HOKAGE

« Quand je serai Hokage, je ferai une loi, et le ramen sera la nourriture officielle de Konoha ! Et tout le monde sera obligé d'en manger au moins une fois par jour ! »

La déclaration soudaine retentit dans la petite pièce, et les deux autres levèrent les yeux.

Sasuke émergea lentement de derrière le parchemin hors d'âge qu'il consultait depuis trois bonnes heures et fixa Naruto d'un regard minéral, comme s'il évaluait la nécessité de le faire interner ou non. Puis, ayant sans doute décidé que cela ne dépassait pas le niveau moyen de stupidité Narutienne et ne méritait donc aucune espèce d'attention, il se replongea dans sa lecture avec une moue infime. Sakura, elle, abandonna momentanément la gerbille qu'elle examinait sous toutes les coutures pour rouler des yeux d'un air faussement exaspéré.

« Tu sais Naruto, tout le monde n'aime pas le ramen…

- QUOIIIIIII ? Comment peut on ne pas aimer ? C'est tellement bon ! Ramen ! Ramen ! Ramen ! »

Il se mit à chantonner et Sakura rit avec lui, avant de rattraper la gerbille qui avait décidé d'escalader sa tunique pour venir se promener contre son cou.

« Reste-là toi… je n'ai pas encore fini de vérifier si ton chakra circule de nouveau correctement… »

Après un dernier regard discret à Sasuke qui les ignorait toujours ostensiblement, elle se replongea dans le jutsu médicale qu'elle était censée réviser.

Sasuke n'avait pas été très heureux de leur présence au début. Mais Kakashi-sensei avait été appelé pour une mission solo au dernier moment, et plutôt que d'avoir un anbu derrière chaque fenêtre de l'appartement qu'il partageait avec le jeune ninja déserteur pendant son absence, il avait proposé que Naruto et Sakura viennent le tenir à l'œil.

Le conseil avait poussé des hauts cris évidement. Personne n'avait confiance en Sasuke, et s'il n'avait été le dernier des Uchiha et que l'Hokage (fortement poussée par Naruto) et le Copy Ninja ne s'étaient portés garants de lui, il aurait été exécuté sur le champ.

Kakashi avait donc proposé l'équipe Sept pour surveiller Sasuke. Avant son départ il leur avait ordonné de ne jamais le perdre de vue et les avait consigné à l'intérieur jusqu'à son retour. Naruto avait protesté frénétiquement jusqu'à ce que le jounin ajoute d'un ton mortellement sérieux que s'ils causaient le moindre problème, il s'assurerait personnellement de leur enfoncer – lentement et douloureusement - dans le crâne la nécessité d'obéir aux ordres.

Sasuke avait 'hn'é une réponse vague, mais Sakura avait surpris le regard vaguement reconnaissant en direction de leur sensei. Kakashi savait bien que Sasuke préférerait encore se retrouver en leur présence que supporter une journée de plus la présence de glace des anbu dans l'ombre de chacun de ses pas.

« Et puis quand je serai Hokage, la couleur nationale ce sera le orange – j'ai pas réussi à me retrouver une tunique orange après celle que Ero-senin m'a pourrie- parce que ça au moins c'est une couleur gaie, pas comme certains qui sont tout en noir et-

- C'est hors de question, Naruto ! » intervint Sakura autant parce que ces discutions sans queue ni tête l'amusaient que pour épargner un trou de Chidori dans un mur – elle soupçonnait que kakashi-sensei apprécierait modérément que ses deux garçons recommencent à se battre dans son minuscule appartement. « Le orange jurerait avec mes cheveux, réfléchis un peu… Il n'y a que toi qui peux porter ce genre de couleur sans être totalement ridicule… »

Naruto tira la langue et se pencha par-dessus le tas de kunaï en origami qu'il s'escrimait à confectionner depuis trois heures – même si en réalité il était vite passé aux avions en papiers qu'il lançait depuis la fenêtre sur les passants avec une précision d'ailleurs redoutable.

« Mais, Sakura-chaaaaaaaaan… »

Pour quelqu'un d'aussi hyperactif que Naruto, être coincé dans une pièce minuscule pendant plus de trois heures d'affilé – et c'était loin d'être fini - sans pouvoir mettre le nez dehors, sans pouvoir se dépenser, était difficile. Avec eux trois, l'appartement était plein comme un œuf, il n'y avait pas seulement la place de faire des pompes, même en poussant la table de la cuisine. Depuis le temps Sakura avait fini par s'habituer – c'est-à-dire qu'elle avait renoncé à assommer son équipier chaque fois qu'il essayait de flirter avec elle, parce ce que sinon il finirait avec un traumatisme crânien.

« Par contre, quand tu seras Hokage, il faudra que tu fasses installer les rondins d'entraînement bien plus solides…

- Tu sais bien que je ferais tout ce que veut ma Sakura-chaaaan ! »

Le sourire du blond s'élargit et Sakura aurait juré avoir entendu un « hmf » étouffé venir du coin que Sasuke s'était adjugé – dos au mur, avec une vue parfaite sur la porte et la fenêtre : le maître mot dans la survie d'un ninja était « paranoïa » et le jeune homme le mettait en application avec une constance implacable.

Un nouvel avion voltigea, cette fois dans sa direction et Sakura l'arrêta en plein vol, d'un geste fluide, sans lever le regard de la gerbille.

« Et quand je serais Hokage, je ferais une loi, et les orphelins auront tous quelqu'un pour s'occuper d'eux, il y aura une fondation, et l'argent servira à leur acheter des affaires à eux… »

Cette fois, c'est Sakura qui releva lentement la tête pour fixer Naruto comme s'il venait d'annoncer qu'il comptait rejoindre l'Akatsuki. Son ton était étonnamment sérieux, et sa voix bien moins forte, avec une fêlure que Sakura ressentit vaguement sans arriver à l'identifier.

Sasuke aussi avait redressé la tête et son regard d'onyx était plongé dans celui bleu d'orage de Naruto. L'espace d'un instant leurs yeux se ressemblèrent, puis le jeune homme détourna le regard, et l'impression fugitive disparut, laissant la kunoïchi se demander si elle avait bien vu.

L'ombre d'un sourire effleura les lèvres de Sasuke et Sakura-dans-son-fort-intérieur s'autorisa deux secondes de délire béat – et puis quoi ? Ce n'est pas parce qu'elle n'était plus une groupie obsessive qu'elle ne pouvait pas profiter de la vue, non mais…

« Hn… pour une fois on dirait bien que tu utilises ton cerveau… »

Le sourire de Naruto répondit à celui de Sasuke avec hésitation, sans prendre vraiment en compte les mots agressifs.

« Oh, regardez moi ça, ça parle ! »

Sakura soupira… Elle aurait probablement pu le parier le jour même où ils avaient récupéré Sasuke : l'un comme l'autre étaient complètement perdus, incapables de savoir comment interagir et du coup ils retombaient dans les habitudes anciennes, cachant tout ce qu'ils pouvaient ressentir derrière les provocations et les insultes… Enfin, au moins ils parlaient, c'était déjà ça. Et la manière dont Naruto réagissait prouvait qu'au moins à un niveau il comprenait ce que Sasuke essayait de dire.

« Hmf… Tu sais, ce sera inutile de faire une loi contre l'Idiotie… Ce serait pitoyable d'avoir à arrêter notre propre Hokage… »

Le sourire de Sasuke était toujours là, hésitant sur le bord de ses lèvres comme s'il n'était pas vraiment certain de la manière dont utiliser ses muscles faciaux. L'expression joyeuse de Naruto grandit de nouveau, atteignant une ampleur que Sakura n'aurait pas cru possible.

« Ha, tu vois, toi aussi tu penses que je serais Hokage un jour. » Les yeux bleus étincelaient, puis une expression étrange s'installa. « Et quand je le serais, je ferais une loi pour que tu souries plus souvent, Sasuke. »

Sakura était d'accord.


Hum... voilà, c'était un court quelquechose sur l'équipe 7 post Next Gen, point de vue Sakura. Juste une idée comme ça, un pas parmis d'autre dans la reconstructionde quelque chose entre eux trois.

Review please