Auteur : kokoroyume

Disclaimer : Chaque personnage de X ou de Tokyo Babylon appartient à Clamp ( mais j' y incruste cette fois mon petit Hisaki et lui il est à moi ! )

Genre : ne sait pas trop encore ( sans doute un peu yaoi plus tard )

Petite note de l'auteur : soyez indulgent c'est ma première tentative sur Clamp -

Le dernier Sakurazukamori

Chapitre 1

2005, le Rainbow Bridge.

Un jeune homme au cheveux noirs, mi-long, tentait en vain de se maintenir sur ses jambes. Il vacilla un instant puis ses lèvres laissèrent échapper un flot léger de sang. Les hématomes et les blessures qui couvraient son corps l'obligeaient à lutter sans répit contre l'évanouissement. Ou la mort. Faisant preuve d'un nouvel effort de volonté, il se redressa et posa encore le regard sur son adversaire.

Ce dernier, un homme de 30 ans à peine, lui offrit son éternel sourire moqueur.
– Ta force ne se résume donc qu'à cela ? Je m'ennuie déjà.

Son visage perdit en un instant toute expression.

Le jeune Sumeragi lui reconnaissait là le seul faciés qui lui convenait vraiment. L'homme se tenant face à lui sortit un ofuda noir et entama une formule rapide. Mais Hisaki Sumeragi n'avait plus la force de se défendre et subitement le jeune homme fut projeté à une dizaine de mettre de son adversaire, sentant ses côtes se briser sous l'impact lorqu'il atteignit le rebord du pont.

Il essaya une fois encore de se relever mais son corps ne lui obéissait plus et ce fut un echec.

En un bond, l'homme qui venait de l'écraser une fois de plus le rejoingnit.

- J'aurais cru que ce combat pourrait me distraire plus longtemps. Dommage. Il est temps d'en finir je crois.

Un sourire moqueur, toujours le même, s'inscrit un instant sur ces traits et il s'appréta à mettre son affirmation à exécution.

- Si moi, Hisaki Sumeragi, dernier membre de mon clan, je dois disparaître aujourd'hui, je ne peux laisser vivre le Sakurazukamori !

- Et tu crois encore pouvoir me battre ? dit l'homme amusé.

- Je mettrais un terme à cette situation, quoi qu'il m'en coute, assura Hisaki.

Une lueur passa une seconde dans les yeux, l'un doré et l'autre vert, du Sakurazukamori. De l'étonnement ou de la curiosité peut-être ? Il ne pouvait jurer de rien.

Concentrant toutes son énergie au creux de ses mains, le jeune exorciste réussi miraculeusement à supporter le poids de son corps pour se relever et à repousser suffisamment le Sakurazukamori.

L'expression d'une apparente satisfaction s'afficha sur son visage.

- Eh bien, je vois que tu possède encore des ressources. Voilà qui peut être intéressant, dit-il d'un ton faussement intrigué.

Hisaki avait d'énormes difficultés à canaliser chaque parcelle de ses forces et cette opération ne faisait qu'aggraver ses blessures.

Soudain, il comprit qu'il y était parvenu. Un formidable et terrible soulagement le parcourut. Le Sakurazukamori ne l'avait pas interrompu et à présent il n'y pouvait plus rien.

Il récita une litanie rapide de plusieurs formules puis s'adressa enfin à son adversaire.

- Notre sort est scellé en cet instant. Nos deux clans vont disparaître. Même en tant qu'ancien chef de notre famille ces pouvoirs te sont inconnus, n'est-ce pas ? La 12ème chef n'a jamais eu l'occasion de te les révéler, peut-être n'en a-t-elle même jamais eu l'intention car ils ont étaient interdit par nos fondateurs en personne, leur utilisation détruisant totalement le corps et l'âme. Mais je n'ai pas eu le choix ; qu'ils me pardonnent.

Cette fois le Sakurazukamori écoutait avec intérêt bien que cela ne l'effrayait pas le moins du monde.

- Des pouvoirs interdits donc ? Et tu espères qu'ils suffiront à me vaincre ? Moi, le plus puissant des Sakurazukamori qui ait existé, alors que j'ai déjà détruit ton clan ? Cela devient des plus distrayant, affirma-t-il en laissant échapper un éclat de rire.

- Subaru Sakurazuka, ta fin est proche.

Le Sakurazukamori se décida à intervenir, pas par peur mais plus par jeu, pourtant avant qu'il ne puisse l'atteindre, Hisaki prononça une phrase :

" Que le futur des êtres désignés soit sans avenir, que le passé soit à jamais enfermé et que la boucle de cette affrontement à travers les siècles soit à jamais détruite ! "

Une lumière éclatante aveugla un instant Subaru juste au moment où il dressait un puissant kekkai à l'aide de ses sorts. Lorsqu'il put enfin ouvrir les yeux, il vit le corps du dernier Sumeragi se désagréger devant lui.

- Tiens, ça c'est nouveau...

Le temps sembla alors subitement se figer et il se sentit perdre conscience lentement tandis que ses membres s'effaçaient doucement d'une manière étrange et totalement différente à celle du jeune exorciste.

- M'aurait-il vaincu ? murmura-t-il indifférent. Pourtant mon kekkai ne s'est pas brisé...

Puis ce fut le silence.

- Subaruuu !

Pas de réponse.

- SUBARUUU ! REVEILLE-TOI !

- Ouah ! Hokuto...

Le jeune Subaru Sumeragi venait de s'éveiller une fois de plus grâce aux bons soins de sa soeur. Elle était tout pour lui. Elle était excentrique et emplie d'une incroyable joie de vivre ; c'était pour cela qu'il l'aimait tant.

- Qu'est-ce que tu fais ici ? ... questionna Subaru encore mal réveillé.

- Aaaah, mon frère est incroyable !

Mécontente et remuant le doigt devant son visage elle ajouta :

- Aurais-tu oublié que tu as PROMIS A SEI d'aller déjeuner avec lui CE MATIN ? Il doit passer de chercher exactement dans DIX minutes !

Un instant Subaru devint blanc comme un linge puis le rouge lui monta rapidement au teint.

- Il... il est déjà... si tard ? Il... Il faut que je me dépêche ! dit-il en se levant alarmé.

Hokuto observa son frère qui rentrait rapidement dans la salle de bain tout en laissant échapper encore un " oh non je vais encore le mettre en retard ... " et ne put s'empêcher de sourire. Il était si gentil, elle avait parfois peur pour lui ; peur que cette gentillesse ne finisse un jour par le blesser.

On sonna à la porte et elle se leva. Elle entendit derechef une chute d'objets dans la salle de bain et ne put s'empêcher d'ajouter en riant :

- Je crois que Sei est arrivé Subaru !

Rien ne lui avait échapper. En reprenant conscience puis en observant la scène, il avait perçu une pointe d'étonnement dans son âme mais aucune émotion. Sa soeur était toujours la même mais cela n'avait pas d'importance, lui-même était tel que dans son souvenir, si... naif et innocent.

Un instant, il s'était demandé comment il avait pu se retrouver dans le passé, sans corps, juste en esprit, puis il avait fait un lien entre la formule de ce Hisaki et son kekkai mais cela non plus n'avait pas d'importance.

La situation présente l'intéressait bien plus. Depuis la bataille des " Kamui "... , non, même cela ne l'avait pas diverti. Son ennui était si total depuis toutes ces années, c'était l'occasion rêvée de " s'amuser " un peu.

Un seul fait l'intéressait vraiment : de quoi était-il capable dans son état ?

A suivre...

Kokoro : Des commentaires ? Vi siyou plaît !

Hisaki : Un seul, tu m'as tué à ma première apparition ! (prépare ses ofudas)

Kokoro : Gomen ! (cherche une porte pour s'enfuir) Au secours ! (part en courant)

Hisaki : Reviens ici toi !