Note : Les paroles de chanson, à la fin de ce prologue, sont tirées de "Welcome" du groupe Bôa.


Talking to the dead

01 Welcome

Blanc.
Tout est blanc, autour de moi. Des murs au plafond en passant par les draps de mon lit. Tout. Ça me donnerait presque mal aux yeux… C'est aveuglant, le blanc. Surtout ici. Ça donne l'impression que tout est impeccablement propre ; du dessous du lit jusqu'à vos entrailles. Y a plus frais, comme image mentale.
Où je suis ?
À l'hôpital.
Mission qui aurait mal tourné ou je ne sais pas trop quoi. M'souviens pas. Trou noir. Je me rappelle bien avoir rejoint Sasuke, Sakura et Kakashi, samedi matin, pour la mission – une escorte de rang B – mais après, ma mémoire fait l'impasse sur ce qui a pu se passer.
Il parait que j'suis resté dans le coma quatre jours. Ça me parait énorme ; j'ai l'impression d'avoir à peine dormi une heure. J'ai une de ces migraines… Encore plus quand je tente de me remémorer comment je suis arrivé ici.
Toc-toc-toc.
Quelqu'un frappe à la porte et entre, n'attendant même pas que je réponde.
- Imbécile, toujours pas réveillé, je suppose… ?
- Abruti toi-même, d'abord ! Et puis, on laisse aux gens le temps de répondre avant d'entrer, quand on est poli !
Sasuke me fait face et écarquille les yeux. Ça, pour être réveillé, je le suis. Bête type. Mignon, mais vraiment très con, quand il s'y met.
Il semble épuisé. Épuisé, mais en même temps soulagé. Limite, on pourrait croire qu'il sourit. Si, si, c'est vrai. Un truc imperceptible pour quiconque le connaît mal, juste un frémissement au coin des lèvres… Mais venant de lui, ça parait juste énorme.
- Bah… Qu'est-ce qui te prend ? demandé-je.
- Rien du tout, idiot !
Il reprend son masque imperturbable.
- Tu es réveillé depuis longtemps ?
- Une heure, trente-sept minutes et cinquante-trois secondes.
Il hausse un sourcil.
- Comment veux-tu que je le sache ?
Je lâche un soupir et lève mes poignets vierges pour bien lui montrer que je n'ai pas de montre.
Il hausse les épaules, prend une chaise et vient s'asseoir à côté de moi. Le silence s'installe mais je le brise rapidement ; trop de questions se bousculent.
- Sakura va bien ?
- Ne t'inquiète pas ; elle se repose à un autre étage. Elle n'a rien de trop grave. Une côte de cassée et de fortes poussées de fièvre, c'est tout.
- Ça fait déjà beaucoup.
- Il suffit de relativiser. Elle va bien, sinon. Après tout, elle n'est pas tombée dans le coma, elle…
Il me jette un regard lourd de sens et me gratifie d'un de ces sourires narquois dont il a le secret.
Comme si c'était ma faute… !
- Hmpf !
- L'important, ce que tu soies bientôt sur pieds.
- T'inquiètes, je suis robuste. Dis-moi plutôt comment on en est arrivé là ?
- Toi non plus, tu ne te souviens pas ?
Merde alors. Me voilà bien avancé.
- Kakashi pourra sans doute nous expliquer.
Pas bête. Intelligent, même. J'aurais dû y penser.
- T'as l'air de t'en être bien tiré, je remarque.
- Quelques cicatrices et ecchymoses, sept points de sutures, et un mal de crâne du tonnerre. Je reconnais qu'il y a pire.
Je ricane et il lève les yeux au ciel.
- Bon, je te laisse. Je vais voir Kakashi.
- Ouais, n'hésite pas à venir me répéter tout ce qu'il te dit ! Ou, mieux, envoie-le me dire bonjour !
- J'y penserai.
Sasuke quitte la pièce et je me retrouve seul. Tant mieux. Pas que sa présence me dérange – bien au contraire – mais ma tête me fait si mal… C'est inhumain, des douleurs pareilles ! Je crierais bien pour appeler une infirmière, mais ça ferait qu'aggraver le mal. Et franchement, vaut mieux pas. Je ferme les yeux et ça s'apaise un peu. J'essaye de ne plus penser. Faire le vide de mon esprit. Plus aucun bruit.
Le silence.
J'apprécie ce moment comme du pain bénit. La douleur s'atténue peu à peu, puis, j'entends des pas, dans le couloir. Ça se rapproche de ma chambre et on ne tarde pas à en pousser la porte. C'est quoi ces gens ? Ils ne sont pas fichus de frapper avant d'entrer. Un peu de respect, bordel.
- Naruto ?
Je r'ouvre les yeux et découvre une Sakura plus terne que jamais. Elle semble épuisée et même un peu amaigrie. Ses cheveux sont sales et emmêlés. C'est rare de la voir aussi négligée. La fièvre, sans doute.
- Sakura-chan… Je suis content de te voir.
Elle sursaute. Visiblement, elle ne s'attendait pas non plus à ce que je sois réveillé. C'est frustrant.
- Naruto, Naruto… !
Elle court vers moi et passe ses bras autour de mon cou.
- Je suis si heureuse que tu soies de nouveau là ! Si heureuse…
Elle cache sa tête contre mon torse. Elle pleure.
Ça me surprend. Sakura est une fille affective, d'accord, mais avec Sasuke, pas avec moi. Je tente de la consoler maladroitement, mais je ne fais qu'empirer les choses.
- Hey, calme-toi, je vais bien.
- J'avais si peur que tu n'ouvres plus les yeux…
- Sakura-chan, c'est bon, je te dis. Ne pleure plus, tu veux ?
Elle relève la tête et s'écarte de moi. D'un revers de manche, elle essuie ses larmes.
- Ça va, tu as raison.
- Enfin, ça me fait plaisir de voir que tu t'inquiétais pour moi, tu sais ?
La jeune fille essaye de me sourire, même si ça sonne encore un peu faux.
- Dis… Ne te force pas à paraître joyeux, me souffle-t-elle. Si… Si tu es triste, tu peux craquer… Je suis là.
- Hein ?
Je lève un sourcil en signe d'interrogation.
- Pourquoi veux-tu que je pleure ? C'est vrai, j'ai mal à la tête, et pas qu'un peu, mais c'est pas une raison ! Et puis, toi et Sasuke êtes venu me voir, c'est vraiment gentil.
Elle accuse ma réplique comme un coup de poignard. Je n'ai pourtant rien dit de méchant.
- Tu ne… te souviens de rien, hein ?
- En effet, j'ai un gros blanc entre notre départ de Konoha et mon réveil de ce matin, mais bon… C'est pas comme si j'étais déçu de pas me souvenir de la tête des crétins qui nous ont mis une rouste.
En fait, si, un peu, mais c'est pour ne pas l'inquiéter d'avantage, que je dis ça. J'avoue que connaître la tronche des types à qui je dois ma perte de mémoire me plairait bien. Histoire de vérifier s'ils ont la tête dure.
- Ah… Bah, c'est pas grave, ça t'évitera de faire des cauchemars, me sourit Sakura. Je… Je vais y aller, hein ? Si jamais tu avais besoin de quelque chose, fais-le-moi savoir.
- T'es super, merci !
Elle s'éclipse rapidement.
Je tourne la tête vers la fenêtre. Il a l'air de faire beau, dehors. Le soleil brille. Les oiseaux ne chantent pas, mais c'est tant mieux.
Tiens, il y a une vieille radio, sur la table de nuit. Je tends le bras pour la brancher.

« You would find and see me. You would be welcome in my dreams. You would be welcome… »

---

Yeah, prologue fini ! Je ne cacherai pas que j'ai eu plus de difficultés à l'écrire que le chapitre un. Sans doute parce que j'ai bousculé tous mes plans pour cette fic.
Donc, Naruto amnésique (partiellement). Sakura pleurnicharde. Sasuke qui sourit (presque). Dieu, où va le monde ?