Beautiful sleeper, a kiss to wake up you?

Auteur : Kazuza

Origine : Gundam Wing POWER !

Genre : SequelleYaoi, angst angst angst, romance, angst, violence, angst, drame, sang, du bohneur, peut être lol, et enfin du lemon, ouaip il y aura pas mal de lemon dont des lemon à trois, donc Z'êtes prévenu. Pour l'instant que du Kawai et un chtit lime.

Couple : Les mêmes que dans " rest in peace ", mais au cas ou vous auriez oublié je vous les rappelle : 1x2x5x1 (heero seme-sama !), 3x4x3, Lacex3, 3-Lace, 6x1, 1-6, Hilde-2, 2/Hilde et en amitié Rél/heero et on vera par la suite…..

Disclaimers : J'les a tellement machonné que leurs véritable créateur n'en voudront surement plus hein ? Non… ? Sniff…… ok sont pas a moua, sauf Lace, mais honnêtement qui en voudrait ?

Note de l'auteur :CECI EST UNE SUITE! La suite " Rest in peace ", donc si vous n'avez pas lue cette fic, ne vous étonner pas de ne rien y comprendre, z'êtes prévenu.

Les évènements se passent environ 1 ans apprès " cry and suffer " donc Quatre et Duo ont 19 ans et Wufei, Trowa, Heero et Réléna ont 29 ans.

Je tiens à remercier tout ceux qui m'ont reviewer pour " rest in peace " et " cry and suffer my love ", en espèrant que cette suite vous plaira tout autant.

Bonne lecture à tous !

Prologue :

Il fait très sombre.

Pourquoi n'a t'il pas entendu la grenade ?

Pourquoi ?

Et Duo…….

Il se relève, et le cherche.

Mais il fait si sombre….

Et Quatre, ou est t'il ?

" Hee…… ro….. Heero…… "

" DUO ? "

" 'suis là man……. "

Il se précipite vers l'origine du bruit.

Des pierres…..

Et des poutres, du gravas…… et des ténèbres……. Et quelque chose de rouge et de poisseux……

" Chuis coincé….. Hee chan……..je sens ……plus mes…… jambes….. "

Il commence à soulever les pierres et les poutres, aussi vite qu'il le peu, mais ce n'est pas encore assez vite.

Il faut qu'il aille plus vite.

Il le faut !

Duo….. Duo est en dessous.

Enfin, il peut le dégagé, lentement, doucement, au cas ou il soit blessé.

Il y a encore ce truc poisseux qui lui colle aux mains.

Il sait ce que c'est mais il ne veut pas……

Le corps de Duo forme un angle bizarre.

Il ne peut pas le déplacer.

Il ne peut pas.

Alors il sort son emmeteur…

De l'aide, il doit appelé de l'aide……

Duo a mal, il gémit, il pleure…..

Il lui caresse les cheveux, doucement tendrement….. ces cheveux plein de sang……

Duo tremble sous ses doigts.

Non, ce n'est pas Duo.

Ce sont ses doigts qui tremblent.

Duo est tout froid, et pâle.

Il enlève vite sa veste et la pose sur lui, pour le rechauffer.

Il réactive son emeteur, mais ses mains tremblent.

Duo est si pâle.

Il ne gémit plus.

" Duo….. DUO "

" Hee-chan…… je suis désolé…… "

" Baka….. tu n'as rien fait….. de mal…… "

Pourquoi ?

Pourquoi sa voix s'entrecoupe t'elle ?

Duo va bien.

IL est blessé.

Mais ça va aller.

Ils s'en sont toujours sortit jusqu'à présent.

Tout ira bien.

Les secours vont arrivé et……

Duo est si pâle….. et froid…..

" Ou est Quatre ? Il était devant………… quand ça a explosé……. Hee-chan ? "

Quatre……

Ou est t'il, en sécurité sûrement.

Il ne pouvait pas être devant Duo…..

Parce que c'est devant Duo que la grenade a explosé.

Alors Quatre était forcément ailleurs.

Forcément.

En sécurité.

" Il va bien, j'en suis sûr…… "

" 'Ro……. J'aurais dû dire à……… Wufei…………maintenant c'est….. trop tard "

" NON, baka, tu lui diras, on lui parleras tout les deux……… "

" Tu prendras soin de lui hein ? Et….. tro-man aussi……. J'ai vu Quatre Heero…….. j'ai vu la grenade…….. à ses pieds avant qu'elle n'explose…………il est mort…mort……Quatre est……... "

Duo pleure.

Il pleure.

Il ne doit pas pleurer.

Il faut rassurer Duo.

Quatre va bien.

Forcément.

" Non Duo, les secours vont arrivé, ils vont arriver……Quatre va bien…... "

" Tu prendras soin d'eux hein ? Et……. Hee-chan……. "

" Oui….. Duo…….. oui, parle moi, parle moi encore, je veux t'entendre…….. je veux t'entendre "

" C'est la première fois que….. tu m'dis ça……..et ……. Tu sais……… I…… I love you……… "

C'est bizarre.

La main de Duo ne serre plus la sienne.

C'est bizarre.

Il a fermé les yeux.

Il doit être fatigué, c'est pour ça.

Il se repose……

Il dort…..

Pourquoi il ne l'entend pas respiré ?

Pourquoi est-il si froid ?

Il le prend dans ces bras, pour le rechauffer.

Pourquoi est t'il si mou tout d'un coup ?

C'est comme si tout ses muscles c'étaient relachés…….

Il le secoue.

Il ne se reveille pas.

Mais c'est normal.

Parce que Duo aime dormir.

Il faut le secouer dans tout les sens pour le reveiller.

" Duo….. reveille toi…… Duo……. "

Pourquoi il n'ouvre pas les yeux ?

Pourquoi son dos……….

Pourquoi………..

" Non, Duo…… Suki da, réveille toi……. Duo-chan……..sil te plait…….. reveille toi "

Ces yeux le piquent.

Ça doit être la poussière.

Et ce liquide chaud qui coule sur ces joues.

Du sang ?

Il est blessé.

Peut être qu'il va mourir.

Oui se serait bien ça…..

Parce que si Duo ne se reveille pas……..

Il tremble.

De l'eau coule sur le visage paisible de Duo.

Duo ne respire plus.

Et lui non plus.

Duo ne bouge plus…..

Il ne bougera plus…..

Ce n'est pas possible.

Ce n'est pas vrai……

Ce matin encore…..

Ce n'est pas possible…….

Sally arrive.

Sally

Medecin

Amie

Aide

Il y a des gens derrière elle.

Mais ça n'a aucune importance.

Tout ira bien parce que Sally va l'aider.

Sally va soigner Duo.

" Heero il faut partir tout peu s'éffondrer et………. "

" Sally, je ne peu pas transporter Duo, il est blesser……. Il faut que tu m'aides…… "

C'est bizarre la façon dont la peau de Sally blanchie soudain.

Elle doit être fatigué.

Ça doit être ça.

Comme Duo.

Elle pose ses doigts contre la gorge de Duo.

Elle palit encore.

Il serre Duo contre lui.

Pourquoi les yeux de Sally sont-ils plein de larme ?

La poussière lui pique les yeux à elle aussi.

" Sally, qu'est ce que tu attends ? Tu vois bien qu'il est blessé ! "

" Heero…….. "

Non.

Elle tremble.

Pourquoi ?

Non.

" Regarde moi Heero…. "

Non.

" Je…… je suis…… "

" NON, soigne le ! Sally ! Aide moi ! "

Il cherche son regard à présent.

Il peu lire dans ces yeux ce qu'elle ne peu dire à voix haute.

Non.

Il regarde encore Duo.

Il sait.

Il a vu trop de mort dans sa vie pour ne pas savoir.

Trop.

Pas lui.

Pas Duo.

Impossible.

C'est impossible.

" Heero …. "

" non…… noooooooooooon, AAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHH ! DUO DUO, ne m'abandonne pas, ne me laisse pas…… Duo duo duoduoduo…. Pitié, pitié……aaaaaaaaa ,nooooonnn pourquoi? POURQUOI? Pourquoi tu es repartis là bas? Duooooo duoooo…. "

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

Terre

Sank

6h06 du matin

# HEERO ! Réveille toi !

Heero ouvrit difficilement les yeux.

Pas étonnant, encroutés comme ils étaient.

Il sent les douces mèches chataines de son amant balailler légèrement son visage.

Celui inquiet de Duo apparait au dessus de lui.

Sa main douce vient caresser sa joue.

Ses beau yeux indigo sont remplit d'inquiétude.

Heero referme les yeux et attire le corps fin de l'adolescent contre lui.

Ce n'était qu'un horrible cauchemard.

Duoest là, dans ses bras.

Il lui caressait doucement les cheveux.

# Hee-chan, tu m'as fait peur, murmura le chatain en repoussant une mèche de cheveux récalcitrante derrière son oreille avant de s'intaller plus confortablementcontre le torse puissant de son amant.

Les battements de son coeur sont encore un peu agités, mais ils sont en train de revenir à la normal.

Heureusement.

Ce n'est pas la première fois qu'Heero fait des cauchemards, loin de là.

Mais à chaque fois, c'est térrifiant.

Ce n'est pas le genre de chose auquelle on s'habitue.

Et quand Wufei s'y met aussi.

Lui il fait des cauchemards aussi.

Mais de moins en moins.

Il a accepté ses souvenirs.

Même s'ils ne sont pas réellement sien.

Wufei et Heero commencent aussi à les accepter.

Seulement commencer ne suffit pas.

Le japonais maintient Duo contre lui d'une main, et part à la recherche de Wufei de l'autre.

Il ne trouve rien.

L'américain mordilla son cou en rigolant.

# Il est 6h07, nightmare-man, il est déjà au boulot.

# Hn…… il faut qu'il se trouve un job moins astreignant……..

# Vous en avez déjà parler…….

# Et il a refusé d'entendre raison je sais.

# Aussi têtu l'un que l'autre, se moqua le chatain en se redressant, de manière à ce retrouver à califourchon sur son homme.

# Tu es beau….

# Evidemment que je suis beau, Shinigami ne saurait avoir une face de poisson pourrit, ou une face de poisson tout court, même au reveil.

L'ex perfect soldier s'autorisa à sourir.

# Un sourire, c'est tout ?

# Hn….

# Arrête avec tes Hn, ça veut rien dire Hn, c'est pas dans le dico Hn, tu écoutes ce que je te dis ?

# Hmm, répondit le brun en glissant ses mains sous le tee-shirt du jeune homme, désireux de l'entendre produire d'autre sorte de son.

Décidant que le moment n'était plus aux bavardages, Duo s'allongea lassivement sur le Japonais et commença à attaquer un téton brun du bout de la langue.

Les doigts d'Heero glissèrent dans la chevelure soyeuse avant de venir malaxer les épaules de son partenaire, pour finalement terminer le course au creux des reins de celui ci.

Le chatain laissa échappé un ronronement de pur plaisir tout en repartant à la découverte de la gorge du brun.

Même si les caresses de l'Américain le grisaient irrémédiablement, il préferait cependant et de loin le gout de ses lèvres et décida de ne pas s'en privé une seconde de plus.

Relevant délicatement la tête de son amant, le Japonais fixa les lèvres roses et tendre de celui ci avant de les happer entre les siennes.

Duo se laissa totalement fondre sous le baiser brûlant, redécouvrant la langue de son camarade une fois de plus.

Il pressa son corps au plus près de celui du brun, entremelant ses jambes aux siennes, pressant son sexe déjà dressé contre celui de l'autre hélas encore retenu par la toile noire de son boxer.

Un grognement de frustration lui échappa tandis qu'il donnait un légé coup de rein pour pousser Heero à vite se débarrasser de cet obstacle de tissu gènant.

L'ex pilote de Wing sourit devant l'impatience de son petit baka personnel mais ne fit pas un geste pour l'aider.

# 'Ro, enlève ça !

# Hum……. Si je l'enlève (baiser très chaud et langoureux) je ne pourrais plus m'arrêter…….

#Oui et alors ?(mains qui caresse une belle paire de fesse musclé) tu crois que j'ai envie de m'arrêter moi?

# Je suis sûr que non (dernier baiser au creu du cou) mais je doute que le réveil qui affiche 6h30 soit d'accord….

# 6h30…….. 6H30 ? Oh shit !

Sur ces mots l'américain bondit littéralement hors du lit avant de se précipiter dans la salle de bain tandis que le reveil se mettait en route, produisant un bruit des plus épouvantable.

Heero s'étira longuement et fit par inadevertance tomber l'origine de l'insuportable vacarme au sol.

L'apparail lança un dernier bip bip, pour l'honneur et mourrut sous le regard éffaré de Duo qui venait de ressortir de la salle de bain, habillé et coiffé.

# HEERO ! Ne prend pas cet air innocent, il ne te va pas !

# Je n'ai pas fait exprès, lacha le japonais en sortant tranquillement du lit.

# C'est ça oui, c'est le quatrième réveil en deux semaines ! Il commence à nous regarder bizarrement au magasin…..

# J'm'en fiche, répliqua l'ex perfect soldier en cherchant de quoi s'habiller dans le placard.

# Au fait, Wufei m'a dit qu'il rentrerait tard ce soir, donc pas la peine de l'attendre pour dinner.

# Pourquoi ?

# Je sais pas, et ça m'inquiète un peu, soupira l'américain en donnant un coup de brosse rapide dans ses cheveux avant de les ramener en une courte queue de cheval.

# Je passerais le voir au bureau.

# Il va te crier dessus.

# Il n'avaitqu'a préciser où il allait.

Agacé, le chatain alla se planter devant son amant.

# Tu nous couves trop Hee-chan !

# Je m'inquiète pour lui et c'est normal, ça ne fait qu'un an je te signale.

# Oui, mais il va tellement mieux, et moi aussi.

Heero ferma douloureusement les yeux, le souvenir de son rêve lui revenant à l'esprit.

Les bras fins du jeune homme autour de sa taille le ramenèrent à des considérations plus douces.

Il déposa sa tête sur celle du chatain et le serra contre lui comme si il s'attendait à ce qu'on vienne le lui arracher dans la seconde.

# C'est fini Hee-cha, tu as fait un mauvais rêve c'est tout, maintenant c'est fini……

# Daisuki, daisuki, chantonna le japonais en berçant le corps tendre comme si c'était lui qui cherchait et consoler et non le contraire.

# Tu ne veux toujours pas me raconter ?

# LIE ! s'exclama le brun en repoussant légèrement Duo.

# OK, ok, calme toi, tu me fais peur quand tu es comme ça.

# Gomen koi.

# C'est rien sweetheart, par contre là on va être en retard si on va pas déjeuner tout de suite !

# C'est plutôt ton estomac qui réclame sa pitance non ?

# Que veux tu Shinigami à besoin de reprendre des forces, deux cauchemard d'affilé…. oups……

# Wufei a fait un cauchemard ?

# Plus où moins……..

# Duo, gronda le jeune homme en le retenant par un pan de sa chemise avant qu'il ne s'échappe.

# Oui, il a fait un cauchemard, comme toi et il s'en est remit comme toi maintenant. Si tu es inquiet, passe le chercher au boulot, mais tu pourras pas dire que je t'aurais pas prévenu si il te saute à la gorge !

# Je crois que j'arriverais à gèrer, se moqua Heero en relachant sa tornade Maxwelienne non sans lui avoir volé un dernier baiser.

Cela allait faire bientôt un an que Wufei était sortie de l'hopital psychatrique et qu'il avait définitivement enménager dans leur maison.

Malgrè les violentes protestations d'Heero, le chinois avait décidé de continuer à travailler pour les préventer aux côtés de Zechs, en remplacement de Noin qui avait décidé d'arrêter dès qu'elle avait appris qu'elle était enceinte.

Duo avait commencer à prendre des cours à la fac et lui avait accepter un job d'ingénieur dans une des nombreuses filliales de la Wincorp.

Ce travail lui permettait, entre autre, de rester travailler chez lui et ainsi de pouvoir amener Duo à son école qui se trouvait assez loin et de pouvoir aussi passer chercher Wufei à la sortie du travail.

Heero n'avait jamais été aussi occupé depuis onze ans.

Et il n'avait jamais été aussi heureux.

Même si quelque rêve douloureux venait encore, parfois, ternir son bonheur, il n'était plus seul pour les affronter.

L3

11h12

# Trowa, je t'en prie, sanglota la jeune femme en tentant deséspèrement de le retenir.

Celui ci se dégagea d'une secousse, sans même lui jetter un regard.

# Ma décision est prise Lace, il n'y a pas à y revenir.

# Tu n'as pas le droit !

# Cathy m'a nommé directeur, je peux donc te renvoyer si j'en ai envie.

La petite blonde se laissa tomber au sol en sanglotant, complètement anéantie.

Le brun, regrettant un peu son manque de tact face à une jeune femme pour qui il avait eut, dans le passé, des sentiments, s'approcha doucement et la saisi par les épaules pour la remettre debout.

Il lui releva le menton d'un geste et planta son regard émeraude dans celui, turquoise, de la jeune femme.

Comme toujours dans ces moments là, il répugnait à être dur avec elle tant elle ressemblait à Quatre.

Cependant il lui fallait être ferme et ce une bonne fois pour toute, autant pour lui que pour elle.

La situation ne pouvait plus durer.

Elle souffrait de le voir avec Quatre, Quatre souffrait de la voir souffrir, maudite empathie, et lui souffrait de les voir souffrir tout les deux.

Oui, même si la jeune femme avait commis plus d'un acte répréhensible, il gardait tout de même pour elle un sentiment de profonde tendresse, un peu comme pour une petite soeur.

Le même genre de sentiment que ceux qu'ils avaient eu pour Quatre au tout début de leur relation.

# Tu as des bons diplômes Lace, tu trouveras facilement…..

# JE M'EN FICHE, je veux rester près de toi, je te jure que je ne ferais plus rien pour nuire à Quatre, j'ai rien contre lui, juste un peu, mais je le laisserais, je t'en prie…..

# Lace, soupira t'il en voyant venir un début de migraine.

Le lachant brusquement, la jeune femme se redressa et essuya ses larmes d'un geste rageur, avant de se redresser dignement.

# Tu as raison, j'ai gaspillé assez de ma fierté à te supplier ! Je m'en vais du cirque, mais je te préviens, je ne quitterais pas L3.

# Rien ne t'y oblige.

# Alors au revoir.

# Adieu.

Lace reçut ces mots comme une giffle.

Elle tituba légèrement en arrière, puis, incapable de soutenir une seconde de plus le regard de Trowa sortit de la tente en courant.

Le français se laissa tombé sur une chaise, se sentant fatigué comme jamais.

Un infime changement dans l'air lui fit comprendre qu'il n'était plus seul dans la pièce.

Ne sentant aucune présence ennemie, il ne bougea pas, attendant patiemment les récriminations de son amant, qui, il le savait n'allait pas tarder à venir.

Au lieu de cela, il sentit les bras fins de Quatre encercler ces épaules et sa tête se poser sur la sienne.

Il ne se détendit pas pour autant.

C'était typique de Quatre de commencer les hostilités de cette manière.

De même qu'il utilisait son physique avantageux et son air angélique pour tromper ses adversaires, il utilisait aussi la tendresse et les caresses pour l'amadouer.

Aussi décida t'il de surprendre le blond en prenant les devants.

# Ça faisait près d'un an que ça trainait Quatre, j'ai fais ce qu'il fallait faire……. Et pour nous trois.

# Mais je n'ai rien dit, enfin, si tu es autant sur la défensive, c'est que tu dois avoir quelque chose à te reprocher non ? Tu culpabilises ?

Touché, songea le brun en se demandant une énième fois comment Quatre faisait pour toujours le mener en bateau.

Il ne répondit pas.

Comme toujours, sa meilleure arme serait le silence.

Pas question de partir dans une discution qui de toute manière ne pouvait déboucher que sur une victoire de Quatre.

# Trowa ?

# Hn.

# Tu n'as rien à me dire ?

J'ai envie de toi.

# TROWA, s'exclama le petit blond tandis que le Français le faisait basculer contre lui, de façon à ce qu'il se retrouve à califourchon sur ses genoux.

# J'ai envie de t'embrasser, je peux ?

L'arabe lui jetta un regard consterné, un de ces regards dont on gratifie un enfant insolent.

Ne pouvant resister une seconde de plus à l'envie de faire disparaitre cette expression soucieuse du visage adoré, l'ex pilote d'Heavy Arms en captura les lèvres et mit tout en oeuvre pour tenter de les aprivoiser.

Combat difficile, si ce n'était impossible car Quatre détestait être dominé.

Etlui adorait ça.

Le combat.

L'amour.

Et le sexe.

Il detestait que l'on se soumette trop facilement à lui.

Dompter son partenaire était une des choses qui lui plaisait le plus dans les jeux de l'amour.

Et Quatre était, oh combien, un merveilleux partenaire.

Du moins quand il était là.

C'était à dire de moins en moins souvent.

Depuis six mois, c'est à dire depuis le moment ou il avait repris en main la Wincorp, il était tellement occupé qu'il ne le voyait presque plus.

Et quand il avait du temps libre, il courrait le passer avec Duo.

Trowa savait bien que ce qu'il partageait avec l'américain était spécial, mais tout de même, il aurait aimé que le blond passe un peu plus de temps avec lui, et surtout s'implique plus dans leur relation.

Il avait au début pensé que si il ne venait pas le voir aussi souvent qu'il aurait dû, c'était parce qu'il se sentait mal à l'aise face à Lace.

La renvoyer lui avait donc semblé une bonne idée.

Seulement Quatre avait prit, dieu et lui seul savait pour quelle raison, la défence de la jeune femme.

Si le problème ne venait pas de là, alors où était il ?

Trowa aurait payé cher pour avoir la réponse.

Enfin, à cet instant précis, il avait d'autres préocupations en tête.

Comme de savoir si il prendrait l'arabe à même le sol, sur la chaise, ou si il aurait la force de le transporter jusqu'à la roulote.

Quatre ne tarda pas à lui fournir cette réponse.

# Je dois être au spatioport dans une heure, trowa…..il faudra faire vite...

La chaise, donc.

# Vos désirs sont des ordres monsieur Winner…..

Preventers

Bureau de Chang Wufei.

17h30

Wufei venait de finir un énième rapport quand on frappa à la porte.

Vaguement agacé, d'être dérangé, à une minute de la fin de son calvaire, le Chinois grogna un " entré " des plus acceuillant.

Si Zechs entrait de nouveau dans cette pièce avec une pile de rapport à signer, il le tuerait, c'était certain.

Heureusement, ce n'était pas son coéquipié.

L'ex pilote d'Altron se crispa légèrement en reconnaissant la personne qui venait de se planter devant son bureau.

Pas sûr qu'il aurait fait moins de dégâts avec Peacecraft en face de lui finalement.

# Yuy, tu avais peur que je ne retrouve pas le chemin de la maison, lacha t'il d'une voix suintante de sarcasme.

# J'avais envie de te voir, j'ai eu tord ? ronrona le brun en contournant le bureau pour s'agenouiller face à lui.

# Hum, répondit le chinois, l'air sceptique.

# J'adore te voir en uniforme, chuchota Heero en mordillant le lobe de son oreille.

Cette fois si le brun ne put rien répondre et se laissa totalement aller aux caresses si plaisante de son amant.

# Ça va faire deux jours qu'ona pas fait l'amour tout les deux……. Il faut changer cet état des choses…..

# Tout à fait d'accord, lacha Wufei en laisant errer ses mains dans la chevelure toujours aussi bien coiffé de son camarade.

Heero venait à peine de défaire les boutons du pantalon de Wufei, quand celui ci se redressa brusquement et le repoussa légèrement.

# Quoi ? grogna le brun en continuant à s'affairer sur les boutons.

# Tu te rappelles où on est Yuy, siffla Chang en le repoussant de nouveau.

# Evidement, et (caresse plus appuyé sur le sexe du jeune homme) ce n'en est que plus exitant…..

# HUMHUM…..

Les deux hommes se redressèrent dans un parfait ensemble pour découvrir que Milliardo Peacecraft se tenait sur le pas de la porte, l'air plutôt mécontent.

Heero se redressa sensuellement en jettant au nouveau venu son plus magnifique " regard de la mort ", tandis que Wufei rajustait ses vêtements à une vitesse qui démontrait une grande habitude.

Il le fallait bien quand on était l'amant d'Heero Yuy, homme qui était capable d'avoir envie de sexe dans les endroits les plus incongrus.

# Un problème Milliardo ?

# Aucun Heero, si ce n'est qu'il y a des endroits plus approprié pour faire ce genre de chose…..

# Les toilettes d'un restaurant par exemple, siffla Heero, rappellant au blond leur toute dernière sortie avant le retour de Duo, Quatre et Wufei.

Milliardo ne releva pas, mais serra les poing si fort que ses ongles en entamèrent la chair.

Il fit un énorme effort pour détacher son regard du corps parfait du brun et ramener sa concentration sur son coéquipier.

# Tu avais fini.

# Oui.

# Bien, je laisse les dossiers sur ton bureau, ce n'est pas urgent, tu pourras le faire demain.

# Merci Merquise, lacha Wufei en rassemblant ses affaires tandis que le blond sortait, non sans avoir échangé un dernier regard venimeux avec Heero.

Quand ils furent de nouveau seul, le chinois entama de nouveau les hostilités, mettant le bureau entre lui et Yuy, pour être sûr que cette fois, le japonais ne le détourne pas de ses préocupations premières.

# Je croyais t'avoir dit que je rentrerais tard….

# Tu l'as dit à Duo, pas à moi.

# Ne joue pas avec les mots, je ne suis pas d'humeur.

# Tu avais pourtant l'air de bonne humeur avant que Peacecraft ne nous interrompe.

# Yuy gronda, le Chinois en voyant Heero contourner le bureau de nouveau.

# Quoi ?

# J'ai rendez-vous, soupira l'ex pilote d'Altron, vaincut.

# Où ?

# Ca te regarde ?

# Dit le moi et je te ferais l'amour comme jamais, lacha le japonais d'une voix rauque et sensuelle.

# sil te plait...

# Chez le psy…….

# Je croyais que c'était fini, demanda l'ex perfect soldier, redevenant soudain sérieux.

# Je préfère, encore un peu……

# Tu fais comme tu le sens Wufei, répondit le Japonais en l'enlaçant tendrement. A quelle heure est ton rendez-vous ?

# 18h15

# Parfait.

Le chinois lui jetta un regard interrogateur auquel il répondit par un sourire sexyque seul lui et Duo pouvait voir.

# Ça me laisse le temps de tenir ma promesse.

Et sur ces mots, il renversa le chinois sur le bureau et entreprit de le rendre fou (1).

Terre

# On l'a retrouvé.

# Eh bien, comment ce fait t'il qu'il ne soit pas encore ici, bande d'incapable ?

# Il travaille chez les preventers monsieur, ce ne sera pas facile…

# En plus c'est un des proches de la vice ministre Peacecraft.

# Alors procédez avec discretion, je ne veux surtout pas que ça s'ébruite, pour le reste vous avez carte blanche.

# Bien monsieur.

Owari or tsuzuku ?

(1) : pour ceux qui ont lue " cry and suffer ", il l'a pas attendu lolilol……

Il ne se passe pas grand chose, mais c'est normal, c'est le prologue et puis, il fallait bien que je fasse un petit tour du propriètaire… histoire de rappeler un peu les faits et de vous replonger dans le contexte ect……

J'espère que vous n'avez pas été deçu.

Si c'est la cas, faite le moi savoir car l'avantage de ce prologue, c'est qu'il peut se lire comme un one shot.

Donc si vous pensez que cette suite gache l'histoire de " rest in peace " dite le moi et je l'arrêterais.

Gros bizoo

Kazu