Écrit en collaboration avec Laurence

Droits d'auteur : Les droits des chansons de Mario Pelchat ne nous appartiennent pas… heureusement!

NA : Contient des spoilers

-

Pleurs dans la pluie
Interprété par Mario Pelchat

-

Quelques jours plus tôt :

(Pensées de Lorelai)

Ça fait des heures que je cherchais Luke. La pluie froide de l'hiver tombait sur mon visage et j'étais trempée jusqu'aux os, mais je m'en foutais: il fallait que je lui parle. De toute la journée, la seule chose à laquelle j'avais pensé était Luke.

En passant devant chez lui, j'ai enfin vu de la lumière dans son appartement. Le resto était fermé et il était tard. J'avais peur qu'il soit prêt à se coucher. Après le fiasco du mariage d'hier, j'avais peur qu'il ne réponde pas si je frappais à la porte.

Je fis une boule de neige avec le mélange mouillée de pluie et d'eau qui se trouvait sur le sol et le lançai à sa fenêtre. La boule se fracassa contre la fenêtre et se mit à dégoûter laissant des traces d'eau dans la transparence de la vitre. Après un moment, il était toujours invisible, donc je recommençai mon appel. Il se présenta à la fenêtre criant au voyou qui lançait des balles de neige de s'en aller, mais au lieu d'un enfant se trouvais moi, au milieu de la rue, détrempée.

« Mais qu'est-ce que tu fais là? Tu es malade !

- Il faut qu'on parle ».

Il ferma la fenêtre et descendit ouvrir la porte du resto sortant sur le perron me suppliant d'y entrer.

« Luke, il faut que je te parle.

- Lorelai, entre et on parlera après.

- Non Luke écoute-moi et après je renterai.

- Lorelai...

- Luke, pour hier, je m'excuse, j'aurais dû te le dire pour Chris et je n'aurais pas dû te laisser dire tout ça. Il est reparti à Boston et ne reviendra pas avant un bout de temps, crois-moi. J'ai essayé de te rattraper, mais tu es parti si vite et aujourd'hui, je t'ai cherché toute la journée, mais tu étais introuvable.

- J'avais besoin d'air.

- Luke... je sais que ça t'a blessé... je sais que ma mère a fait quelque chose d'impardonnable et que tu doutes à propos de nous deux, mais, il faut qu'on se parle quand ça ne va pas, parce que sinon nous deux, ça ne marchera jamais.

- Peut-être que justement ça ne marche pas ».

Je fus prise de court par ses paroles. Qu'était-il en train de dire? Il voulait… rompre. Non, pas Luke, je ne veux pas. Je l'aime.

« Pardon? Mais tu ne peux pas dire chose pareil!

- Lorelai...

- C'est à cause de ce qu'a dit Chris? Tu sais bien qu'il se trompe.

- Peut-être qu'il a raison, peut-être que ta mère a raison. Je veux dire...

- Non! Crois moi ma mère n'a jamais eu raison en ce qui concerne ma vie! Tu ne peux pas prendre en compte le point de vue d'Emily Gilmore dans cette relation! Il va falloir que trouve mieux que ça!

- Et si elle disait vrai, et si je n'étais qu'un passage dans ta vie comme l'ont été les autres...

- Luke, comment peux-tu dire quelque chose pareil! Ma mère n'est qu'une idiote si elle n'arrive pas à voir combien tu es bon pour moi, continuai-je.

- Alors pourquoi m'as-tu menti à propos de Chris si ce n'était pas pour me cacher que tu le voyais en secret?

- Il ne s'est rien passé et tu le sais.

- Comment je peux le savoir quand je sais que tu me mens?

- Luke, comment même peux-tu oser insinuer quelque chose comme ça. Tu sais que je ne ferais jamais ce que Nicole t'a fait. Tu sais ce que je ressens pour toi.

- Et qu'est-ce que tu ressens pour moi? »

Je voulais tellement lui dire que je l'aimais. Je l'aimais. Mais les mots restaient figés dans ma gorge. J'étais complètement incapable de les faire sortir. Et s'il ne m'aimait pas et s'il avait peur. Je ravalai ma salie et fermé les yeux, hochant non de la tête et en soupirant. Son visage se crispa et il ferma les yeux à son tour.

« C'est bien ce que je pensais, dit-il avant de se retourner pour rentrer dans le resto.

- Luke attend, s'il te plaît, dis-je en agrippant sa main. Luke écoute-moi. Ma mère a tort, Chris a tort et tu as tort, tu n'es pas que quelqu'un de passager Luke, tu es ÇA pour moi. Luke, s'il te plaît, pardonne-moi pour t'avoir menti, pour hier, pour ne pas être la petite amie parfaite ».

Luke recommença à se tourner vers le restaurant. Je devais faire quelque chose, sinon j'allais le perdre. Je lui tirai le bras, l'amenant sous la pluie froide avec moi et écrasai mes lèvres contre les siennes. Il répondit et tirant contre lui. Mes mains caressaient ses cheveux et sa nuque. Je brisai le baiser, récalcitrante.

"Lorelai, dit Luke qui avait ses deux mains sur mon visage.

- Luke, s'il te plaît, continuait-elle de supplier.

- Lorelai... j'ai... j'ai besoin de temps pour réfléchir...

- Luke, non.

- Je ne sais plus si je peux te faire confiance, Lorelai, dit-il en lâchant mon visage avant de reculer d'un pas.

- Alors, c'est fini...

- Disons que nous faisons une pause".

C'est un soir de pluie, on se quitte
Le moment des larmes va bientôt venir
Cet instant, je le sais, il faut que je l'évite
C'est difficile de se retenir

Une pause? Je ne voulais pas faire une pause. Je voulais rester avec lui, le prendre dans mes bras, l'embrasser et lui faire l'amour. Je voulais lui dire que je l'aimais. Je voulais lui prendre la main rentrer dans le resto et discuter avec lui de ma mère et de Chris, lui avouer ce que je ressentais vraiment pour lui. Je souris en coin réalisant l'ironie de la chose. La chose que je voulais plus dire était la chose la plus difficile à laisser sortir. Je baissai les yeux regardant les flaques d'eau qui se formaient sur le sol alors que des larmes montaient à mes yeux.


Je ferai semblant de sourire
Je te parlerai sans te regarder
Je vais inventer des choses à te dire
Lorsque nos mains vont se séparer

« Une pause? Dis-je ravalant difficilement ma salive pour étouffer mes larmes. Tu veux dire que tu ne veux plus de moi.

-Je ne sais pas, Lorelai. Il faut que je réfléchisse à tout ça, à nous. Je ne sais plus quoi penser et je suis incapable de faire le point si tu es près de moi.

- Mais il faut qu'on en parle… ensembles, répondis-je. Luke, je t'en supplie, ne laisse pas Chris et ma mère gagner... Je... Je ...

- Tu quoi, Lorelai?

Pourquoi, nom de Dieu, je n'étais pas capable de lui dire que je l'aimais? Je me répétais: « dis-lui, dis-lui, dis-lui », mais les mots refusaient obstinément de sortir de ma bouche. J'abandonnai ma bataille, je laissai mes larmes coulées sur mes joues sachant qu'elles étaient camouflées par la pluie froide qui mouillait mon visage.

« ...je ...je ... je ne suis pas d'accord avec ce que tu dis, dis-je la voix brisée. Tu ne peux pas achever ça comme ça. Ça fait des mois qu'on est ensemble et que tout va comme dans un rêve et tout à coup, à cause d'une connerie que ma mère a faite, tu veux rompre, je ne comprends pas Luke.

- Si je comprenais moi-même, nous ne serions pas ici nous-mêmes. »

-

Et si je pleure dans la pluie
Tu n'y verras que du feu
De l'eau qui tombe sans bruit
Que de la pluie dans mes yeux
Et si je pleure devant toi
Ce sera mon dernier cri
Mais tu ne l'entendras pas
Qui peut voir des pleurs dans la pluie

-

(Pensées de Luke)

Je ne comprenais pas ce qui m'arrivait. J'aimais cette femme du plus profond de mon cœur et j'étais en train de rompre avec elle. Mes émotions étaient tellement fortes que j'avais peine à les garder en dedans. Je ne voulais pas pleurer, pas devant Lorelai. Je ne voulais pas lui faire mal, je ne voulais pas arrêter de l'aimer, je voulais simplement réfléchir un peu. Pourquoi était-ce si compliqué d'aimer? J'aimais Lorelai, je l'aimais tellement.

J'avais peine à regarder son visage en disant ma dernière phrase. Quand je levai les yeux, je vis la colère et la frustration dans les siens. La frustration de ne pas être capable de me dire qu'elle m'aimait ? Non ! Impossible. Nous ne serions pas ici si elle m'aimait.

« Mais qu'est-ce que tu veux de moi, Luke? Me criait-elle. Hein! Je me mets pratiquement à genoux et tu refuses toujours de me pardonner ».

Son ton me heurta, il me faisait mal. Tranquillement, ma tristesse explosa. Les larmes coulaient sur mes joues, mais elle ne les voyait pas à cause de la pluie. Je n'ai jamais réussi à rester calme quand je pleurais, c'était comme si une bombe explosait en moi et que la colère prenait le dessus.

« Ce que je veux! Lui hurlais-je. Je veux simplement que tu me fiches la paix pour pouvoir réfléchir tranquillement à nous deux. Ce n'est pas difficile à comprendre ».

Je regrettai immédiatement mes paroles. Son visage prit cet expression de douleur que me tombait directement dans le cœur. Je voulais m'excuser. Je fis un pas vers elle, mais elle recula. Nos mouvements ressemblaient étrangement à ceux que nous avions fait avant que je l'embrasse pour la première fois. Quelle ironie !

« Lorelai... C'est juste... c'est trop pour moi... c'est juste... trop », dis-je la voix brisée par les sanglots.

Je me tournai dos à elle et rentrai dans le resto, dorénavant incapable de lui faire face, la laissant seule et dévastée sur un trottoir mouillé de Star Hollow.

-

(Pensées de Lorelai)

Je le regardais retourner chez lui et la douleur qui envahissait mon corps fut pratiquement insupportable. Une fois la porte fermée, je laissai sortir ce qui était prisonnier en moi.

« … mais je t'aime », chuchotai-je en larmes.

Je jetai un dernier regard au restaurant et tournai mon pas pour retourner lentement chez moi sous la pluie.

-

(Pensées de Luke)

Voilà c'est l'heure, je ne te vois plus
C'est un brouillard de larmes qui tourne la page
Et tu crois que je suis un cœur de marbre
Trois gouttes d'eau, c'est ça mon courage

Je regardai Lorelai retourner chez elle d'un pas lent fixant le sol. J'avais de la difficulté à croire ce que je venais de faire. J'avais blessée la seule personne sur Terre qui comptait pour moi.

Bientôt, la frustration prit le dessus. Je m'en voulais tellement de ce que je venais de faire. Je me tournai avec colère et balayai la table qui se trouvait derrière moi. Le sucre était renversé, le sirop d'érable coulait sur le plancher et des goûtes de vinaigre tombaient du distributeur comme la pluie à l'extérieur. Je me suis mis la table et son contenu sur le sol comme je l'avais il n'y a pas si longtemps.

« Maudite pluie! Maudit vinaigre! Maudite Émily! Maudit Chris! » Criais-je.

Je bottais la table renversée avec toute la colère et la frustration que je ressentais. Mon pied se coinça sous la table et je tombai sur mes fesses comme un enfant de cinq. Et comme un enfant de cinq ans, je me mis à pleurer dans mes genoux, serrant mes jambes contre moi et espérant que ma mère soit là pour me prendre dans ses bras.

-

(Pensées de Lorelai)

Me sentant vide, je retournai tranquillement chez moi. Un frisson parcourait mon corps. Je maudissais la pluie qui tombait qui avait empêché Luke de voir à quel point je tenais à lui. Je me demandais s'il avait pleuré aussi. Jamais! IL voulait prendre une pause, IL voulait avoir la paix, IL voulait réfléchir, IL ne voulait plus me voir.


Je voulais rester. Je voulais retourner dans le restaurant et m'excuser avec tout ce que j'avais pour qu'il me pardonne… mais il voulait la paix. J'étais donc en train de monter les marches d'escaliers de mon perron et j'entrai chez moi. Je me dirigeai immédiatement vers la chambre de Rory pour y trouver du réconfort. Elle était vide. Je me tournai donc vers la cuisine pour voir un morceau de papier qui se trouvait sur la table de cuisine.

'Maman, je suis sortie avec Logan, je coucherai à New Haven. Je t'aime. Rory'

Je lisais et relisais les lignes m'assoyant sur une chaise de la table de cuisine. Je me levai pour aller me coucher, mais mes muscles ne m'écoutèrent pas. Je tombai à plat ventre sur le plancher et toutes les larmes qui furent refoulées, toute la douleur cachée, tous les pleurs camouflés sortirent d'un coup et je sanglotai seule sur le plancher de ma cuisine souhaitant du plus profond de mon cœur que Rory soit là pour me réconforter.

-


Tu ne verras jamais
Mes pleurs dans la pluie
La douleur fait les pleurs
Et la pluie cache la douleur
Et caché dans la pluie, je voudrais rester
Avec mes souvenirs qui ne veulent pas s'effacer
Et je m'invente que tu vas pleurer aussi
Mais c'est fini
C'est toi qui me le dis

Fin

-

Saviez-vous que nous adorions les commentaires ?