C'est entre Dieu et moi.

Disclaimer: pas à moi.

NdT: voici la traduction de « It's between god and me », de Khavi. Bonne lecture.

Chapitre 1: Partenaires de laboratoire

I won't weigh you down

With good intentions

Won't make fire out of clay

Or others inventions

Will we burn in heaven

Like we do down here?

(Sarah McLachlan/"Witness").

- Potions niveau supérieur. Rappelle-moi comment tu nous a persuadés de nous y inscrire, Moony ? grogna Sirius tandis qu'ils approchaient des cachots le premier jour de leur sixième année.

Les halls étaient faiblement éclairés par diverses torches et bougies flottantes, constituant un peu un parcours d'obstacles pour les première année ou les autres étudiants ignorants du changement des pierres et des passages secrets qui conduisaient à leurs cours. Les cachots, à ce qu'il semblait, n'appréciaient pas d'être piétinés. Il y avait même un hall dont le sol s'effondrait complètement si on parlait de colle quand on marchait dessus.

Remus sourit alors qu'il attendait avec un groupe d'élèves que les pierres reprennent leur position initiale.

- Je ne l'ai pas fait. Vous m'avez tendu votre feuille d'inscription aux cours et vous m'avez dit « Voilà, inscris-moi dans les cours qui me donneront un avenir », puis vous avez décampé chez Honeydukes pour aller chercher des confiseries pour la grande fête d'après-B.U.S.E, dit-il d'un ton terre-à-terre.

- Ah ouais, répondit Sirius en souriant d'un air penaud à cette évocation, ses yeux se voilant à l'idée.

C'était comme si il se rappelait de la fête, et de l'overdose de sucre dans laquelle ils étaient tombés les trois jours suivants et qui en étaient le résultat. James, qui avait été présent aussi à la fête en question, rit aussi au souvenir. Remus sentit les coins de sa bouche se convulser sous l'effet de l'amusement tandis qu'il parcourait le couloir bondé mais à présent stable jusqu'au cachot et qu'il entrait dans la classe humide. Sa bonne humeur s'effaça légèrement à la vue de la silhouette solitaire installée à l'avant de la salle. Il s'arrêta presque dans son sillage.

Bien, évidemment qu'il est ici. Severus a toujours aimé les Potions…J'espère que James ne va pas commencer…

Pendant ce temps, Sirius avait réalisé la même chose que Remus.

- Hé, Prongs, regarde qui est là. C'est ce bon vieux Snivellus.

Remus grimaça, s'attendant à ce que James réponde. Chose étonnante, il ne le fit pas. Il marcha simplement jusqu'à l'avant de la classe et amena une chaise près de Snape.

- Salut, Seevy, c'était comment tes vacances ?

Severus ne leva pas la tête, mais sa plume qui était en train de parcourir son parchemin dans un grattement s'arrêta soudainement.

- …Je suis surpris de te revoir, Potter. Vraiment choqué. Comment es-tu seulement parvenu jusqu'ici ? lâcha Severus d'une voix traînante derrière un rideau de mèches sombres.

Le sourire de James s'élargit. Il commença à tambouriner négligemment le parchemin de Severus du bout des doigts. L'adolescent aux cheveux sombres redressa la tête pour regarder James avec dégoût. Gêné, il rassembla ses papiers autour de lui.

- Si tu n'as rien à dire, Potter, je te suggère de partir.

Á ce moment, Sirius était arrivé derrière eux et avait mis ses mains sur les épaules de Severus.

- Ce n'est pas la peine de démarrer au quart de tour pour l'instant, Snivelly. Tu es vraiment impoli.

Il resserra sa prise tandis que Severus essayait de se dégager. Un regard légèrement paniqué passa sur le visage décharné de Severus.

- Qu'est-ce qui ne va pas ? Je pourrais presque croire que tu n'es pas content de nous voir, dit James en attrapant le livre de Snape et le feuilletant, faisant évidemment tout ce qui était en son pouvoir pour énerver l'autre.

- Fous-moi la paix, Black ! Et lâche ça, Potter ! grogna Severus.

Comme aucun d'eux ne semblait faire un mouvement pour obéir, il chercha sa baguette de la main. C'était justement ce que les deux autres attendaient. Remus vit le regard subtil qui passa entre ses deux amis alors qu'ils bougeaient comme un seul homme.

Sirius attrapa immédiatement les bras de Snape, les lui immobilisant dans le dos tout en le mettant brutalement sur ses pieds et que James levait sa propre baguette. Sirius, jamais le dernier à saisir une occasion de rabaisser Severus, mêla ses doigts aux cheveux du garçon mince et lui tira la tête en arrière de façon à le forcer à regarder ses agresseurs. Au début, Remus ne fit pas un mouvement pour intervenir. Mais c'était si infantile ! Honnêtement ! Et le visage de Severus, habituellement si pâle, maintenant coloré par la rage et l'humiliation, fut suffisant pour le pousser à agir.

- Prongs, Pads, ça suffit. Le cours va commencer, dit Lupin en levant légèrement la voix.

Ce n'était pas faux. Les élèves avaient commencé à entrer et à aller à leur place, quelques uns d'entre eux leur jetant des regards interrogateurs. Mais pas même un des étudiants de Slytherin qui étaient à présent là ne firent une tentative pour aider Severus. James sembla hésitant, puis il rengaina sa baguette. Ce ne fut qu'à ce moment-là que Sirius relâcha Severus, et sans douceur, en plus. Il donna une dernière bourrade au jeune homme nouvellement libéré avant de rejoindre sa place.

Remus se tourna pour lancer un regard d'excuse à Severus, mais il fut reçu par une expression glaciale.

- Je n'ai pas besoin de ta pitié, sale bête, grogna-t-il en balayant sa crinière brillante derrière ses oreilles.

Remus tressaillit intérieurement sous la remarque. Il n'avait pas essayé d'insulter Severus…

- Asseyez-vous et prenez vos livres, fit soudainement la voix du professeur, tirant Remus de ses pensées.

Il cligna des yeux et prenant place près de James, il tenta de se concentrer sur ce qui était dit.

- Pour l'instant, je sais que c'est le premier jour, mais ce cours est celui de Potions Avancé, et en tant que tel, je vais écrire les ingrédients nécessaires à la potion d'Épuisement Extrême, puis vous vous mettrez deux par deux pour en commencer la réalisation. Oui, par deux, Potter. Vous devrez abandonner un de vos suivants pour l'année, » dit-elle en jetant un coup d'œil à James, Sirius et Remus. » C'est une potion difficile, et ça prendra au moins un mois pour sa réalisation complète. Et une fois qu'elle sera entamée, aucune erreur ne sera tolérée.

Elle regarda encore une fois en direction de James, dont la main qui s'était levée restait suspendue comme ça, se balançant d'un côté à l'autre.

- Et je ne veux entendre aucune protestation », déclara-t-elle, levant sa baguette sur James quand il ouvrit la bouche. « Eternamente Silencio (1), murmura-t-elle.

Un petit éclair jaune partit de la pointe de sa baguette et frappa James aux cordes vocales. James ouvrit des yeux comme des soucoupes et il se prit la gorge. Il s'étouffa une fois, essayant de parler. Plusieurs petits papillons sortirent de sa bouche et voletèrent autour de la salle, comme autant de diablotins étincelants et colorés avec éclat. La classe éclata de rire tandis que quelques uns des papillons planaient au dessus de la tête de James et se dissolurent, laissant des paillettes dans ses cheveux. Même James se mit à rire, mais quand il le fit, près d'une douzaine de papillons rose flashant sortirent de sa bouche en volant. Sirius se tourna vers le professeur, qui affichait un petit sourire sur son visage âgé, et dit:

- P-pourriez-vous m'apprendre comment faire ça ? demanda-t-il d'un ton excité.

- Non. « Elle se tourna une fois de plus vers James. « Croyez-vous que vous serez capable de tenir votre langue à compter de maintenant, monsieur Potter ? Ou dois-je vous garder ainsi durant tout le temps qu'il nous reste à passer ensemble cette année ?

Il lui lança un regard suppliant et hocha la tête.

Une jolie fille de Slytherin avec des cheveux bruns rit. Remus reconnut la cousine de Sirius, Bellatrix Black (2).

- S'il vous plaît, laissez-le comme ça ! C'est bien plus amusant de cette façon !

Le professeur la regarda, comme si elle envisageait sérieusement de laisser James dans cet état, mais finalement elle renonça.

- Bella, j'aimerais le faire autant que vous, mais je crois que monsieur Potter pourrait avoir des raisons de se plaindre.

Bellatrix eut l'air déçue mais ne dit rien d'autre. Elle lança simplement un sourire amusé à James et s'assit sur sa chaise, passant une main dans ses boucles épaisses. Sirius la regarda avec mépris, mais il pensa préférable de ne rien lui dire ici, dans une salle de classe où le professeur pourrait retirer des points à Gryffindor.

Les gloussements s'éteignirent tandis que le professeur levait le sortilège d'un mouvement rapide de son poignet fin. Les papillons eurent un frémissement et disparurent dans un arc-en-ciel brillant et coloré.

- Maintenant, revenons aux binômes. Ce sera pour l'année, alors choisissez bien, « avertit-elle, tournant son regard vers la classe. » Mettez-vous par paires.

La classe devint un monde de chaos alors que tout le monde essayait de se mettre avec ses amis. Remus vit Bellatrix regarder entre deux beaux gars en hésitant. Il reconnut l'un comme étant Rodolphus Lestrange (3), l'autre étant Davey Gudgeon (4). Elle se glissa finalement à la table de Lestrange en prenant son bras. Sirius et James s'approchèrent tous les deux de Remus, mais le professeur arriva, les sourcils levés.

- Je ne crois pas, non. Ça ne sera pas une répétition des années précédentes avec vous deux en train de vous relâcher et monsieur Lupin vous donnant toutes les réponses. Vous devrez apprendre à vous débrouiller par vous-mêmes.

Ils ouvrirent la bouche pour répondre, mais la refermèrent rapidement quand elle toucha sa baguette d'un geste menaçant. Aucun d'entre eux ne souhaitait voir quelque chose de pas naturel sortir de sa bouche.

James regarda son ami aux cheveux sombres, puis le professeur qui semblait avoir perdu tout intérêt maintenant que le problème était résolu. Pourtant, il se risqua à poser une question.

- Heu, professeur, avec tout le respect qui vous est dû, vous ne croyez pas que c'est prendre un risque (5) ?

Il faisait appel au professeur en elle qui savait que mettre ces deux-là ensemble conduirait au désastre. Malheureusement pour lui, elle ne sembla pas réagir.

- Peut-être bien. Mais je ne tolèrerai pas que vous passiez ce cours à vous raccrocher aux connaissances de votre camarade. Si vous voulez être reçus, je vous suggère d'apprendre à travailler ensemble, répondit-elle, une lueur dangereuse dans ses yeux gris.

- Excusez-moi, madame », dit Remus prudemment, ayant toujours en mémoire l'expression de James quand les créatures ailées avaient glissé hors de sa bouche. « Mais avec qu vais-je travailler ?

Le professeur tendit le cou pour regarder la classe à présent bruyante.

- Monsieur Snape n'a apparemment pas de partenaire. Pourquoi n'iriez-vous pas travailler avec lui ? suggéra-t-elle.

Remus sentit son estomac se serrer. Lui et Severus ? C'était pratique, en théorie. Ils étaient tous les deux en tête, après tout, et ils pourraient apporter leurs propres connaissances. Il n'y avait pas d'inquiétude à avoir sur l'un utilisant l'autre pour réussir facilement, mais Severus avait des difficultés à travailler avec un loup-garou. Particulièrement le loup-garou qui l'avait presque tué et dont les amis le tourmentaient implacablement. Il inspira profondément et rassembla ses affaires.

Nerveusement, il approcha le Slytherin qui gardait les yeux baissés sur son bureau. Remus se racla la gorge et Severus leva la tête. Il le fixa, l'aversion apparente sur son visage.

- Qu'est-ce que tu veux, Lupin ?

Il siffla son nom de famille, d'un ton évidemment chargé de haine.

- Je…heu…et bien…le professeur a suggéré que…que… ». Remus baissa les yeux. » Est-ce que tu aimerais qu'on travaille ensemble ?

Il gardait le regard obstinément fixé sur ses pieds, ne voulant pas rencontrer les yeux de Severus, et y lire du dégoût.

Severus ne répondit pas, au début. Il semblait être en train d'étudier Remus, puis son regard passa rapidement à Sirius et James, essayant de deviner si il s'agissait d'une plaisanterie. Finalement, il attrapa ses différents parchemins et livres, libérant la moitié de la surface de travail. Remus cligna des yeux. Est-ce que c'était un…oui ?

Remus resta immobile pendant un moment, le regardant simplement, incertain quant à savoir quoi faire.

Severus avait commencé à copier le devoir, ayant apparemment déjà perdu tout intérêt en lui. Remus se balançait sur ses pieds inconfortablement.

- Alors ? lâcha sèchement Severus, levant les yeux vers lui et attendant.

- Alors quoi ? demanda Remus, le fixant toujours incertain.

Severus soupira et roula des yeux. Il regarda le jeune homme debout près de lui comme si il était un crétin fini, puis il parla à nouveau.

- Vas-tu rester ainsi comme un idiot toute la journée ou vas-tu t'asseoir ? Nous avons du travail à faire, dit-il.

(1) Ça signifie « Silence Éternel » en Portugais. Je suis bien trop paresseuse pour penser à quelque chose de mieux (Khavi).

(2) Bellatrix est envoyée à Azkaban pour avoir torturé les Longbottom jusqu'à la folie. Elle est impliquée dans la bataille du Ministère, et elle tue Sirius.

(3) Le futur mari de Bellatrix; lui et son frère Rabastan, accompagnés de Bella et Barty Couch Jr, sont envoyés à Azkaban pour avoir torturé les Longbottom.

(4)Mentionné dans le tome 3 par Lupin. Davey manque de perdre un œil au Whomping Willow l'année où il a été planté.

(5)NdT: je ne voyais pas trop comment traduire l'expression « a match made in Hades ».