Note : Je remercie tout sobrement ma muse et ma bêta. :D


Talking to the dead

03 Duvet

Trois semaines se sont écoulées.
Trois semaines à ses côtés, à prendre soin de lui, à l'apprivoiser.
Trois semaines à l'apprécier un peu plus chaque jour.
Et trois semaines à m'isoler du reste du village.
Je ne sais pas si c'est parce qu'ils ont découvert la relation ambiguë que Sasuke et moi entretenons. Ça pourrait tout aussi bien être de la paranoïa ou encore le fait que, comme il est solitaire, rester auprès de lui m'éloigne des autres. Voire même une toute autre raison.
Quoi qu'il en soit, je m'en fous. L'important c'est lui, et rien que lui.
Bon, j'admets que ça m'ennuie quand même un chouia ; mais juste parce que Sakura est toujours à l'hôpital et refuse de me voir. Je ne sais pas pourquoi. Tout ce qu'on a bien voulu me dire, c'est qu'elle faisait une dépression. Ça m'attriste beaucoup. Elle ne veut même pas voir Sasuke. Je ne la comprends pas.
Je ne la comprends plus.
En fait, elle est bizarre depuis mon réveil, à l'hôpital.
Sasuke me dit de ne pas m'inquiéter, de penser un peu à moi plutôt que de penser aux autres. Il doit avoir raison. Je me laisse trop facilement atteindre par ce qui m'entoure. Même si je m'en cache. Un peu de fierté, que diable.
- À quoi tu penses ?
- À plein de trucs… Rien de spécialement important.
- Je voudrais savoir.
Sasuke vient s'asseoir face à moi, contre un arbre. On est dans le petit parc qui jouxte l'Académie de ninjas, là où on s'est rencontré, il y a… Ouah, super longtemps ! La balançoire est toujours là et ça m'arrache un sourire.
- Tu as déjà embrassé quelqu'un… ?
La voix n'est qu'un murmure.
- Non. Enfin, sauf si tu considères la fois où je t'étais tombé dessus, juste après qu'on ait eu notre diplôme de gennin, me remémoré-je. Et toi ?
- Pareil.
Le silence s'installe. Je lève les yeux au ciel. Il fait nuit et une légère brise trouble de temps à autres le calme ambiant.
- Naruto…
- Hm ?
- Ferme les yeux.
Je n'ai pas le temps de lui demander pourquoi que, déjà, il appuie ses lèvres sur les miennes. Ça ne dure pas longtemps et c'est un geste très maladroit mais ça me fait sourire.
Sasuke se recule et ses joues sont rouges, rouges. C'est difficile de ne pas rire.
Il ne sait plus trop où se mettre et me tourne le dos.
On reste encore assis dans l'herbe un moment. Le vent nous caresse le visage.
Bientôt, Sasuke s'approche à nouveau de moi. Il se lève et me tend la main.
- Rentrons. Tu vas attraper froid.
Je lui obéis et nous regagnons mon appartement.
Une fois plongé dans mon lit, il ne me faut pas longtemps pour m'endormir.

XxXxXxXxXxX

Sakura est la première à arriver au point de rendez-vous.
Elle court vers moi et nous rions ensemble. Sasuke arrive peu après. Toujours aussi peu expansif, il nous regarde du coin de l'œil. Kakashi ne se ramène qu'une heure plus tard, mais bon, c'est pas comme si on ne s'y était pas habitués.
- Salut les jeunes ! Vous allez bien ?
- Ouaiiis, crions Sakura et moi d'une seule et même voix.
Sasuke se contente d'un hochement de tête.
- Bon… Vous connaissez le planning ?
Secouements de têtes, cette fois.
- Nous devons retrouver un type haut placé, au village caché de la pluie. Une fois là-bas, il nous faudra l'escorter jusque chez Tsunade-sama. Des questions ?
- Quel rang, la mission ?
- B, Sasuke. On peut y aller, vous êtes prêts ?
- Ouaiiis !

XxXxXxXxXxX

Driiing !
Ouvrant un œil, je lance mon poing au hasard, en direction de ma table de nuit. Par chance, j'atteins le réveil et la sonnerie cesse. C'est inhumain que de si petits trucs puissent faire autant de boucan ! Enfin, si je n'avais pas oublié de le débrancher, aussi…
Je me lève doucement pour ne pas réveiller Sasuke qui dort toujours, et fonce me rafraîchir à la salle de bain.
C'est en me brossant les dents que mon rêve me revient en tête. Enfin ; en fait de rêve, il doit plutôt s'agir d'un souvenir. Serait-il possible que ma saleté de mémoire ait décidé de ne plus rouiller ? J'aimerais bien. Surtout que ça avait l'air assez réaliste. Pas trop dépaysant de nos débuts de missions habituelles, je veux dire.
D'ailleurs, la prochaine fois que je verrai Kakashi, il faudra que je lui demande pour quand est la prochaine. C'est vrai quoi. Ça va bientôt faire quatre semaines qu'il ne s'est plus rien passé. Mais avec tout ce qui m'est arrivé, c'est pas comme si j'avais eu le temps de m'ennuyer.
Une fois prêt, je sors de la salle de bain. Je gagne la cuisine où, muni d'une feuille et d'un bic, je griffonne un petit mot à l'attention de Sasuke. « Si tu me cherches, je suis chez Kakashi. » Simple et efficace, tout à fait son genre.
Voilà qui est fait. J'accroche le papier sur le frigo, prends les clés, et quitte l'appartement.
De l'air ! Ça fait du bien. Je traverse les rues à la hâte, pressé d'arriver.
Une fois devant chez Kakashi, je remarque que la fenêtre est ouverte. Celle-ci donne sur une chambre et quelle n'est pas ma surprise de trouver mon sensei au lit avec Iruka !
Comme quoi, tout arrive…
Je n'ai pas l'intention d'espionner mais, alors que je me dirige vers la porte d'entrée pour sonner, j'entends mon nom dans une de leur conversation.
- Écoute Kakashi, ça ne peut plus durer ! Ça commence à devenir franchement malsain… Autant pour Naruto que pour nous.
Je me cache sous le rebord de la fenêtre, soudainement très intrigué par ce qu'ils peuvent se dire.
- Parce que ça ne l'était pas avant ? Laisse-moi te dire une chose. Si je n'ai rien dit jusqu'à maintenant, c'est simplement par peur d'affronter son regard. Et si tu veux vraiment qu'il revienne parmi nous, tu n'as qu'à tout lui révéler toi-même.
- Tu sais bien que je n'oserai pas…
- Sur ce point, nous sommes deux, si ça peut te rassurer.
- Bon sang… Et on va laisser la situation pourrir comme ça ?
- Si ça se trouve, il est déjà complètement fou.
Mon cœur bat la chamade. Pourquoi parlent-ils de moi de cette manière ? Je n'ai pourtant rien fait de mal, rien !
Merde.
Je m'enfuis, sans demander mon reste. Qu'est-ce que j'ai bien pu faire pour qu'ils me traitent ainsi ? Autant j'ai envie de savoir, autant ça me fait peur.

XxXxXxXxXxX

Sakura hurle le nom de Kakashi et déjà l'homme s'effondre sous nos yeux.
Sasuke fait volte face et s'apprête à composer les signes avec ses doigts, alors que je porte la main à mes kunais.
Pas un bruit ne vient confirmer nos craintes. Nous attendons, prêts à attaquer, et scrutons les entourages. Sakura s'agenouille auprès de Kakashi et prend son poignet.
- Il vit toujours… soupire-t-elle.
- Bien sûr, qu'il vit, grosse bête ! Il ne peut pas crever si facilement !
Et une fois ma phrase terminée, le brouillard nous tombe dessus, sans crier gare.
- Naruto, tiens-toi prêt, me murmure Sasuke.
Je hoche la tête.
Une multitude d'hommes apparaissent.

XxXxXxXxXxX

Je me prends la tête entre les mains. Mes souvenirs reviennent. Trop doucement à mon goût, mais ils reviennent.
Est-ce là la clé de la conversation que tenaient Kakashi et Iruka ?
Je ne suis pas sûr de vouloir savoir.
Je grimpe les escaliers qui me mènent à l'entrée de mon appartement, ouvre la porte, et me laisse tomber sur la première chaise venue.
Sasuke rentre dans la pièce.
Quelque chose ne va pas ?
- J'sais pas, je marmonne.
Il s'approche de moi et, une fois à mon niveau, passe ses bras autour de mon cou. Il ne me dit rien, mais je devine que par cette simple action, il veut me faire savoir qu'il est là, qu'il aimerait m'aider. Je soupire.
- T'as pas revu tes fantômes ?
- Si. Mais maintenant que tu es là, ils sont partis ; ils ne me font plus peur.
- Hmm… Dis…
- Oui ?
- Non, rien…
- Si, dis-moi.
Je secoue la tête et me laisse un peu aller dans ses bras.
- Je crois que j't'aime bien.
Il se détache un peu de moi.
- Merci…
Il me sourit, et le monde s'envole.

XxXxXxXxXxX

Je ne vois plus que du sang. Le mien ou celui des autres, je ne sais pas. Sûrement les deux. Je ne distingue même rien devant moi. Mais ce n'est pas grave, je sais ce que je dois faire. Éviter les coups, frapper, esquiver, me défendre, tuer, vérifier si les autres sont toujours en vie,…
Je ne sais même pas pourquoi on nous attaque. J'aimerais bien le savoir mais, hélas, je n'ai pas de temps à perdre en bavardages inutiles.
- Sasuke ! je crie.
Un grognement me répond. Bien. Au moins, je sais qu'il est encore là.
- Sakura, tu t'en sors ?
Pas de réponse.
Shit. J'espère que c'est parce qu'elle ne m'a pas entendu.
Je reçois un coup de poing dans le ventre. Résultat, je me retrouve à terre, plié en deux.
Non, vraiment, penser à autre chose qu'à se défendre et tuer, dans ce genre de combat, c'est pas ce qu'il y a à faire…

XxXxXxXxXxX

- Naruto, tu vas bien ?
Je relève la tête et réalise que je suis par terre.
- Ça va comme ça peut, je marmonne.
Sasuke me tend la main et m'aide à me relever. Une fois sur pied, je décide que c'en est trop.
- Écoute, je file à l'hôpital, faut que je voie Sakura. Tu viens avec moi ? Si on est ensemble, elle voudra peut-être bien nous voir ?
Il fait la moue.
- Ça ne peut pas attendre ?
- Non. Il faut absolument que je sache ce qui s'est passé lors de notre dernière mission. Je crois que ça me revient par flashs et c'est assez… perturbant. Enfin, si tu n'veux pas venir, tant pis.
- Tu plaisantes ? Bien sûr que je viens ! Je ne vais pas te laisser y aller seul ; tu serais capable de te perdre.
- Gnagnagna, fais ton malin…
- De toute façon, avoue que tu ne peux pas te passer de moi.
J'éclate de rire.
- Y a du vrai. Allez, viens, on y va !
Sur le chemin de l'hôpital, on croise Neji. Je lui fais un signe de tête, de loin, et il me répond de la même manière, en esquissant un petit sourire. Ça me rassure un peu, de voir que tout le monde ne réagit pas bizarrement avec moi.
On arrive très vite devant le bâtiment blanc. Avant d'entrer, Sasuke pose ses lèvres sur les miennes. Il me serre contre lui.
- Moi aussi, je crois que je t'aime bien.
Mon cœur se réchauffe.
J'ouvre la porte, puis remarque qu'il ne me suit pas.
- Je te rejoins tout de suite, me souffle-t-il.
J'acquiesce et, déjà, gagne le bout du couloir. J'emprunte les escaliers et m'arrête au troisième étage. Une fois devant la chambre de Sakura, je ne bouge plus. Que vais-je lui dire ?
D'abord, prendre de ses nouvelles, ça me paraît important. La cajoler un peu, aussi, histoire de lui montrer que je tiens à elle. Ensuite, lui expliquer ce qui se passe entre moi et Sasuke ; je tiens vraiment à ce qu'elle soit au courant. Pour finir, je lui poserai quelques questions sur ce qui s'est vraiment passé lors de notre dernière mission.
J'inspire un bon coup, puis frappe.
- Sakura, c'est moi… Je peux entrer ?
Comme elle ne répond pas, j'ouvre la porte. Je découvre mon amie assise en tailleur, sur son lit. Ses traits sont tirés, comme si elle manquait de sommeil.
- Salut Naruto.
- Je ne te dérange pas… ?
- Non, non.
- Tu vas bien ?
Elle lève les yeux vers moi, puis se risque à sourire.
- Si j'allais bien, je ne serais plus ici, tu ne penses pas ?
Je ris, gêné.
- Je suis content de te voir…
Je m'assieds près d'elle et lui prend la main.
- Tu comptes beaucoup pour moi, Sakura. Je n'aime pas quand tu vas mal.
Elle me regarde sans me voir.
- Pourquoi ? me demande-t-elle.
- Pourquoi quoi ?
Elle soupire, agacée.
- Ils ne te l'ont toujours pas dit.
- Dit quoi ? Enfin, de quoi parles-tu ? Iruka, Kakashi, toi, … Tout le village me fuit, il me semble ! Il n'y a que Sasuke qui veut bien de moi…
La jeune fille se fige.
- Tais-toi ! m'ordonne-t-elle.
Elle tremble.
- Explique-moi ce qui ne va pas…
Elle porte ses mains à son visage alors que les larmes perlent dans ses yeux déformés par la peur. Les doigts sur les tempes, elle commence à se griffer. Jusqu'au sang.
- A… Arrête… !
Je tends le bras pour l'empêcher de se faire mal, mais elle esquive mon geste et recule.
- Pourquoi ? Pourquoi est-ce que tu refuses de voir la vértié ?
- Sakura, arrête ! Tu me fais peur !
- Non ! crie-t-elle en se levant. C'est toi…
- Écoute, si tu veux, je te laisse… Je reviendrai plus tard.
Je m'écarte du lit et fait mine d'aller ouvrir la porte. Dans une dernière tentative, je lui propose :
- Si tu veux, Sasuke est en bas. Je peux lui dire de monter. Il aura peut-être plus de chance que m…
- TAIS-TOI !
Je me penche et évite de justesse le livre qu'elle vient de lancer dans ma direction.
- Arrête ton cinéma, Naruto ! Arrête ça ! Ça ne changera rien !
Je referme la porte et la regarde, interdit.
Elle se relaisse tomber sur le lit et ne dit plus rien, secouée de sanglots.
- Qu'est-ce que tu veux dire ? Explique-toi, je ne comprends pas…
Elle me regarde, d'un air mauvais
- Il est mort, Naruto. Mort ! Tu peux comprendre, ça ? Ta petite comédie ne le fera pas revenir !
Je m'appuie contre le mur. Qu'est-ce qu'elle raconte ? C'est impossible ! Il était encore avec moi il y a dix minutes…
- Tu divagues complètement, tu tenais encore son corps trois heures après. Tu n'as pas voulu le lâcher.

XxXxXxXxXxX

Et tout d'un coup, il n'y a plus rien.
- Hey, reste avec moi… Tu peux pas me laisser…
Ton corps est froid. Tes yeux sont clos. Tu ne me réponds pas.
- Réveille-toi, s'il te plait… J'ai besoin de toi…

XxXxXxXxXxX

- Tu mens !
- Il est mort devant tes yeux.

XxXxXxXxXxX

- Naruto, fais attention, bordel !
Il se jette devant moi alors qu'un des types veut me poignarder.
L'homme tombe. Sasuke aussi.
Je me relève. Seul.

XxXxXxXxXxX

- C'est faux !
- Ses derniers mots étaient pour toi. Il t'a traité d'imbécile, comme il le faisait toujours.

XxXxXxXxXxX

- Tss… T'es pas fichu de te protéger tout seul…
- Ne parle pas, je… On va te soigner, d'accord ? En attendant, tais-toi !
Il perd du sang. Trop de sang. Le sol est couvert de ce liquide rouge poisseux.
- Peuh… Je te devais bien ça, imb…
Sa tête retombe mollement.
- Hé… Sasuke… Ouvre les yeux… Tu m'entends, dis ?

XxXxXxXxXxX

- Non ! Ce n'est pas vrai ! Sinon… sinon…
Je glisse contre le mur et me prend la tête entre les mains. Elle ment. Il n'est pas mort. Il ne PEUT pas mourir. Pas sans moi…
- Tu le sais bien, que c'est vrai… Tu le sais…
Sakura se relève. Elle titube jusqu'à moi et s'écroule juste devant mes jambes.
- Je…
J'ai une boule dans la gorge. Je lève la tête et regarde par la fenêtre. Le ciel est bleu, étincelant. Les oiseaux ne chantent pas.
Mes larmes viennent toutes seules.
- Je ne voulais pas qu'il meure…
- Je sais bien… Je le sais, ça…
- J'étais persuadé que ça ne lui arriverait pas… Je croyais vraiment qu'il était toujours là. Quand je le touchais, c'était réel… Quand je lui parlais, il me répondait comme toi tu le fais.
Elle me prend les poignets. Amène ma main à sa bouche. L'embrasse.
- C'est fini… Je suis là.
Elle passe ses bras autour de moi.
- Tu peux pleurer…
- NON !
Je me détache violemment et la repousse au loin. J'ouvre la porte à la volée et cours descendre les escaliers. Je traverse le couloir à la hâte. Je sors de l'hôpital.
Il n'est plus là.
Il est vraiment parti. L'air me manque et mes jambes faiblissent.
- Reviens… Je t'en prie, reviens…
Je m'effondre.

Fin

---

Bien. Pas grand chose à dire. En fait, si, mais là, j'ai plus le courage.
La seule chose qui me paraît importante et que je n'ai pas su caser dans l'histoire : si Sasuke voyait des morts (encore que ça n'a pas été très développé… J'ai honte.) ce n'était qu'une sorte de « fuite » de Naruto. En effet, il fuyait la mort de Sasuke en en recréant un spectre, auquel il faisait voir des fantômes pour se prouver que non, il n'était pas fou.
Aussi : JE NE ME SUIS PAS INSPIRÉE DU SIXIÈME SENS. Voilà, c'est dit. Jamais vu le film, c'est pas mon genre.
En tous cas, merci de m'avoir lue, j'espère que vous avez apprécié et que vous ne m'en voulez pas pour la fin. :)