Disclaimer : absolument rien ne l'appartient ici, sauf l'histoire ! Snape et compagnie sont à JKR. Hana, Isis et les autres sont à ma chère Vela. Merci de me les prêter !

Voici l'ultime chapitre des aventures d'Hana et de son professeur de potions…

Merci beaucoup à ma chère Lisandra pour ses agréables commentaires ! Bonne lecture !

Je me suis promis de vous aimer

6ème round ! Ni oui, ni non... (rêve réalisé)

- Je voulais que tu sois la première à l'apprendre... dit Isis, rougissante.

C'était donc ça qu'ils complotaient tous les deux…

Et je reste immobile, sans savoir quoi répondre. Je ne peux pas dire que je ne m'y attendais pas. Je savais bien que cela arriverait. Mais, la voir si rayonnante, c'en est trop pour mon pauvre petit coeur qui se trouble à chaque émotion forte.

Je me précipite dans ses bras, presque en larmes.

- Oh Isis ! C'est génial ! Harry et toi formez un si beau couple... Votre mariage sera magnifique ! J'en suis sûre...

- Tu seras mon témoin, n'est-ce pas ? demande-t-elle avec enthousiasme.

- Bien sûr !

Le témoin de ma meilleure amie, à son mariage avec le "Survivant"... Je les imagine déjà...

Et je ne peux pas m'empêcher d'y penser aussi un peu pour moi... Il n'en jamais été question mais... C'est plus fort que moi, des images de bonheur passent devant mes yeux... Son bonheur. Mais le mien ?


- Au fait... Je vous ai dit qu'Isis et Harry allaient se marier ?

Quelle drôle d'expression sur son visage. C'est quoi exactement ? Du dégoût ou de la peur ?

Je sais que ce que je vais faire est mal, mais tant pis... Ca m'intrigue trop...

Il suffit que je me concentre et...

C'est toujours difficile sur lui. Sans compter que j'ai vraiment, mais alors vraiment peur, de me faire prendre... Je n'ose même pas imaginer...

Magyar... Potter... Gryffondor... Union... Prophétie... Horreur...

C'est tout ce que je réussis à percevoir. Prophétie ? Mais comment il était au courant ? Horreur ? Je ne vois ce qu'il y a d'horr...

- Je peux savoir ce que vous faites, Miss Lowenor ?

Oups...

- Moi ? Euh... Rien... Pourquoi ? J'ai l'air de...

Malgré mon air innocent (je commence à avoir de l'expérience en la matière) il n'est pas dupe. Il m'interrompt brusquement.

- Vous savez pertinemment que j'ai parfaitement horreur que vous fassiez ça ?

Oh non... Revoilà le prof de potions sadique et rancunier qui fait son apparition...

- Ca ? Ca quoi ?

Il me regarde de ses grands yeux noirs et brillants, qui me font habituellement fondre... Mais là, son regard est franchement effrayant, je crois que je suis allée trop loin...

- Ne me prenez pas pour un imbécile, Miss Lowenor ! hurle-t-il.

- Mais vous êtes parano, ma parole ! Vous vous prenez pour le nouveau Maugrey Fol Oeil ? Faudrait vous faire soigner !

Et voilà, nous sommes furieux tous les deux. Lui contre moi parce que j'ai osé pénétrer les pensées secrètes du mystérieux maître des potions. Et moi contre moi parce que je suis une pauvre imbécile qui enchaîne gaffe sur gaffe. Et un peu contre lui aussi. Je ne vois pas pourquoi ça le gène autant... Tout le monde sait bien qu'il déteste les Gryffondors, en particulier Harry et Isis. J'imagine bien que la perspective de leur mariage et des petits Gryffondors qu'ils vont faire naître, n'est pas des plus réjouissantes à ses yeux...

Enfin, de là à parler "d'horreur"... Il y a des limites. Ils s'aiment après tout ?

Je déteste ce silence... C'est pire que s'il se mettait à crier. Au moins, je saurais à quoi m'en tenir. Mais là, non. Et si j'ose encore une fois exercer mes talents de télépathie, je vais me retrouver à récurer des chaudrons pendant toute une semaine... Ah, non ! C'est vrai, je ne suis plus élève à Poudlard, je ne peux plus être en mise en retenue par lui. Mais je suis sûre et certaine qu'il détient d'autres armes dont il n'hésiterait pas à faire usage contre moi...

- Je ne vois pas en quoi cela me concerne...

- Le fait que vous soyez aussi rempli de soupçons que ce vieux fou de Maugrey ? C'est juste que...

- BIEN SUR QUE NON ! Je parle du mariage de votre amie !

Si l'expression de colère sur son visage ne m'effrayait pas autant, je trouverais sans doute la situation comique... Mais c'est loin d'être le cas...

- Amie et cousine.

La correction s'impose. Isis a toujours été ma meilleure amie, mais depuis que je sais qu'elle est aussi ma cousine, le lien entre nous me semble encore plus fort.

Il recule d'un pas, avec un air de stupéfaction totale. Aurais-je donc oublié de lui en parler ?

- Vous ne saviez pas ?

Il secoue la tête, trop éberlué pour parler.

- J'ai dû oublier de vous en parler... Je ne l'ai appris que récemment... Isis n'avait pas voulu m'en parler avant pour ne pas que je... Enfin, vous me connaissez... Pour ne pas que je fasse n'importe quoi...

Après un silence glacial, il se lance :

- Par conséquent, vous allez devenir la cousine par alliance de Potter ?

Je réfléchis. Ca me semble évident.

- Apparemment, oui.

Il recule d'avantage. Qu'est-ce que j'ai de si repoussant ? Un bouton sur le nez ?

Il me dévisage en paraissant réfléchir très très activement. Je ne l'ai jamais vu aussi bizarre...

- Vous allez bien ? je demande, hésitante.

Les yeux écarquillés, il ne trouve rien d'autre à dire que :

- Vous allez appartenir à la même famille que Potter ? Harry Potter, ce petit prétentieux qui se croit au dessus des règlements, qui se pavane comme un paon et autour duquel gravitent les plus stupides créatures, sans aucune raison apparente ?

- Oui. Harry Potter, le jeune homme qui a vaincu Voldemort, délivré le monde sorcier de sa malédiction et rendu ma meilleure amie, et cousine, heureuse comme je ne l'avais jamais vue auparavant. Ce Harry Potter là. Vous en connaissez d'autres ?

L'expression étrange qui brille dans ses yeux s'apaise un peu. Il retrouve progressivement son regard froid et hautain de directeur des Serpentards.

- Ce n'est vraiment pas le moment de faire de l'humour, Miss Lowenor.

- Mais... Mais... Mais, bon sang qu'est-ce qui vous dérange ? C'est la vie d'Isis, elle en fait ce qu'elle veut !

Silence. Je ne vois absolument pas ce qui peut le mettre dans un tel état. Mais il ne faut pas oublier que je suis une jeune femme naïve, crédule, qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez...

- La cousine de Potter... soupire-t-il avec un drôle d'air.

- Et alors ? Je...

Il me coupe d'un geste de la main. Le genre de geste que tout élève ayant subi les terribles cours de potions du Professeur Snape peut comprendre sans problème.

- Excusez-moi un instant... J'ai... J'ai quelque chose à faire...

Et il disparaît à la vitesse de la lumière derrière la porte qui claque. C'était vraiment une expression de dégoût sur son visage ?

Je crois que oui.

Il n'y a pas à douter.

Ca le dégoûte d'entretenir une relation avec quelqu'un qui touche de près ou de loin à Harry. Je le dégoûte, moi...


Mais pourquoi ? POURQUOI ?

Je ne peux tout de même pas détester ou renier Isis et Harry. Ce sont mes amis, je les aime.

Mais lui aussi je l'aime. D'une manière toute différente, bien sûr. Mais, je l'aime. Je l'aime tant...

Ca fait une heure que je pleure bêtement. Je ne me souviens pas quand j'ai pleuré comme ça pour la dernière fois...

Je suis stupide... Stupide...


- Vous allez finir par vous déshydrater... lance une voix bien connue derrière moi.

Trop connue...

Ma future parenté avec le "Survivant" ne l'écœure donc pas au point de s'interdire de venir me railler ?

Je n'ose même pas le regarder. J'aurais l'air de quoi, avec ce visage tout humide, ces yeux rouges et gonflés, ces cheveux ébouriffés ? Ce n'est sûrement pas ça qui va m'aider à surmonter l'énorme défaut que représente un lien de parenté avec Harry Potter...

- Arrêtez de pleurer...

Sa voix n'est ni douce, ni sévère. Juste indifférente. Egale à elle-même, en somme.

Qu'est-ce qu'il vient faire là ? Se moquer de moi ? Me dire que je ne suis vraiment pas la personne qu'il croyait ? Qu'il attendait ?

Pitié... J'ai trop attendu de le voir poser les yeux sur moi pour qu'il détourne son regard aussi vite. Simplement parce qu'Isis va se marier avec Harry...

Mais je ne vois pas comment je pourrais arrêter de pleurer.

- Hana, regardez-moi.

Tiens, je ne suis plus "Miss Lowenor" ? Dès qu'il s'énerve, ce qui est relativement fréquent, je ne suis plus Hana ; je redeviens la "Miss Lowenor" si naïve qu'il a rencontrée au début de l'année dernière et qui lui est rentrée dedans. Stupide quoi...

- Regardez-moi.

D'accord. Puisque c'est ce que vous voulez, je vous regarde. Vous êtes là, grand, glacial, indifférent, face à moi, cette petite fille fragile qui pleure en silence. Réjouissez-vous. Vous faites pleurer la future cousine par alliance de la personne que vous détestez le plus au monde. C'est un premier pas...

La cousine par alliance... Qu'est-ce que ça représente ? Rien. Vraiment rien...

Voilà, je vous regarde. Je ne vous vois pas, à travers mes yeux pleins de larmes, mais je vous regarde quand même, haute et impressionnante silhouette sombre, qui me fait toujours un peu peur. Même maintenant. Même après vous avoir vu sourire, rire, et même avoir peur... Je croyais vous connaître mieux que les autres. Mais c'était un leurre... Comme d'habitude je me suis trompée... Stupide...

Alors, je vous regarde. Et vous aussi regardez-moi. Regardez à quel point je vous aime et je vous déteste. Regardez à quel point vous avez su me bouleverser...

Je vous regarde, mais ne comptez pas sur moi pour prononcer un seul mot.

- Pourquoi pleurez-vous ?

Comment peut-il oser demander cela ?

Mais c'est vrai finalement, pourquoi je pleure ?

Parce que je suis stupide, trop stupide pour lui faire comprendre que le fait que ma meilleure amie épouse son pire ennemi, ne va rien changer à ma personnalité ni à mes sentiments. Je pourrais simplement lui expliquer, mais non, je préfère me lamenter sur mon pauvre sort et pleurer toutes les larmes de mon corps...

Et lui me regarde avec ses grands yeux noirs, plus brillants que jamais. Il a l'air si... Si gentil...

- Pardonnez-moi... murmure-t-il en s'asseyant auprès de moi. Je ne voulais pas... Je suis désolé...

Il passe ses bras autour de mes épaules. Je bascule contre lui. La sensation la plus agréable du monde... Isis pourrait-elle comprendre ça ? Que ce que j'éprouve pour cet homme que je devrais détester, ou, dans le meilleur des cas, mépriser, ce que j'éprouve pour lui est plus fort que tout. Pourrait-elle le comprendre, elle qui aime le "Survivant" adulé de tous les sorciers ?

Je vous aime tant, Professeur... Severus...

Je suis si bien contre vous. Et pourtant, je ne peux pas m'empêcher de pleurer...

- Pardonnez-moi... répète-t-il faiblement.

A part moi, a-t-il déjà demandé pardon à quelqu'un ? Dumbledore, peut-être...

- Regardez-moi, je vous en prie...

Mais, Professeur, je n'ose pas vous regarder. Vous avez beau me supplier...

Il prend mon visage entre ses mains. J'ai tellement pleuré que je dois vraiment être hideuse. Pourtant il me sourit.

- Je n'aime voir pleurer quelqu'un, dit-il simplement. Chaque fois que je vois quelqu'un pleurer, c'est de ma faute... Je ne veux pas vous faire pleurer...

- Pardon... Pardon... Ce n'est pas vous...

J'avais juré de ne pas parler, et la première chose que je dis est "pardon"... J'ai toujours su que j'étais incapable de tenir mes résolutions...

- Si, c'est moi, reprend-il d'une voix dure.

Mais cette fois, la sévérité ne s'adresse qu'à lui.

- Je ne tiens pas Potter en assez haute estime pour lui permettre de se placer entre vous et moi, continue-t-il avec un petit sourire un peu triste. Alors, pardonnez-moi.

Professeur... Severus... Pardonnez-moi, moi aussi, d'avoir douté de vous...

J'aimerais le lui dire, mais si j'ouvre la bouche, je vais éclater en sanglots, et ça ne va pas arranger mon apparence... Il vaut mieux que je me taise. De toutes façons, mes yeux parlent bien mieux que moi.

- Vous vous souvenez de ce que vous m'avez dit, ce fameux soir, dans le cachot ?

Je lui ai dit tellement de choses... Et tellement de stupidités...

Pourquoi ses yeux brillent-ils autant ? Seraient-ce des larmes, que je vois naître au bord de ses paupières ? Le terrible professeur de potions aurait-il donc un véritable coeur, camouflé derrière sa froide carapace ?

Je secoue la tête.

- "Je me suis promis de vous aimer." C'est ce que vous avez dit. C'est le genre de promesse qui est difficile à tenir seule. Alors, je vais tout faire pour vous aider.

Severus... Personne ne trouverait des mots pareils... Il n'y a que vous. Que vous, pour dire cela, et pour prendre autant de place dans mon coeur...

Finalement, je suis incapable de tenir mes résolutions seulement si on ne m'aide pas. Mais avec un peu d'assistance, je suis sure que je peux y parvenir.

- Je vous aime, Hana.

- ...

Je sais qu'il attache trop d'importance à ces mots pour les prononcer à la légère.

Si vous saviez le pouvoir que vous exercez sur moi... C'est vraiment effrayant !

Il me serre contre lui et dit :

- Vous trouvez ça important ?

- Quoi ?

Silence. Il semble hésiter.

- Rien. Pourquoi avez-vous essayé de lire dans mes pensées tout à l'heure ?

- Parce que je savais que vous ne diriez rien. Vous ne dites jamais rien. C'est la seule manière de savoir ce que vous pensez réellement.

- Ce n'est pas une bonne solution.

- Vous me l'auriez dit, si je vous l'avais demandé ?

Regard perçant. De ma part, cette fois. Il sourit, l'air un peu embarrassé.

- Non...

- Alors, vous devez accepter que j'utilise ce genre de méthodes...

- Je ne peux pas tout vous dire !

- Je ne vous demande pas de tout me dire... Simplement de me faire part de vos sentiments sur certaines questions importantes comme...

C'est difficile de trouver un exemple précis.

- Comme ? demande-t-il.

- Je ne sais pas...

- Le mariage ?

- Oui, comme le mariage d'Isis et Harry...

- Non, je veux dire, le mariage, en général.

Hmm... Terrain dangereux... Etant donné sa facilité à perdre son sang-froid en ma présence, je pense qu'il ne vaut mieux pas s'aventurer sur un sujet aussi épineux...

Mais les images sont toujours là... Et même encore plus présentes, encore plus vraisemblables, quand il me tient si près de lui...

- C'est important ? demande-t-il.

- Important ?

- Pour vous ?

Pas vraiment. A vrai dire je ne me suis jamais posé cette question. Ce n'est pas indispensable. C'est juste... Un rêve de petite fille.

- Non.

- Vous pourriez m'écrire 80 centimètres de parchemin sur la question, Miss Lowenor ? demande-t-il en riant.

- La question ? Quelle question ? Si c'est important ? Non. Juste... Ca ne me parait pas nécessaire...

Mais quand même... Enfin, ce ne sont pas des choses que l'on dit...

- J'attends votre devoir pour demain... Aucun retard ne sera toléré, bien évidemment, dit-il en caressant mes cheveux.

- Bien sûr, Professeur !

Après un silence, il ajoute :

- Et pour l'autre question ?

- Quelle autre question ?

Il retire son bras de mes épaules et fouille dans une poche de sa robe de sorcier. Il en ressort un petit cube, qu'il me dépose dans la main. Ce n'est pas un cube, c'est une boîte.

- D'après vos réponses, j'ai bien fait de m'absenter.

- Vous absenter ?

Je n'arrête pas de répéter bêtement ce qu'il dit... Je doute qu'il ait besoin d'un perroquet.

- Ouvrez. Vous comprendrez.

J'examine la boîte. Elle est jolie, tout simple, bleu foncé. Je l'ouvre et...

Ce serait sans doute un peu trop confiant d'interpréter un pareil message...

Une bague. Une bague argentée avec un joli saphir, de la même couleur que mes yeux...

- En fait, reprend-il, ce n'est pas vraiment une question... C'est plutôt un ordre...

Professeur... Je ne veux pas comprendre, expliquez-moi...

Je lève des yeux suppliants sur son visage. Il y a quelque chose dans ses yeux. Quelque chose de tellement beau.

- Je suis votre professeur, Miss Lowenor. Vous devez m'obéir. Alors... Epousez-moi.

Que répondre ? Oui, bien sûr...

- Je n'ai pas le choix... dis-je en éclatant de rire. Vous seriez bien capable d'enlever 200 points à Gryffondor si je dis non...

C'est vraiment ridicule de répondre ça et de rire quand l'homme que vous aimez vous demande en mariage...

Mais il passe ses bras autour de mon cou et m'embrasse.

Non, ce n'est pas une étape indispensable, Professeur... C'est juste un rêve que vous exaucez...


End !

And the winner is...


Pardon, pardon, pardon, si ce chapitre est plus court que d'habitude... Vous allez d'autant plus m'en vouloir quand vous saurez que c'est le tout dernier...

Il me semble difficile de continuer après ça. Les contes et les belles histoires d'amour finissent souvent comme ça : ils se marièrent et vécurent heureux...

Je pourrais éventuellement rajouter des chapitres "intermédiaires", mais je crois vraiment qu'il n'y aura pas vraiment de suite à celui-ci.

Hana Snape, ça sonne bien, non ?

Je n'étais pas sûre de vouloir les marier à la fin (c'est un peu cliché. Mais une demande en mariage, c'est tellement romantique ! ), mais il me semble que Snape aurait été vexé de voir Harry se marier et pas lui...

Quant au titre "ni oui, ni non", ça m'a vraiment embêtée de le mettre, parce que je n'aime pas du tout ce jeu (je perds tout le temps ! Enfin, je perds tout le temps à tous les jeux ! Un peu comme Hana, en fait...) mais je trouvais quand même qu'il convenait bien. C'est un peu bête de répondre "oui" ou "non" quand on vous demande en mariage, vous ne trouvez pas ? Si ça m'arrive (enfin, ça m'est déjà arrivé, mais ça c'est mal terminé, alors on va dire que ça ne compte pas) j'aimerais trouver quelque chose d'original et joli à répondre... Histoire de marquer le moment. D'ailleurs, si vous avez des idées ou des témoignages à m'envoyer, n'hésitez pas !

Thaele Ellia