Vanessa : Merci, ne t'en fais pas si tu ne l'as pas vu, ce serait pire si tu l'avais vu et qu'ils ne te faisaient rien.

Pauline : Ne t'en fais pas pour avoir oublier de reviewer, j'avais oublié de commenter ta vidéo, alors, comme on dit chez nous, on est quitte!

AN : Désolée si la fin du chapitre dernier vous paraissait bizarre, mais comme je l'ai déjà dit, il n'arrive rien qui n'a pas de conséquences.

yesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyes (enfin j'espère)

Chapitre 3 : Ah! Les enfants!

Lorelai se réveilla le lendemain matin avec l'impression d'avoir la gueule de bois. Un mal de tête frappant la heurtait et elle se sentait aussi fatiguée que si elle avait passé la nuit debout. Pourtant, elle avait le moral bon, très bon, même. Elle pouvait même se qualifier d'enthousiaste face à la journée qui commençait. La journée ne pouvait certainement pas être pire qu'elle l'avait été la veille. Il fallait aussi dire que le bras musclé de Luke qui entourait sa taille avait l'effet d'un catalyseur sur son inspiration face à ce qui se présentait devant elle.

Au moment où elle commençait à doucement flatter le doux poil qui rendait ce bras fort si masculin, elle réalisa la ressemblance de cette situation avec celle qu'elle avait vécue quelques semaines plutôt où elle s'était réveillée très nue dans les bras d'un Luke tout aussi nu après une soirée très bien arrosée et qui s'était terminée dans une position digne des films cachés sous le lit de Kirk. Lorelai ravala la boule contenue dans sa gorge et sortit du lit frénétiquement sans trop faire attention pour ne pas réveiller Luke.

L'extase que Luke vivait en sommeillant profondément tout en tenant son amoureuse très nue tout près de lui prit fin lorsque, de façons brutales, il sentit le lit, dans lequel se déroulait pourtant une seconde plus tôt un sommeil si paisible, bouger d'un sens et de l'autre jusqu'à ce que le trésor qu'il tenait dans ses bras se lèvent de lui-même fouillant frénétiquement partout dans la chambre.

« Euheneeuhhhhe! » Fut le seul son qui sortit de la bouche de Luke alors que Lorelai continuait de faire les cents pas partout dans la pièce.

« Euuuheuehhhenb, quessufê? Marmonna incompréhensiblement Luke.

« Pardon? Demanda Lorelai qui poursuivait ses recherches.

« Questufê?

« Hein? Continua Lorelai, absente.

« Qu'est-ce que tu fais? Finit Luke en tentant d'être le plus clair possible.

« Je cherche.

« Je vois… » Dit Luke avant qu'un long silence prenne place, long silence qui fut brisé par Luke qui réalisa qu'il n'en savait pas beaucoup plus sur ce que faisait Lorelai dans la chambre.

« Tu cherches quoi? Marmonna-t-il, toujours endormi.

« Rien d'important, retourne te coucher.

« Ok », ne s'objecta pas plus. Mais, lorsque Lorelai commença à soulever le matelas sur lequel était toujours couché Luke, ce dernier commença à comprendre que le comportement de sa bien-aimée était réellement étrange, enfin plus que d'habitude.

« Lorelai? Dit-il en s'assoyant dans le lit

« Oui, chéri, répondit Lorelai sans lever les yeux

« Que fais-tu?

« Je cherche.

« Qu'est-ce que tu cherches?

« Rien.

« Alors si tu ne cherches rien, pourquoi as-tu failli me lancer en bas du lit en soulevant le matelas.

« Parce qu'il fallait que je cherche sous la matelas, dit-elle en lançant tous les morceaux de vêtements sur le lit.

« Lorelai, si ce n'est pas trop indiscret, pourrais-tu me dire ce qui te presse tant à trouver ton je-ne-sais-quoi, ce matin?

« Cochon! Rit-elle.

« Lorelai! », averti-t-il.

Lorelai se releva, les mains sur ses hanches, les yeux baissés au sol, et soupira.

« Je… je cherchais… tu … on … Tu n'as… je cherche… »

Voyant l'hésitation de Lorelai face au fait de révéler son problème, Luke tapota le lit à côté de lui, lui faisant signe de venir s'asseoir près de lui. Elle soupira à nouveau et s'assit sur ses genoux à l'endroit où il avait demandé. Luke lui serra le genou en guise d'encouragement.

« On n'a pas… tu sais… utilisé d'imperméable durant la tempête hier.

« Quoi?

« Tu sais, nous étions pas protégés contre les intempéries.

« De quoi parles-tu, quelle tempête?

« Tu sais… il n'y avait pas de protection durant l'orage.

« Je suis perdu.

« DE CAPOTE, LUKE, je parle de capote!

« Oh, dit-il en baissant les yeux, gêné.

« Ouais, oh! Ça fait deux fois en deux semaines qu'on sort sans faire attention pour ne pas se mouiller.

« S'il te plaît, peux-tu arrêter de faire des allusions à la météo!

« Luke, restons dans le sujet ici.

« Quoi?

« On ne se protège plus.

« Et alors?

« Et alors? ET ALORS! Tu dis ça comme si ça ne pouvait avoir aucune conséquence de faire l'amour comme nous le faisons dans prendre de précaution.

« Je sais les conséquences que tu-sais-quoi peut avoir, je n'ai pas cinq ans.

« Et puis?

« Et puis quoi?

« La possibilité que je tombe enceinte ne t'effraie pas.

« Non.

« Quoi?

« Non, ce serait même bien si tu tombais enceinte.

« Maintenant n'est TELLEMENT pas le bon moment pour que je tombe enceinte. Imagine la situation : 'Eh maman, ça va bien? Oui parfait, moi? On ne peut mieux parce que tu sais, maintenant que je suis la honte de la famille, que je sorte avec ton dernier choix de mec aux États-Unis et que tu viennes de me voler ma fille, je suis enceinte et je ne suis même pas mariée! ENCORE! Oh mais merci pour ces félicitations maman! On se reverra quand tu décideras que je le mérite'.

« Je t'ai dit qu'on finirait par se marier, ce n'est simplement pas le bon moment!

« Et c'est le bon moment pour faire un enfant.

« Peut-être pas, mais j'ai parfois l'impression que si on retarde trop, il va être trop tard.

« Et il ne sera pas trop tard pour se marier?

« Lorelai, désolée de te l'annoncer, mais on ne rajeunit pas. D'ici dix ans, tu ne pourras probablement plus faire d'enfants et moi, je ne serai probablement même plus en mesure de t'en faire des enfants de toutes façons.

« Wow, merci.

« Tu sais ce que je veux dire.

« Mais on s'éloigne du sujet. Comprends-tu l'importance du fait qu'on ne se protège plus.

« Oui et je dis 'peu importe'. Si tu tombes enceinte, tant mieux! Si non, eh bien, ce n'était pas le bon moment de toutes façons. C'est une situation doublement gagnante.

« Tu veux vraiment qu'on arrête de se protéger.

« Pourquoi pas? »

Lorelai était stupéfaite! Elle qui croyait que Luke serait terriblement effrayé à l'idée de concevoir un enfant, le voilà qui lui fait cette proposition. Elle jongla un peu avec l'idée de faire un bébé avec Luke et sans s'en rendre compte, un sourire apparu sur son visage. L'image mentale d'un petit garçon habillé exactement comme Luke qui mange de la crème glacée dans le resto était tellement mignonne!

« Alors? Demanda Luke.

« Je n'ai jamais aimé le caoutchouc de toutes façons », rit-elle.

Luke sourit et mit sa main sur sa joue pour l'embrasser.

« Qu'as-tu prévu pour aujourd'hui?

« D'abord, je crois que je vais commencer par me pratiquer à faire des bébés avec mon cher amant, ensuite je vais faire un tour à l'auberge aider Michel à faire face à une centaines de cyclistes puants, après, je crois que je vais aller faire un tour à Hartford.

« Hartford?

« Ouais, tu sais Hartford, la capitale du Connecticut qui se trouve à moins de trente kilomètres de la maison.

« Je sais ce qu'est Hartford, je me demandais simplement ce que tu allais faire à Hartford.

« Oh… des trucs.

« Des trucs comme?

« Des trucs comme… je ne sais pas… des trucs.

« Des trucs comme aller voir tes parents.

« Des trucs comme aller parler à Rory.

« Wow, qu'est-ce que tu vas lui dire.

« Je n'en ai aucune idée.

« Tu es sûre, tu ne devrais pas laisser la poussière tomber.

« Non, je crois qu'il faut que je dois régler ça une fois pour toute et en finir avec ce bordel.

« Si tu le dis, mais je dois te dire que je suis surpris de voir la vitesse avec laquelle tu veux reparler avec Rory!

« Il faut que je le fasse.

« Je suis content.

« Pourquoi?

« J'étais inquiet de te voir si triste hier.

« Oh, tu es tellement mignon!

« Je ne suis pas mignon.

« Oh si, tu l'es.

« Non, je suis fort et masculin.

« Oh ça aussi tu l'es, ce n'est pas moi qui dira le contraire ».

Sur ces paroles, Lorelai s'approcha de lui pour l'embrasser intensément.

yesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyes (hihihi dirty)

Après avoir convaincu, en tout cas tenté de convaincre Luke, qu'elle pouvait le faire seule, Lorelai se rendit à Hartford chez la maison de chez parent pour parler à Rory. Elle sortit de sa voiture, s'avança vers la porte et frappa énergiquement sur celle-ci avant qu'une bonne dramatiquement effrayée vienne vite ouvrir la porte.

« Bonjour, je suis Lorelai, la fille de madame Gilmore, vous m'avez vu partir en coup de vent hier.

« Bien sûr, dit-elle surprise, entrez, je vais avertir madame Gilmore que vous êtes ici.

« Ne vous pressez pas trop ».

Lorelai attendit un court moment avant de voir une Emily très surprise apparaître dans le hall de la maison.

« Lorelai, quelle surprise!

« Bonjour, répondit Lorelai sèchement.

« Qu'est-ce que je peux faire pour toi, demanda la mère prudemment.

« Je voudrais savoir où est ma fille.

« Lorelai, je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée.

« Qui es-tu pour me dire ce qui est une bonne idée? Il s'agit de ma fille et je veux lui parler maintenant.

« Je vais lui dire que tu es ici et elle décidera si elle veut te parler ou non ».

Lorelai était surprise de voir à quel point sa mère semblait à la fois polie et prudente envers elle. Son air supérieur qu'elle gardait en tout temps avec elle lorsqu'elle était en compagnie de quelqu'un s'était dissipé laissant place à une étrange impression que Lorelai n'avait vu que très peu souvent dans sa vie. On aurait presque dit… de la honte.

Lorelai entendit très bientôt des pas se diriger vers elle et elle redressa son regard pour le pointer directement sur la personne qui s'approchait. S'attendant à voir sa fille, Lorelai fut déçue de revoir sa mère qui revenait un air encore plus défait sur son visage.

« Elle … Rory souhaiterait mieux ne pas te parler pour aujourd'hui.

« Oh ça il n'en est pas question, je suis venue de Star Hollow, alors que j'aie une auberge pleine à craquer qui m'y attend, pour parler à ma fille, alors je vais parler à ma fille.

« Lorelai, Rory ne veut pas te voir aujourd'hui.

« Et moi, dit Lorelai avec colère en se dirigeant vers le patio qui menait à la poolhouse, j'aurais préféré qu'elle ne quitte pas Yale et que vous ne me jouiez pas dans mon dos pour m'enlever ma fille, mais apparemment, on en peut pas avoir tout ce qu'on veut, continua-t-elle en ouvrant la porte française.

« Lorelai, je… on ne… je suis désolée pour tout ce qui arrive.

« Eh bien, il aurait fallu que tu y penses avant de briser ma famille », dit sèchement Lorelai alors qu'une Emily les yeux en larmes rentrait dans sa maison.

Lorelai frappa vigoureusement à la porte de la poolhouse en attendant que sa fille vienne lui ouvrir. Après un long moment, elle reprit son élan.

« Rory, je sais que tu es là, ouvre-moi ».

Après un autre moment de silence, Lorelai y reprit de plus belle.

« Rory, tu as intérêt à venir ouvrir cette porte parce que je vais rester devant jusqu'à ce que tu viennes ».

Cette fois, Lorelai entendit Rory venir se diriger vers la porte d'entrée.

« Quoi? Répondit-elle frustrée.

« Bonjour Rory, ça va bien? Oh moi, c'est la super forme, Luke a refusé de m'épouser hier, mais on a quand même décidé d'essayer de faire un enfant.

« Quoi?

« Tu me laisses entrer?

« Entre, dit-elle en laissant libre passage à sa mère.

« Wow, c'est… vide, dit-elle en pointant le tour de l'appartement pratiquement vide de Rory.

« Je n'ai pas eu le temps de venir chercher mes affaires.

« Oh tu sais, je n'ai pas changé les serrures de la maison. Tu peux venir les chercher quand tu veux.

« C'est ce que j'aie l'intention de faire.

« Parfait.

« Parfait, dit Rory avant qu'un long silence prenne place entre les filles Gilmore. Tu es venue pour me dire ça?

« Non, du tout, je suis venue te dire que … que…

« Que quoi?

« Je ne sais pas quoi. Je voulais juste… tenter, dit-elle en reprenant son calme, tenter d'arranger les choses avec toi.

« Vas-tu accepter mon choix de quitter Yale?

« Rory.

« Vas-tu accepter mon choix de quitter Yale, d'avoir le petit ami qui me plaît, de vivre ma vie comme je l'entends?

« Rory, je ne te laisserai pas gâcher ta vie sans ne rien dire.

« Sors.

« Quoi?

« Sors.

« Pardon.

« Tu n'as pas changé. Tu ne me laisses plus faire ce que je veux, dire ce que je veux, tu veux tenter de contrôler ma vie. Eh bien, je t'annonce que c'est ma vie et que je la mène comme je l'entends!

« Qu'as-tu fais de ma Rory?

« Ta Rory est disparue le jour où tu m'as jeté dehors de ta maison.

« Je ne t'ai pas jeté dehors.

« Tu m'aurais laissé quitter Yale et habiter sous ton toit?

« Non, mais….

« Alors, coupa-t-elle, tu m'as jeté dehors.

« Tu fais une grave erreur ma petite.

« Je ne suis plus petite!

« Tu seras toujours ma petite, dit émotionnellement Lorelai avant de se diriger vers la porte de sortie.

« Tu as vraiment demandé à Luke de t'épouser? Demanda Rory au moment où Lorelai était sur le point de sortir de la poolhouse.

« Ouais, répondit-elle en stoppant sa marche, mais refusant de retourner son regard vers sa fille.

« Et il a vraiment refusé?

« Il a dit qu'il avait déjà prévu de me faire la grande demande, mais qu'il ne voulait pas qu'on se fiance alors que j'étais sur le point de perdre ma fille. Il voulait qu'on le fasse pendant que nous étions heureux ».

Avec ces paroles, Lorelai ferma la porte de l'appartement avant même d'attendre une réponse de Rory. Elle se dirigea résolument vers la voiture et retourna directement à Star Hollow. Elle stoppa devant le café de Luke, sortit de son véhicule et entra dans le restaurant qui était vide de client. En entendant la clochette de la porte sonner, Luke, derrière le comptoir, leva les yeux et rencontra ceux de Lorelai.

« Veux-tu toujours acheter la maison du vieux Twickham? »

À suivre…