? demande Lorelai pendant que Luke l'attirait près de lui.

- Tu m'a manqué, répond Luke en posant un petit baiser sur le nez de Lorelai.

- Toi aussi tu m'a manqué, reprit-elle

Luke la serrant plus fort dans ses bras dit :

« Non, tu m'as VRAIMENT manqué! », dit-il en jetant un coup d'œil à la table de cuisine.

Lorelai ne comprenait ce qu'il insinuait. Elle jeta un regard à la table puis à Luke tout souriant…

« Cochon ! Crie-t-elle estomaquée.

- Quoi ? Je ne t'ai pas « manqué »?

- Plus que jamais…

- Prouve-le », défia-t-il.

Sur ce Lorelai sortit de la forte étreinte de Luke et balaya d'un seul geste tout ce qui se trouva sur la table, y compris la boîte de café, et s'assis sur celle-ci

« Come on, baby ! » Dit-elle d'un ton aguicheur.

En moins d'une seconde, Luke se dirigea vers elle et l'embrassa passionnément. Lorsqu'ils se séparèrent pour reprendre leur souffle, Luke murmura : « Je t'aime.

-Je t'aime aussi »

Quelques heures plus tard…

Rory avait décidé de prétexter un besoin urgent de faire sa lessive pour venir veiller sur Lorelai. Elle se gara dans l'allée de la maison Gilmore et à peine fut-elle descendue de sa voiture que Babette se précipita vers elle.

« Poupée, grâce à dieu te voilà!

- Que se passe-t-il Babette ? Demanda Rory.

- Je suis inquiète, j'ai entendu ta mère crier à plusieurs reprises et Morey est à New-York et j'ai peur d'y aller, disait la petite femme agitée.

- C'est bizarre, dit Rory en se dirigeant vers la porte suivit de près par Babette.

- Je suis inquiète.

- C'est sûrement rien de grave, dit Rory en ouvrant la porte.

- Fais attention.

- Maman ? » Demanda-t-elle en attendant une réponse qui ne vint pas.

Elle se dirigea alors vers la cuisine et resta paralysé devant le spectacle. La table était brisée en deux, les céréales éparpillées un peu partout sur le planché et la boîte de café était renversée.

« Oh mon dieu ! Vous vous êtes battus ? Demanda-t-elle épouvantée alors que son regard passait de Luke à Lorelai.

- Euh…pas exactement, répondit Lorelai en gilet de flanelle tout en remettant de l'ordre dans ses cheveux.

- Mais…, se demanda-t-elle pendant que son regard passa des cheveux de Lorelai à la chemise ouverte de Luke. Ah, c'est dégoûtant ! »

Lorelai regarda sa fille et se mit à rire tandis que Luke passa par 15 teintes de rouge différentes.

Babette, qui était resté dans le couloir, sortit en faisant claqué la porte. Luke et Lorelai, qui ne l'avaient pas vu, regardèrent Rory d'un air interrogatif.

« Babette, elle t'a entendu crier, elle était inquiète.

- Et bien, il n'y avait pas de quoi s'inquiéter, crois-moi, répondit Lorelai en gloussant.

- Ok, je ne veux pas en savoir plus ! Je vais voir Lane, dit-elle. Je ne serais pas de retour avant plusieurs heures ».

Elle prit son sac et se dirigea vers la porte d'entrée, puis revint sur ses pas.

« Je suis contente que vous vous soyez enfin réconciliés », dit-elle avant de sortir à nouveau.

Lorelai et Luke se regardèrent et se mirent à rire. Elle se tourna vers lui et déposa un baiser sur les lèvres de Luke.

« Moi aussi je suis contente qu'on soit réconciliés … et puisqu'on peut compter sur Babette pour annoncer la bonne nouvelle à toute la ville, il nous reste du temps pour…

- Lorelai ! Es-tu au courant que tu es beaucoup de travail !

- Oui », répondit-elle en l'attirant vers sa chambre par le collet de sa chemise.

Ils passèrent le reste de leur journée à faire l'amour et à se chuchoter des mots d'amour dans la pénombre de la chambre de Lorelai.