Attention , cette fic est bourrée de spoiler sur la fin du manga, sur Kakashi Gaiden etc. Si vous vous êtes arrêté aux parutions françaises ou que vous vous contentez de l'anim, ce n'est pas la peine d'aller plus loin, vous aller vous gâcher un bon nombre de révélations cruciales.

Voilà qui est fait, pour ceux qui continuent à lire, hé bien... j'espère que ça va vous plaire. ;)

Tout les commentaires sont les bienvenus, n'hésitez pas à dire tt ce qui vous passe par la tête, à pointer les passages qui ne vont pas, les éventuelles fautes d'orthographe, etc... merci :)

Mal. Vraiment mal.
La douleur lancinante fut la première chose dont il prit conscience. Une douleur omniprésente, qui semblait parcourir chaque fibre de son être.
Mal. Vraiment mal.
Il ne parvenait pas à rassembler ses esprits. Tout ce qui comptait était cette souffrance oppressante dont l'étau semblait se refermer autour de son torse à chaque inspiration. Tout ce qui existait était cette douleur persistante qui l'habitait et vrillait ses tempes.
Il était entraîné à subir la douleur, ne la craignait pas. Après tout, cela faisait parti de la formation des ninjas, en combat la fraction de seconde durant laquelle on se crispait de douleur après avoir été touché pouvait faire la différence entre la vie et la mort, entre la réussite ou l'échec.
Il ne craignait pas la douleur. Il vivait jour après jour à ses côtés. Cette boule douloureuse dans sa poitrine jours après jour était bien pire que toutes les blessures physiques qu'il avait pu endurer, cette culpabilité, tout les jours, c'était bien pire que la mort.
Il connaissait la douleur, il ne la craignait pas.
Mais pour l'instant son corps ne lui répondait simplement pas. Il ne pouvait que se contenter de rester allongé dans l'obscurité de son esprit, et accepter la douleur qui lui prouvait que finalement, une fois de plus, il était encore en vie.

Sensei… Peut être que ce n'est pas encore pour cette fois…Obito, Rin… Je suis désolé, vous allez devoir m'attendre encore un peu.

Lentement le monde reprenait sa stabilité et l'impression de flotter dans un océan de souffrance s'atténua un peu. Ses nerfs recommençaient à lui envoyer des informations autres que celle de la douleur qui déferlait par vagues, qui martelait son œil gauche.
Le sol était froid sous son dos, réalisa t'il. Et une source de chaleur irradiait quelque part sur sa gauche.
Graduellement il prit conscience du bruit de la pluie à l'extérieur – il était à l'intérieur ? À l'intérieur de quoi ? – et par dessus, s'imposant par intermittence, le son d'une voix humaine. Il ne parvenait pas à se concentrer suffisamment pour comprendre ce que disait la voix, mais étrangement il se sentit réconforté. La tonalité était familière, chaude. Il n'y avait pas de danger.
La voix continuait, enchaînant les sons sans signification…
Fatigué. Il était fatigué…
Soudain, il sentit qu'on le redressait et que l'on callait quelque chose sous sa tête, provoquant une nouvelle vague de douleur.
Il lui fallu un instant pour réaliser qu'il avait ouvert les yeux. Ou plutôt son œil droit, puisqu'à gauche quelqu'un semblait avoir rabaissé son bandeau frontal, couvrant le sharingan et la cicatrice verticale barrant son œil.
Il regretta immédiatement cette action inconsidérée lorsqu'une vague de nausée l'envahi, et que la vrille qui semblait avoir élu domicile dans sa tête se rappela à lui par une nouvelle décharge de douleur.
Merde…
Il détourna lentement son visage du feu, dont la lumière agressait son œil, et arrêta son regard sur ce qui ressemblait à une paroi naturelle de terre et de pierres.
A nouveau la voix amie retentie, et l'œil unique de Kakashi se posa sur la forme humaine agenouillée à côté de lui.
- Gai…
Sa propre voix lui semblait plus un croassement qu'autre chose, et le simple effort nécessaire à prononcer le nom le fit se sentir encore plus malade si s'était possible.
Le visage tanné se tourna vers lui, et Maito Gai lui lança le fameux sourire impossiblement étincelant qui était presque sa marque de fabrique. Mais quand il parla sa voix était étonnamment calme et basse.
- Heureux de voir que tu es réveillé Kakashi. Ne parle pas, tu as reçu de mauvaises blessures."
Son sourire s'éclaira un peu.
"Mais ne t'inquiète pas, il ne sera pas dit que j'aurait laissé mourir mon rival de toujours… Dès que la tempête sera passée je te ramènerait à Konoha."
- Gai… Qu'est ce que tu fou là…?
Cette fois ci les mots vinrent plus facilement, même si prononcer chacun d'entre eux lui coûta de nouvelles douleurs au niveau du ventre et des poumons.
Le sourire de Gai ne disparu pas mais il se fit plus sérieux.
- Je te l'ai dit… Je ne pouvais certainement pas te laisser mourir dans cette tempête, et surtout pas de la main d'un stupide ninja de la brume… N'oubli pas, je suis ton rival éternel, le seul qui ai le droit de te faire mordre la poussière…"
Face au regard dénué d'expression que lui lança Kakashi, Gai continua.
"Ton équipe ne revenait pas, et quand nous avons découvert que les forces ennemies avaient été sous estimées, Hokage-Sama m'a envoyé en couverture… Je suis arrivé juste à temps."

Kakashi referma les yeux, accueillant avec plaisir l'obscurité protectrice. Les paroles de Gai faisaient remonter les souvenirs du combat. Combien de temps s'était il écoulé depuis ? Quelques heures? Une journée ?

Il avait perdu toute notion du temps.

Il se battait depuis des heures. Ce qui avait commencé comme une simple mission de rang A avait depuis longtemps tourné en mission non classée – le genre de mission assignée uniquement aux anbu volontaires.
Lièvre. Lapin. Singe…
Pour la troisième fois en trop peu de temps, il forma les sceaux familiers, et dans sa paume ouverte étincela l'éclair bleu du Chidori.
Les ninjas des brumes étaient plus nombreux que prévu. Bien plus nombreux. Et la pluie qui tombait sans discontinuer depuis le début de la mission n'arrangeait rien. Non seulement elle détrempait le terrain et ralentissait la progression, mais en plus elle avantageait les ninja de la brume qui étaient dans leur élément et avaient besoin de moins de chakra pour accomplir leurs invocations aqueuses.
Le cri des milles oiseaux couvrit un instant celui de l'orage, et la pluie lava le sang.

Le ninja qui se trouvait au bout de la trajectoire mortelle du ninja copieur n'avait aucune chance. A peine avait il commencé à esquisser des sceaux que Kakashi était sur lui… Mais le terrain était traître et le pied de Kakashi ripa dans la boue, manquant de l'envoyer rouler à terre, et la main qui avait visé le cœur s'enfonça profondément dans l'épaule, brisant les os et déchiquetant les muscles, mais sans tuer.
Le temps qu'il dégage sa main, les compagnons du shinobi blessé l'avaient rejoint, et Kakashi esquiva à peine un kunai dirigé vers sa poitrine.
Jurant intérieurement il battit en retraite. Le froid et la fatigue ralentissaient ses réflexes et allaient avoir raison de lui – si toutefois ses propres blessures et les ninjas ennemis leur en laissaient le temps. Il était presque à court de chakra, et son sharingan le brûlait affreusement après son utilisation prolongée.
Un éclair illumina la scène, soulignant la masse argentée de cheveux emmêlés et se reflétant de manière effrayante sur l'œil rouge sang logé dans l'orbite gauche du ninja. Kakashi profita de la lueur pour dénombrer ses adversaires. Ils étaient encore une dizaine.
Même en combat normal cela n'aurait pas été évident, mais dans son état actuel, il n'avait aucune chance, il le savait. Quand à les distancer, la chance était passée depuis bien longtemps, et s'il essayait de fuir maintenant tout ce qu'il récolterait serait un kunai dans le dos… Sa blessure à la jambe ne lui permettait plus de les battre de vitesse. En fait, il se demandait comment il tenait encore debout…

C'est donc ainsi que ça va finir ?

Etrangement, il n'éprouvait aucune peur, peut être même un certain soulagement. Il avait toujours su qu'il mourrait au combat. Il était même parfois étonné d'avoir survécu aussi longtemps tandis qu'autour de lui ses amis tombaient les un après les autres.
Cette pensée le fit grimacer… les membres de son équipe étaient mort, il le savait. Une fois de plus, le Ninja Copieur Kakashi avait perdu ses coéquipiers. Une fois de plus son prétendu génie n'avait pas suffit pour éloigner la mort. Une fois de plus toutes ces vies prises ne signifiaient rien puisqu'il s'était a nouveau révélé incapable de garder ses compagnons en vie. Mais cette fois ci les choses finiraient différemment.

Cette fois Obito je crois que c'est la bonne…Pardonne moi mon ami, je n'ai pas pu te sauver, ni protéger Rin…
Sensei… Je suis désolé si je vous ai déçu, mais maintenant je vais vous rejoindre.

Kakashi se redressa et dégaina ses deux derniers kunai. Cette fois c'était réellement la fin.
Il accueillerait la mort avec soulagement, mais il restait un jounin en mission : hors de question qu'il se laisse abattre comme à la parade.

Bien…Je vais leur montrer comment meurt un ninja de Konoha…

La pensée était ironique, pensa t'il, étant donné les rivières de sang qu'il avait déjà fait couler ce soir. Quelque soit l'issue, la légende du Ninja Copieur Hatake Kakashi n'en sortirait que plus grande, plus extravagante. Plus sanglante.
Et personne ne le pleurerait.
Quelle dérision.

A la lueur de l'éclair suivant, il vit que les ninjas ennemi s'étaient mis en mouvement. D'un geste vif il dévia un kunai et engagea le ninja le plus proche. Les lames chantèrent en se rencontrant, la note clair résonnant un instant dans l'air avant d'être engloutie par un roulement de tonnerre.
Gênés dans leur coordination par l'obscurité, les ninjas de la brume ne pouvaient l'attaquer que deux par deux au maximum. Plus nombreux ils risquaient de se blesser mutuellement, mais malgré cela les évènements tournaient clairement en sa défaveur.
Il évita de justesse une attaque de côté, uniquement pour être cueilli au ventre par n coup de pied magistral qui l'envoya voler. Il heurta violement quelque chose de dur – sans doute un arbre – et retomba à terre. Une quinte de toux le plia en deux, et il eut la nette sensation de cracher du sang dans son masque. Non pas que cela importe vraiment cependant, il était couvert de sang – pas toujours le sien d'ailleurs – des pieds à la tête…

Il n'eut pas le temps de voir venir le second coup de pied, mais parvint à éviter le troisième. Tâtonnant frénétiquement autour de lui il chercha son kunai qui lui avait échappé lors de sa chute. Tout ce que sa main rencontra fut un morceau de branche détrempé. Puisant dans son ultime réserve de chakra, il parvint à lui donner l'apparence d'un kunai pendant que son autre main, tremblant de fatigue, fouillait dans sa poche arrière.
Le ninja aux cheveux clairs – dans cette obscurité impossible de déterminer s'il était blond – qui semblait diriger l'unité ennemie s'approcha lentement. Alors qu'il luttait pour se remettre sur ses pieds, Kakashi vit malgré les ombres l'étincelle de la victoire briller dans les yeux de l'homme.
- Hatake Kakashi hein?... On dirait bien que ce combat est finalement terminé… Depuis le temps que les forces spéciales voulaient mettre la main sur toi… » Il se tu un instant, songeur. « Tu sais que tu es probablement la personne en vie qui connaît le plus grand nombre de techniques du visage de la Brume ? » A nouveau il fit une pause, appréciant visiblement la situation.
"J'ai toujours voulu voir la fin d'une légende… Et voila que l'occasion m'est donnée d'en achever une moi-même…Je n'en espérait pas tant. Sans compter que le secret de ton Sharingan reviendra à mon village…
Tu t'es bien battu…Mais maintenant il est temps de mourir !"
D'un mouvement rapide, il abattit son katana en direction de la gorge de Kakashi qui fit mine de parer avec le kunai factice.
Une mimique d'incompréhension traversa le visage de l'autre ninja quand sa lame traversa la branche sans rencontrer la résistance attendue, mais la fraction de seconde suffit à Kakashi. Rassemblant ses dernières forces, il se glissa sous la défense de l'autre, et d'un geste sûr se servi de son dernier shuriken pour l'égorger avant de s'effondrer.

Tout devint noir.