Auteur : Ariane Maxwell-Shinigami

Histoire de base : Harry Potter

Fiction Rated : M

Couple : HPxDM principalement

Genre : Dark…

Résumé : Harry en a marre et change brusquement d'attitude… cela est du à une troublante révélation qui remettra en cause tout ce en quoi il croit ! Harry va faire sa septième et dernière année à Poudlard sous de nouvelles couleurs.

BONNE LECTURE


LE PRINCE DES TENEBRES


Chapitre I : Fuite


Comme tous les étés Harry James Potter était dans l'obligation de revenir chez les Dursley qui le détestaient le traitant d'anormal et de cinglé. Malgré la menace de l'Ordre du Phoenix, Harry avait été privé de toutes ses affaires scolaires et magiques. Il n'avait plus rien à lui mis à part les vêtements miteux qui avaient appartenu à son cousin. Il avait été enfermé dans sa chambre avec la cage de sa chouette Hedwidge. Elle était sa seule amie dans cet enfer interminable. Puis il se souvint de la dernière entrevue qu'il avait eu avec Dumbledore ou plutôt une entrevue qu'il avait eu avec Remus Lupin. Une rage folle l'envahit.

-C'EST PAS VRAI ! Cria-t-il.

Il regretta presque aussitôt son geste car son Oncle arriva dans sa chambre avec un air furieux inscrit sur son visage. La teinte violacée qu'il arborait en était la preuve. On aurait dit un buffle qui frémissait de rage.

-TU VAS TE LA FERMER TA GUEULE ! Fit-il en détachant sa ceinture.

Harry savait que son oncle était sur le point de le frapper comme il avait pris l'habitude de faire. D'ailleurs, Harry n'avait pas totalement guéri ses blessures, en effet, sa magie interne s'occupait de refermer ses cicatrices. Et cela énervait beaucoup son oncle. Le premier coup s'abattit. Harry étouffa son cri tandis que la boucle de la ceinture déchirait son dos. Harry devait se contenter de mettre un T-shirt complètement déchiré. Le fait qu'Harry ne crie pas comme il l'avait souhaité enflamma Vernon qui voulut lui faire le plus de mal possible.

Alors les coups se succédèrent, plus forts, plus violents. Vernon Dursley était complètement déchaîné, il ne pouvait plus s'arrêter. De voir son neveu par alliance en train de pleurer sous les coups qu'il lui administrait le rendait jouissif. Malgré le peu de force qui lui restait, Harry se releva pour faire face à son oncle. Il avait la haine pour les moldus, surtout depuis ce qu'il venait d'apprendre sur lui et ses ascendances. Cela faisait deux semaines qu'il était revenu et déjà c'était l'enfer. Il avait envoyé des lettres à l'Ordre pour dire ce qu'il se passait, mais rien… aucune réponse. Harry avait sa respiration sifflante et ses gestes étaient maintenant animés par sa fureur trop grande pour être contenue.

Harry sentait monter en lui une fureur sans nom et sans maître. Il voyait devant lui ce gros moldu sans aucun intérêt lever la main sur lui. Et cela depuis des années… il était grand temps que cela s'arrête. Dans ses yeux, brûlait une étincelle de haine. De son seul regard émanait ce sentiment de révolte. La soumission était finie après ce qu'il venait d'apprendre. Plus jamais il se laisserait faire. Il s'éleva dans les airs sous l'effet de sa rage. Il savait très bien que sa magie réagissait avec son cœur. Et son cœur lui dictait de ne pas avoir pitié d'un moldu sans défense et de frapper comme IL l'aurait fait. Il claqua des doigts sous l'œil horrifié de son oncle qui ne comprenait plus ce qu'il se passait. Sa baguette apparut dans sa main.

-Qui est le maître maintenant ? Demanda-t-il d'une voix glaciale.

-Range.cette.chose.immédiatement ! Ordonna-t-il d'une voix sèche.

Harry fit jouer la baguette entre ses doigts. Puis dans une fausse manœuvre, il la fit tomber. Mais avec ses réflexes d'attrapeur, il rattrapa le coup en souriant. Vernon s'était immédiatement précipité sur lui dans le vain espoir de l'empêcher d'utiliser sa baguette. Mais Harry avait prévu le coup. Il ricana en pointant sa baguette entre les deux yeux de son oncle lequel était trop apeuré pour faire quoi que ce soit contre son neveu.

-Ouch… fit Harry comme s'il gémissait. Pauvre petit être sans défense contre le méchant Harry Potter, un monstre, une personne anormale… énonça-t-il. Il me suffirait de prononcer quelques mots et la douleur serait comme ta nouvelle maison !

-Tu n'oserais pas ! Tu serais renvoyé de ton école pour cinglé… cracha-t-il.

-Tu me sous-estimes, après tout ce que tu as fait pour… punir mon anormalité… je pense que je prendrai le risque sans problème… en plus… j'ai appris quelque chose concernant ma mère qui change complètement ma vision des choses… elle n'était pas la vrai sœur de Pétunia n'est-ce pas ? Seulement sa sœur adoptive ! Ma mère était une sang-pur et son père était et est toujours le plus puissant Mage de notre siècle autrement dit… mon grand-père ! J'ai eu du mal à le croire au début, mais je me suis rendu à l'évidence… aujourd'hui… je réclame vengeance ! Crucio !

Vernon Dursley cria de sa grosse voix. Harry savait qu'on pouvait l'entendre, mais il s'en foutait pas mal ! Ils n'étaient que tous les deux dans la maison parce que Pétunia avait pris Dudley avec elle pour un Week-end à la plage. Harry se demandait d'ailleurs comment elle pouvait exhiber un cachalot pareil.

-Oups ! Fit-il. Je me suis peut-être trompé de formule… attends ! Contusius !

Vernon se tordit de douleur à nouveau. La formule n'était pas plus puissante que le doloris mais elle faisait quand même mal.

-Il serait dommage que je me fasse interrompre parce qu'un sortilège impardonnable a été utilisé sous ce toit ! Fit-il d'une voix ironique. De toute manière… je suis Harry Potter, le sauveur du monde sorcier et moldu par la même occasion ! Finit-il d'une voix amère. De toute manière, je sais que j'ai déjà été repéré !

Vernon sentait la douleur sous chaque pore de sa peau. Il ne pouvait plus hurler, sa gorge était en feu. Seul les convulsions prouvaient qu'il souffrait. Harry avait son visage déformé par la haine. Il finit par lever le sortilège quand il entendit des personnes du ministère arriver.

-Tant pis… j'aurais voulu m'amuser plus ! Obliviate Harry Potter !

Tous les souvenirs concernant de près ou de loin Harry Potter s'effacèrent de la mémoire de Vernon Dursley et c'était irréversible ainsi, les personnes du ministère pourraient imaginer ce qu'ils voulaient sur ce qu'il s'était passé. Il rassembla ses affaires en vitesse tandis que quelqu'un martelait la porte pour qu'on lui ouvre. Il les réduisit et les mit dans sa poche. Il sortit Hedwidge de sa cage.

-Tu me suis à distance, okay Hedwidge, nos anciens amis sont maintenant nos ennemis !

Hedwidge hulula pour lui confirmer qu'elle avait compris. Il se mit à la fenêtre qui donnait sur le jardin arrière et sauta. Avec le mobilis corpus fait à lui-même, il put atterrir sur la terre ferme sans se faire mal. Il entendit dans le même temps la porte défoncée et les aurors qui criaient pour savoir s'il y avait des mangemorts. Harry ricana et s'enfuit rapidement. Il descendit le Magnolia Crescent comme il avait eu l'habitude de faire puis qu'il en était à sa troisième fuite. Il lui restait encore pratiquement un mois et demi de vacances et il était hors de question de revenir au QG qui lui appartenait maintenant car Sirius lui avait légué le manoir des Black et sa fortune. Elle avait été confisquée par le ministère mais Peter Pettigrow avait été retrouvé et Sirius innocenté et l'ordre de Merlin seconde classe lui avait été attribuée pour Services rendus au monde sorcier.

Il se retourna une dernière fois et aperçut des aurors qui quadrillaient le secteur. Il en vit un qui commençait à venir de son côté, mais il faisait suffisamment sombre pour qu'il puisse se cacher dans l'ombre. Son sourire s'agrandit. Un sourire diabolique et cruel. Son coeur était attaché à une pierre inaccessible et lui-même ne pouvait plus le prendre ni l'approcher. Il se souvint des vacances de ses quatorze ans lorsqu'il y avait eu la Coupe du Monde de Quidditch. Il prit sa baguette magique et la leva vers le ciel noir et étoilé.

-MORSMORDRE ! Incanta-t-il.

La marque des ténèbres apparut dans le ciel dégagé. Des cris commencèrent à fuser et les aurors se précipitèrent tous dehors. Des renforts transplanèrent alors qu'ils cherchaient activement qui avait lancé le sortilège.

oOoOo

Dans le même temps, Voldemort sentit que sa marque était apparue dans le ciel de Londres, et pourtant, il n'y avait aucun plan en ce jour qui devait être signé de sa main. Il se concentra plus sur la marque et l'endroit où elle avait été lancée. Il essaya de sentir quel mangemort avait osé invoquer sa marque sans sa permission, mais il ne sentit rien. En revanche, il vit que le sort avait jeté dans le Quartier de Little Whining dans le Surrey du côté de la demeure de son ennemi.

-Lucius... siffla-t-il.

Lucius qui était en train de converser avec Rockwood s'approcha du Lord et se mit à genoux pour embrasser l'ourlet de sa robe et Voldemort passa une main sous son menton pour qu'il le regarde. La rencontre des rubis de Voldemort avec les perles grises de Lucius.

-Ton bras gauche, Lucius ! Demanda-t-il.

Lucius tendit son bras et dévoila la marque des ténèbres. Voldemort la caressa doucement comme un joyau que l'on contemple. Puis il appuya dessus avec son long doigt fin. Lucius ressentit une douleur lancinante au début, mais il resta stoïque. Quand Voldemort retira son doigt, Lucius resta à genoux et les portes de la salle s'ouvrirent sur Bellatrix Lestrange. Elle alla directement vers Voldemort et se mit à genoux à côté de Lucius.

-Vous m'avez appelée, Monseigneur ?

-En effet, Bella ! Je souhaite que Lucius et toi alliez jeter un coup d'oeil du côté du 4, Privet Drive ! Ma marque y est apparue alors qu'aucune mission ne se déroule de ce côté là. Je veux savoir qui et ce qui est arrivé à notre très cher Potter ! Dit-il avec sarcasme non dissimulé.

Lucius et Bellatrix inclinèrent leur tête en signe d'assentiment et se levèrent. Il sortirent du manoir pour se rendre dans la zone de transplanage. Le manoir de Voldemort avait les mêmes protections que celles de Poudlard et cela rendait la forteresse pratiquement aussi imposante que le château. Dans le manoir vivaient tous les mangemorts qui n'avaient plus leur place dans la société actuelle et qui avaient été reconnus pour leurs méfaits tels que Macnair ou Nott et son fils.

Voldemort avait décidé d'attendre la fin des études de chaque nouveau partisan en ce qui concernait ceux qui venait de Poudlard. Car il savait que Poudlard était le second siège de la résistance. Et que si on découvrait un de ses partisans, il serait pris immédiatement. Au début de la sixième année de Draco Malfoy et Harry Potter, le Lord Noir avait enfin publiquement montré son retour en ralliant à lui les Détraqueurs d'Azkaban faisant par la même occasion sortir ses partisans emprisonnés par le ministère. Les biens des Malfoys avaient été confisqués ainsi que ceux de tous ceux qu'Harry Potter avait dénoncé. Donc, ils vivaient tous au manoir Voldemort.

oOoOo

Enfin, lorsqu'ils transplanèrent... ce qu'ils virent leur ôtèrent la voix. Il y avait des aurors partout. Ils changèrent leur apparence pour pouvoir approcher sans se faire prendre. Ils virent la marque des ténèbres briller dans le ciel et malgré tout, ils eurent des frissons dans le dos. Ils entendirent les aurors dire que Potter avait disparu et qu'on avait jeté à son oncle un Obliviate.

-Qui a bien pu faire cela ? Demanda Bellatrix.

-Une personne puissante et de notre côté, mais comment se fait-il que le Lord ne sache pas qui est cette personne ? Se demanda Lucius.

-C'est parce que forcément, ce n'est pas un mangemort ! Répliqua Bellatrix.

-Oui, sûrement ! Mais on revient à la même question ! Si ce n'est pas un mangemort, qui cela peut-il être ?

Harry avait vu arriver les deux plus grands généraux de Voldemort. Mais à la vue de Bellatrix Lestrange, les sens d'Harry s'embrasèrent. De la haine, une envie de meurtre profonde telle qu'il avait connu l'envie de torturer son oncle. Ses pas le firent avancer au devant des deux mangemorts qui le regardèrent stupéfaits. Ses yeux étaient dilatés comme s'il était possédé.

-Comme on se retrouve ! Fit-il d'une voix grave mais froide.

Lucius et Bellatrix se mirent en position de garde devant le Survivant. Harry sourit glacialement. Son regard était posé sur Bellatrix.

-Voyez-vous cela ! Nous avons bébé Potter devant nous ! Dit-elle de sa voix enfantine comme elle avait pris l'habitude de faire devant Harry.

-Oh, vraiment ? Répondit Harry sarcastique. Crucio ! Souffla-t-il.

Même s'il savait que les sorciers sentiraient la magie du doloris et qu'ils enverraient quelqu'un, il fallait qu'il se débarrasse de la colère profonde qu'il ressentait. Bellatrix ressentit les effets de cette haine froide. Et il savait qu'Harry prenait plaisir à la voir souffrir. Elle se souvenait des paroles qu'elle lui avait dit lors de leur rencontre au département des mystères. La colère seule ne suffit pas ! Il faut aimer le faire ! Comme ça !

-Monsieur Malfoy ! Fit Harry d'une voix claire et parfaitement polie. Pourriez-vous dire à Lord Voldemort que je souhaite lui parler dans les plus brefs délais !

Il leva le sort jeté sur Bellatrix qui était en train de convulser. Malgré tout, il ne se sentait pas mieux. Il jeta un regard haineux et dégoûté en direction de Lestrange qui se releva dignement avec un sourire goguenard, même si elle n'avait pas apprécié le goûter. Harry allait lever sa baguette quand Lucius empoigna Bellatrix par le bras pour transplaner. Harry sourit.

-Je suppose que nous allons bientôt nous revoir ! Fit-il en haussant les épaules.


To be continued

Coucou ! Je reviens avec une nouvelle histoire pour le 31 juillet ! En attendant que je puisse extraire mes fichiers et mes chapitres de mon ancien ordinateur !

Vous cliquez sur le petit bouton "Go" pour me dire votre avis, si je dois la continuer ou pas... ce que je dois approfondir et surtout pour me donner votre avis si cette fic doit avoir une happy end ou un bad finissant avec la mort, évidemment !

Gros Bisous
A.M-Shinigami

Le 31 juillet 2005.